Chapter

Comptes macroéconomiques: vue d’ensemble

Author(s):
International Monetary Fund
Published Date:
January 1979
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Introduction

La présente brochure vise à répondre à la nécessité de présenter un exposé bref et relativement simple des principes sur lesquels reposent les statistiques macroéconomiques, considérées comme un tout intégré. Les domaines couverts sont les comptes nationaux, la balance des paiements, les statistiques monétaires, les statistiques de finances publiques et les statistiques des opérations financières d’une économie par secteurs, que l’on appelle communément “comptes des opérations financières”. Telles sont les statistiques clés que l’on utilise pour juger des résultats d’ensemble de l’économie et qui forment la base de la prévision et de la planification.

Dans ces domaines, des normes de préparation des statistiques ont déjà été mises au point par plusieurs organisations internationales. L’Organisation des Nations unies a publié un guide détaillé de l’établissement des comptes nationaux intitulé Système de comptabilité nationale (en abrégé SCN)1. Contrairement aux systèmes précédents2, le SCN ne couvre pas seulement la comptabilité nationale traditionnelle, qui s’attache principalement à enregistrer la production, le revenu, la consommation, l’épargne et l’investissement; son champ a été élargi pour inclure les opérations financières par secteurs. En 1948, le Fonds monétaire international a publié la première édition de son Manuel de la balance des paiements’, trois versions révisées ont été publiées depuis. Un projet de Manuel de statistiques de finances publiques, préparé par le Fonds, a été communiqué aux gouvernements des pays membres et examiné, lors d’un certain nombre de réunions internationales, avec des experts en la matière. En outre, le Bureau de statistique des Nations unies a diffusé auprès des services de statistiques nationaux et des organismes internationaux intéressés un projet de Manuel de statistiques du secteur public qui couvre les opérations des administrations et des entreprises publiques et développe ces secteurs tels qu’ils sont enregistrés par le SCN. Bien qu’il n’existe aucun manuel pour l’établissement des statistiques monétaires, le Fonds monétaire international a mis au point dans la pratique et appliqué depuis longtemps à tous les pays membres des normes relatives à ces statistiques dans sa publication mensuelle, International Financial Statistics. Ces normes ont rencontré un assentiment général.

Il existe donc des normes pour les statistiques macroéconomiques qui ont été coordonnées entre les organisations internationales concernées; elles sont cependant devenues presque trop complètes et difficiles pour qu’un non-spécialiste puisse les comprendre aisément. Le nouveau venu d’un pays en développement, où il n’existe aucune tradition de statistiques macroéconomiques, peut être facilement dérouté par la dimension même des divers manuels et, parfois, par l’obscurité de leur langage.

La présente brochure a pour objet d’aider le lecteur à comprendre la signification et les utilisations des statistiques macroéconomiques. Toutefois, elle n’est pas un simple résumé des normes et pratiques existantes. Elle vise non seulement à rapprocher, dans toute la mesure du possible, les différences de concepts et de terminologie pour les harmoniser complètement, mais aussi à faire ressortir l’utilité de chaque catégorie de statistiques et d’un système intégré les englobant toutes comme base d’élaboration de la politique économique. Certes, le SCN a aussi pour but de faire une synthèse de toutes les statistiques macroéconomiques. Toutefois, de tous les manuels, il est de loin le plus difficile à comprendre pour le débutant. Le SCN présente un autre inconvénient. Tandis que toutes les parties du SCN relatives aux comptes nationaux traditionnels (ou à la comptabilité nationale) sont nettement axées sur l’analyse keynésienne et mettent donc en évidence des facteurs stratégiques tels que le revenu total, la consommation, l’épargne et l’investissement, l’extension du système aux opérations financières (les comptes des opérations financières) ne s’inscrit pas dans la même optique. Contrairement au Manuel de la balance des paiements, au projet de Manuel de statistiques des finances publiques et aux statistiques monétaires normalisées, cette partie du SCN ne fait nullement ressortir d’importantes variables ou objectifs de politique économique, tels que l’excédent ou le déficit de balance des paiements, l’excédent ou le déficit de l’Etat, les variations de la masse monétaire et l’expansion du crédit intérieur par le système monétaire. Dans la présente brochure, la présentation des comptes des opérations financières est extrêmement—d’aucuns diraient peut-être trop—simplifiée; mais elle met en même temps en évidence les variables et objectifs de politique économique qui orientent la balance des paiements, les finances publiques et les statistiques monétaires.

La brochure s’adresse principalement au débutant ayant des connaissances générales d’économie, qui entre dans le service des études d’une banque centrale, ou dans un organisme public ayant des responsabilités d’ordre économique, dans un pays en développement. Contrairement à son collègue d’un pays très développé, il doit être un “factotum” plutôt qu’un spécialiste. On espère toutefois que la brochure sera aussi utile aux étudiants de nombreux pays; aux statisticiens spécialistes de l’un des domaines traités, mais moins familiers avec les autres; et à ceux qui souhaiteront se familiariser avec le sens précis des concepts couramment utilisés dans les modèles économétriques et des identités qui les relient.

    Other Resources Citing This Publication