Chapter

Appendice Statistique

Author(s):
International Monetary Fund. Research Dept.
Published Date:
October 2011
Share
  • ShareShare

Related Material

Show Summary Details

Cet appendice présente des données rétrospectives et des projections. Il comprend cinq sections: hypothèses, modifications récentes, données et conventions, classification des pays et tableaux statistiques.

La première section résume les hypothèses sur lesquelles reposent les estimations et projections pour 2011–12 et celles du scénario à moyen terme pour la période 2013–16. La deuxième rappelle brièvement les modifications apportées à la base de données et aux tableaux de l’appendice statistique. La troisième donne une description générale des données et des conventions utilisées pour calculer les chiffres composites pour chaque groupe de pays. La quatrième section, enfin, résume la classification des pays par sous-groupes types.

La dernière et principale section regroupe les tableaux statistiques, établis sur la base des informations disponibles début septembre 2011. (Les tableaux B1 à B26 sont disponibles en ligne, en anglais.) Par souci de commodité uniquement, les chiffres portant sur 2011 et au-delà sont présentés avec le même degré de précision que les chiffres rétrospectifs, mais, en tant que projections, ils n’ont pas nécessairement le même degré d’exactitude.

1 euro=15,6466couronnes estoniennes1
=30,1260couronnes slovaques2
=1,95583deutsche mark
=340,750drachmes grecques3
=200,482escudos portugais
=2,20371florins néerlandais
=40,3399francs belges
=6,55957francs français
=40,3399francs luxembourgeois
=1.936,27lires italiennes
=0,42930lire maltaise4
=0,585274livre chypriote5
=0,787564livre irlandaise
=5,94573marks finlandais
=166,386pesetas espagnoles
=13,7603schillings autrichiens
=239,640tolars slovéniens6

Taux de conversion établi le 1er janvier 2011.

Taux de conversion établi le 1er janvier 2009.

Taux de conversion établi le 1er janvier 2001.

Taux de conversion établi le 1er janvier 2008.

Taux de conversion établi le 1er janvier 2008.

Taux de conversion établi le 1er janvier 2007.

Taux de conversion établi le 1er janvier 2011.

Taux de conversion établi le 1er janvier 2009.

Taux de conversion établi le 1er janvier 2001.

Taux de conversion établi le 1er janvier 2008.

Taux de conversion établi le 1er janvier 2008.

Taux de conversion établi le 1er janvier 2007.

Hypothèses

Les taux de change effectifs réels des pays avancés demeureront constants à leur niveau moyen de la période 18 juillet–15 août 2011. Pour 2011 et 2012, ces hypothèses se traduisent par les taux moyens de conversion suivants: 1,589 et 1,593 pour le taux dollar/DTS, 1,413 et 1,412 pour le taux dollar/euro, et 80,2 et 78,0 pour le taux dollar/yen, respectivement.

Le prix du baril de pétrole sera en moyenne de 103,20 dollars en 2011 et de 100 dollars en 2012.

Les politiques nationales menées à l’heure actuelle ne changeront pas. Les hypothèses plus spécifiques sur lesquelles sont fondées les projections relatives à un échantillon de pays sont décrites dans l’encadré A1.

S’agissant des taux d’intérêt, le taux interbancaire offert à Londres à six mois en dollars EU s’établira en moyenne à 0,4 % en 2011 et à 0,5 % en 2012; le taux moyen des dépôts à trois mois en euros se chiffrera à 1,3 % en 2011 et à 1,2 % en 2012, tandis que le taux moyen des dépôts à six mois au Japon sera de 0,5 % en 2011 et de 0,3 % en 2012.

En ce qui concerne l’euro, le Conseil de l’Union européenne a décidé le 31 décembre 1998 qu’à compter du 1er janvier 1999, les taux de conversion des monnaies des États membres qui ont adopté l’euro sont irrévocablement fixés comme suit:

(Pour plus de détails sur les taux de conversion de l’euro, se reporter à l’encadré 5.4 de l’édition d’octobre 1998 des Perspectives.)

Modifications récentes

  • Les données de l’Estonie sont maintenant incluses dans les agrégats de la zone euro et les agrégats des pays avancés.

  • Comme dans l’édition d’avril 2011 des Perspectives de l’économie mondiale, les données agrégées des Perspectives excluent la Libye pour les années de projection en raison de l’incertitude entourant la situation politique dans ce pays.

  • À compter de l’édition de septembre 2011 des Perspectives de l’économie mondiale, le Guyana et le Suriname sont classés dans la région Amérique du Sud, et le Belize dans la région Amérique centrale. Auparavant, ils faisaient partie de la région Caraïbes.

  • Pour le Soudan, les projections pour 2011 et audelà excluent le Soudan du Sud.

Données et conventions

La base statistique des Perspectives de l’économie mondiale, ci-après appelée base de données des Perspectives, repose sur des données et projections portant sur 184 pays. Les données sont établies conjointement par le Département des études et les départements géographiques du FMI, ces derniers préparant régulièrement des projections par pays actualisées à partir d’un ensemble cohérent d’hypothèses mondiales.

Les services nationaux des statistiques sont la source essentielle des données rétrospectives et des définitions, mais les institutions internationales participent également aux travaux statistiques afin d’harmoniser les méthodes d’établissement des statistiques nationales, notamment les cadres d’analyse, concepts, définitions, classifications et méthodes d’évaluation. La base de données des Perspectives incorpore des renseignements communiqués aussi bien par les organismes nationaux que par les institutions internationales.

Pour la plupart des pays, les données macroéconomiques présentées dans les Perspectives sont dans l’ensemble conformes à la version de 1993 du Système de comptabilité nationale (SCN). Les normes des statistiques sectorielles du FMI—la cinquième édition du Manuel de la balance des paiements (MBP5), le Manuel de statistiques monétaires et financières (MSMF 2000) et le Manuel de statistiques de finances publiques 2001 (MSFP 2001)—ont toutes été alignées sur cette version. Elles reflètent l’intérêt particulier porté par l’institution aux positions extérieures des pays, à la stabilité de leur secteur financier et à la position budgétaire de leur secteur public. L’adaptation des statistiques nationales aux nouvelles normes commence véritablement avec la publication des manuels. Il faut toutefois noter que l’ensemble des statistiques ne peut être pleinement conforme à ces définitions que si les statisticiens nationaux communiquent des données révisées. En conséquence, les estimations des Perspectives ne sont que partiellement adaptées aux définitions des manuels. Dans de nombreux pays, toutefois, les effets de la conversion aux normes à jour sur les principaux soldes et agrégats seront faibles. Beaucoup d’autres pays ont partiellement adopté les normes les plus récentes dont ils poursuivront la mise en application au fil des années.

Conformément aux recommandations du SCN de 1993, plusieurs pays ont abandonné leur méthode traditionnelle de calcul des variables macroéconomiques réelles et de la croissance, qui reposait sur une année de base fixe, pour passer à une méthode de calcul de la croissance agrégée à bases enchaînées. Cette méthode met fréquemment à jour les pondérations des indicateurs de prix et de volume. Elle permet aux pays de mesurer la croissance du PIB avec plus de précision en réduisant ou en éliminant les biais à la baisse des séries en volume fondées sur des indices qui établissent la moyenne des composantes en volume à partir de pondérations d’une année assez récente.

Les chiffres composites pour les groupes de pays qui figurent dans les Perspectives correspondent soit à la somme, soit à la moyenne pondérée des chiffres des différents pays. Sauf indication contraire, les moyennes des taux de croissance sur plusieurs années sont les taux de variation annuelle composés1. Les moyennes sont des moyennes arithmétiques pondérées dans le groupe des pays émergents et en développement, sauf en ce qui concerne l’inflation et l’expansion monétaire pour lesquelles il s’agit de moyennes géométriques. Les conventions suivantes s’appliquent:

  • Les chiffres composites relatifs aux taux de change, aux taux d’intérêt et à l’expansion des agrégats monétaires sont pondérés par le PIB, converti en dollars sur la base des cours de change (moyenne des trois années précédentes) et exprimé en pourcentage du PIB du groupe de pays considéré.

  • Les chiffres composites portant sur d’autres données de l’économie intérieure, qu’il s’agisse de taux de croissance ou de ratios, sont pondérés par le PIB, calculé à PPA et exprimé en pourcentage du PIB mondial ou de celui du groupe considéré2.

  • Les chiffres composites portant sur les données de l’économie intérieure pour la zone euro (il s’agit des dix-sept pays membres pour toute la période, sauf indication contraire) sont des données agrégées provenant de sources nationales établies à l’aide de coefficients de pondération du PIB. Les données annuelles ne sont pas corrigées des effets calendrier. Pour les données antérieures à 1999, les agrégations des données se rapportent aux taux de change de l’écu de 1995.

  • Les chiffres composites pour les données budgétaires sont les sommes des données nationales après conversion en dollars aux taux de change moyens du marché pour les années indiquées.

  • Les taux composites de chômage et de croissance de l’emploi sont pondérés par la population active des pays, exprimée en pourcentage de la population active du groupe considéré.

  • Pour ce qui est des données relatives à l’économie extérieure, les chiffres composites représentent la somme des données pour chaque pays, après conversion en dollars aux cours de change moyens des années indiquées pour la balance des paiements et aux cours en fin d’année pour la dette libellée en monnaies autres que le dollar. Toutefois, en ce qui concerne les volumes et les prix du commerce extérieur, les chiffres composites représentent la moyenne arithmétique des pourcentages de variation enregistrés par les différents pays, pondérée par la valeur en dollars de leurs exportations ou importations respectives exprimées en pourcentage des exportations ou des importations au niveau mondial ou pour le groupe considéré (enregistrées l’année précédente).

  • Sauf indication contraire, les chiffres composites sont calculés pour les groupes de pays s’ils représentent au moins 90 % des pondérations du groupe.

Classification des pays

Résumé

Les pays sont répartis en deux groupes principaux: pays avancés, et pays émergents et en développement3. Loin d’être fixée en fonction de critères immuables, économiques ou autres, cette classification évolue au fil des années. Elle a pour but de faciliter l’analyse en permettant d’organiser les données de manière aussi significative que possible. Le tableau A donne un aperçu de la classification des pays, avec le nombre de pays appartenant à chaque groupe par région ainsi que des indicateurs de la taille de leur économie (PIB calculé sur la base des PPA, total des exportations de biens et de services et population).

Tableau A.Classification par sous-groupes types et parts des divers sous-groupes dans le PIB global, le total des exportations de biens et de services et la population mondiale en 20101(En pourcentage du total pour le groupe considéré ou du total mondial)
PIBExportations de biens et de servicesPopulation
Nombre de paysPays avancésMondePays avancésMondePays avancésMonde
Pays avancés34100,052,1100,063,6100,015,0
États-Unis37,519,515,49,830,44,6
Zone euro1728,014,641,126,132,34,8
Allemagne7,64,012,68,08,01,2
France5,52,95,63,56,20,9
Italie4,62,44,62,95,90,9
Espagne3,51,83,22,04,50,7
Japon11,25,87,34,612,51,9
Royaume-Uni5,62,95,63,56,10,9
Canada3,41,83,92,53,30,5
Autres pays avancés1314,37,526,817,115,42,3
Pour mémoire
Principaux pays avancés775,439,354,934,972,510,9
Nouvelles économies industrielles d’Asie47,53,915,49,88,31,2
Pays émergents et en développementMondePays émergents et en développementMondePays émergents et en développementMonde
Pays émergents et en développement150100,047,9100,036,4100,085,0
Par région
Europe centrale et orientale147,23,59,43,43,02,6
Communauté des États indépendants2138,94,39,93,64,94,2
Russie6,33,06,52,42,52,1
Asie, pays en développement d’2750,324,143,815,961,452,2
Chine28,413,625,79,323,219,7
Inde11,45,55,21,920,617,5
Chine et Inde non comprises2510,55,112,94,717,615,0
Amérique latine et Caraïbes3218,08,614,65,39,88,3
Brésil6,12,93,41,23,32,8
Mexique4,42,14,61,71,91,6
Moyen-Orient et Afrique du Nord2010,55,017,06,27,16,0
Afrique subsaharienne445,12,45,42,013,811,7
Afrique du Sud et Nigéria non compris422,61,22,81,010,28,7
Classification analytique
Source des recettes d’exportation
Combustibles2718,08,626,69,711,69,8
Autres produits12382,039,373,426,788,475,2
Dont: produits primaires202,31,12,61,04,84,1
Source de financement extérieur
Pays débiteurs (net)12150,524,243,115,761,852,5
Dont: financement public282,51,21,80,69,78,2
Situation du service de la dette
Pays ayant accumulé des arriérés ou bénéficié d’un rééchelonnement entre 2005 et 2009444,92,44,41,69,68,2
Autres pays débiteurs (net)7745,521,838,714,152,144,3
Autres groupes
Pays pauvres très endettés392,41,21,90,710,79,1

Les parts de PIB sont fondées sur le calcul des PIB des pays à parité des pouvoirs d’achat (PPA). Le nombre de pays indiqué pour chaque groupe correspond à ceux dont les données sont incluses dans le total.

La Géorgie et la Mongolie, qui ne sont pas membres de la Communauté des États indépendants, sont incluses dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

Les parts de PIB sont fondées sur le calcul des PIB des pays à parité des pouvoirs d’achat (PPA). Le nombre de pays indiqué pour chaque groupe correspond à ceux dont les données sont incluses dans le total.

La Géorgie et la Mongolie, qui ne sont pas membres de la Communauté des États indépendants, sont incluses dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

Un certain nombre de pays ne figurent pas actuellement dans cette classification et ne sont pas inclus dans l’analyse. Anguilla, Cuba, la République populaire démocratique de Corée, Montserrat et le Soudan du Sud ne sont pas membres du FMI, qui, en conséquence, n’assure aucun suivi de leur économie. Saint-Marin ne fait pas partie du groupe des pays avancés parce que sa base de données n’est pas complète. De même, les îles Marshall, les États fédérés de Micronésie, Palaos et la Somalie sont omis des agrégats du groupe des pays émergents et en développement parce que leurs données sont limitées.

Caractéristiques générales et composition des différents groupes de pays

Pays avancés

Le tableau B donne la composition du groupe des pays avancés (34 pays). Les sept pays de ce groupe dont les PIB sont les plus importants—États-Unis, Japon, Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni et Canada—forment ensemble le sous-groupe dit des principaux pays avancés, souvent appelé le Groupe des Sept, ou G-7. Les pays membres de la zone euro et les nouvelles économies industrielles d’Asie constituent d’autres sous-groupes. Les chiffres composites figurant dans les tableaux sous la rubrique «zone euro» se rapportent aux pays qui en font actuellement partie, et cela vaut pour toutes les années, bien que le nombre des États membres ait augmenté au fil du temps.

Tableau B.Pays avancés classés par sous-groupes
Principales zones monétaires
États-Unis
Zone euro
Japon
Zone euro
AllemagneFinlandeMalte
AutricheFrancePays-Bas
BelgiqueGrècePortugal
ChypreIrlandeRép. slovaque
EspagneItalieSlovénie
EstonieLuxembourg
Nouvelles économies industrielles d’Asie
CoréeSingapour
Hong Kong (RAS)1Taiwan, province chinoise de
Principaux pays avancés
AllemagneFranceRoyaume-Uni
CanadaItalie
États-UnisJapon
Autres pays avancés
AustralieIsraëlSuède
CoréeNorvègeSuisse
DanemarkNouvelle-ZélandeTaiwan, province chinoise de
Hong Kong (RAS)1Rép. tchèque
IslandeSingapour

Le 1er juillet 1997, Hong Kong, dont le territoire a été rétrocédé à la République populaire de Chine, est devenue une région administrative spéciale de la Chine.

Le 1er juillet 1997, Hong Kong, dont le territoire a été rétrocédé à la République populaire de Chine, est devenue une région administrative spéciale de la Chine.

Le tableau C donne la liste des pays membres de l’Union européenne, qui ne sont pas tous classés parmi les pays avancés dans les Perspectives.

Tableau C.Union européenne
AllemagneFrancePays-Bas
AutricheGrècePologne
BelgiqueHongriePortugal
BulgarieIrlandeRép. slovaque
ChypreItalieRép. tchèque
DanemarkLettonieRoumanie
EspagneLituanieRoyaume-Uni
EstonieLuxembourgSlovénie
FinlandeMalteSuède

Pays émergents et en développement

Le groupe des pays émergents et en développement (150 pays) rassemble tous les pays qui ne sont pas des pays avancés.

Les pays émergents et en développement sont regroupés par région: Afrique subsaharienne (AfSS), Amérique latine et Caraïbes (ALC), Asie en développement, Communauté des États indépendants (CEI), Europe centrale et orientale, et Moyen-Orient et Afrique du Nord (MOAN).

Les pays émergents et en développement sont aussi subdivisés en fonction de critères analytiques. La classification analytique subdivise les pays de la façon suivante: selon la source de leurs recettes d’exportation et autres revenus provenant de l’étranger et selon des critères financiers qui distinguent les pays créanciers (net) des pays débiteurs (net); les pays débiteurs sont eux-mêmes répartis en sous-groupes selon la principale source de financement extérieur et la situation du service de leur dette. Les tableaux D et E donnent le détail de la composition des pays émergents et en développement, classés par région et en fonction de critères analytiques.

Tableau D.Pays émergents et en développement classés par région et par principale source de recettes d’exportation
CombustiblesAutres produits, dont produits primaires
Communauté des États indépendants1
AzerbaïdjanMongolie
KazakhstanOuzbékistan
Russie
Turkménistan
Asie, pays en développement d’
Brunéi DarussalamPapouasie-Nouvelle-Guinée
Timor-LesteÎles Salomon
Amérique latine et Caraïbes
ÉquateurChili
Trinité-et-TobagoGuyana
VenezuelaPérou
Suriname
Moyen-Orient et Afrique du Nord
AlgérieMauritanie
Arabie Saoudite
Bahreïn
Émirats arabes unis
Iran, Rép. islam. d’
Iraq
Koweït
Libye
Oman
Qatar
Soudan
Yémen, Rép. du
Afrique subsaharienne
AngolaBurkina Faso
Congo, Rép. duBurundi
GabonCongo, Rép. dém. du
Guinée équatorialeGuinée
NigériaGuinée-Bissau
TchadMalawi
Mali
Mozambique
Sierra Leone
Zambie
Zimbabwe

La Mongolie, qui n’est pas membre de la Communauté des États indépendants, est incluse dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

La Mongolie, qui n’est pas membre de la Communauté des États indépendants, est incluse dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

Tableau E.Pays émergents et en développement classés par région, par position extérieure nette et appartenance au groupe des pays pauvres très endettés
Position extérieure nettePays pauvres très

endettés2
Créancier netDébiteur net1
Europe centrale et orientale
Albanie*
Bosnie-Herzégovine*
Bulgarie*
Croatie*
Hongrie*
Kosovo*
Lettonie*
Lituanie*
Macédoine, ex-Rép. youg. de*
Monténégro*
Pologne*
Roumanie*
Serbie*
Turquie*
Communauté des États indépendants3
Arménie*
Azerbaïdjan*
Bélarus*
Géorgie*
Kazakhstan*
Moldova*
Mongolie
Ouzbékistan*
République kirghize*
Russie*
Tadjikistan*
Turkménistan*
Ukraine*
Asie, pays en développement d’
Afghanistan, Rép. islam. d’
Bangladesh
Bhoutan*
Brunéi Darussalam*
Cambodge*
Chine*
Rép. des Fidji*
Îles Salomon*
Inde*
Indonésie*
Kiribati*
Malaisie*
Maldives*
Myanmar*
Népal
Pakistan*
Papouasie-Nouvelle-Guinée*
Philippines*
République dém. pop. lao*
Samoa
Sri Lanka*
Thaïlande*
Timor-Leste*
Tonga*
Tuvalu
Vanuatu*
Vietnam*
Amérique latine et Caraïbes
Antigua-et-Barbuda*
Argentine*
Bahamas*
Barbade*
Belize*
Bolivie*
Brésil*
Chili*
Colombie*
Costa Rica*
Dominique*
El Salvador*
Équateur
Grenade*
Guatemala*
Guyana
Haïti
Honduras*
Jamaïque*
Mexique*
Nicaragua*
Panama*
Paraguay*
Pérou*
République Dominicaine*
Saint-Kitts-et-Nevis*
Saint-Vincent-et-les Grenadines
Sainte-Lucie*
Suriname
Trinité-et-Tobago*
Uruguay*
Venezuela*
Moyen-Orient et Afrique du Nord
Algérie*
Arabie Saoudite*
Bahreïn*
Djibouti*
Égypte*
Émirats arabes unis*
Iran, Rép. islam. d’*
Iraq*
Jordanie*
Koweït*
Liban*
Libye*
Maroc*
Mauritanie*
Oman*
Qatar*
République arabe syrienne
Soudan**
Tunisie*
Yémen, Rép. du*
Afrique subsaharienne
Afrique du Sud*
Angola*
Bénin*
Botswana*
Burkina Faso
Burundi
Cameroun*
Cap-Vert*
Comores*
Congo, Rép. dém. du
Congo, Rép. du
Côte d’Ivoire**
Guinée équatoriale*
Érythrée*
Éthiopie
Gabon*
Gambie
Ghana
Guinée**
Guinée-Bissau*
Kenya*
Lesotho*
Libéria*
Madagascar
Malawi*
Mali
Maurice*
Mozambique*
Namibie*
Niger*
Nigéria*
Ouganda*
République Centrafricaine
Rwanda
São Tomé-et-Príncipe*
Sénégal*
Seychelles*
Sierra Leone*
Swaziland*
Tchad**
Tanzanie*
Togo
Zambie*
Zimbabwe

La présence d’un rond au lieu d’un astérisque indique que la principale source de financement extérieur du pays est publique.

La présence d’un rond au lieu d’un astérisque indique que le pays a atteint le point d’achèvement.

La Géorgie et la Mongolie, qui ne sont pas membres de la Communauté des États indépendants, sont incluses dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

La présence d’un rond au lieu d’un astérisque indique que la principale source de financement extérieur du pays est publique.

La présence d’un rond au lieu d’un astérisque indique que le pays a atteint le point d’achèvement.

La Géorgie et la Mongolie, qui ne sont pas membres de la Communauté des États indépendants, sont incluses dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

La classification des pays selon le critère analytique, par source de recettes d’exportation, distingue deux catégories: les combustibles (Classification type pour le commerce international—CTCI, section 3) et les autres produits, dont les produits de base autres que les combustibles (CTCI, sections 0, 1, 2 et 4, plus division 68). Les pays sont classés dans l’un ou l’autre de ces groupes lorsque leur principale source de recettes d’exportation dépasse 50 % de leurs exportations, en moyenne, entre 2005 et 2009.

La classification en fonction de critères financiers distingue les pays créanciers nets, les pays débiteurs nets et les pays pauvres très endettés (PPTE). Les pays sont classés parmi les débiteurs nets lorsque le solde courant qu’ils ont accumulé entre 1972 (ou une année antérieure si des données sont disponibles) et 2009 est négatif. Les pays débiteurs nets sont répartis en deux sous-groupes en fonction de deux autres critères, le financement extérieur public et la situation du service de la dette4. Les pays appartiennent au premier sous-groupe lorsque 65 % au moins de leur endettement moyen entre 2005 et 2009 est financé par des créanciers publics.

Le groupe des PPTE comprend tous les pays qui, selon le FMI et la Banque mondiale, peuvent participer à l’initiative PPTE en vue de ramener leur dette extérieure à un niveau viable dans un délai relativement bref5. Nombre de ces pays ont déjà bénéficié d’un allégement de dette et ont pu sortir de l’initiative.

Encadré A1.Hypothèses de politique économique retenues pour les projections

Hypothèses de politique budgétaire

Les hypothèses de politique budgétaire à court terme retenues dans les Perspectives de l’économie mondiale reposent sur les budgets ou lois de finances annoncés par les autorités et corrigés des différences entre les hypothèses macroéconomiques et les projections de résultats budgétaires des services du FMI et celles des autorités nationales. Les mesures dont l’application est jugée probable sont incluses dans les projections budgétaires à moyen terme. Lorsque les services du FMI ne disposent pas d’informations suffisantes pour évaluer les intentions gouvernementales et les perspectives de mise en œuvre des mesures décidées, le solde primaire structurel est censé rester inchangé, sauf indication contraire. Les hypothèses ci-après ont été adoptées pour certaines économies avancées (voir aussi, en ligne, les tableaux B5, B6, B7 et B9 de l’appendice statistique pour des données sur les soldes capacité (+)/besoin (–) de financement et les soldes structurels)1.

Afrique du Sud. Les projections budgétaires reposent sur le budget 2011 et les intentions des autorités telles qu’elles sont énoncées dans la loi de règlement publiée le 23 février 2011.

Allemagne. Les estimations pour 2010 sont des estimations préliminaires de l’Office fédéral des statistiques. À compter de 2011, les projections des services du FMI intègrent le plan budgétaire de base de l’État fédéral adopté par les autorités, après prise en compte des différences concernant le cadre macroéconomique des services du FMI et de leurs hypothèses sur l’évolution des finances publiques des Länder et des collectivités locales, le système d’assurance sociale et les fonds spéciaux. L’estimation de la dette brute au 31 décembre 2010 inclut la liquidation de portefeuilles de créances douteuses et d’activités non essentielles qui avaient été transférés à des institutions.

Arabie Saoudite. Les autorités fondent leur budget sur une hypothèse prudente pour le cours du pétrole: le budget 2011 repose sur un cours de 54 dollars le baril—des ajustements des ressources affectées aux dépenses étant envisagés au cas où les recettes dépassent les montants inscrits au budget. Les projections des services du FMI pour les recettes pétrolières reposent sur les cours du pétrole qui servent de référence dans les Perspectives, réduits de 5 % du fait de la forte teneur en soufre du brut saoudien. En ce qui concerne les recettes non pétrolières, les recettes douanières sont censées augmenter en fonction des importations, le revenu des investissements en fonction du LIBOR et les redevances et droits d’utilisation en fonction du PIB non pétrolier. Pour ce qui est des dépenses, on suppose que les salaires progressent à un taux naturel à moyen terme, avec des ajustements pour les modifications annoncées récemment dans la structure des salaires. En 2013 et en 2016, un 13e mois de salaire est payé sur la base du calendrier lunaire. Les transferts devraient augmenter en 2011, principalement en raison d’un transfert exceptionnel au profit des établissements de crédit spécialisés et d’une prime de salaire de deux mois. Les paiements d’intérêts devraient fléchir, les autorités étant décidées à réduire l’encours de la dette publique. En 2011, les dépenses en capital devraient dépasser de 25 % environ le montant inscrit dans la loi de finances approuvée en décembre 2010 et coïncider avec les priorités établies dans le neuvième plan de développement des autorités. Les dépenses en capital récemment annoncées en matière de logement devraient débuter en 2012 et se poursuivre à moyen terme.

Argentine. Les prévisions de 2011 reposent sur les résultats de 2010 et les hypothèses des services du FMI. Pour les exercices ultérieurs, les services du FMI supposent que la politique économique ne sera pas changée.

Australie. Les projections budgétaires reposent sur les projections des services du FMI et la loi de finances de 2011–12.

Autriche. Les projections prennent pour hypothèse que les plafonds de dépenses prévus dans la loi-cadre fédérale des finances pour 2012–15 sont respectés.

Belgique. Les projections des services du FMI pour 2011 et au-delà reposent sur des politiques inchangées. Cependant, les projections de 2011 incluent certaines des mesures figurant dans le budget fédéral de 2011. Pour les collectivités locales, des politiques inchangées impliquent la poursuite de leur cycle électoral.

Brésil. Les prévisions pour 2011 reposent sur la loi de finances, le programme de réduction des dépenses annoncé par les autorités au début de l’exercice et les hypothèses des services du FMI. Pour les exercices à compter de 2012, les services du FMI supposent que l’objectif primaire annoncé sera tenu et que, conformément à leur intention, les autorités continueront d’augmenter l’investissement public.

Canada. Les projections s’appuient sur les prévisions de référence du budget de 2011 («Des impôts bas pour stimuler la croissance et l’emploi») déposées le 6 juin 2011. Les services du FMI ajustent ces prévisions pour tenir compte des différences dans les projections macroéconomiques. Les projections du FMI incluent également les données les plus récentes du Ministère des finances (Mise à jour des projections économiques et budgétaires, octobre 2010) et de Statistique Canada, y compris les chiffres des budgets fédéral, provinciaux et territoriaux jusqu’à la fin du premier trimestre de 2011.

Chine. Pour 2010, le gouvernement est censé poursuivre et compléter le programme de relance qu’il a annoncé fin 2008, aussi n’y a-t-il aucune impulsion budgétaire significative. Par hypothèse, certaines mesures de ce programme cessent d’être appliquées dès 2011, d’où une impulsion budgétaire négative d’environ 1 % du PIB (hausse des recettes et baisse des dépenses).

Corée. Les projections budgétaires supposent que la politique budgétaire sera appliquée en 2011 comme annoncé par le gouvernement. Les projections de dépenses pour 2011sont inférieures de 3 % environ aux chiffres inscrits dans la loi de finances, afin de tenir compte des hypothèses traditionnellement prudentes des autorités. Les projections de recettes reflètent les hypothèses macroéconomiques des services du FMI, corrigées des mesures discrétionnaires de mobilisation de recettes incluses dans les projets de révision fiscale de 2009 et 2010. Les projections à moyen terme supposent que le gouvernement poursuivra son plan d’assainissement des finances publiques et équilibrera le budget (hors caisses de sécurité sociale) en 2013; l’objectif à moyen terme des autorités est de parvenir à l’équilibre d’ici à 2013–14.

Danemark. Les projections pour 2010–11 sont alignées sur les plus récentes prévisions budgétaires officielles et les projections économiques sous-jacentes, ajustées, le cas échéant, pour tenir compte des hypothèses macroéconomiques des services du FMI. Pour 2012–16, les projections incluent les principaux éléments du programme budgétaire à moyen terme, tels qu’énoncés dans le programme de convergence soumis en 2009 à l’Union européenne.

Espagne. Les chiffres de 2010 sont les estimations des autorités pour les administrations publiques. À compter de 2011, elles reposent sur le budget 2011, de nouvelles mesures appliquées en 2011 et le programme à moyen terme des autorités, corrigé de manière à tenir compte des projections macroéconomiques des services du FMI.

États-Unis. Les projections budgétaires reposent sur le projet de budget du Président pour l’exercice 2012, corrigé de manière à tenir compte des enveloppes finales de l’exercice 2011 et de l’évaluation par les services du FMI des politiques qui seront probablement adoptées par le Congrès. Par rapport au budget du Président, les services du FMI supposent des compressions des dépenses discrétionnaires davantage concentrées en début de période, une nouvelle prolongation des allocations de chômage d’urgence et de l’allégement de l’impôt sur les salaires, et un report des mesures proposées pour accroître les recettes. Aucun ajustement explicite n’a été opéré pour les dispositions du Budget Control Act du mois d’août dans la mesure où le projet de budget du Président contenait déjà des mesures importantes de réduction du déficit. Les projections budgétaires qui en résultent sont ajustées de manière à tenir compte des prévisions des services du FMI pour les principales variables macroéconomiques et financières et d’un traitement comptable différent de l’aide au secteur financier, et sont converties en base administrations publiques.

France. Les estimations pour les administrations publiques en 2010 constituent les chiffres effectifs. Les projections pour 2011 et au-delà correspondent au budget pluriannuel des autorités pour 2011–14, corrigé des différences dans les hypothèses concernant les variables macroéconomiques et financières et les projections des recettes.

Grèce. Les projections macroéconomiques et budgétaires pour 2011 et à moyen terme sont compatibles avec les politiques convenues entre le FMI et les autorités dans le cadre de l’accord de confirmation. Les projections budgétaires laissent supposer un vigoureux ajustement, qui a déjà commencé en 2010, mais qui sera suivi par d’autres mesures en 2011–15 conformément à la stratégie budgétaire à moyen terme. La croissance devrait atteindre son taux le plus bas à la fin de 2010 et se redresser progressivement par la suite, redevenant positive en 2012. Les retraits de dépôts devraient normalement se poursuivre jusqu’à la fin de 2012 et le crédit se contracter à mesure que les banques se désendetteront. Les données incluent les révisions des données budgétaires pour 2006–09. Ces révisions rectifient plusieurs lacunes des statistiques antérieures. Premièrement, les entreprises publiques dont les ventes représentent moins de 50 % des coûts de production ont été reclassées dans le secteur des administrations publiques, conformément aux directives d’Eurostat. 17 entreprises ou entités de cette nature ont été identifiées et incluses, parmi lesquelles plusieurs entités de grande taille non rentables. Par conséquent, la dette de ces entités (7¼ % du PIB) est maintenant incluse dans les données sur la dette des administrations publiques et leurs pertes annuelles accroissent le déficit annuel (dans la mesure où leurs garanties mobilisées n’étaient pas déjà prises en compte). Deuxièmement, les révisions s’expliquent par une meilleure information sur les arriérés (notamment ceux de remboursements d’impôts, de paiements forfaitaires aux fonctionnaires en retraite et de paiements aux prestataires de soins de santé), ainsi que par la correction des soldes de la sécurité sociale en raison d’ajustements de paiements d’intérêts imputés, d’un double comptage de recettes et d’autres imprécisions. Enfin, de nouvelles informations sur les contrats d’échange sont disponibles et aident à expliquer la révision à la hausse des données sur la dette.

Hong Kong (RAS). Les projections reposent sur les projections budgétaires à moyen terme des autorités.

Hongrie. Les projections budgétaires incluent les projections des services du FMI concernant le cadre macroéconomique et l’effet des mesures adoptées, ainsi que les projets budgétaires annoncés pendant la première semaine de septembre 2011.

Inde. Les données historiques reposent sur les données relatives à l’exécution de la loi de finances. Les projections sont fondées sur les informations disponibles ayant trait aux programmes budgétaires des autorités, avec certains ajustements pour tenir compte des hypothèses des services du FMI. Les données infranationales sont prises en compte avec un retard pouvant aller jusqu’à deux ans; les données sur l’ensemble des administrations publiques sont donc finales longtemps après celles de l’administration centrale. La présentation du FMI diffère de celle de la comptabilité nationale indienne, notamment en ce qui concerne le produit de la cession de participations de l’État et de l’adjudication de licences, l’enregistrement net/brut des recettes dans certaines catégories peu importantes et certains prêts au secteur public.

Indonésie. Le déficit de l’administration centrale a été inférieur aux prévisions (0,6 % du PIB) en 2010, les dépenses n’ayant pas atteint le montant prévu, en particulier pour l’investissement public. En 2011, il est estimé à 1,3 % du PIB, contre une prévision révisée de 2,1 % dans le budget. La hausse des cours du pétrole aura un effet négatif sur le budget faute d’une réforme des subventions aux carburants, mais cet effet sera probablement compensé par une sous-utilisation des crédits, en particulier ceux au titre de l’investissement public, étant donné l’augmentation considérable qui avait été prévue dans le budget. Les projections budgétaires pour 2012–16 reposent sur les principales réformes nécessaires pour soutenir la croissance économique, notamment le renforcement de l’exécution du budget pour assurer l’efficacité de la politique budgétaire, la réduction des subventions à l’énergie en relevant progressivement les prix administrés et des efforts permanents de mobilisation des recettes afin de disposer d’une marge de manœuvre pour développer les infrastructures.

Irlande. Les projections budgétaires reposent sur le budget de 2011 et l’ajustement à moyen terme prévu dans le programme de décembre 2010 appuyé par l’UE et le FMI et modifié par l’initiative de mai 2011 dans le domaine de l’emploi, qui inclut 15 milliards d’euros de mesures de rééquilibrage sur la période 2011–14. Les projections budgétaires sont ajustées de manière à tenir compte des différences entre les projections macroéconomiques des services du FMI et celles des autorités irlandaises. Un ajustement préliminaire est en outre effectué en raison de la réduction des taux d’intérêt sur le financement de l’UE décidée par le Conseil européen le 21 juillet. (Voir le scénario de remplacement à l’annexe I du rapport des services du FMI pour la troisième revue de l’accord élargi avec l’Irlande.)

Italie. Les projections budgétaires tiennent compte des effets des mesures d’ajustement budgétaire pour 2011–13 prises en juillet 2010 et du programme d’ajustement budgétaire de juillet–août 2011 prévu pour 2011–14. (Le programme d’août est fondé sur un décret du gouvernement approuvé le 13 août 2011.) Les estimations pour 2010 sont les données préliminaires de l’Institut national italien des statistiques (Istat). Les projections des services du FMI reposent sur les estimations par les autorités du scénario envisagé (établi en partie par les services du FMI), notamment les programmes à moyen terme de rééquilibrage des finances publiques susmentionnés, ajustés pour prendre en compte principalement les différences dans les hypothèses macroéconomiques et des hypothèses moins optimistes sur les retombées des mesures d’administration des recettes. Après 2014, un solde primaire cycliquement ajusté (net des postes ponctuels) est censé être constant, l’excédent primaire restant en deçà de 5 % du PIB.

Japon. Les projections reposent sur les mesures budgétaires déjà annoncées par le gouvernement et des dépenses de reconstruction brutes d’environ 1 % du PIB à la fois en 2011 et en 2012 (pour un total de 2 % du PIB). Les projections à moyen terme supposent que les recettes et les dépenses des administrations publiques seront ajustées conformément aux tendances démographiques et économiques sous-jacentes actuelles (hors relance budgétaire et dépenses de reconstruction).

Mexique. Les projections budgétaires reposent sur 1) les projections macroéconomiques des services du FMI, 2) la règle modifiée de l’équilibre budgétaire prévue dans la loi de responsabilité budgétaire, y compris le recours à la clause d’exception, et 3) les projections des autorités concernant les dépenses (pensions et soins de santé, notamment) et la modération de la masse salariale. Pour 2012, il est supposé que la règle de l’équilibre budgétaire est observée.

Nouvelle-Zélande. Les projections budgétaires reposent sur la loi de finances pour 2010 et les estimations des services du FMI. Depuis l’exercice 2006/07, les comptes budgétaires suivent les principes comptables généralement reconnus, de sorte que la comparaison historique des données est impossible.

Pays-Bas. Les projections budgétaires pour 2011–16 reposent sur les projections budgétaires du Bureau d’analyse de la politique économique, corrigées des différences dans les hypothèses macroéconomiques. Pour 2016, il est supposé que le rééquilibrage budgétaire se poursuit au même rythme qu’en 2015.

Portugal: les projections budgétaires pour 2011 et à moyen terme reflètent les engagements pris par les autorités dans le cadre du programme appuyé par l’UE et le FMI.

Royaume-Uni. Les projections budgétaires reposent sur la loi de finances pour 2011 publiée en mars 2011 et les perspectives économiques et budgétaires de l’Office for Budget Responsibility publiées avec la loi de finances. Elles intègrent les plans de rééquilibrage à moyen terme qui ont été annoncés pour 2011 et les exercices suivants. Elles sont corrigées de manière à tenir compte des différences dans les prévisions des variables macroéconomiques et financières.

Russie. Les projections pour 2011–13 reposent sur le déficit non pétrolier (en pourcentage du PIB) qui découle de la loi de finances approuvée pour 2011–13, du collectif budgétaire de 2011, d’un deuxième collectif budgétaire supposé pour 2011 et des projections des recettes des services du FMI. Les services du FMI supposent que le solde non pétrolier de l’État fédéral restera inchangé en pourcentage du PIB sur la période 2013–16.

Singapour. Pour l’exercice 2011/12, les projections reposent sur les chiffres de la loi de finances. Pour le reste de la période, les services du FMI supposent que la politique économique ne sera pas changée.

Suède. Les projections budgétaires pour 2011 sont conformes aux projections des autorités. L’effet de l’évolution conjoncturelle sur les comptes budgétaires est calculé à l’aide de la plus récente semi-élasticité de l’OCDE.

Suisse. Les projections pour 2010–16 reposent sur les calculs des services du FMI, qui prennent en compte les mesures visant à rétablir l’équilibre des comptes fédéraux et à renforcer les finances de la sécurité sociale.

Turquie. Les projections budgétaires supposent que les autorités dépasseront les objectifs d’équilibre budgétaire de leur programme à moyen terme pour 2011–13 en économisant les recettes liées à l’amnistie et la part des recettes qui dépasse les projections du programme.

Hypothèses de politique monétaire

Les hypothèses de politique monétaire reposent sur le cadre établi dans chaque pays pour cette politique. Ce cadre suppose le plus souvent une politique de nonaccompagnement de la conjoncture durant le cycle: les taux d’intérêt officiels augmentent lorsque, d’après les indicateurs économiques, il semble que l’inflation va passer au-dessus du taux ou de la fourchette acceptable et diminuent lorsqu’il semble qu’elle ne va pas les dépasser, que le taux de croissance escompté est inférieur au taux potentiel et que les capacités inemployées sont importantes. En conséquence, on suppose que le taux interbancaire offert à Londres (LIBOR) sur les dépôts en dollars à six mois sera en moyenne de 0,4 % en 2011 et de 0,5 % en 2012 (voir tableau 1.1), le taux moyen des dépôts en euros à trois mois de 1,3 % en 2011 et de 1,2 % en 2012, et le taux des dépôts en yen à six mois de 0,5 % en 2011 et de 0,3 % en 2012.

Afrique du Sud. Les projections de politique monétaire reposent sur l’hypothèse selon laquelle les autorités suivent une fonction de réaction estimée.

Arabie Saoudite. Les projections de politique monétaire reposent sur la poursuite du rattachement au dollar EU.

Australie. Un durcissement monétaire de 25 à 50 points de base est inclus dans le scénario de référence. Cela est conforme aux enquêtes, mais pas aux anticipations des marchés qui apparaissent dans les taux des swaps indexés au jour le jour.

Brésil. Les hypothèses de politique monétaire sont plus ou moins conformes aux anticipations des marchés et correspondent à une inflation qui converge progressivement vers le milieu de la fourchette cible d’ici le 31 décembre 2012.

Canada. Les hypothèses de politique monétaire sont conformes aux anticipations des marchés.

Chine. Le durcissement monétaire inclus dans le scénario de référence est conforme à la prévision des autorités d’une croissance de 16 % de M2 sur un an en 2011.

Corée. Les hypothèses de politique monétaire incorporent un durcissement supplémentaire de 25 points de base pour le reste de 2011. Cela correspond aux anticipations des marchés tirées des forwards et des swaps de taux d’intérêt. Avant la fin de 2012, il est prévu que le taux directeur converge à 4 %, soit le taux neutre pour la Corée à partir d’un modèle structurel. Cela exigera deux relèvements des taux de 25 points de base chacun pendant l’année.

Danemark. La politique monétaire a pour but de maintenir le rattachement à l’euro.

États-Unis. Étant donné les perspectives de croissance et d’inflation peu soutenues, les services du FMI s’attendent à ce que l’objectif fixé pour le taux des fonds fédéraux reste proche de zéro jusqu’au début de 2014. Cette hypothèse correspond plus ou moins à la déclaration du Comité d’open-market de la Réserve fédérale au début d’août selon laquelle la situation économique justifiera probablement le maintien d’un taux des fonds fédéraux exceptionnellement bas au moins jusqu’au milieu de 2013.

Inde. L’hypothèse du taux directeur repose sur la moyenne des prévisions des marchés.

Indonésie. La politique monétaire devrait être durcie en 2012, avec une hausse des réserves obligatoires et un relèvement du taux directeur. Il est supposé que la politique monétaire à moyen terme sera compatible avec l’objectif d’inflation fixé par la banque centrale.

Japon. Les conditions monétaires actuelles sont maintenues pour la période couverte par les projections, et aucun autre durcissement ou assouplissement n’est supposé.

Mexique. Les hypothèses de politique monétaire sont compatibles avec l’objectif d’inflation.

Royaume-Uni. Les projections monétaires supposent que les taux directeurs restent inchangés jusqu’au 31 décembre 2011. Cette hypothèse est conforme aux attentes actuelles des marchés.

Russie. Les projections monétaires reposent sur des politiques inchangées, comme indiqué dans des communiqués récents de la banque centrale. En particulier, il est supposé que les taux directeurs restent aux niveaux actuels, avec des interventions limitées sur les marchés des changes.

Suisse. Les variables de politique monétaire reflètent des données rétrospectives des autorités nationales et du marché.

Turquie. Les projections monétaires supposent qu’il n’y a plus de relèvement du taux directeur à court terme.

Zone euro. Les hypothèses de politique monétaire sont conformes aux anticipations des marchés.

1 L’écart de production correspond à la différence entre la production effective et la production potentielle, en pourcentage de cette dernière. Le solde structurel correspond à la différence entre le solde capacité/besoin de financement effectif et l’impact de la production potentielle sur la production conjoncturelle, après correction pour tenir compte de facteurs ponctuels ou autres, comme les cours des actifs et des produits de base et les effets de composition de la production; par conséquent, ses variations incluent les effets des mesures budgétaires temporaires, l’impact des fluctuations de taux d’intérêt et du coût du service de la dette, ainsi que d’autres fluctuations non cycliques du solde capacité/besoin de financement. Le calcul du solde structurel repose sur l’estimation par les services du FMI du PIB potentiel et des élasticités des recettes et des dépenses (voir les Perspectives de l’économie mondiale d’octobre 1993, annexe I). La dette nette correspond à la différence entre la dette brute et les actifs financiers des administrations publiques, lesquels comprennent les actifs détenus par le système de sécurité sociale. Les estimations de l’écart de production et du solde budgétaire structurel comportent une marge d’incertitude significative.

Liste des tableaux

Scénario de référence à moyen terme

Tableau A1.Production mondiale: récapitulation1(Variations annuelles en pourcentage)
MoyennesProjections
1993–200220032004200520062007200820092010201120122016
Monde3,33,64,94,65,35,42,8−0,75,14,04,04,9
Pays avancés2,81,93,12,73,12,80,1−3,73,11,61,92,7
États-Unis3,42,53,53,12,71,9−0,3−3,53,01,51,83,4
Zone euro2,10,72,21,73,23,00,4−4,31,81,61,11,7
Japon0,81,42,71,92,02,4−1,2−6,34,0−0,52,31,3
Autres pays avancés23,82,64,13,43,94,01,1−2,34,32,83,03,2
Pays émergents et en développement4,16,27,57,38,28,96,02,87,36,46,16,7
Par région
Europe centrale et orientale3,24,87,35,86,45,53,1−3,64,54,32,73,9
Communauté des États indépendants3−1,27,78,16,78,98,95,3−6,44,64,64,44,2
Asie, pays en développement d’7,18,18,59,510,311,57,77,29,58,28,08,6
Amérique latine et Caraïbes2,72,16,04,65,65,84,3−1,76,14,54,03,9
Moyen-Orient et Afrique du Nord3,37,35,95,46,06,74,62,64,44,03,65,1
Afrique subsaharienne3,74,97,16,26,47,15,62,85,45,25,85,1
Pour mémoire
Union européenne2,41,52,62,23,63,30,7−4,21,81,71,42,1
Classification analytique
Source des recettes d’exportation
Combustibles1,37,37,96,77,68,05,0−1,54,34,74,44,3
Autres produits4,96,07,47,48,49,16,33,88,06,86,47,2
Dont: produits primaires3,94,15,56,16,26,76,61,57,16,46,05,7
Source de financement extérieur
Pays débiteurs (net)3,54,56,56,06,76,84,60,86,85,14,85,5
Dont: financement public3,53,36,36,46,15,86,35,15,55,75,35,9
Pays débiteurs (net), selon le service de la dette
Pays ayant accumulé des arriérés ou bénéficié d’un rééchelonnement entre 2005 et 20092,46,17,57,87,67,75,92,16,65,84,54,9
Pour mémoire
Taux de croissance médian
Pays avancés3,22,24,03,14,04,10,9−3,52,52,12,02,4
Pays émergents et en développement3,85,05,35,45,66,35,21,84,34,64,54,5
Production par habitant
Pays avancés2,01,22,41,92,42,0−0,6−4,32,51,01,32,1
Pays émergents et en développement2,75,06,36,37,17,74,91,66,25,45,15,8
Croissance mondiale sur la base des cours de change2,82,73,93,54,04,01,5−2,34,03,03,24,0
Production mondiale (valeur en milliards de dollars)
Aux cours de change30.11037.39342.08445.52549.30855.68061.19157.72262.91170.01273.74191.575
Sur la base de la parité des pouvoirs d’achat37.21648.78052.63656.69961.54666.67969.96870.03674.38578.85382.828103.489

PIB réel.

Dans ce tableau, il s’agit des pays avancés hors États-Unis, zone euro et Japon.

La Géorgie et la Mongolie, qui ne sont pas membres de la Communauté des États indépendants, sont incluses dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

PIB réel.

Dans ce tableau, il s’agit des pays avancés hors États-Unis, zone euro et Japon.

La Géorgie et la Mongolie, qui ne sont pas membres de la Communauté des États indépendants, sont incluses dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

Tableau A2.Pays avancés: PIB réel et demande intérieure totale1(Variations annuelles en pourcentage)
4e trimestre2
MoyennesProjectionsProjections
1993–2002200320042005200620072008200920102011201220162010: T42011: T42012: T4
PIB réel
Pays avancés2,81,93,12,73,12,80,1−3,73,11,61,92,72,91,42,2
États-Unis3,42,53,53,12,71,9−0,3−3,53,01,51,83,43,11,12,0
Zone euro2,10,72,21,73,23,00,4−4,31,81,61,11,72,01,11,6
Allemagne1,4−0,40,70,83,93,40,8−5,13,62,71,31,33,81,62,0
France2,00,92,31,92,72,2−0,2−2,61,41,71,42,11,41,41,7
Italie1,60,01,50,72,01,5−1,3−5,21,30,60,31,21,50,40,4
Espagne3,23,13,33,64,03,60,9−3,7−0,10,81,11,80,60,71,7
Pays-Bas3,00,32,02,23,53,91,8−3,51,61,61,31,81,91,02,0
Belgique2,30,83,12,02,72,80,8−2,72,12,41,51,82,11,92,1
Autriche2,20,82,52,53,63,72,2−3,92,13,31,61,83,32,12,0
Grèce2,75,94,42,35,24,31,0−2,3−4,4−5,0−2,03,3−7,4−3,1−1,1
Portugal2,7−0,91,60,81,42,40,0−2,51,3−2,2−1,82,01,0−4,01,0
Finlande3,52,04,12,94,45,31,0−8,23,63,52,22,05,52,12,5
Irlande7,34,24,55,35,35,2−3,0−7,0−0,40,41,53,30,01,42,3
République slovaque4,85,16,78,510,55,8−4,84,03,33,34,23,32,93,9
Slovénie4,12,94,44,05,86,83,7−8,11,21,92,02,02,52,11,9
Luxembourg4,71,54,45,45,06,61,4−3,63,53,62,73,15,72,23,1
Estonie7,67,29,410,66,9−5,1−13,93,16,54,03,86,83,94,8
Chypre4,11,94,23,94,15,13,6−1,71,00,01,02,72,5−3,14,2
Malte−0,31,84,21,94,65,4−3,33,12,42,22,33,64,32,0
Japon0,81,42,71,92,02,4−1,2−6,34,0−0,52,31,32,50,52,0
Royaume-Uni3,12,83,02,22,82,7−0,1−4,91,41,11,62,71,51,51,7
Canada3,51,93,13,02,82,20,7−2,83,22,11,92,23,31,42,5
Corée36,12,84,64,05,25,12,30,36,23,94,44,04,74,54,3
Australie4,03,33,83,12,64,62,61,42,71,83,33,32,72,62,5
Taiwan, prov. chinoise de5,03,76,24,75,46,00,7−1,910,95,25,04,96,05,76,0
Suède2,82,34,23,24,33,3−0,6−5,35,74,43,82,57,62,64,8
Suisse1,3−0,22,52,63,63,62,1−1,92,72,11,41,82,91,71,4
Hong Kong (RAS)3,03,08,57,17,06,42,3−2,77,06,04,34,36,35,92,2
Singapour6,14,69,27,48,78,81,5−0,814,55,34,34,012,06,35,3
République tchèque3,64,56,36,86,12,5−4,12,32,01,83,22,71,52,5
Norvège3,41,03,92,72,32,70,7−1,70,31,72,52,11,21,62,8
Israël4,51,54,84,95,65,54,00,84,84,83,63,65,93,54,3
Danemark2,40,42,32,43,41,6−1,1−5,21,71,51,51,92,61,42,2
Nouvelle-Zélande3,84,24,53,31,02,8−0,1−2,01,72,03,82,31,12,54,4
Islande3,32,47,77,54,66,01,4−6,9−3,52,52,53,00,03,71,4
Pour mémoire
Principaux pays avancés2,51,82,82,42,72,2−0,3−4,22,91,31,72,62,81,11,9
Nouv. écon. industrielles d’Asie5,43,25,94,85,85,91,8−0,78,44,74,54,36,05,24,7
Demande intérieure réelle totale
Pays avancés2,82,23,22,72,82,3−0,3−4,02,91,41,52,82,91,51,4
États-Unis3,82,93,93,22,61,2−1,5−4,43,41,31,03,83,60,61,5
Zone euro1,41,91,83,02,80,4−3,71,11,00,61,51,60,51,2
Allemagne0,90,50,0−0,22,71,91,3−2,62,42,10,91,13,41,61,2
France1,91,52,62,62,73,10,1−2,41,31,91,42,21,21,22,1
Italie1,30,81,30,92,01,3−1,4−3,91,60,70,01,12,20,10,3
Espagne3,13,84,85,15,24,1−0,6−6,0−1,1−0,90,51,6−0,6−0,51,3
Japon0,80,81,91,71,21,3−1,4−4,82,20,42,11,02,01,41,3
Royaume-Uni3,32,93,52,12,53,1−0,7−5,52,7−0,40,92,62,9−0,61,3
Canada2,94,54,15,04,43,92,8−2,85,23,42,31,84,33,12,5
Autres pays avancés43,92,04,63,34,04,71,6−2,75,63,93,93,74,36,01,7
Pour mémoire
Principaux pays avancés2,62,12,92,42,41,7−0,8−4,12,91,21,22,73,10,91,4
Nouv. écon. industrielles d’Asie4,70,84,82,94,24,31,7−2,97,34,54,54,44,48,41,0

Lorsque les pays ne sont pas classés par ordre alphabétique, ils sont placés d’après la taille de leur économie.

Par rapport au quatrième trimestre de l’année précédente.

La prévision de croissance annuelle du PIB pour 2011 date du 5 septembre 2011. La révision des données du PIB du deuxième trimestre impliqueraient une révision à 4 % de la prévision annuelle.

Dans ce tableau, il s’agit des pays avancés hors G-7 (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni) et zone euro.

Lorsque les pays ne sont pas classés par ordre alphabétique, ils sont placés d’après la taille de leur économie.

Par rapport au quatrième trimestre de l’année précédente.

La prévision de croissance annuelle du PIB pour 2011 date du 5 septembre 2011. La révision des données du PIB du deuxième trimestre impliqueraient une révision à 4 % de la prévision annuelle.

Dans ce tableau, il s’agit des pays avancés hors G-7 (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni) et zone euro.

Tableau A3.Pays avancés: composantes du PIB réel(Variations annuelles en pourcentage)
MoyennesProjections
1993–20022003–122003200420052006200720082009201020112012
Dépenses de consommation privée
Pays avancés2,91,52,02,72,72,62,40,1−1,41,91,31,3
États-Unis3,81,72,83,33,42,92,3−0,6−1,92,01,81,0
Zone euro0,91,21,51,82,11,60,3−1,20,80,30,6
Allemagne1,20,40,30,40,21,5−0,20,6−0,10,60,50,5
France1,91,41,71,62,42,42,30,20,21,30,61,0
Italie1,30,51,00,71,11,21,1−0,8−1,81,00,70,6
Espagne2,81,72,94,24,23,83,7−0,6−4,21,20,81,4
Japon1,20,60,41,61,31,51,6−0,7−1,91,8−0,71,0
Royaume-Uni3,61,13,03,12,21,82,20,4−3,20,7−0,51,5
Canada3,12,93,03,33,74,24,63,00,43,31,81,8
Autres pays avancés14,22,91,83,73,53,64,71,20,33,53,63,6
Pour mémoire
Principaux pays avancés2,81,32,02,42,52,42,0−0,2−1,51,71,01,0
Nouv. écon. industrielles d’Asie5,53,10,63,03,93,84,71,00,44,24,64,7
Consommation publique
Pays avancés2,01,42,21,81,31,71,92,22,51,20,0−0,5
États-Unis1,70,82,21,40,61,01,32,22,00,9−1,2−1,8
Zone euro1,51,71,61,62,22,22,32,50,50,1−0,1
Allemagne1,41,10,3−0,60,30,91,43,13,31,70,50,5
France1,31,41,92,11,31,51,51,22,31,20,50,2
Italie0,50,81,92,21,90,50,90,51,0−0,60,3−1,1
Espagne3,13,34,86,35,54,65,55,83,2−0,7−1,2−0,8
Japon2,91,62,31,91,60,41,50,53,02,21,11,5
Royaume-Uni1,61,43,43,02,01,41,31,61,01,00,7−1,2
Canada1,12,43,12,01,43,02,74,43,62,41,00,1
Autres pays avancés12,92,42,41,92,13,23,13,03,52,71,61,1
Pour mémoire
Principaux pays avancés1,71,12,11,61,01,01,41,92,21,2−0,2−0,8
Nouv. écon. industrielles d’Asie3,82,92,22,42,43,94,03,34,53,41,81,5
Formation brute de capital fixe
Pays avancés3,40,92,14,54,34,02,2−2,8−12,52,22,73,8
États-Unis5,60,33,36,35,32,5−1,4−5,1−15,22,02,74,7
Zone euro0,61,12,33,15,54,7−0,9−12,1−0,82,61,8
Allemagne0,11,6−1,2−0,20,88,24,71,7−11,45,56,92,5
France2,01,62,23,04,44,26,30,2−8,9−1,33,23,3
Italie1,9−0,5−1,22,30,82,91,7−3,8−11,92,51,41,3
Espagne4,4−0,75,95,17,07,24,5−4,8−16,0−7,6−5,1−0,9
Japon−1,2−0,7−0,51,43,10,5−1,2−3,6−11,7−0,22,33,6
Royaume-Uni4,50,31,15,12,46,47,8−5,0−15,43,7−2,51,9
Canada4,24,26,27,89,37,13,52,0−13,010,07,03,9
Autres pays avancés14,33,82,76,24,65,76,7−0,2−5,97,75,26,4
Pour mémoire
Principaux pays avancés3,20,51,94,44,23,40,9−3,4−13,52,32,83,8
Nouv. écon. industrielles d’Asie4,13,21,96,22,23,94,6−3,0−4,311,54,45,6
Demande intérieure finale
Pays avancés2,81,42,12,92,82,72,3−0,1−2,91,81,31,5
États-Unis3,81,32,83,53,32,51,4−1,0−3,61,81,51,1
Zone euro1,01,31,72,02,82,40,5−2,80,40,70,7
Allemagne1,10,80,00,10,32,61,11,3−1,71,71,70,9
France1,81,41,92,02,52,52,90,4−1,10,81,11,2
Italie1,30,30,71,41,21,41,2−1,2−3,40,90,70,4
Espagne3,21,44,04,85,24,94,2−0,7−6,0−1,2−0,90,5
Japon0,80,50,51,61,91,11,0−1,1−3,41,50,21,7
Royaume-Uni3,31,12,83,42,22,52,9−0,3−4,31,2−0,51,0
Canada2,83,03,73,94,44,64,03,0−2,14,52,81,9
Autres pays avancés13,93,02,13,93,44,04,91,2−0,74,23,63,9
Pour mémoire
Principaux pays avancés2,61,12,02,72,62,31,7−0,4−3,21,71,11,1
Nouv. écon. industrielles d’Asie4,83,11,23,73,23,94,70,4−0,15,64,14,5
Formation de stocks2
Pays avancés0,00,00,10,3−0,10,10,0−0,2−1,11,10,10,1
États-Unis0,00,00,10,4−0,10,1−0,2−0,5−0,91,6−0,10,0
Zone euro0,10,10,2−0,20,20,4−0,1−0,80,60,3−0,1
Allemagne−0,10,10,4−0,1−0,40,10,80,0−0,80,60,40,0
France0,10,1−0,40,60,10,20,2−0,3−1,30,50,90,1
Italie0,00,00,1−0,1−0,30,50,1−0,2−0,60,9−0,10,0
Espagne−0,10,0−0,10,0−0,10,3−0,10,10,00,10,00,0
Japon0,00,00,20,3−0,10,20,3−0,2−1,50,60,20,4
Royaume-Uni0,10,00,20,10,00,00,1−0,5−1,21,50,20,0
Canada0,10,10,70,10,5−0,2−0,1−0,2−0,80,60,50,4
Autres pays avancés10,00,0−0,10,6−0,10,0−0,10,3−1,81,10,30,1
Pour mémoire
Principaux pays avancés0,00,00,10,3−0,10,10,0−0,4−1,01,20,10,1
Nouv. écon. industrielles d’Asie−0,10,0−0,20,8−0,20,2−0,31,0−2,61,40,30,0
Solde extérieur2
Pays avancés−0,10,2−0,3−0,1−0,10,20,50,50,40,20,20,5
États-Unis−0,50,2−0,5−0,7−0,3−0,10,61,21,2−0,50,20,7
Zone euro0,1−0,60,3−0,10,20,20,1−0,60,70,60,5
Allemagne0,40,3−0,81,10,81,11,5−0,1−2,81,40,60,4
France0,1−0,3−0,6−0,2−0,70,0−0,9−0,3−0,20,1−0,30,0
Italie0,3−0,2−0,80,2−0,30,00,20,1−1,3−0,5−0,10,5
Espagne−0,10,1−0,8−1,7−1,7−1,4−0,81,52,71,01,70,6
Japon0,10,40,70,80,30,81,10,2−1,51,8−0,80,2
Royaume-Uni−0,30,1−0,1−0,70,00,2−0,50,70,9−1,11,40,6
Canada0,6−1,3−2,3−0,8−1,6−1,4−1,5−2,10,2−2,2−1,3−0,4
Autres pays avancés10,30,70,60,41,00,90,80,21,50,60,30,2
Pour mémoire
Principaux pays avancés−0,20,1−0,4−0,2−0,20,20,50,60,10,00,00,5
Nouv. écon. industrielles d’Asie0,41,52,01,32,11,92,20,51,81,81,00,6

Dans ce tableau, il s’agit des pays avancés hors G-7 (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni) et zone euro.

Variations en pourcentage du PIB de la période précédente.

Dans ce tableau, il s’agit des pays avancés hors G-7 (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni) et zone euro.

Variations en pourcentage du PIB de la période précédente.

Tableau A4.Pays émergents et en développement: PIB réel1(Variations annuelles en pourcentage)
MoyennesProjections
1993–200220032004200520062007200820092010201120122016
Europe centrale et orientale23,24,87,35,86,45,53,1−3,64,54,32,73,9
Albanie6,75,85,75,85,45,97,53,33,52,53,54,0
Bosnie-Herzégovine3,96,33,96,06,25,7−2,90,72,23,04,5
Bulgarie−1,25,56,76,46,56,46,2−5,50,22,53,04,0
Croatie2,95,44,14,34,95,12,2−6,0−1,20,81,83,0
Hongrie3,14,04,53,23,60,80,8−6,71,21,81,73,2
Kosovo5,42,63,83,46,36,92,94,05,35,04,5
Lettonie2,97,28,710,612,210,0−4,2−18,0−0,34,03,04,0
Lituanie10,27,47,87,89,82,9−14,71,36,03,43,8
Macédoine, ex-Rép, youg, de0,02,84,64,45,06,15,0−0,91,83,03,74,0
Monténégro2,54,44,28,610,76,9−5,71,12,03,53,8
Pologne4,63,95,33,66,26,85,11,63,83,83,03,6
Roumanie1,75,28,54,27,96,37,3−7,1−1,31,53,54,1
Serbie2,59,35,43,65,43,8−3,51,02,03,05,0
Turquie3,05,39,48,46,94,70,7−4,88,96,62,24,3
Communauté des États indépendants2,3−1,27,78,16,78,98,95,3−6,44,64,64,44,2
Russie−0,97,37,26,48,28,55,2−7,84,04,34,13,8
Russie non comprise−2,09,110,77,710,79,95,5−3,06,05,35,15,1
Arménie4,414,010,513,913,213,76,9−14,12,14,64,34,0
Azerbaïdjan−1,410,510,226,434,525,010,89,35,00,27,12,3
Bélarus0,87,011,49,410,08,610,20,27,65,01,25,0
Géorgie11,15,99,69,412,32,4−3,86,45,55,25,0
Kazakhstan0,39,39,69,710,78,93,21,27,36,55,66,4
Moldova−3,86,67,47,54,83,07,8−6,06,97,04,55,0
Mongolie2,77,010,67,318,810,28,9−1,36,411,511,815,6
Ouzbékistan1,94,27,47,07,59,59,08,18,57,17,06,0
République kirghize−0,97,07,0−0,23,18,57,62,9−1,47,06,05,0
Tadjikistan−1,710,210,66,77,07,87,93,96,56,06,05,0
Turkménistan1,617,114,713,011,011,114,76,19,29,97,26,8
Ukraine−4,99,612,02,97,57,51,9−14,54,24,74,84,0
Asie, pays en développement d’7,18,18,59,510,311,57,77,29,58,28,08,6
Afghanistan, Rép. islam. d’8,41,111,25,613,73,620,98,27,17,29,5
Bangladesh5,05,86,16,36,56,36,05,96,46,36,17,2
Bhoutan6,27,75,97,16,817,94,76,78,38,18,513,2
Brunéi Darussalam2,12,90,50,44,40,2−1,9−1,82,62,82,23,3
Cambodge7,08,510,313,310,810,26,7−2,06,06,76,57,7
Chine9,810,010,111,312,714,29,69,210,39,59,09,5
Fidji, Rép. des2,81,05,52,51,9−0,91,0−1,30,31,51,81,5
Îles Salomon−0,46,54,95,46,910,77,3−1,26,55,66,15,3
Inde5,86,97,69,09,510,06,26,810,17,87,58,1
Indonésie3,44,85,05,75,56,36,04,66,16,46,37,0
Kiribati4,42,32,23,91,90,4−1,1−0,71,83,03,52,0
Malaisie5,85,86,85,35,86,54,8−1,67,25,25,15,0
Maldives7,116,310,4−8,719,610,410,9−7,57,16,54,63,5
Myanmar8,613,813,613,613,112,03,65,15,55,55,55,7
Népal4,53,94,73,53,43,46,14,44,63,53,83,9
Pakistan3,64,77,59,05,86,83,71,73,82,63,85,0
Papouasie-Nouvelle-Guinée2,54,40,63,92,37,26,65,57,09,05,55,0
Philippines3,65,06,74,85,26,64,21,17,64,74,95,0
République dém. pop. lao6,16,27,06,88,67,87,87,67,98,38,47,4
Samoa4,23,84,27,02,12,34,9−5,1−0,22,02,12,8
Sri Lanka4,55,95,46,27,76,86,03,58,07,06,56,5
Thaïlande3,67,16,34,65,15,02,6−2,47,83,54,85,0
Timor-Leste0,14,26,2−5,89,111,012,96,07,38,67,9
Tonga1,91,80,0−0,4−0,40,91,3−0,30,31,41,71,8
Tuvalu−3,3−1,4−4,02,95,57,6−1,7−0,51,01,41,4
Vanuatu1,73,74,55,27,46,56,23,52,23,84,24,0
Vietnam7,57,37,88,48,28,56,35,36,85,86,37,5
Amérique latine et Caraïbes2,72,16,04,65,65,84,3−1,76,14,54,03,9
Antigua-et-Barbuda2,95,74,17,912,98,32,2−9,6−4,12,02,54,6
Argentine40,69,08,99,28,58,66,80,89,28,04,64,0
Bahamas4,4−1,30,93,42,51,4−1,3−5,41,02,02,52,7
Barbade1,82,04,83,93,63,8−0,2−4,70,31,82,23,5
Belize4,79,34,63,04,71,23,80,02,72,52,82,5
Bolivie3,52,74,24,44,84,66,13,44,15,04,54,5
Brésil2,91,15,73,24,06,15,2−0,67,53,83,64,2
Chili5,04,06,05,64,64,63,7−1,75,26,54,74,5
Colombie2,53,95,34,76,76,93,51,54,34,94,54,5
Costa Rica4,56,44,35,98,87,92,7−1,34,24,04,14,5
Dominique1,46,20,8−1,73,63,97,8−0,70,30,91,51,9
El Salvador3,92,31,93,63,93,81,3−3,11,42,02,54,0
Équateur2,23,38,85,74,82,07,20,43,65,83,82,7
Grenade4,28,5−0,413,4−4,76,12,2−7,6−1,40,01,03,0
Guatemala3,52,53,23,35,46,33,30,52,82,83,03,5
Guyana3,9−0,71,6−1,95,17,02,03,34,45,36,03,0
Haïti0,30,4−3,51,82,23,30,82,9−5,46,17,55,5
Honduras3,04,56,26,16,66,24,1−2,12,83,53,54,0
Jamaïque0,63,51,41,13,01,4−0,9−3,0−1,21,51,73,0
Mexique2,71,44,03,25,23,21,2−6,25,43,83,63,2
Nicaragua3,92,55,34,34,23,62,8−1,54,54,03,34,0
Panama4,04,27,57,28,512,110,13,27,57,47,25,0
Paraguay1,43,84,12,94,36,85,8−3,815,06,45,04,0
Pérou4,34,05,06,87,78,99,80,98,86,25,66,0
République Dominicaine5,7−0,31,39,310,78,55,33,57,84,55,56,0
Saint-Kitts-et-Nevis4,2−2,26,47,42,39,35,7−4,4−1,51,51,83,5
Saint-Vincent-et-les Grenadines3,07,24,63,06,03,1−0,6−2,3−1,8−0,42,03,5
Sainte-Lucie1,04,86,0−2,67,41,55,8−1,34,42,02,62,4
Suriname1,16,38,54,53,85,14,73,14,45,05,05,4
Trinité-et-Tobago5,614,47,96,213,24,82,4−3,5−0,61,12,62,7
Uruguay0,72,34,66,84,37,38,62,68,56,04,24,0
Venezuela0,0−7,818,310,39,98,85,3−3,2−1,52,83,61,8
Moyen-Orient et Afrique du Nord3,37,35,95,46,06,74,62,64,44,03,65,1
Algérie2,36,95,25,12,03,02,42,43,32,93,34,0
Arabie Saoudite1,47,75,35,63,22,04,20,14,16,53,64,2
Bahreïn4,87,25,67,96,78,46,33,14,11,53,64,2
Djibouti−0,83,23,03,24,85,15,85,03,54,85,15,8
Égypte4,83,24,14,56,87,17,24,75,11,21,86,5
Émirats arabes unis4,516,410,18,68,86,55,3−3,23,23,33,84,2
Iran, Rép. islam. d’3,27,25,14,75,810,80,63,53,22,53,44,6
Iraq−0,76,21,59,54,20,89,612,69,8
Jordanie4,34,28,68,18,18,27,25,52,32,52,95,0
Koweït4,817,411,210,45,34,55,0−5,23,45,74,54,7
Liban4,03,27,51,00,67,59,38,57,51,53,54,0
Libye5−1,613,04,410,36,77,52,3−2,34,2
Maroc3,26,34,83,07,82,75,64,93,74,64,65,9
Mauritanie2,95,65,25,411,41,03,5−1,25,25,15,75,5
Oman3,80,33,44,05,56,712,91,14,14,43,63,6
Qatar7,46,317,77,526,218,017,712,016,618,76,04,9
République arabe syrienne3,4−2,06,96,25,05,74,56,03,2−2,01,55,0
Soudan65,47,43,67,99,410,23,74,66,5−0,2−0,45,5
Tunisie4,25,56,04,05,76,34,53,13,10,03,97,0
Yémen, Rép. du5,03,74,05,63,23,33,63,98,0−2,5−0,54,8
Afrique subsaharienne3,74,97,16,26,47,15,62,85,45,25,85,1
Afrique du Sud2,82,94,65,35,65,63,6−1,72,83,43,63,6
Angola3,53,311,220,620,722,613,82,43,43,710,86,0
Bénin4,94,03,12,93,84,65,02,72,63,84,35,0
Botswana6,36,36,01,65,14,83,0−4,97,26,25,34,7
Burkina Faso5,57,84,58,75,53,65,23,27,94,95,66,4
Burundi−1,7−1,24,80,95,13,64,53,53,94,24,85,0
Cameroun72,94,03,72,33,23,42,62,03,23,84,54,5
Cap-Vert7,54,74,36,510,18,66,23,75,45,66,44,5
Comores1,62,5−0,24,21,20,51,01,82,12,23,54,0
Congo, Rép. dém. du−3,65,86,67,85,66,36,22,87,26,56,06,2
Congo, Rép. du1,80,83,57,86,2−1,65,67,58,85,07,03,1
Côte d’Ivoire3,2−1,71,61,90,71,62,33,82,4−5,88,55,2
Érythrée5,1−2,71,52,6−1,01,4−9,83,92,28,26,31,8
Éthiopie5,6−2,111,712,611,511,811,210,08,07,55,56,5
Gabon1,62,51,43,01,25,62,3−1,45,75,63,33,2
Gambie3,86,97,00,33,46,06,36,76,15,55,55,5
Ghana4,55,15,36,06,16,58,44,07,713,57,34,4
Guinée4,41,22,33,02,51,84,9−0,31,94,04,26,8
Guinée équatoriale36,714,038,09,71,321,410,75,7−0,87,14,0−3,4
Guinée-Bissau0,40,42,84,32,13,23,23,03,54,84,74,7
Kenya2,22,84,66,06,37,01,52,65,65,36,16,6
Lesotho3,54,12,43,04,74,54,23,13,65,15,14,9
Libéria−31,32,65,37,89,47,14,65,66,99,44,6
Madagascar1,59,85,34,65,06,27,1−3,70,61,04,75,1
Malawi3,05,55,52,62,19,58,39,06,54,64,23,6
Mali4,57,62,36,15,34,35,04,55,85,35,55,1
Maurice4,84,35,51,54,95,85,53,04,24,24,14,5
Mozambique8,56,57,98,48,77,36,86,36,87,27,57,8
Namibie3,04,312,32,57,15,44,3−0,74,83,64,24,3
Niger2,87,1−0,88,45,83,19,6−0,98,05,512,56,6
Nigéria4,710,310,65,46,27,06,07,08,76,96,66,0
Ouganda7,26,56,86,310,88,48,77,25,26,45,57,0
République Centrafricaine1,5−7,11,02,43,83,72,01,73,34,15,05,7
Rwanda2,22,27,49,49,25,511,24,17,57,06,86,5
São Tomé-et-Príncipe2,75,46,65,76,76,05,84,04,55,06,04,4
Sénégal3,26,75,95,62,45,03,22,24,24,04,55,4
Seychelles3,4−5,9−2,96,76,49,6−1,30,76,25,04,44,1
Sierra Leone−1,99,57,47,27,36,45,53,25,05,151,43,8
Swaziland2,73,92,32,22,92,83,11,22,0−2,10,62,4
Tanzanie4,06,97,87,47,06,97,36,76,46,16,16,9
Tchad3,514,733,67,90,20,21,7−1,213,02,56,93,5
Togo1,05,02,11,24,12,32,43,23,73,84,44,4
Zambie0,55,15,45,36,26,25,76,47,66,76,77,3
Zimbabwe8−17,2−6,9−2,2−3,5−3,7−17,76,09,06,03,13,0

Pour de nombreux pays, les chiffres relatifs aux années récentes sont des estimations des services du FMI. Dans certains cas, la période considérée est l’exercice.

Les données relatives à certains pays portent sur le produit matériel net réel ou sont des estimations fondées sur celui-ci. Pour de nombreux pays, les chiffres relatifs aux années récentes sont des estimations des services du FMI. Les chiffres ne doivent être considérés que comme des ordres de grandeur parce que des données fiables et comparables ne sont généralement pas disponibles. En particulier, la croissance de la production des nouvelles entreprises privées de l’économie informelle n’est pas totalement prise en compte dans les chiffres récents.

La Géorgie et la Mongolie, qui ne sont pas membres de la Communauté des États indépendants, sont incluses dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

Les chiffres sont basés sur les données officielles du PIB. Les autorités se sont engagées à améliorer la qualité des données officielles du PIB de l’Argentine, de manière à ce qu’elles respectent les obligations découlant des Statuts du FMI. En attendant que la qualité des données s’améliore, les services du FMI utiliseront aussi d’autres mesures de la croissance du PIB aux fins de la surveillance macroéconomique, notamment des estimations d’analystes privés qui, depuis 2008, sont nettement inférieures en moyenne aux chiffres officiels de la croissance du PIB.

Compte tenu des incertitudes de la situation politique, aucune projection n’est indiquée pour la Libye.

Les projections pour 2011 et au-delà excluent le Soudan du Sud.

Les variations en pourcentage pour 2002 sont calculées sur 18 mois à cause du changement des dates de l’exercice (qui va non plus de juillet à juin, mais de janvier à décembre).

Le dollar du Zimbabwe ne circule plus depuis le début de 2009. Les données sont fondées sur les estimations des prix et des taux de change en dollars EU établies par les services du FMI. Il se peut que les estimations en dollars EU des services du FMI diffèrent des estimations des autorités. Le PIB réel est en prix constants de 2009.

Pour de nombreux pays, les chiffres relatifs aux années récentes sont des estimations des services du FMI. Dans certains cas, la période considérée est l’exercice.

Les données relatives à certains pays portent sur le produit matériel net réel ou sont des estimations fondées sur celui-ci. Pour de nombreux pays, les chiffres relatifs aux années récentes sont des estimations des services du FMI. Les chiffres ne doivent être considérés que comme des ordres de grandeur parce que des données fiables et comparables ne sont généralement pas disponibles. En particulier, la croissance de la production des nouvelles entreprises privées de l’économie informelle n’est pas totalement prise en compte dans les chiffres récents.

La Géorgie et la Mongolie, qui ne sont pas membres de la Communauté des États indépendants, sont incluses dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

Les chiffres sont basés sur les données officielles du PIB. Les autorités se sont engagées à améliorer la qualité des données officielles du PIB de l’Argentine, de manière à ce qu’elles respectent les obligations découlant des Statuts du FMI. En attendant que la qualité des données s’améliore, les services du FMI utiliseront aussi d’autres mesures de la croissance du PIB aux fins de la surveillance macroéconomique, notamment des estimations d’analystes privés qui, depuis 2008, sont nettement inférieures en moyenne aux chiffres officiels de la croissance du PIB.

Compte tenu des incertitudes de la situation politique, aucune projection n’est indiquée pour la Libye.

Les projections pour 2011 et au-delà excluent le Soudan du Sud.

Les variations en pourcentage pour 2002 sont calculées sur 18 mois à cause du changement des dates de l’exercice (qui va non plus de juillet à juin, mais de janvier à décembre).

Le dollar du Zimbabwe ne circule plus depuis le début de 2009. Les données sont fondées sur les estimations des prix et des taux de change en dollars EU établies par les services du FMI. Il se peut que les estimations en dollars EU des services du FMI diffèrent des estimations des autorités. Le PIB réel est en prix constants de 2009.

Tableau A5.Inflation: récapitulation(Percent)
MoyennesProjections
1993–200220032004200520062007200820092010201120122016
Déflateurs du PIB
Pays avancés1,81,72,12,12,12,32,00,81,01,91,31,6
États-Unis1,92,12,83,33,22,92,21,11,22,11,11,5
Zone euro1,92,21,92,01,92,42,00,90,81,41,41,7
Japon−0,6−1,6−1,1−1,2−0,9−0,7−1,0−0,4−2,1−1,5−0,50,5
Autres pays avancés12,42,12,41,92,22,72,90,82,43,52,32,2
Prix à la consommation
Pays avancés2,21,92,02,32,42,23,40,11,62,61,41,8
États-Unis2,52,32,73,43,22,93,8−0,31,63,01,21,7
Zone euro22,12,12,22,22,22,13,30,31,62,51,51,9
Japon0,2−0,30,0−0,30,30,01,4−1,4−0,7−0,4−0,50,8
Autres pays avancés12,41,81,82,12,12,13,81,52,43,52,62,2
Pays émergents et en développement28,66,65,95,85,66,59,25,26,17,55,94,3
Par région
Europe centrale et orientale44,910,96,65,95,96,08,14,75,35,24,53,6
Communauté des États indépendants3108,212,310,412,19,49,715,611,27,210,38,76,4
Asie, pays en développement d’6,82,64,13,74,25,47,43,15,77,05,13,5
Amérique latine et Caraïbes39,210,46,66,35,35,47,96,06,06,76,05,3
Moyen-Orient et Afrique du Nord8,95,56,56,47,510,113,56,66,89,97,65,1
Afrique subsaharienne22,910,87,68,96,96,911,710,67,58,48,35,8
Pour mémoire
Union européenne5,02,22,32,32,32,43,70,92,03,01,82,0
Classification analytique
Source des recettes d’exportation
Combustibles48,411,39,710,09,010,115,09,48,210,68,46,5
Autres produits23,65,55,04,84,75,67,94,35,66,85,43,9
Dont: produits primaires27,05,03,85,25,25,19,15,24,05,54,94,1
Source de financement extérieur
Pays débiteurs (net)30,67,45,65,95,86,09,07,27,17,86,84,5
Dont: financement public21,18,56,37,67,57,812,99,36,59,08,95,5
Pays débiteurs (net) by Debt-Servicing Experience
Pays ayant accumulé des arriérés ou bénéficié d’un rééchelonnement entre 2005 et 200924,112,07,98,18,78,211,46,68,011,710,66,9
Pour mémoire
Taux d’inflation médian
Pays avancés2,42,12,12,22,32,13,90,72,03,12,12,0
Pays émergents et en développement8,24,34,46,06,06,310,33,84,46,25,04,0

Dans ce tableau, il s’agit des pays avancés hors États-Unis, zone euro et Japon.

Sur la base de l’indice des prix à la consommation harmonisé d’Eurostat..

La Géorgie et la Mongolie, qui ne sont pas membres de la Communauté des États indépendants, sont incluses dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

Dans ce tableau, il s’agit des pays avancés hors États-Unis, zone euro et Japon.

Sur la base de l’indice des prix à la consommation harmonisé d’Eurostat..

La Géorgie et la Mongolie, qui ne sont pas membres de la Communauté des États indépendants, sont incluses dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

Tableau A6.Pays avancés: prix à la consommation(Variations annuelles en pourcentage)
Fin de période1
MoyennesProjectionsProjections
1993–200220032004200520062007200820092010201120122016201020112012
Prix à la consommation
Pays avancés2,21,92,02,32,42,23,40,11,62,61,41,82,02,31,3
États-Unis2,52,32,73,43,22,93,8−0,31,63,01,21,71,72,50,9
Zone euro22,12,12,22,22,22,13,30,31,62,51,51,92,22,31,5
Allemagne1,71,01,81,91,82,32,80,21,22,21,32,01,92,21,3
France1,62,22,31,91,91,63,20,11,72,11,41,91,72,11,4
Italie3,12,82,32,22,22,03,50,81,62,61,62,02,12,61,6
Espagne3,33,13,13,43,62,84,1−0,22,02,91,51,82,92,01,4
Pays-Bas2,52,21,41,51,71,62,21,00,92,52,01,81,82,32,0
Belgique1,81,51,92,52,31,84,50,02,33,22,02,03,42,52,0
Autriche1,81,32,02,11,72,23,20,41,73,22,21,92,22,61,9
Grèce6,43,43,03,53,33,04,21,34,72,91,01,05,12,10,6
Portugal3,53,32,52,13,02,42,7−0,91,43,42,11,62,23,22,1
Finlande1,71,30,10,81,31,63,91,61,73,12,02,02,82,22,2
Irlande2,84,02,32,22,72,93,1−1,7−1,61,10,61,8−0,21,31,0
République slovaque8,47,52,84,31,93,90,90,73,61,82,81,32,72,9
Slovénie12,15,63,62,52,53,65,70,91,81,82,12,11,92,12,3
Luxembourg2,02,02,22,52,72,33,40,42,33,61,41,92,83,91,5
Estonie1,33,04,14,46,610,4−0,12,95,13,52,55,44,63,3
Chypre3,14,01,92,02,22,24,40,22,64,02,42,11,94,51,9
Malte3,21,92,72,52,60,74,71,82,02,62,32,54,01,62,3
Japon0,2−0,30,0−0,30,30,01,4−1,4−0,7−0,4−0,50,8−0,4−0,3−0,2
Royaume-Uni21,81,41,32,02,32,33,62,13,34,52,42,03,44,52,0
Canada1,82,71,82,22,02,12,40,31,82,92,12,02,22,62,0
Corée4,23,53,62,82,22,54,72,83,04,53,53,03,54,13,0
Australie2,52,82,32,73,52,34,41,82,83,53,32,62,73,73,8
Taiwan, prov. chinoise de1,7−0,31,62,30,61,83,5−0,91,01,81,82,07,62,31,8
Suède1,72,31,00,81,51,73,32,01,93,02,52,02,12,92,2
Suisse1,10,60,81,21,10,72,4−0,50,70,70,91,00,70,70,9
Hong Kong (RAS)2,8−2,6−0,40,92,02,04,30,62,35,54,53,03,14,04,5
Singapour1,20,51,70,51,02,16,60,62,83,72,92,04,01,85,1
République tchèque0,12,81,82,52,96,31,01,51,82,02,02,31,62,2
Norvège2,22,50,51,52,30,73,82,22,41,72,22,52,82,02,4
Israël7,10,7−0,41,32,10,54,63,32,73,41,62,02,62,22,0
Danemark2,12,11,21,81,91,73,41,32,33,22,41,92,92,72,8
Nouvelle-Zélande1,91,72,33,03,42,44,02,12,34,42,72,14,00,85,0
Islande3,32,13,24,06,85,012,412,05,44,24,52,52,46,22,9
Pour mémoire
Principaux pays avancés1,91,72,02,32,42,23,2−0,11,42,41,11,71,62,21,0
Nouv. écon. industrielles d’Asie3,11,52,42,21,62,24,51,32,33,73,12,64,73,33,0

Variations de décembre à décembre. Plusieurs pays déclarent des variations du quatrième trimestre au quatrième trimestre.

Sur la base de l’indice des prix à la consommation harmonisé d’Eurostat..

Variations de décembre à décembre. Plusieurs pays déclarent des variations du quatrième trimestre au quatrième trimestre.

Sur la base de l’indice des prix à la consommation harmonisé d’Eurostat..

Tableau A7.Pays émergents et en développement: prix à la consommation1(Variations annuelles en pourcentage)
Fin de période2
MoyennesProjectionsProjections
1993–200220032004200520062007200820092010201120122016201020112012
Europe centrale et orientale344,910,96,65,95,96,08,14,75,35,24,53,65,25,53,9
Albanie17,02,32,92,42,42,93,42,23,63,93,53,03,43,52,9
Bosnie-Herzégovine0,50,33,66,11,57,4−0,42,14,02,52,73,14,02,5
Bulgarie71,22,36,16,07,47,612,02,53,03,82,93,04,43,12,8
Croatie45,91,82,03,33,22,96,12,41,03,22,43,01,93,62,7
Hongrie15,84,46,83,63,97,96,14,24,93,73,03,04,73,53,0
Kosovo0,3−1,1−1,40,64,49,4−2,43,58,32,61,76,66,21,9
Lettonie17,82,96,26,96,610,115,33,3−1,24,22,32,22,43,71,8
Lituanie−1,11,22,73,85,811,14,21,24,22,62,23,63,22,5
Macédoine, ex-Rép. youg. de30,11,2−0,40,53,22,38,4−0,81,54,42,02,03,03,72,0
Monténégro7,53,13,43,04,28,53,40,53,12,02,00,73,01,8
Pologne16,20,83,52,11,02,54,23,52,64,02,82,53,13,52,5
Roumanie71,415,411,99,06,64,87,85,66,16,44,33,08,05,03,8
Serbie2,910,617,312,76,512,48,16,211,34,34,010,37,93,5
Turquie72,125,38,68,29,68,810,46,38,66,06,95,06,48,05,7
Communauté des États indépendants3,4108,212,310,412,19,49,715,611,27,210,38,76,48,910,27,9
Russie95,313,710,912,79,79,014,111,76,98,97,36,58,87,57,1
Russie non comprise147,18,79,110,78,911,519,510,18,013,612,26,19,216,89,9
Arménie147,84,77,00,63,04,69,03,57,38,83,34,08,55,74,1
Azerbaïdjan108,22,26,79,78,416,620,81,55,79,310,35,47,911,29,5
Bélarus247,228,418,110,37,08,414,813,07,741,035,56,29,965,320,0
Géorgie4,85,78,39,29,210,01,77,19,65,05,011,27,05,0
Kazakhstan111,76,67,17,98,610,817,27,47,48,97,96,08,09,57,5
Moldova65,711,712,411,912,712,412,70,07,47,97,85,08,19,56,0
Mongolie40,85,17,912,54,58,226,86,310,210,214,37,614,315,19,3
Ouzbékistan128,011,66,610,014,212,312,714,19,413,111,811,012,112,711,0
République kirghize65,23,14,14,35,610,224,56,87,819,19,46,018,913,08,0
Tadjikistan182,016,47,27,310,013,220,46,56,513,610,05,09,814,08,5
Turkménistan246,35,65,910,78,26,314,5−2,74,46,17,26,04,87,57,0
Ukraine149,35,29,013,59,112,825,215,99,49,39,15,09,110,78,5
Asie, pays en développement d’6,82,64,13,74,25,47,43,15,77,05,13,56,26,34,9
Afghanistan, Rép. islam. d’24,113,212,35,113,026,8−12,27,78,43,25,016,62,05,0
Bangladesh4,95,46,17,06,89,18,95,48,110,17,45,68,39,07,1
Bhoutan7,02,14,65,35,05,28,38,67,06,55,04,09,15,84,7
Brunéi Darussalam1,50,30,91,10,21,02,11,00,41,81,21,20,91,81,2
Cambodge13,61,03,96,36,17,725,0−0,74,06,45,63,03,18,24,1
Chine6,21,23,91,81,54,85,9−0,73,35,53,33,04,75,13,0
Fidji, Rép. des3,22,82,32,54,87,73,75,58,45,55,05,07,55,05,0
Îles Salomon9,510,56,97,011,17,717,47,11,06,05,05,00,86,55,6
Inde7,33,73,94,06,36,48,310,912,010,68,64,19,58,98,5
Indonésie13,86,86,110,513,16,09,84,85,15,76,54,57,05,06,4
Kiribati3,01,9−0,9−0,3−1,54,211,08,8−2,87,75,02,5−1,48,04,0
Malaisie3,01,11,42,93,62,05,40,61,73,22,52,32,13,22,5
Maldives4,3−2,86,32,53,57,412,34,04,712,18,43,05,115,03,5
Myanmar27,924,93,810,726,332,922,58,28,26,73,74,08,95,24,2
Népal6,94,74,04,58,06,26,712,69,69,58,06,09,09,48,1
Pakistan8,03,14,69,37,97,812,020,811,713,914,08,012,713,112,0
Papouasie-Nouvelle-Guinée10,514,72,11,82,40,910,86,96,08,48,76,87,89,58,0
Philippines6,93,56,07,66,22,89,33,23,84,54,14,03,14,64,2
République dém. pop. lao28,515,510,57,26,84,57,60,06,08,76,73,95,89,76,0
Samoa3,84,37,87,83,24,56,214,4−0,22,93,04,00,32,93,0
Sri Lanka9,79,09,011,010,015,822,63,45,98,46,65,56,97,16,0
Thaïlande3,81,82,84,54,62,25,5−0,83,34,04,12,73,04,25,6
Timor-Leste7,23,21,84,18,97,60,14,910,56,05,08,06,56,0
Tonga4,211,510,68,36,07,57,33,44,05,94,86,06,65,83,9
Tuvalu2,92,43,24,22,310,4−0,3−1,90,52,62,2−1,80,52,6
Vanuatu2,53,01,41,22,03,94,84,32,82,22,93,03,42,83,0
Vietnam5,63,37,98,47,58,323,16,79,218,812,15,011,819,08,1
Amérique latine et Caraïbes39,210,46,66,35,35,47,96,06,06,76,05,36,66,55,6
Antigua-et-Barbuda2,32,02,02,11,81,45,3−0,63,43,74,12,22,94,43,1
Argentine54,713,44,49,610,98,88,66,310,511,511,811,010,911,011,0
Bahamas1,73,01,22,01,82,54,42,11,02,52,02,01,64,01,5
Barbade1,81,61,46,17,34,08,13,75,86,95,92,86,67,24,6
Belize1,62,63,13,74,22,36,42,0−0,22,13,32,50,04,22,5
Bolivie6,03,34,45,44,38,714,03,32,59,84,84,07,26,94,7
Brésil103,514,86,66,94,23,65,74,95,06,65,24,55,96,34,5
Chili6,42,81,13,13,44,48,71,71,53,13,13,03,03,63,1
Colombie15,77,15,95,04,35,57,04,22,33,32,92,83,23,13,1
Costa Rica13,09,412,313,811,59,413,47,85,75,36,84,05,86,07,5
Dominique1,21,62,41,62,63,26,40,03,34,21,92,02,33,82,3
El Salvador6,32,14,54,74,04,67,30,41,24,64,92,82,17,03,0
Équateur37,07,92,72,13,32,38,45,23,64,44,93,03,35,44,8
Grenade1,72,22,33,54,33,98,0−0,33,44,23,22,04,23,12,4
Guatemala8,75,67,69,16,66,811,41,93,96,35,44,05,47,05,5
Guyana6,96,04,76,96,712,28,13,03,75,85,85,84,56,35,4
Haïti18,626,728,316,814,29,014,43,44,17,38,03,44,79,68,7
Honduras15,47,78,08,85,66,911,58,74,77,87,86,06,58,67,8
Jamaïque14,810,113,515,18,59,322,09,612,68,16,45,511,86,95,6
Mexique15,64,64,74,03,64,05,15,34,23,43,13,04,43,33,0
Nicaragua9,05,38,59,69,111,119,83,75,58,38,27,09,28,27,3
Panama1,00,60,52,92,54,28,82,43,55,73,52,54,95,53,3
Paraguay11,314,24,36,89,68,110,22,64,78,77,84,07,29,06,7
Pérou11,32,33,71,62,01,85,82,91,53,12,42,02,13,32,5
République Dominicaine7,327,451,54,27,66,110,61,46,38,36,24,06,27,05,5
Saint-Kitts-et-Nevis3,02,32,23,48,54,55,41,90,54,74,72,53,93,92,9
Saint-Vincent-et-les Grenadines1,70,12,93,43,07,010,10,40,62,51,42,50,53,10,5
Sainte-Lucie2,51,01,53,93,62,85,5−0,23,32,52,52,44,23,72,3
Suriname73,523,09,19,911,36,414,6−0,16,917,910,44,010,319,97,5
Trinité-et-Tobago5,13,83,76,98,37,912,07,010,59,65,75,013,45,85,5
Uruguay21,719,49,24,76,48,17,97,16,77,76,56,06,97,26,0
Venezuela39,931,121,716,013,718,730,427,128,225,824,222,527,224,524,0
Moyen-Orient et Afrique du Nord8,95,56,56,47,510,113,56,66,89,97,65,18,98,76,9
Algérie11,22,63,61,62,33,64,95,73,93,94,33,74,54,54,1
Arabie Saoudite0,30,60,40,62,34,19,95,15,45,45,34,05,46,24,4
Bahreïn1,01,72,22,62,03,33,52,82,01,01,82,52,01,02,5
Djibouti2,82,03,13,13,55,012,01,74,07,11,92,52,89,11,8
Égypte5,93,28,18,84,211,011,716,211,711,111,38,510,711,811,0
Émirats arabes unis3,23,15,06,29,311,112,31,60,92,52,52,01,72,52,5
Iran, Rép. islam. d’22,115,615,310,411,918,425,410,812,422,512,57,019,915,011,0
Iraq37,053,230,82,7−2,22,45,05,04,03,35,05,0
Jordanie2,71,63,43,56,34,713,9−0,75,05,45,64,16,14,94,8
Koweït1,71,01,34,13,15,510,64,04,16,23,43,14,16,23,4
Liban6,31,31,7−0,75,64,110,81,24,55,95,02,25,15,74,2
Libye61,7−2,11,02,91,46,210,42,82,52,5
Maroc2,91,21,51,03,32,03,91,01,01,52,72,62,22,02,7
Mauritanie5,35,210,412,16,27,37,32,26,36,26,34,96,16,26,3
Oman−0,20,20,71,93,45,912,63,53,33,83,33,04,23,32,9
Qatar2,22,36,88,811,813,815,0−4,9−2,42,34,14,00,42,34,1
République arabe syrienne3,95,84,47,210,44,715,22,84,46,05,05,06,36,05,0
Soudan745,27,78,48,57,28,014,311,313,020,017,56,415,422,017,0
Tunisie3,62,73,62,04,13,44,93,54,43,54,03,54,13,54,0
Yémen, Rép. du27,310,812,59,910,87,919,03,711,219,018,06,912,525,510,5
Afrique subsaharienne22,910,87,68,96,96,911,710,67,58,48,35,86,99,46,8
Afrique du Sud7,65,81,43,44,77,111,57,14,35,95,04,73,55,94,8
Angola527,998,343,623,013,312,212,513,714,515,013,95,215,315,011,2
Bénin7,41,50,95,43,81,38,02,22,12,83,03,04,02,73,0
Botswana9,29,27,08,611,67,112,68,16,97,86,24,97,47,25,2
Burkina Faso5,12,0−0,46,42,4−0,210,72,6−0,61,92,02,0−0,32,02,0
Burundi14,510,78,013,52,78,324,410,76,48,712,55,04,114,010,9
Cameroun85,70,60,32,04,91,15,33,01,32,62,52,52,62,62,5
Cap-Vert4,41,2−1,90,44,84,46,81,02,15,04,92,03,46,14,3
Comores4,83,74,53,03,44,54,84,82,75,83,33,03,25,01,7
Congo, Rép. dém. du546,212,84,021,413,216,718,046,223,514,812,57,79,816,48,5
Congo, Rép. du7,11,73,72,54,72,66,04,35,05,95,23,15,45,04,2
Côte d’Ivoire6,23,31,53,92,51,96,31,01,43,02,52,55,13,02,5
Érythrée11,222,725,112,515,19,319,933,012,713,312,312,314,212,312,3
Éthiopie1,915,18,66,812,315,825,336,42,818,131,29,97,338,115,0
Gabon4,92,10,41,2−1,45,05,31,91,42,33,43,00,73,53,2
Gambie3,817,014,35,02,15,44,54,65,05,95,55,05,86,05,0
Ghana27,626,712,615,110,210,716,519,310,78,78,76,58,69,08,5
Guinée4,611,017,531,434,722,918,44,715,520,613,84,020,818,410,0
Guinée équatoriale9,17,34,25,74,52,84,37,27,57,37,06,97,57,37,0
Guinée-Bissau18,5−3,50,83,20,74,610,4−1,61,14,62,02,05,72,72,0
Kenya12,09,811,89,96,04,315,110,64,112,17,45,04,511,86,0
Lesotho9,16,44,63,66,39,210,75,93,46,55,14,63,68,32,3
Libéria10,33,66,97,213,717,57,47,38,81,65,06,66,12,2
Madagascar16,2−1,114,018,410,810,49,29,09,210,38,55,010,110,56,5
Malawi32,49,611,415,513,98,08,78,47,48,611,58,46,311,49,4
Mali5,1−1,2−3,16,41,51,59,12,21,32,82,32,41,92,42,8
Maurice7,13,94,74,98,78,69,72,52,96,75,34,46,15,84,4
Mozambique23,413,512,66,413,28,210,33,312,710,87,25,616,68,05,6
Namibie9,17,24,12,35,16,710,48,84,55,05,64,53,15,75,5
Niger6,2−1,80,47,80,10,110,51,10,94,02,02,02,73,42,0
Nigéria26,014,015,017,98,25,411,612,513,710,69,08,511,79,58,5
Ouganda6,95,75,08,06,66,87,314,29,46,516,95,04,215,710,0
République Centrafricaine4,94,4−2,22,96,70,99,33,51,52,82,62,02,33,72,1
Rwanda13,87,412,09,18,89,115,410,32,33,96,55,00,27,55,5
São Tomé-et-Príncipe29,49,813,317,223,118,632,017,013,311,47,43,012,910,05,0
Sénégal4,80,00,51,72,15,95,8−1,71,23,62,52,14,32,72,3
Seychelles2,43,33,90,6−1,95,337,031,9−2,42,64,62,60,45,23,5
Sierra Leone17,07,514,212,09,511,614,89,217,818,011,05,418,416,011,0
Swaziland9,17,33,44,95,28,112,77,44,58,37,85,24,512,33,0
Tanzanie15,34,44,14,45,66,38,411,810,57,09,45,07,210,95,6
Tchad6,2−1,8−4,83,78,1−7,48,310,1−2,12,05,03,0−2,24,75,0
Togo6,6−0,90,46,82,20,98,71,93,24,02,82,06,94,51,4
Zambie41,021,418,018,39,010,712,413,48,59,17,55,07,98,96,0
Zimbabwe96,23,03,66,55,03,26,56,0

Comme c’est l’usage pour les Perspectives, les variations des prix à la consommation sont données en moyennes annuelles, et non en glissement de décembre à décembre (comme dans certains pays). Pour de nombreux pays, les chiffres relatifs aux années récentes sont des estimations des services du FMI. Dans certains cas, la période considérée est l’exercice.

Variations de décembre à décembre. Plusieurs pays déclarent des variations du quatrième trimestre au quatrième trimestre.

Pour un grand nombre de pays, l’inflation des premières années est mesurée sur la base d’un indice des prix de détail. Des indices de prix à la consommation dont la couverture est plus large et plus à jour sont généralement utilisés pour les années plus récentes.

La Géorgie et la Mongolie, qui ne sont pas membres de la Communauté des États indépendants, sont incluses dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

Selon les analystes privés, l’inflation des prix à la consommation a été nettement supérieure aux estimations officielles à partir de 2007. Les autorités argentines ont annoncé qu’elles ont entrepris de mettre au point un nouvel IPC national qui remplacera l’IPC de l’agglomération de Buenos Aires actuellement utilisé. À la demande des autorités, le FMI est en train de fournir une assistance technique dans ce domaine.

Compte tenu des incertitudes de la situation politique, aucune projection n’est indiquée pour la Libye.

Les projections pour 2011 et au-delà excluent le Soudan du Sud.

Les variations en pourcentage pour 2002 sont calculées sur 18 mois à cause du changement des dates de l’exercice (qui va non plus de juillet à juin, mais de janvier à décembre).

Le dollar du Zimbabwe ne circule plus depuis le début de 2009. Les données sont fondées sur les estimations des prix et des taux de change en dollars EU établies par les services du FMI. Il se peut que les estimations en dollars EU des services du FMI diffèrent des estimations des autorités.

Comme c’est l’usage pour les Perspectives, les variations des prix à la consommation sont données en moyennes annuelles, et non en glissement de décembre à décembre (comme dans certains pays). Pour de nombreux pays, les chiffres relatifs aux années récentes sont des estimations des services du FMI. Dans certains cas, la période considérée est l’exercice.

Variations de décembre à décembre. Plusieurs pays déclarent des variations du quatrième trimestre au quatrième trimestre.

Pour un grand nombre de pays, l’inflation des premières années est mesurée sur la base d’un indice des prix de détail. Des indices de prix à la consommation dont la couverture est plus large et plus à jour sont généralement utilisés pour les années plus récentes.

La Géorgie et la Mongolie, qui ne sont pas membres de la Communauté des États indépendants, sont incluses dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

Selon les analystes privés, l’inflation des prix à la consommation a été nettement supérieure aux estimations officielles à partir de 2007. Les autorités argentines ont annoncé qu’elles ont entrepris de mettre au point un nouvel IPC national qui remplacera l’IPC de l’agglomération de Buenos Aires actuellement utilisé. À la demande des autorités, le FMI est en train de fournir une assistance technique dans ce domaine.

Compte tenu des incertitudes de la situation politique, aucune projection n’est indiquée pour la Libye.

Les projections pour 2011 et au-delà excluent le Soudan du Sud.

Les variations en pourcentage pour 2002 sont calculées sur 18 mois à cause du changement des dates de l’exercice (qui va non plus de juillet à juin, mais de janvier à décembre).

Le dollar du Zimbabwe ne circule plus depuis le début de 2009. Les données sont fondées sur les estimations des prix et des taux de change en dollars EU établies par les services du FMI. Il se peut que les estimations en dollars EU des services du FMI diffèrent des estimations des autorités.

Tableau A8.Principaux pays avancés: solde budgétaire et dette des administrations publiques1(En pourcentage du PIB unless noted otherwise)
MoyennesProjections
1995–2004200520062007200820092010201120122016
Principaux pays avancés
Prêt/emprunt (net)−3,4−2,3−2,1−4,4−9,9−8,5−7,9−6,5−4,2
Écart de production2−0,1−0,20,40,7−1,0−6,0−4,4−4,3−4,0−0,8
Solde structurel2−3,1−2,4−2,2−3,6−5,8−6,1−5,5−4,4−3,7
États-Unis
Prêt/emprunt (net)−3,2−2,0−2,7−6,5−12,8−10,3−9,6−7,9−6,0
Écart de production20,20,00,30,0−2,2−7,1−5,6−5,6−5,5−1,3
Solde structurel2−2,7−2,0−2,2−4,5−6,7−7,0−6,4−5,0−4,9
Dette nette43,242,742,042,948,760,668,372,678,488,7
Dette brute62,361,761,162,371,685,294,4100,0105,0115,4
Zone euro
Prêt/emprunt (net)−2,6−2,5−1,4−0,7−2,0−6,3−6,0−4,1−3,1−1,3
Écart de production2−0,2−0,31,22,41,3−3,4−2,5−1,9−1,70,0
Solde structurel2−2,7−2,7−2,3−2,1−2,7−4,4−4,2−3,0−2,1−1,2
Dette nette55,355,754,352,053,962,165,968,670,168,6
Dette brute70,970,368,666,470,179,785,888,690,086,6
Allemagne3
Prêt/emprunt (net)−3,2−3,4−1,60,30,1−3,1−3,3−1,7−1,10,4
Écart de production2−0,6−1,41,02,72,3−3,7−1,6−0,3−0,40,0
Solde structurel2,4−2,5−2,6−2,3−1,1−0,7−1,1−2,3−1,4−0,90,4
Dette nette43,753,553,050,249,756,457,657,257,055,3
Dette brute60,668,567,965,066,474,184,082,681,975,0
France
Prêt/emprunt (net)−3,1−3,0−2,4−2,8−3,3−7,6−7,1−5,9−4,6−1,4
Écart de production20,1−0,20,50,7−0,7−4,2−3,6−3,0−2,60,0
Solde structurel2,4−3,0−3,1−2,5−3,0−2,9−4,8−4,6−3,8−2,8−1,2
Dette nette52,660,759,759,662,372,076,581,083,581,9
Dette brute59,366,764,064,268,279,082,386,889,487,7
Italie
Prêt/emprunt (net)−3,6−4,4−3,3−1,5−2,7−5,3−4,5−4,0−2,4−1,1
Écart de production20,0−0,40,81,5−0,5−3,9−3,2−2,8−2,50,0
Solde structurel2,5−4,3−4,5−3,3−2,5−2,6−3,9−3,1−2,6−1,1−1,2
Dette nette97,189,389,887,389,297,199,4100,4100,794,8
Dette brute112,1105,9106,6103,6106,3116,1119,0121,1121,4114,1
Japon
Prêt/emprunt (net)−6,3−4,8−4,0−2,4−4,2−10,3−9,2−10,3−9,1−7,3
Écart de production2−1,0−0,7−0,20,6−1,3−7,8−4,4−5,2−3,50,0
Solde structurel2−5,9−4,6−3,9−2,6−3,7−7,1−7,4−8,1−7,6−7,3
Dette nette54,684,684,381,596,5110,0117,2130,6139,0166,9
Dette brute6135,4191,6191,3187,7195,0216,3220,0233,1238,4253,4
Royaume-Uni
Prêt/emprunt (net)−1,8−3,3−2,6−2,7−4,9−10,3−10,2−8,5−7,0−1,7
Écart de production2−0,1−0,30,31,00,7−3,7−2,6−2,9−3,2−0,8
Solde structurel2−1,7−3,1−2,8−3,3−5,9−8,5−8,0−6,3−4,7−1,1
Dette nette37,637,338,038,245,660,967,772,976,972,5
Dette brute42,842,143,143,952,068,375,580,884,880,4
Canada
Prêt/emprunt (net)−0,21,51,61,60,1−4,9−5,6−4,3−3,20,3
Écart de production20,51,51,71,70,2−4,0−2,4−2,1−2,1−0,4
Solde structurel2−0,40,90,80,6−0,5−2,5−4,0−3,0−1,90,5
Dette nette52,931,026,322,922,328,332,234,936,833,3
Dette brute88,171,670,366,571,183,384,084,184,273,0
Note: La méthodologie et les hypothèses propres à chaque pays sont décrites à l’encadré A1 de l’appendice statistique. Les chiffres composites des données budgétaires pour les groupes de pays sont la somme en dollars des valeurs correspondant à chaque pays.

Les données sur la dette sont celles de la fin de l’année. Les données sur la dette ne sont pas toujours comparables entre les pays.

En pourcentage du PIB potentiel.

Depuis 1995, l’État fédéral prend en charge l’encours et le service de la dette de la Treuhandanstalt (et des diverses autres agences). Cette dette équivaut à 8 % du PIB et le service à ½–1 % du PIB.

Non compris le produit exceptionnel de cessions d’actifs de montant important, y compris licences.

Hors les mesures ponctuelles basées sur les données des autorités et, faute de ces dernières, les recettes de la vente des actifs.

Comprend les prises de participation.

Note: La méthodologie et les hypothèses propres à chaque pays sont décrites à l’encadré A1 de l’appendice statistique. Les chiffres composites des données budgétaires pour les groupes de pays sont la somme en dollars des valeurs correspondant à chaque pays.

Les données sur la dette sont celles de la fin de l’année. Les données sur la dette ne sont pas toujours comparables entre les pays.

En pourcentage du PIB potentiel.

Depuis 1995, l’État fédéral prend en charge l’encours et le service de la dette de la Treuhandanstalt (et des diverses autres agences). Cette dette équivaut à 8 % du PIB et le service à ½–1 % du PIB.

Non compris le produit exceptionnel de cessions d’actifs de montant important, y compris licences.

Hors les mesures ponctuelles basées sur les données des autorités et, faute de ces dernières, les recettes de la vente des actifs.

Comprend les prises de participation.

Tableau A9.État récapitulatif du commerce mondial: volume et prix(Variations annuelles en pourcentage)
MoyennesProjections
1993–20022003–122003200420052006200720082009201020112012
Commerce de biens et de services
Commerce mondial1
Volume6,55,86,111,28,09,17,73,0−10,712,87,55,8
Déflateur des prix
En dollars EU−1,15,29,69,15,15,37,810,9−10,25,210,10,8
En DTS−0,33,01,43,25,45,83,77,4−8,06,35,70,6
Volume du commerce
Exportations
Pays avancés6,04,84,09,66,59,16,82,1−11,912,36,25,2
Pays émergents et en développement8,38,611,715,412,010,610,24,7−7,713,69,47,8
Importations
Pays avancés6,34,24,89,76,77,95,20,6−12,411,75,94,0
Pays émergents et en développement7,09,710,816,411,710,813,89,1−8,014,911,18,1
Termes de l’échange
Pays avancés0,0−0,30,9−0,3−1,5−1,20,4−1,92,4−1,1−0,4−0,1
Pays émergents et en développement0,21,40,52,34,42,70,23,3−4,73,02,9−0,7
Commerce de biens
Commerce mondial1
Volume6,56,07,411,77,99,17,52,8−12,014,18,45,8
Déflateur des prix
En dollars EU−1,05,28,78,45,75,97,611,4−11,46,610,20,8
En DTS−0,23,00,52,56,06,33,47,9−9,27,85,80,6
Prix mondiaux en dollars EU2
Produits manufacturés−1,44,013,15,42,72,66,46,9−6,52,67,01,1
Pétrole2,714,915,830,741,320,510,736,4−36,327,930,6−3,1
Produits primaires hors combustibles−0,99,25,915,26,123,214,17,5−15,726,321,2−4,7
Produits alimentaires−1,57,76,314,0−0,910,515,223,4−14,711,522,1−4,4
Boissons1,39,24,8−0,918,18,413,823,31,614,117,2−5,2
Matières premières agricoles0,24,40,64,10,58,85,0−0,8−17,033,226,1−7,5
Métaux−1,215,611,834,622,456,217,4−7,8−19,248,218,6−3,5
Prix mondiaux en DTS2
Produits manufacturés−0,61,94,6−0,32,93,02,33,5−4,23,72,80,9
Pétrole3,612,57,123,641,621,06,432,1−34,829,325,4−3,4
Produits primaires hors combustibles−0,16,9−2,19,06,323,89,64,1−13,627,716,4−4,9
Produits alimentaires−0,75,5−1,77,8−0,711,010,719,5−12,612,717,3−4,7
Boissons2,16,9−3,1−6,318,38,89,419,44,115,412,6−5,4
Matières premières agricoles1,12,3−7,0−1,60,89,30,9−3,9−14,934,721,1−7,7
Métaux−0,313,23,327,322,756,912,8−10,7−17,249,813,9−3,8
Prix mondiaux en euros2
Produits manufacturés1,8−0,1−5,5−4,12,51,8−2,5−0,4−1,27,70,51,2
Pétrole6,110,4−3,318,941,019,51,427,1−32,734,322,6−3,0
Produits primaires hors combustibles2,34,9−11,64,85,922,34,50,1−10,932,613,8−4,6
Produits alimentaires1,73,4−11,23,7−1,19,65,614,9−9,817,014,7−4,3
Boissons4,64,9−12,5−9,917,87,54,214,87,319,810,1−5,1
Matières premières agricoles3,50,3−16,0−5,30,38,0−3,8−7,6−12,339,918,4−7,4
Métaux2,011,0−6,722,422,255,07,5−14,1−14,655,511,4−3,4
Commerce de biens
Volume du commerce
Exportations
Pays avancés5,84,95,310,06,19,16,41,9−14,014,47,15,2
Pays émergents et en développement8,38,312,114,511,710,09,44,7−8,013,59,67,6
Pays exportateurs de combustibles3,75,612,711,49,05,55,74,5−7,05,16,64,1
Pays exportateurs d’autres produits10,09,411,915,612,812,011,04,7−8,516,910,89,1
Importations
Pays avancés6,44,66,410,66,88,35,30,4−13,613,56,94,0
Pays émergents et en développement7,19,612,016,811,610,413,38,4−9,515,312,48,0
Pays exportateurs de combustibles2,39,910,715,415,512,123,114,5−12,46,111,65,9
Pays exportateurs d’autres produits8,59,612,217,110,810,011,26,9−8,817,512,58,4
Déflateur des prix En DTS
Exportations
Pays avancés−0,62,11,11,13,33,93,04,6−6,44,75,70,4
Pays émergents et en développement1,85,60,66,913,111,85,013,3−13,413,97,70,3
Pays exportateurs de combustibles3,79,63,815,128,817,66,724,2−25,623,417,2−2,7
Pays exportateurs d’autres produits1,24,0−0,44,07,39,24,28,6−7,410,14,11,5
Importations
Pays avancés−0,72,30,11,85,15,32,57,2−9,96,05,80,5
Pays émergents et en développement1,64,0−0,34,07,78,44,710,1−8,110,24,01,2
Pays exportateurs de combustibles1,84,20,14,08,78,14,28,5−4,98,44,41,6
Pays exportateurs d’autres produits1,54,0−0,34,07,58,54,810,5−8,910,73,91,2
Termes de l’échange
Pays avancés0,1−0,21,1−0,7−1,7−1,30,5−2,43,8−1,2−0,1−0,1
Pays émergents et en développement0,21,50,92,85,13,10,32,9−5,73,33,6−0,9
Par région
Europe centrale et orientale0,4−0,3−0,91,1−1,7−1,41,7−3,34,3−1,1−1,90,0
Communauté des États indépendants31,75,78,512,014,68,92,313,8−19,212,210,9−1,8
Asie, pays en développement d’−0,5−0,9−0,6−1,9−1,3−1,0−1,9−2,63,6−4,4−0,11,0
Amérique latine et Caraïbes0,63,02,15,94,97,52,03,1−9,411,05,8−1,2
Moyen-Orient et Afrique du Nord0,23,80,96,716,86,91,512,2−16,48,19,9−4,3
Afrique subsaharienne0,32,61,54,711,03,22,07,1−16,620,13,4−5,7
Classification analytique
Source des recettes d’exportation
Pays exportateurs de combustibles1,85,23,710,618,48,82,414,4−21,813,912,2−4,2
Pays exportateurs d’autres produits−0,30,0−0,10,0−0,20,7−0,5−1,71,7−0,50,30,4
Pour mémoire
Exportations mondiales (milliards de dollars EU)
Biens et services6.74616.5979.32911.31812.87614.85317.30819.74515.79818.76022.24823.736
Biens5.38313.3017.4459.03810.33311.97413.84915.86112.34415.01517.97719.178
Prix moyen du pétrole42,714,915,830,741,320,510,736,4−36,327,930,6−3,1
En dollars EU le baril19,8269,6428,8937,7653,3564,2771,1397,0461,7879,03103,20100,00
Valeur unitaire des exportations de produits manufacturés5−1,44,013,15,42,72,66,46,9−6,52,67,01,1

Moyenne des variations annuelles (en pourcentage) des exportations et des importations mondiales.

Représentés, respectivement, par l’indice de la valeur unitaire des exportations de produits manufacturés des pays avancés et représentant 83 % des pondérations des exportations de biens des pays avancés, par la moyenne des prix des bruts U.K. Brent, Dubaï et West Texas Intermediate et par la moyenne des cours mondiaux des produits primaires hors combustibles, pondérée en fonction de leurs parts respectives, en 2002–04, dans le total des exportations mondiales des produits de base.

La Géorgie et la Mongolie, qui ne sont pas membres de la Communauté des États indépendants, sont incluses dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

Moyenne des prix des bruts U.K. Brent, Dubaï et West Texas Intermediate.

Exportés par les pays avancés.

Moyenne des variations annuelles (en pourcentage) des exportations et des importations mondiales.

Représentés, respectivement, par l’indice de la valeur unitaire des exportations de produits manufacturés des pays avancés et représentant 83 % des pondérations des exportations de biens des pays avancés, par la moyenne des prix des bruts U.K. Brent, Dubaï et West Texas Intermediate et par la moyenne des cours mondiaux des produits primaires hors combustibles, pondérée en fonction de leurs parts respectives, en 2002–04, dans le total des exportations mondiales des produits de base.

La Géorgie et la Mongolie, qui ne sont pas membres de la Communauté des États indépendants, sont incluses dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

Moyenne des prix des bruts U.K. Brent, Dubaï et West Texas Intermediate.

Exportés par les pays avancés.

Tableau A10.État récapitulatif des soldes des transactions courantes
Projections
20032004200520062007200820092010201120122016
Milliards de dollars EU
Pays avancés−217,0−216,8−410,0−451,6−342,2−491,3−71,4−91,0−131,024,9−127,3
États-Unis−519,1−628,5−745,8−800,6−710,3−677,1−376,6−470,9−467,6−329,3−498,8
Zone euro1,237,1112,238,836,420,2−98,613,434,816,855,974,5
Japon136,2172,1165,7170,4211,0157,1141,8195,9147,0172,5140,5
Autres pays avancés3128,7127,4131,3142,1136,9127,4150,0149,2172,8125,8156,4
Pour mémoire
Nouv. écon. industrielles d’Asie84,386,982,899,4130,987,8128,6131,5138,6145,5156,4
Pays émergents et en développement145,1214,5407,9639,3628,1679,8287,8422,3592,3513,5679,5
Par région
Europe centrale et orientale−32,4−55,1−61,1−89,0−137,8−160,4−50,0−80,5−119,4−108,0−158,9
Communauté des États indépendants435,763,587,696,371,7107,741,375,3113,579,56,3
Asie, pays en développement d’85,290,8137,6268,8400,3412,7291,4313,2363,1411,8773,1
Amérique latine et Caraïbes9,321,436,150,214,9−30,5−24,2−56,9−78,7−100,2−160,7
Moyen-Orient et Afrique du Nord59,5101,5211,5282,2265,8349,249,9183,5306,9238,8249,6
Afrique subsaharienne−12,2−7,7−3,630,813,11,0−20,7−12,26,9−8,4−29,9
Pour mémoire
Union européenne12,459,2−18,2−55,7−95,1−186,4−14,0−23,4−32,78,147,4
Classification analytique
Source des recettes d’exportation
Combustibles103,9184,6347,3476,6430,3593,3146,5333,6540,5429,3340,5
Autres produits41,229,960,6162,7197,886,5141,388,751,884,2339,0
Dont: produits primaires−4,4−0,7−1,69,46,7−15,2−3,6−5,2−11,7−15,9−9,1
Source de financement extérieur
Pays débiteurs (net)−31,6−58,9−98,4−117,7−215,4−368,0−183,5−258,9−339,9−375,3−534,5
Dont: financement public−6,0−5,0−5,8−2,3−4,3−11,6−9,8−12,3−16,9−21,0−18,8
Pays débiteurs (net), selon le service de la dette
Pays ayant accumulé des arriérés ou bénéficié d’un rééchelonnement entre 2005 et 20092,0−6,5−8,7−5,5−18,7−33,7−29,8−37,6−46,2−51,4−42,2
Monde1−71,9−2,4−2,1187,7285,8188,4216,4331,3461,3538,4552,1
En pourcentage du PIB
Pays avancés−0,7−0,7−1,2−1,2−0,9−1,2−0,2−0,2−0,30,1−0,2
États-Unis−4,7−5,3−5,9−6,0−5,1−4,7−2,7−3,2−3,1−2,1−2,7
Zone euro1,20,41,10,40,30,2−0,70,10,30,10,40,5
Japon3,23,73,63,94,83,22,83,62,52,82,1
Autres pays avancés32,21,91,81,81,51,41,81,61,61,11,2
Pour mémoire
Nouv. écon. industrielles d’Asie7,06,55,56,07,25,18,07,06,46,15,0
Pays émergents et en développement1,92,43,85,04,03,61,62,02,42,01,7
Par région
Europe centrale et orientale−4,1−5,6−5,2−6,8−8,4−8,3−3,1−4,6−6,2−5,4−5,9
Communauté des États indépendants46,28,28,77,44,24,92,53,84,62,90,2
Asie, pays en développement d’2,82,63,45,66,65,63,73,33,33,44,2
Amérique latine et Caraïbes0,51,01,41,60,4−0,7−0,6−1,2−1,4−1,7−2,2
Moyen-Orient et Afrique du Nord6,59,516,018,014,215,02,47,711,29,06,3
Afrique subsaharienne−2,8−1,4−0,64,31,60,1−2,3−1,20,6−0,6−1,8
Pour mémoire
Union européenne0,10,4−0,1−0,4−0,6−1,0−0,1−0,1−0,20,00,2
Classification analytique
Source des recettes d’exportation
Combustibles7,410,315,116,612,113,13,97,710,48,04,3
Autres produits0,70,40,71,61,60,61,00,50,30,41,1
Dont: produits primaires−2,2−0,1−0,62,91,8−3,6−0,9−1,0−2,0−2,6−1,1
Source de financement extérieur
Pays débiteurs (net)−0,7−1,2−1,6−1,7−2,6−3,9−2,1−2,4−2,8−2,9−3,1
Dont: financement public−3,2−2,3−2,5−0,9−1,4−3,2−2,6−2,9−3,6−4,1−2,7
Pays débiteurs (net), selon le service de la dette
Pays débiteurs (net) ayant accumulé des arriérés ou bénéficié d’un rééchelonnement entre 2005 et 20090,7−1,4−1,7−0,9−2,6−3,8−3,5−3,9−4,2−4,4−2,8
Monde1−0,20,00,00,40,50,30,40,50,70,80,6
Pour mémoire
En pourcentage des transactions courantes mondiales−0,40,00,00,60,80,50,70,91,01,10,9
En pourcentage du PIB mondial−0,20,00,00,40,50,30,40,50,70,80,6

Le total tient compte des erreurs, omissions et asymétries des statistiques communiquées par ces pays sur le compte de leurs transactions courantes; il ne comprend pas les transactions des organisations internationales et d’un petit nombre de pays. Voir la classification des pays dans l’introduction de l’appendice statistique.

Somme des soldes des différents pays membres de la zone euro.

Dans ce tableau, il s’agit des pays avancés hors États-Unis, zone euro et Japon.

La Géorgie et la Mongolie, qui ne sont pas membres de la Communauté des États indépendants, sont incluses dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

Le total tient compte des erreurs, omissions et asymétries des statistiques communiquées par ces pays sur le compte de leurs transactions courantes; il ne comprend pas les transactions des organisations internationales et d’un petit nombre de pays. Voir la classification des pays dans l’introduction de l’appendice statistique.

Somme des soldes des différents pays membres de la zone euro.

Dans ce tableau, il s’agit des pays avancés hors États-Unis, zone euro et Japon.

La Géorgie et la Mongolie, qui ne sont pas membres de la Communauté des États indépendants, sont incluses dans ce groupe pour des raisons de géographie et de similitude de structure économique.

Tableau A11.Pays avancés: soldes des transactions courantes(En pourcentage du PIB)
Projections
20032004200520062007200820092010201120122016
Pays avancés−0,7−0,7−1,2−1,2−0,9−1,2−0,2−0,2−0,30,1−0,2
États-Unis−4,7−5,3−5,9−6,0−5,1−4,7−2,7−3,2−3,1−2,1−2,7
Zone euro10,41,10,40,30,2−0,70,10,30,10,40,5
Allemagne1,94,75,16,37,56,35,65,75,04,94,0
France0,70,5−0,5−0,6−1,0−1,7−1,5−1,7−2,7−2,5−2,5
Italie−1,3−0,9−1,7−2,6−2,4−2,9−2,1−3,3−3,5−3,0−1,7
Espagne−3,5−5,3−7,4−9,0−10,0−9,6−5,2−4,6−3,8−3,1−2,2
Pays-Bas5,67,87,69,76,74,44,97,17,57,75,8
Belgique3,43,22,01,91,6−1,80,01,00,60,92,4
Autriche1,72,22,22,83,54,93,12,72,82,72,7
Grèce−6,6−5,9−7,4−11,2−14,4−14,7−11,0−10,5−8,4−6,7−2,0
Portugal−6,5−8,4−10,4−10,7−10,1−12,6−10,9−9,9−8,6−6,4−2,6
Finlande4,86,23,44,24,32,82,33,12,52,52,5
Irlande0,0−0,6−3,5−3,5−5,3−5,6−2,90,51,81,91,0
République slovaque−5,9−7,8−8,5−7,8−5,3−6,6−3,2−3,5−1,3−1,1−1,4
Slovénie−0,8−2,6−1,7−2,5−4,8−6,7−1,3−0,8−1,7−2,1−2,1
Luxembourg8,111,911,510,4