Chapter

Assistance technique en matière de statistiques

Author(s):
International Monetary Fund
Published Date:
September 1985
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Depuis toujours, le Fonds insiste sur l’importance que revêt l’établissement de statistiques économiques de qualité dans les pays membres. Les analyses économiques réalisées tant par le Fonds que par les pays membres eux-mêmes exigent des statistiques fiables; c’est pourquoi une des grandes priorités du Fonds consiste à donner aux pays les moyens d’établir ces statistiques. Il a joué un rôle de premier plan dans la mise au point de méthodes pour l’établissement de statistiques concernant la balance des paiements, les finances publiques et la monnaie, ainsi que dans la compilation et la diffusion de données relatives à ces domaines qui soient comparables au niveau international, ainsi que de statistiques économiques générales pour les échanges, les prix et la production. (Le graphique 3 illustre la demande constante d’assistance technique en matière de statistiques au cours des années.)

Graphique 3.Bureau des statistiques: assistance technique

(Nombre de missions)

Le Fonds a commencé à publier régulièrement des statistiques économiques et Financières mondiales avec la parution, en janvier 1948, du premier numéro mensuel de Statistiques financières internationales (SFI), qui contenait des données relatives à 56 pays. Depuis lors, d’autres publications de statistiques ont été créées (Balance of Payments Statistics, Direction of Trade Statistics et Government Finance Statistics Yearbook, mais SFI demeure la principale publication de statistiques du Fonds. Le numéro de décembre 1984 de SFI contenait des séries relatives à 134 pays.

Avant 1968, il n’existait aucun programme officiel d’assistance technique en matière de statistiques, même si des représentants du Fonds se rendaient parfois dans les pays membres pour répondre à des demandes ponctuelles de la part des autorités nationales. En décembre 1968, le Conseil d’administration a approuvé un programme dont l’objectif était de «créer ou améliorer les bulletins des banques centrales ou les bulletins assimilables qui permettent de rassembler en un document unique et sous une forme idoine, les éléments nécessaires à l’analyse de la politique monétaire». En outre, ce programme se proposait de former des techniciens nationaux dans divers domaines des statistiques qui présentaient un intérêt particulier pour le Fonds. L’objectif fondamental de ce programme était d’encourager la mise au point et l’amélioration des bases de données dans les pays membres.

Evolution du programme

Les premières missions effectuées dans le cadre de ce programme ont eu lieu au début de 1969. Elles étaient normalement remplies par un fonctionnaire du Bureau des statistiques du Fonds, duraient environ deux semaines et portaient d’une façon générale sur les statistiques monétaires et celles de l’économie dans son ensemble, ces dernières comprenant les statistiques relatives aux prix, à la production et au commerce international. Ces missions, qui se eoncentraient surtout sur la mise au point et la publication des bulletins des banques centrales, permettaient d’aider les pays membres à établir des bulletins monétaires et financiers en se conformant aux principes suivis dans SFl et à améliorer les statistiques relatives aux prix et au commerce international, conformément aux méthodes mises au point par d’autres organisations internationales telles que les Nations Unies et l’Organisation internationale du travail.

Au cours des années 70, l’assistance technique du Bureau des statistiques s’est étendue à d’autres domaines. En 1972, le Bureau fut chargé de la mise au point des statistiques de finances publiques et, en 1977, à la suite de la nouvelle répartition des attributions au sein du Fonds, de la mise au point et de l’établissement régulier des statistiques de balance des paiemems. Sur le terrain, ces nouvelles attributions se sont traduites par un élargissement du domaine d’activité du bureau. En effet, celui-ci dut fournir son assistance technique aux pays membres pour la compilation des statistiques conformément aux principes énoncés dans le projet de Manuel de statistiques de finances publiques et dans le Manuel de la balance des paiements (quatrième édition).

A la fin des années 70, en partie parce que les banques centrales ou les autorités monétaires d’un grand nombre de pays membres du Fonds publiaient régulièrement des bulletins de statistiques nationales, l’assistance technique du Bureau s’était davantage concentrée sur l’amélioration de la qualité des statistiques et la formation des statisticiens nationaux.

Depuis 1981, les missions d’assistance du Bureau des statistiques comportent un autre aspect. Les membres de la mission font en sorte que les pays membres joignent leurs efforts à ceux du Fonds pour améliorer l’établissement des statistiques bancaires internationales, en particulier pour les pays qui connaissent d’importants flux bancaires internationaux. Les missions du Bureau des statistiques portant sur cet aspect particulier ainsi que, d’une façon plus générale, sur la mise au point de statistiques relatives à l’endettement extérieur consistent essentiellement, d’une part, à décrire et évaluer les efforts que font les pays et, d’autre part, à cerner et, si possible, résoudre les problèmes d’établissement et de communication des statistiques.

Depuis quelques années, le programme global d’assistance technique du Bureau cherche essentiellement à aider les pays à rendre plus actuelle et plus complète la base de données utilisée pour suivre l’évolution économique et financière du pays, notamment dans le cadre des programmes d’ajustement appuyés par le Fonds et des consultations régulières que le Fonds tient avec les pays membres au titre de l’article IV. Le Bureau peut également aider une banque centrale à adapter son système de traitement des données à la base de données informatisées du Fonds (en anglais, Data Fund), En outre, le Fonds apporte de plus en plus son soutien aux efforts que déploient les pays membres pour mettre en place des services statistiques informatisés.

Méthodes et champ d’activité

Les missions d’assistance technique en matière de statistiques durent ordinairement de deux à trois semaines et sont en général effectuées par un économiste du Bureau des statistiques. Au cours d’une mission, l’économiste travaille en collaboration avec des homologues nationaux pour évaluer dans quelle mesure la méthode utilisée pour établir les statistiques relatives à l’économie nationale est conforme aux recommandations internationales. Cet examen porte notamment sur la couverture des données et sur la classification des séries chronologiques. Il sert de base aux recommandations que les services du Fonds formulent en vue de développer et d’améliorer les statistiques du pays. Ces recommandations, qui sont incorporées dans un rapport envoyé aux autorités nationales, portent sur les améliorations qui s’imposent telles que, par exemple, la révision des questionnaires et des formulaires existants ou la mise au point de nouvelles sources de statistiques.

Ainsi, une mission a été envoyée récemment dans un pays membre pour aider la banque centrale à rendre ses données monétaires plus actuelles et plus utilisables en revoyant les méthodes qu’elle utilisait pour leur compilation. La mission a d’abord évalué avec précision le nouveau système d’établissement de rapports envisagé pour rassembler les données relatives au système financier et proposé un certain nombre d’améliorations supplémentaires (entre autres, un système d’établissement des rapports uniforme et mensuel) que les autorités ont décidé d’adopter. Dans des cas de ce type, il arrive que le Fonds doive envoyer dans le pays des missions complémentaires pour aider les autorités à appliquer les recommandations.

Le Fonds propose une assistance technique en priorité aux nouveaux pays membres pour compléter le travail préparatoire qu’exige l’inclusion d’une section relative à chaque pays dans 5F/, ou dans les autres publications statistiques du Fonds.

Entre 1969 et 1984, le personnel du Bureau des statistiques a participé à plus de 980 missions, soit environ 61 par an, qui ont bénéficié à 144 pays et à 7 organisations régionales. Ce total se subdivise comme suit: 297 missions dans 44 pays africains; 159 missions dans 21 pays asiatiques; 140 missions dans 18 pays du Moyen-Orient; 282 missions dans 31 pays du continent américain, et 107 missions dans des pays dépendant du Département Europe du Fonds.

La formation

Avec le temps, l’assistance technique fournie aux pays membres en matière de statistiques a pris plusieurs autres formes. Ainsi, le Bureau des statistiques s’est efforcé, d’une part, de s’assurer l’appui des autorités en leur expliquant le bien-fondé d’un rassemblement systématique de statistiques exhaustives relatives aux finances publiques et, d’autre part, d’améliorer la collaboration entre les organismes publics concernés. Par exemple, lorsque le projet de Manuel de statistiques de finances publiques a été lancé, le Bureau a organisé cinq séminaires régionaux en 1975 et 1976 dans le cadre du programme d’assistance technique pour expliquer et commenter les principes de ce manuel. Des représentants de près de 100 pays ont participé à ces séminaires ainsi que des membres du personnel d’organisations régionales et internationales intéressées. En 1983, le Bureau a organisé dans un certain nombre de pays des séminaires portant sur les statistiques de balance des paiements et les statistiques économiques générales.

L’assistance technique en matière de statistiques est également dispensée sous forme de cours donnés à l’Institut du FMI (voir page 00), dont beaucoup sont consacrés à des questions de statistiques. L’Institut offre des cours, en particulier, sur la méthodologie de la balance des paiements et sur les statistiques de Finances publiques, qui sont donnés pour la plupart par des fonctionnaires du Bureau des statistiques.

Enfin, le Bureau des statistiques organise des programmes de formation à l’intention des hauts fonctionnaires des pays membres en visite au siège du Fonds. En général, ces programmes durent environ deux semaines et portent sur les domaines suivants: statistiques de la balance des paiements, statistiques monétaires, statistiques de finances publiques, statistiques bancaires internationales, statistiques de la dette extérieure et données économiques générales. Au cours de ces périodes de formation, les participants ont l’occasion d’aborder les problèmes statistiques particuliers qui se posent dans leur pays.

Dans le cadre du programme d’assistance technique, le Fonds a participé à des séminaires sur la balance des paiements, les finances publiques et les statistiques relatives aux prix, organisés sous l’égide d’institutions régionales en Afrique, au Moyen-Orient et dans le Pacifique Sud. Jusqu’à présent, le Fonds a assisté le Fonds monétaire arabe (1981 et 1983), le Conseil monétaire d’Amérique centrale (1981) et la Commission du Pacifique Sud (1982) à organiser des séminaires régionaux sur les statistiques de balance des paiements. Il a également aidé la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest à organiser des séminaires sur les statistiques relatives aux prix (1981) et les statistiques de finances publiques (1982). Ces séminaires (composés de conférences et de travaux pratiques), auxquels ont participé des représentants des banques centrales, des ministères des finances et des services statistiques centraux des pays concernés, ont permis de fournir une assistance technique à plusieurs pays membres en même temps et en un seul endroit.

Outre sa participation aux séminaires régionaux, le Fonds a également apporté une assistance technique à la Banque centrale des Caraïbes orientales (en 1979, 1981, 1983 et 1984) pour unifier les méthodes statistiques (dans le domaine des statistiques de balance des paiements et financières) de ses pays membres. Il a également accordé une assistance technique au Fonds andin de réserve (en 1979 et 1984) pour l’établissement d’un bulletin statistique et la mise au point de statistiques économiques et financières dans ses pays membres.

Conclusion

L’objectif fondamental du programme d’assistance technique du Fonds en matière de statistiques demeure la mise en place, dans les pays membres, d’une base statistique solide, qui puisse servir de fondement aux analyses économiques réalisées par le pays lui-même et par le Fonds, tout en permettant des comparaisons entre différents pays. Depuis sa création en 1968, ce programme s’est développé si bien qu’il englobe aujourd’hui l’assistance dans les principaux domaines des statistiques économiques auxquels le Fonds attache une importance particulière. Etant donné les modifications que les institutions des pays membres subissent continuellement, l’évolution des méthodes statistiques et les nouvelles adhésions au Fonds, il est probable que ce programme demeurera l’un des aspects essentiels de l’activité globale du Fonds en matière d’assistance technique.

    Other Resources Citing This Publication