Chapter

Appendice III. Liste des indicateurs des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD)

Author(s):
International Monetary Fund
Published Date:
March 2008
Share
  • ShareShare
Show Summary Details
IndicateurCompris dans le SGDDSecteurResponsable international
Objectif 1. Réduire l’extrême pauvreté et la faim
Cible 1. Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population dont le revenu est inférieur à un dollar par jour
1.Proportion de la population disposant de moins d’un dollar par jour1*PauvretéBanque mondiale
2.Indice d’écart de la pauvreté (incidence de la pauvreté x degré de pauvreté)*PauvretéBanque mondiale
3.Part du cinquième le plus pauvre de la population dans la consommation nationalePauvretéBanque mondiale
Cible 2. Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population qui souffre de la faim
4.Prévalence d’enfants de moins de 5 ans présentant une insuffisance pondéraleSantéUNICEF–OMS
5.Proportion de la population n’atteignant pas le niveau minimal d’apport caloriqueFAO
Objectif 2. Assurer l’éducation primaire pour tous
Cible 3. Donner à tous les enfants garçons et filles, d’ici à 2015, les moyens d’achever un cycle complet d’études primaires
6.Taux net de scolarisation dans le primaireéducationUNESCO
7.Proportion d’écoliers commençant la première année d’études dans l’enseignement primaire et achevant la cinquième2éducationUNESCO
8.Taux d’alphabétisation de la population âgée de 1 5 à 24 anséducationUNESCO
Objectif 3. Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes
Cible 4. éliminer les disparités entre les sexes dans les enseignements primaire et secondaire d’ici à 2005, si possible, et à tous les niveaux de l’enseignement en 2015, au plus tard
9.Rapport filles/garçons dans l’enseignement primaire, secondaire et supérieuréducationUNESCO
10.Taux d’alphabétisation des femmes de15 à 24 ans par rapport à celui hommeséducationUNESCO
11.Proportion de femmes salariées dans le secteur non agricoleRéelOIT
12.Proportion de sièges occupés par des femmes au parlement nationalUIP
Objectif 4. Réduire la mortalité infantile
Cible 5. Réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans
13.Taux de mortalité des enfants de moins de5 ansPopulationUNICEF – OMS
14.Taux de mortalité infantilePopulationUNICEF–OMS
15.Proportion d’enfants de1 an vaccinés contre la rougeoleSantéUNICEF–OMS
Objectif 5. Améliorer la santé maternelle
Cible 6.Réduire de trois quarts, entre 1990 et 2, le taux de mortalité maternelle
16.Taux de mortalité maternelleSantéUNICEF–OMS
17.Proportion d’accouchements assistés par du personnel de santé qualifiéSantéUNICEF–OMS
Objectif 6. Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies
Cible 7.Stopper la propagation du VIH/sida d’ici à 2015 et commencer à inverser la tendance actuelle
18.Taux de prévalence du VIH parmi les femmes enceintes âgées de 1 5 à 24 ansSantéONUSIDA -UNICEF -OMS
19.Taux d’utilisation du préservatif sur le taux de prévalence de la contraception3SantéONUSIDA -UNICEF–Division de la population de l'ONU- OMS
19a.Utilisation du préservatif lors du dernier rapport sexuel à haut risqueSanté
19b.Pourcentage de la population âgée de15 à 24 ans ayant une bonne connaissance générale du VIH/sida4Santé
20.Taux de scolarisation des orphelins par rapport aux non-orphelins âgés de10 à 14 ansSantéUNICEF -ONUSIDA
Cible 8.Maîicirc;triser le paludisme et d’autres grandes maladies, d’ici à 2015, et commencer à inverser la tendance actuelle
21.Taux de prévalence et taux de mortalité liés au paludismeSantéOMS
22.Proportion de la population vivant dans les zones à risque qui utilisent des moyens de prévention et des traitements efficaces contre le paludisme5SantéUNICEF–OMS
23.Taux de prévalence et taux de mortalité liés à la tuberculoseSantéOMS
24.Proportion de cas de tuberculose détectés et soignés dans le cadre de traitements de bève durée sous surveillance directe (stratégie DOTS)SantéOMS
Objectif 7. Assurer un environnement durable
Cible 9.Intégrer les principes du développement durable dans les politiques nationales; inverser la tendance actuelle à la déperdition des ressources environnementales
25.Proportion de zones forestièresFAO
26.Proportion des aires protégées pour préserver la biodiversité par rapport à la superficie totalePNUE–UICN
27.Consommation d’énergie (kg d’équivalent-pétrole) par dollar de PIB (PPA)AIE–Banque mondiale
28.émissions de dioxyde de carbone (par habitant) (CCNUCC, Division de statistique de l’ONU) et consommation de chlorofluorocarbones appauvrissant la couche d’ozone (tonnes de PDO) (PNUE-Secrétariat de l’ozone)CCNUCC, Division de statistique de l'ONU et PNUE-Secrétariat de l'ozone
29.Proportion de la population utilisant des combustibles solidesOMS
Cible 10.Réduire de moitié, d’ici à 2015, le pourcentage de la population qui n’a pas accès de façon durable à un approvisionnement en eau potable et à l’assainissement
30.Proportion de la population ayant accès de façon durable à une source d’eau améliorée (zones urbaines et rurales)SantéUNICEF–OMS
31.Proportion de la population ayant accès à un système d’assainissement amélioré (zones urbaines et rurales)SantéUNICEF–OMS
Cible 11.Améliorer sensiblement la vie d’au moins 100 millions d’habitants de taudis d’ici à 2020
32.Proportion des ménages ayant accès à la sécurité d’occupation des logementsONU–HABITAT
Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement
Les indicateurs des objectifs 2 à 15 sont regroupés ci-apès.
Cible 12.Poursuivre la mise en place d’un système commercial et financier multilatéral ouvert fondé sur des ègles, prévisible et non discriminatoire. Cela suppose un engagement en faveur d’une bonne gouvernance, du développement et de la lutte contre la pauvreté, aux niveaux tant national qu’international
Cible 13.S’attaquer aux besoins particuliers des pays les moins avancés. La réalisation de cet objectif suppose l’admission en franchise et hors contingents de leurs exportations, l’application du programme renforcé d’allégement de la dette des pays pauvres tès endettés, l’annulation des dettes bilatérales envers les créanciers off ciels, et l’octroi d’une aide publique au développement plus généreuse aux pays qui démontrent leur volonté de lutter contre la pauvreté
Cible 14.Répondre aux besoins particuliers des états enclavés et des petits états insulaires en développement (en appliquant le Programme d’action pour le développement (APD) durable des petits états insulaires en développement et les conclusions de la vingt-deuxième session extraordinaire de l’Assemblée générale)
Cible 15.Traiter globalement le problème de la dette des pays en développement par des mesures d’ordre national et international propres à rendre leur endettement viable à long terme Certains des indicateurs ci-apès seront évalués séparément dans les cas des pays les moins avancés (PMA), de l’Afrique, des pays sans littoral et des petits états insulaires en développement
33.APD nette (totale et en faveur des pays les moins avancés), en pourcentage du revenu national brut (RNB) des pays donateurs membres du CAD/OCDEOCDE
34.APD bilatérale allouée par les pays donateurs membres du CAD/OCDE, par secteur, aux services sociaux de base (éducation de base, soins de santé primaires nutrition, eau salubre et assainissement)OCDE
35.Proportion de l’APD bilatérale de pays donateurs membres du CAD/OCDE qui est déliéeOCDE
36.APD reçue par les pays sans littoral en tant que pourcentage de leur RNBOCDE
37.APD reçue par les petits états insulaires en développement en tant que pourcentage de leur RNBOCDE
Accès aux marchés
38.Proportion du total des importations des pays développés (en valeur et à l’exclusion des armes) en provenance des pays en développement et des pays moins avancés admises en franchise de droitsCNUCED -OMC–Banque mondiale
39.Taux moyens de droits de douane appliqués par les pays développés aux produits agricoles, textiles et vêtements en provenance des pays en développementCNUCED, OMC, Banque mondiale
40.Estimation des subventions agricoles dans les pays de l’OCDE en pourcentage de leur PIBOCDE
41.Proportion de l’APD allouée au renforcement des capacités commercialesOMC, OCDE
Viabilité de la dette
42.Nombre total de pays ayant atteint leurs points de décision et d’achèvement (cumulés) de l’initiative en faveur des pays pauvres tès endettés (PPTE)FMI–Banque mondiale
43.Engagement d’allégement de dette au titre de l’initiative PPTE, en dollars EUFMI–Banque mondiale
44.Service de la dette, en pourcentage des exportations de biens et de servicesFMI–Banque mondiale
Cible 16.En coopération avec les pays en développement, formuler et appliquer des stratégies qui permettent aux jeunes de trouver un travail décent et utile
45.Taux de chômage, total et par sexe, des jeunes âgées de 15 à 24 ans6RéelOIT
Cible 17.En coopération avec l’industrie pharmaceutique, rendre les médicaments essentiels disponibles et abordables dans les pays en développement
46.Proportion de la population ayant accès de façon durable à des médicaments de base d’un coût abordableOMS
Cible 18.En coopération avec le secteur privé, faire en sorte que les avantages des nouvelles technologies, en particulier des technologies de l’information et de la communication, soient accordés à tous
47.Nombre de lignes téléphoniques et d’abonnés au téléphone portable pour100 habitantsUIT
48.Nombre d’ordinateurs personnels et d’utilisateurs d’Internet pour 100 habitantsUIT

Comme l’explique la note1) ci-apès, afin de suivre l’évolution de la pauvreté au niveau national national, il convient d’utiliser le seuil de pauvreté national, et non le seuil de pauvreté défini comme un revenu inférieur à1 dollar par jour (PPA), pour calculer le coefficient de pauvreté et l’indice de l’écart de pauvreté.

Notes:

Pour suivre l’évolution de la pauvreté dans un pays, il y a lieu d’utiliser, lorsqu’ils existent, les indicateurs fondés sur le seuil de pauvreté national. à cette fin, il est recommandé d’utiliser le «coefficient de pauvreté» (pourcentage de la population qui vit en dessous du seuil de pauvreté national).

Un autre indicateur actuellement à l’étude est le «taux d’achèvement du cycle d’études primaires».

Parmi toutes les méthodes de contraception, seul le préservatif offre une protection efficace contre la transmission du VIH. étant donné que le taux d’utilisation du préservatif n’est mesuré que parmi les femmes vivant en couple, il est complété par un indicateur de l’utilisation du préservatif dans les situations à risque (indicateur 19a) et par un indicateur de la connaissance des risques associés au VIH/sida (indicateur 19b). L’indicateur du «taux d’utilisation de la contraception» est aussi utile pour suivre les progès réalisés dans d’autres domaines (santé, égalité des sexes et pauvreté).

Cet indicateur mesure le pourcentage des15–24 ans qui sont capables d’identifier correctement les deux principaux moyens de prévention de la transmission sexuelle du VIH (préservatif et partenaire unique fidèle et non infecté), qui rejettent les deux idées reçues les plus courantes localement au sujet de la transmission du VIH, et qui savent qu’une personne d’apparence saine peut transmettre le virus. Cependant, étant donné que le nombre d’enquêtes est pour l’instant insuffisant pour permettre le calcul de l’indicateur ainsi défini l’UNICEF, en collaboration avec ONUSIDA et l’OMS, a établi deux indicateurs approchés qui portent sur deux des composantes de l’indicateur susmentionné, à savoir: a) le pourcentage des femmes et des hommes de15 à 24 ans qui savent qu’une personne peut se protéger du VIH en utilisant systématiquement un préservatif; et b) le pourcentage des femmes et des hommes de15 à 24 ans qui savent qu’une personne d’apparence saine peut transmettre le VIH. Les données dont on dispose pour cette année ne concernent que les femmes.

La prévention peut être mesurée par le pourcentage d’enfants de moins de5 ans qui dorment sous des moustiquaires traitées à l’insecticide; le traitement est mesuré par le pourcentage des enfants de moins de5 ans qui reçoivent un traitement adéquat

L’Organisation internationale du travail (OIT) travaille actuellement à la mise au point d’un meilleur indicateur de la réalisation de cet objectif pour les années à venir.

Comme l’explique la note1) ci-apès, afin de suivre l’évolution de la pauvreté au niveau national national, il convient d’utiliser le seuil de pauvreté national, et non le seuil de pauvreté défini comme un revenu inférieur à1 dollar par jour (PPA), pour calculer le coefficient de pauvreté et l’indice de l’écart de pauvreté.

Notes:

Pour suivre l’évolution de la pauvreté dans un pays, il y a lieu d’utiliser, lorsqu’ils existent, les indicateurs fondés sur le seuil de pauvreté national. à cette fin, il est recommandé d’utiliser le «coefficient de pauvreté» (pourcentage de la population qui vit en dessous du seuil de pauvreté national).

Un autre indicateur actuellement à l’étude est le «taux d’achèvement du cycle d’études primaires».

Parmi toutes les méthodes de contraception, seul le préservatif offre une protection efficace contre la transmission du VIH. étant donné que le taux d’utilisation du préservatif n’est mesuré que parmi les femmes vivant en couple, il est complété par un indicateur de l’utilisation du préservatif dans les situations à risque (indicateur 19a) et par un indicateur de la connaissance des risques associés au VIH/sida (indicateur 19b). L’indicateur du «taux d’utilisation de la contraception» est aussi utile pour suivre les progès réalisés dans d’autres domaines (santé, égalité des sexes et pauvreté).

Cet indicateur mesure le pourcentage des15–24 ans qui sont capables d’identifier correctement les deux principaux moyens de prévention de la transmission sexuelle du VIH (préservatif et partenaire unique fidèle et non infecté), qui rejettent les deux idées reçues les plus courantes localement au sujet de la transmission du VIH, et qui savent qu’une personne d’apparence saine peut transmettre le virus. Cependant, étant donné que le nombre d’enquêtes est pour l’instant insuffisant pour permettre le calcul de l’indicateur ainsi défini l’UNICEF, en collaboration avec ONUSIDA et l’OMS, a établi deux indicateurs approchés qui portent sur deux des composantes de l’indicateur susmentionné, à savoir: a) le pourcentage des femmes et des hommes de15 à 24 ans qui savent qu’une personne peut se protéger du VIH en utilisant systématiquement un préservatif; et b) le pourcentage des femmes et des hommes de15 à 24 ans qui savent qu’une personne d’apparence saine peut transmettre le VIH. Les données dont on dispose pour cette année ne concernent que les femmes.

La prévention peut être mesurée par le pourcentage d’enfants de moins de5 ans qui dorment sous des moustiquaires traitées à l’insecticide; le traitement est mesuré par le pourcentage des enfants de moins de5 ans qui reçoivent un traitement adéquat

L’Organisation internationale du travail (OIT) travaille actuellement à la mise au point d’un meilleur indicateur de la réalisation de cet objectif pour les années à venir.

    Other Resources Citing This Publication