Chapter

Conclusions

Author(s):
Manuel Guitián
Published Date:
September 1981
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Le présent document décrit les origines de la conditionnalité appliquée par le Fonds et, en en étudiant les bases théoriques et les conséquences pratiques, il s’efforce d’expliquer l’évolution des pratiques et procédures relatives à la mise en oeuvre de la conditionnalité depuis la création du Fonds il y a plus de trente ans. Un ensemble de pratiques et de procédures a été mis au point au cours de la période relativement stable qui a suivi l’Accord de Bretton Woods. Toutefois, les pratiques en matière de conditionnalité évoluent continuellement et, à la suite de l’abandon du système des parités, on les a adaptées afin d’établir un équilibre judicieux entre les efforts d’ajustement et les besoins de financement des pays membres éprouvant des difficultés de balance des paiements sur une période prévisible. Cela était nécessaire pour permettre de corriger les déséquilibres existants tout en sauvegardant par ailleurs le caractère renouvelable des ressources du Fonds prévu par les Statuts.

Lorsqu’on évalue la collaboration entre le Fonds et les pays membres dans la conception des programmes d’ajustement, on doit reconnaître que cette institution joue un rôle efficace qui ne se limite pas du tout à l’octroi de ressources. L’un des aspects les plus importants de l’aide financière que le Fonds accorde aux pays membres éprouvant des difficultés de paiements extérieurs est la relation étroite—et prévisible—qu’il établit entre l’octroi des ressources et l’adoption de programmes économiques complets. L’un des effets indirects décisifs de cette relation est de servir de catalyseur pour aider les pays membres à attirer des capitaux de sources autres que le Fonds. Traditionnellement, un arrangement financier avec le Fonds aide les pays membres à obtenir des ressources sur les marchés de capitaux, car il indique clairement les objectifs à atteindre et les politiques à suivre, atténuant ainsi les incertitudes concernant l’évolution future de l’économie.

Pour financer leur développement, un certain nombre de pays membres dépendent, d’une manière assez nette et permanente, d’une aide sous forme de dons et de prêts à des conditions libérales. Là encore, l’assistance technique et financière du Fonds et d’autres organismes multilatéraux encourage les pays donateurs à octroyer des fonds aux pays membres qui disposent de ressources limitées et dont le niveau de développement est faible.

Les problèmes d’ajustement auxquels font face les pays membres n’en restent pas moins particulièrement complexes. Le niveau actuellement élevé des déséquilibres courants va sans doute persister. Les pays devront continuer d’appliquer des politiques d’ajustement adéquates afin de justifier et d’encourager des entrées soutenables de capitaux tant à des conditions libérales qu’à celles du marché.

Les politiques et pratiques relatives à la conditionnalité dont le Fonds assortit l’octroi de ses ressources évoluent. Les phénomènes analysés dans le présent document illustrent de quelle façon ces politiques et pratiques ont changé au fur et à mesure que l’environnement économique se modifiait et que l’on comprenait mieux, grâce aux leçons de l’expérience, les processus économiques et les mécanismes de liaison entre les variables que sont les instruments d’action et les objectifs de la politique économique. De cette manière, les pays membres du Fonds pourront toujours parvenir à des compromis réalistes et applicables pour permettre à cette institution de répondre, le plus efficacement possible et au moment le plus opportun, à leurs besoins qui ne cessent d’évoluer.

    Other Resources Citing This Publication