Journal Issue
Share
Article

Le FMI va accorder un allégement au Libéria: Allégement pour le Libéria

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
December 2007
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Dominique Strauss-Kahn, Directeur général du FMI, a annoncé le 12 novembre que l’institution avait obtenu suffisamment d’assurances de financement de la part de pays membres pour lui permettre d’accorder un allégement de dette au Libéria. Lorsque ces assurances, qui se montent à environ 842 millions de dollars, auront été officialisées, l’étape suivante consistera à apurer les arriérés du Libéria et à lui fournir de nouveaux concours financiers pour lui permettre de bénéficier d’un allégement de dette. M. Strauss-Kahn a déclaré que les «progrès décisifs» accomplis sur le plan du financement étaient «un jalon essentiel dans les initiatives visant à aider le Libéria à s’engager sur la voie d’un allégement global de sa dette». Le Directeur général a affirmé que le FMI continuerait de soutenir la reprise qui s’est amorcée dans le pays après la guerre civile, «en prenant appui sur les nombreux succès obtenus par le Libéria ces deux dernières années».

M. Strauss-Kahn a remercié les pays membres du FMI pour leur «généreuse contribution» et salué les «efforts déployés par de nombreux dirigeants» —dont des responsables de pays à faible revenu —pour rassembler le financement. Il a souligné aussi le rôle joué par la Présidente du Libéria, Ellen Johnson-Sirleaf, et son équipe économique, ainsi que par le Président de la Banque mondiale, Robert Zoellick.

Résultats

Mme Johnson-Sirleaf a pris ses fonctions de présidente en janvier 2006, trois ans après la fin de la guerre civile qui avait sévi dans le pays pendant quatorze ans. Selon le dernier rapport des services du FMI sur l’économie libérienne, l’activité économique du pays reste vigoureuse, la croissance du PIB devant avoisiner 8 % en 2007.

M. Strauss-Kahn a fait remarquer que le gouvernement du Libéria a obtenu des résultats encourageants en matière de gestion et de réformes macroéconomiques —avec l’assistance technique et les conseils de politique économique du FMI, et en dépit de la situation difficile qui a régné dans le pays après la guerre civile.

«Les services du FMI sont en train de boucler les discussions engagées avec les autorités libériennes sur un programme triennal appuyé par le FMI, de manière à permettre au Libéria de poursuivre sa reprise économique, atteindre le rythme de croissance élevé nécessaire à la réduction de la pauvreté et rétablir la viabilité de la dette», a ajouté M. Strauss-Kahn.

L’accord fait suite aux entretiens que le FMI et le gouvernement libérien ont eus en octobre dernier durant l’Assemblée annuelle du FMI et de la Banque mondiale. L’ancien Directeur général du FMI, Rodrigo de Rato, avait déclaré qu’il était «urgent que la communauté internationale aide le Libéria à s’engager sur la voie de l’allégement de la dette». À son avis, le succès de ces efforts dépendait de la capacité des parties intéressées à rassembler les ressources nécessaires pour accorder un allégement de dette.

Other Resources Citing This Publication