Article

Risques d’inflation

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
June 2008
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Le Premier Directeur général adjoint du FMI, John Lipsky, a appelé les gouvernements du monde entier à prendre des mesures vigoureuses pour éliminer les goulets d’étranglement de l’offre de produits de base et résoudre les problèmes de l’offre à plus long terme tout en faisant face aux risques d’inflation.

Lors d’un discours prononcé le 8 mai devant le Council on Foreign Relations de New York, M. Lipsky a noté que la hausse récente des taux d’inflation à travers le monde résultait en partie du renchérissement des produits énergétiques et des produits de base. «Il faut prendre au sérieux cette accélération de l’inflation, car elle peut constituer une menace potentiellement importante pour la stabilité économique et compromettre le retour à la conjonction de croissance soutenue et de faible inflation qui prévalait au début de la décennie», estime-t-il.

La demande de produits de base est restée élevée en raison du dynamisme de la croissance des pays émergents et en développement, notamment la Chine et l’Inde, où l’expansion présente une composante en énergie et en produits de base supérieure à ce que l’on observe dans les pays plus développés.

Les stocks et les excédents de capacité ayant diminué, le marché pétrolier est devenu très sensible au dérèglement de l’offre et aux événements géopolitiques, de sorte que les prix du pétrole ont atteint des niveaux records en termes réels, supérieurs de quelque 16% aux pointes de 1979.

Selon les prévisions du FMI, les prix alimentaires eux aussi resteront élevés.

Ripostes

Le FMI estime qu’il faudra ajuster les politiques économiques en fonction des modifications permanentes des prix relatifs et, dans certains cas, en fonction d’une résurgence plus générale de l’inflation.

Les pays avancés, émergents et en développement doivent tous faire en sorte que les politiques économiques n’entravent pas le rétablissement de l’équilibre demande–offre sur les marchés des produits de base. De l’avis de M. Lipsky, il convient de prendre les mesures structurelles suivantes:

  • Faciliter la réaction de la demande tout en protégeant les groupes vulnérables. Comme une partie des dernières hausses du pétrole semble durable, il est crucial de permettre à la demande de réagir. La répercussion de l’évolution des prix internationaux sur les prix intérieurs faciliterait la réaction de la demande et encouragerait la mise en œuvre de mesures de conservation. Dans le même temps, il convient de protéger les groupes les plus vulnérables.

  • Encourager les investissements pétroliers. Il faut stimuler les investissements dans le secteur pétrolier. Ainsi, les pays producteurs de pétrole doivent rendre leurs systèmes d’investissement stables et prévisibles, promouvoir la coopération et les synergies entre compagnies pétrolières nationales et internationales par le biais de partenariats, et faciliter le fonctionnement de marchés ordonnés, prévisibles et transparents en améliorant la diffusion des données sur l’offre et la demande.

  • Réduire les subventions aux biocarburants. La réduction du protectionnisme et des subventions visant à stimuler la production de biocarburants éliminerait les distorsions et accroîtrait globalement l’efficience.

  • Améliorer la politique agricole. Faute d’infrastructures suffisantes pour accroître les cultures, stimuler la productivité et acheminer les produits agricoles vers les marchés, la réaction de l’offre risque de demeurer problématique dans de nombreux pays émergents et en développement. Les mesures mises en œuvre doivent donc viser à améliorer les infrastructures, la distribution et le stockage, à développer les systèmes d’irrigation et à réorienter les subventions vers les produits à haut rendement et les facteurs de production agricole essentiels tels que les engrais. Dans le même temps, il convient d’éliminer progressivement les subventions à la production dans les pays avancés.

Politiques macroéconomiques

  • Aux États-Unis, les taux d’intérêt directeurs ont été abaissés en raison de la détérioration des perspectives économiques. Lorsque la croissance reprendra, l’évolution de l’inflation et des anticipations inflationnistes revêtira une importance accrue aux yeux des décideurs. Les mesures de relance budgétaire de 2008 devraient contribuer à soutenir la demande. Toutefois, de nouvelles mesures budgétaires pourraient être prises pour stabiliser des secteurs, tels que l’immobilier et le secteur financier, qui ont un rôle essentiel à jouer pour prévenir une détérioration de la situation économique.

  • Dans la zone euro, la forte accélération de l’inflation et la crainte d’une possible dégradation des attentes inflationnistes pèsent sur la confiance et les dépenses des consommateurs. Les perspectives en matière d’inflation sont naturellement au cœur de la politique de la Banque centrale européenne, mais cette politique pourrait changer si les attentes inflationnistes devaient rester bien ancrées et si le ralentissement de la croissance devait atténuer les pressions inflationnistes. Au Japon, l’inflation tendancielle reste très faible (0,1%). Compte tenu des incertitudes pesant sur la croissance, la Banque du Japon ne changera sans doute pas sa politique prochainement.

  • Dans les pays émergents dont les monnaies sont étroitement liées au dollar et qui sont confrontés à un risque de surchauffe, il convient de durcir la politique macroéconomique face aux pressions inflationnistes. En Chine, une évolution vers un régime de change plus souple accroîtrait la possibilité de mener une politique monétaire efficace et stabilisatrice. S’agissant des pays exportateurs de produits de base du Moyen-Orient, les dépenses budgétaires devraient viser à atténuer les goulets d’étranglement qui ont contribué aux pressions inflationnistes.

Jeremy Clift

Rédacteur principal

Maureen Burke

Directrice de production

Elisa Diehl

Archana Kumar

James Rowe

Simon Willson

Natalie Hairfield

Rédacteurs

Lijun Li

Randa Elnagar

Assistantes de rédaction

Kelley McCollum

Assistante de production

Luisa Menjivar

Directrice artistique

Andy Sylvester

Compositeur

Michael Spilotro

Photographe

Édition française

Division française

Services linguistiques

Marc Servais

Traduction

V. Andrianifahanana

Correction et PAO

Le Bulletin du FMI (ISSN 0250-7412) est aussi publié en anglais (IMF Survey) et en espagnol (Boletín del FMI). Douze numéros paraissent chaque année. Les opinions et les informations contenues dans le Bulletin ne représentent pas nécessairement la position officielle du FMI, pas plus que les cartes publiées: les noms et les frontières figurant sur ces cartes ne peuvent être considérés comme représentant l’opinion du FMI ni sur le statut juridique des territoires concernés, ni sur la validité des frontières.

Les articles du Bulletin, hormis les photos et illustrations, peuvent être reproduits à condition que la source soit citée.

Le courrier à la rédaction doit être adressé à:

Current Communications Division

Room 7-106, IMF, Washington, DC 20431 (U.S.A.)

Téléphone: (202) 623-8585

Courriel: imfsurvey@imf.org

Abonnement annuel: 15 dollars EU pour les entreprises et les particuliers. Demandes d’abonnement au Bulletin du FMI ou aux autres publications du FMI

IMF Publication Services, Box X2008

IMF, Washington, DC 20431 (U.S.A.)

Téléphone: (202) 623-7430

Télécopie: (202) 623-7201

Courriel: publications@imf.org

Expédition par courrier première classe pour le Canada, les États-Unis et le Mexique, et par avion pour les autres pays.

Other Resources Citing This Publication