Finances & Développement, décembre 2010
Ce numéro de Finances & Développement s'intéresse au rôle croissant des pays émergents. Selon Ayhan Kose, du FMI, et Eswar Prasad, professeur de politique commerciale à l’université Cornell, les pays émergents tels que le Brésil, la Chine, l’Inde et la Russie ont acquis un poids économique qui va leur permettre désormais de jouer un plus grand rôle dans la gouvernance économique mondiale et d’assumer une plus grande responsabilité en matière de stabilité économique et financière. Vivek Arora et Athanasios Vamvakidis s’intéressent quant à eux à l’influence croissante de l’économie chinoise sur le reste du monde, et pas seulement sur ses pays voisins et ses principaux partenaires commerciaux. Divers sujets sont aussi abordés dans ce numéro de F&D qui ont trait aux efforts déployés dans le monde entier pour sortir de la crise. Alan Blinder et Mark Zandi examinent les effets positifs des mesures de relance aux États-Unis. Sans elles, disent-ils, le pays serait encore en récession. Des chercheurs du FMI étudient ce que les pays pourraient faire pour maîtriser la dette publique, et quelles sont les conséquences d'un déclassement de la dette publique. D’autres articles se penchent sur les coûts humains du chômage, les liens entre inégalités et crise financière, et ce que signifierait pour le système financier un changement des pratiques bancaires. Deux articles sont consacrés au système bancaire islamique, qui a fait ses preuves pendant la crise mondiale, et dans «Les visages de la crise un an après», nous continuons notre enquête sur les conséquences de la récession pour plusieurs personnes dans diverses régions du monde. « Paroles d'économistes » dresse le portrait d'Avinash Dixit, théoricien économique d'Harvard, et « L'ABC de l'économie » explique la notion d'externalités.
Finance & Development

dimension badge: