Article

Strauss-Kahn: priorité à la lutte contre l’inflation

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
August 2008
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Le Directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, a insisté auprès des dirigeants du Groupe des Huit (G-8), réunis le 9 juillet à Hokkaïdo, au Japon, pour que, confrontés à la hausse des prix de l’alimentation et des combustibles, ils fassent de la lutte contre l’inflation une priorité absolue.

≪Quand vous vous inquiétez du niveau élevé des prix du pétrole et de l’alimentation, vous avez raison de vous inquiéter aussi pour la croissance, mais vous devez vous préoccuper plus encore de l’inflation≫, a-t-il déclaré, en appelant ses interlocuteurs à agir pour éviter que la montée des prix de l’alimentation et des carburants ne se transforme en inflation généralisée.

Il faut s’attendre à ce que les prix du pétrole restent élevés et volatils pendant un certain temps encore, car l’offre et la demande ne réagissent que lentement à la hausse des prix, a-t-il dit, en ajoutant que le renchérissement de 70 % du pétrole depuis le début de l’année ampute le pouvoir d’achat dans les pays importateurs et pourrait réduire la demande mondiale de ¾ de point à 1 point.

De nombreux pays avancés ont pris les mesures monétaires qui s’imposaient pour contrer l’accélération plus forte que prévu de l’inflation globale. Toutefois, dans certains pays émergents où les taux d’intérêt réels sont faibles ou négatifs, le risque existe que les banques centrales se laissent déborder.

≪Dans de nombreux pays émergents, l’inflation globale a fait un bond de plus de 5 points cette année. Cela tient surtout au fait que l’alimentation et les combustibles y constituent une grande proportion de la consommation. Mais certains signes révèlent que, par le jeu de ses effets indirects, la hausse des prix alimentaires et énergétiques entraîne une généralisation de l’inflation≫.

M. Strauss-Kahn s’exprimait à l’issue de la dernière journée du sommet auquel il a participé aux côtés des dirigeants des pays du G-8. L’Union européenne et 15 pays émergents et en développement étaient aussi représentés à cette rencontre, où furent abordés divers sujets, dont le changement climatique, le développement et l’Afrique, la sécurité alimentaire mondiale, les institutions internationales et certains dossiers politiques.

Si on laisse le renchérissement des combustibles et des produits alimentaires se transformer en une poussée généralisée de l’inflation, l’offre et la demande mettront plus de temps à s’adapter à la hausse des prix, ce qui compromettra la croissance en renforçant les anticipations inflationnistes et pénalisera les pauvres, qui sont les plus démunis face à l’inflation, a affirmé M. Strauss-Kahn.

La confiance fragile des marchés

Les marchés financiers restent tendus, a déclaré M. Strauss-Kahn, qui a ajouté que la confiance des marchés demeurait extrêmement fragile. Les investisseurs ont été rassurés par les mesures prises par les banques centrales pour contrer les événements systémiques, mais les banques continuent d’avoir besoin de capitaux, ce qui laisse entrevoir un nouveau resserrement du crédit.

≪Nous recommandons aux autorités de surveiller de près le secteur financier en sachant qu’une intervention budgétaire pourrait se révéler nécessaire pour venir en aide aux institutions et débiteurs en difficulté≫.

Other Resources Citing This Publication