Article

Le FMI crée une facilité de prêt à court terme

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
December 2008
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Le FMI a annoncé qu’il allait créer une facilité de prêt à court terme pour canaliser rapidement des fonds vers les pays émergents qui ont établi de bons antécédents économiques mais qui ont besoin d’une aide rapide durant la crise économique actuelle pour surmonter des problèmes de liquidité temporaires.

Le FMI explique que cette «facilité de liquidité à court terme» (FLC) vise à aider les pays dotés de solides politiques économiques à faire face aux répercussions de la crise. La nouvelle facilité, approuvée le 29 octobre par le Conseil d’administration du FMI, prévoit que les prêts ne seront assortis d’aucune condition une fois qu’ils auront été approuvés et permettra de décaisser immédiatement de gros montants pour aider les pays à rétablir la confiance et endiguer la contagion financière.

«Une époque exceptionnelle exige des solutions exceptionnelles», a déclaré le Directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn. «Le FMI réagit avec rapidité et souplesse aux demandes de financement. Nous offrons à certains pays des ressources substantielles à des conditions basées uniquement sur la mise en œuvre de mesures jugées absolument nécessaires pour surmonter la crise et rétablir la viabilité de la position extérieure», a-t-il ajouté.

Facilité de liquidité à court terme

Jusqu’ici, les pays émergents étaient un des rares secteurs positifs d’une économie mondiale frappée par la réduction massive de l’effet de levier, les faillites bancaires et la détérioration des résultats des entreprises. Aujourd’hui, la crise sévit au-delà des économies avancées où elle est née: dans le monde entier, des pays émergents souffrent des problèmes des marchés financiers. Le FMI est déjà parvenu à des accords-cadres avec l’Islande, la Hongrie et l’Ukraine, et ses négociations avec plusieurs autres pays se trouvent à un stade avancé.

Grâce à la FLC, le FMI pourra venir à l’aide de ses membres à un moment critique. «Même les pays qui ont une excellente tradition de mise en œuvre de politiques macroéconomiques saines ont été touchés par la crise des marchés financiers. Ils ont besoin de soutien. Le FMI est prêt à le leur fournir», a dit M. Strauss-Kahn.

«La FLC aidera les autorités à atténuer les effets de la crise. L’approbation d’une demande de soutien au titre de la facilité permettra aux pays membres de consolider leurs défenses par rapport aux sorties temporaires de capitaux, à rétablir la confiance et à dégager la marge de manœuvre dont ils ont besoin en matière de politique économique», a-t-il ajouté.

Même si les ressources du FMI sont actuellement très fortement sollicitées, il est de plus en plus admis que les facilités traditionnelles de l’institution ne sont pas toujours le meilleur moyen d’atténuer les tensions qui s’exercent à court terme sur les balances des paiements.

«Les facilités de prêt existantes du FMI ne sont pas dénuées de souplesse, mais elles sont utilisées avant tout au profit de pays qui ont besoin à la fois de financements et d’ajustements de politique économique — plutôt que pour les pays qui se heurtent à des difficultés de liquidité à court terme en dépit de la solidité de leur situation et de leur politique macroéconomiques initiales. La nouvelle facilité comble cette lacune dans l’arsenal d’instruments de soutien financier du FMI», a déclaré M. Strauss-Kahn.

De par ses caractéristiques propres, la FLC répondra aux besoins des pays émergents de façon plus directe que les accords de confirmation traditionnels du FMI :

  • Objectif. Décaisser rapidement et immédiatement de gros montants à court terme pour aider les pays qui appliquent de solides politiques économiques et ont établi de bons antécédents à faire face à des problèmes de liquidité temporaires sur les marchés extérieurs des capitaux.

  • Admissibilité. Seront admis à bénéficier de la facilité les pays qui présentent un bilan satisfaisant quant à la mise en œuvre de politiques économiques avisées, l’accès aux marchés des capitaux et la viabilité de la dette (en outre, les analyses de dette effectuées par le FMI devront indiquer que la dette, tant publique que privée, restera très probablement à un niveau viable). Il faut aussi que la politique économique du pays ait fait l’objet d’une évaluation très positive dans la dernière étude que leur a consacrée le FMI.

  • Conditions. Les financements ne sont pas soumis aux mécanismes d’échelonnement et aux conditions de prêt dont sont généralement assortis les accords du FMI. Toutefois, les emprunteurs devront s’engager à poursuivre une politique macroéconomique solide.

  • Montants des prêts. Les décaissements des ressources du FMI peuvent aller jusqu’à 500 % de la quote-part et sont assortis d’une échéance de trois mois. Les pays admissibles pourront tirer sur la facilité au maximum trois fois durant toute période de 12 mois.

Les liquidités du FMI se trouvent actuellement à un niveau élevé, mais la situation pourrait rapidement changer si de nouveaux prêts sont approuvés au titre des facilités traditionnelles et si la FLC suscite une forte demande. «Le FMI mettra en œuvre tous les financements nécessaires. Nous sommes prêts à utiliser nos propres ressources et à travailler avec d’autres afin de dégager des moyens supplémentaires pour que les pays disposent des fonds dont ils ont besoin pour rétablir la confiance et préserver la stabilité», a déclaré M. Strauss-Kahn.

La nouvelle facilité s’inscrit dans le réexamen général des activités de prêt du FMI dans les pays membres, lancé en 2008 afin que l’institution dispose des instruments dont elle a besoin pour répondre aux besoins des pays dans un monde caractérisé par une augmentation de flux financiers internationaux de plus en plus complexes.

Jeremy Clift

Rédacteur principal

Maureen Burke

Directrice de production

Camilla Andersen

Archana Kumar

James Rowe

Simon Willson

Natalie Ramirez-Djumena

Rédacteurs

Lijun Li

Assistante de rédaction

Kelley McCollum

Niccole Braynen-Kimani

Assistantes de production

Luisa Menjivar

Directrice artistique

Julio R. Prego

Compositeur

Michael Spilotro

Photographe

Édition française

Division française

Services linguistiques

Jean-Marie Macabrey

Traduction

Catherine Helwig

Correction et PAO

Le Bulletin du FMI(ISSN 0250-7412) est aussi publié en anglais (IMF Survey) et en espagnol (Boletín del FMI). Douze numéros paraissent chaque année. Les opinions et les informations contenues dans le Bulletin ne représentent pas nécessairement la position officielle du FMI, pas plus que les cartes publiées: les noms et les frontières figurant sur ces cartes ne peuvent être considérés comme représentant l’opinion du FMI ni sur le statut juridique des territoires concernés, ni sur la validité des frontières.

Les articles du Bulletin, hormis les photos et illustrations, peuvent être reproduits à condition que la source soit citée.

Le courrier à la rédaction doit être adressé à :

Current Communications Division

Room 7-106, IMF, Washington, DC 20431 (U.S.A.)

Téléphone: (202) 623-8585

Courriel: imfsurvey@imf.org

Abonnement annuel: 15 dollars EU pour les entreprises et les particuliers. Demandes d’abonnement au Bulletin du FMI ou aux autres publications du FMI

IMF Publication Services, Box X2008

IMF, Washington, DC 20431 (U.S.A.)

Téléphone: (202) 623-7430

Télécopie: (202) 623-7201

Courriel: publications@imf.org

Expédition par courrier première classe pour le Canada, les États-Unis et le Mexique, et par avion pour les autres pays.

Visitez la nouvelle librairie électronique du FMI: www.imfbookstore.org.

Other Resources Citing This Publication