Article

L’Actualité en Bref

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
December 2008
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Revue de l’accord avec la Géorgie

Une mission du FMI qui s’est rendue à Tbilissi fin octobre pour effectuer la première revue de l’accord de confirmation de 18 mois avec la Géorgie, d’un montant de 750 millions de dollars, a confirmé que les objectifs de fin septembre concernant les réserves internationales nettes, les avoirs intérieurs nets de la banque centrale et le déficit budgétaire global avaient été respectés.

Foncièrement solide, l’économie géorgienne est bien équipée pour se redresser après le conflit armé du mois d’août, qui a rendu nécessaire un prêt du FMI. Cependant, la Géorgie n’est pas à l’abri des turbulences qui agitent la finance mondiale. Les entrées de capitaux étrangers, qui ont déjà pâti du conflit, pourraient subir de nouveaux retards.

Le 22 octobre, un soutien d’environ 4,5 milliards de dollars en faveur de la Géorgie a été annoncé lors d’une conférence des donateurs à Bruxelles, ce qui aidera à financer les dépenses sociales et les efforts de reconstruction qui s’imposent et contribuera à la reprise économique.

Investissements non réglementés

En collaboration avec la SEC («gendarme» de la bourse américaine), la Commission américaine des marchés à terme de marchandises, l’Agence américaine pour le développement international et la Commission jamaïcaine des services financiers, le Centre régional d’assistance technique des Caraïbes (CARTAC) du FMI a parrainé une réunion de trois jours consacrée aux formules d’investissement non réglementées.

Cette manifestation a réuni 70 participants des Caraïbes pour leur permettre d’examiner la question des formules de type pyramidal. Ces mécanismes «posent un problème croissant dans les Caraïbes», a déclaré Thérèse Turner-Jones, coordinatrice du programme du CARTAC.

Le FMI félicite Barack Obama

Le Directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, a présenté ses félicitations au futur Président des États-Unis, Barack Obama, au lendemain de la victoire de celui-ci aux élections du 4 novembre.

«C’est un moment historique pour les États-Unis, qui représente le meilleur des idéaux auxquels toute la communauté internationale s’efforce de donner corps», a déclaré M. Strauss-Kahn. «Je me réjouis à la perspective de travailler en étroite collaboration avec le Président désigné Obama et le gouvernement américain au cours de la période à venir pour apporter une riposte rapide et énergique aux redoutables défis auxquels l’économie américaine et l’économie mondiale se trouvent actuellement confrontées», a-t-il ajouté.

Cambodge: ralentissement de la croissance économique

«Après plusieurs années de très bons résultats, l’économie cambodgienne se heurte à des forces contraires», a déclaré le 7 novembre une mission du FMI à l’issue des consultations annuelles avec le pays. Depuis 2004, le Cambodge connaît une croissance de plus de 10 % par an.

Mais la croissance a fléchi en 2008 et l’économie commence à ressentir les effets des tensions financières mondiales. Les exportations de vêtements et le nombre de touristes diminuent sous l’effet du ralentissement économique des principaux partenaires commerciaux du pays et de la perte de compétitivité induite par la forte appréciation du riel et du dollar américain, qui s’ajoute à une inflation intérieure élevée.

Dans ces conditions, estime la mission, la croissance devrait descendre à 6½ % en 2008, puis autour de 4¾ % en 2009.

La République kirghize sollicite l’aide du FMI

Le FMI et les autorités kirghizes sont parvenus à un accord de principe sur un programme économique appuyé par un accord de 18 mois au titre de la Facilité de protection contre les chocs exogènes. Cet accord, qui nécessite l’approbation du Conseil d’administration du FMI, s’accompagnerait d’un soutien financier d’au moins 60 millions de dollars.

Il s’agit de parer aux conséquences des chocs exogènes que subit l’économie kirghize, notamment la hausse des cours mondiaux des produits alimentaires et énergétiques et la diminution de la production intérieure d’électricité due à la baisse du niveau d’eau dans le réservoir de Toktogul. Les autorités cherchent aussi à maîtriser les effets du ralentissement de la croissance économique régionale et les retombées potentielles de la crise financière internationale.

Conférence africaine

Le gouvernement tanzanien et le FMI parrainent ensemble l’organisation d’une conférence de haut niveau à Dar es-Salaam, les 10 et 11 mars, dont l’objectif sera d’étudier la façon dont l’Afrique peut poursuivre et renforcer sa réussite économique actuelle.

Informez-vous plus vite grâce au Bulletin en ligne

Le Bulletin du FMI est maintenant publié en ligne et mis à jour plusieurs fois par semaine. Vous trouverez l’édition en ligne, qui comprend les versions intégrales des articles résumés sur cette page, à: www.imf.org/imfsurvey.

Other Resources Citing This Publication