Article

L’Arabie Saoudite peut consolider ses bases économiques à la faveur de l’embellie

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
January 2006
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Grâce à des recettes pétrolières records et à la prudence de la gestion macroéconomique, l’Arabie Saoudite a enregistré une croissance impressionnante de 5¼ % en 2004, tandis que l’inflation est restée négligeable, indique le FMI dans son rapport d’examen annuel. À la faveur des importants excédents du compte courant et des finances publiques, les réserves ont augmenté, et la dette publique a été réduite. Le secteur financier a continué à prospérer et le marché boursier, dopé par la confiance des investisseurs, est resté dynamique. L’Arabie Saoudite a aussi continué à assurer la stabilité du marché pétrolier en augmentant ses approvisionnements en fonction de la progression de la demande et elle a entrepris d’accroître ses capacités de production et de raffinage pour les prochaines années.

La mise en œuvre assidue de réformes structurelles sur plusieurs années a stimulé la diversification de l’économie, ainsi qu’une croissance tirée par le secteur privé, favorisant la création d’emplois pour les ressortissants saoudiens et rehaussant la résistance de l’économie aux fluctuations des prix du pétrole. Le Conseil d’administration du FMI a souligné que la conjoncture actuelle favorable offre l’occasion de donner un nouvel élan aux réformes afin d’établir des assises économiques solides pour les générations futures. Il a salué la décision des autorités d’utiliser une partie de la manne pétrolière pour rehausser les dépenses de santé et d’éducation, apporter les améliorations fort nécessaires aux infrastructures et consolider la situation des finances publiques en réduisant l’endettement. Le Conseil a aussi exprimé ses remerciements à l’Arabie Saoudite pour l’importante aide au développement accordée aux pays à faible revenu.

Arabie Saoudite
200120022003Chiffres

prél.

2004
Est.

2005
(variation en pourcentage)
PIB réel0,50,17,75,26,2
PIB réel pétrolier−3,9−7,517,25,76,8
PIB réel non pétrolier3,53,73,65,05,9
Indice des prix à la consommation−0,80,20,60,31,0
(pourcentage du PIB)
Solde budgétaire (déficit –)–3,9–5,91,29,616,8
Solde extérieur courant5,16,313,120,531,2
Sources: autorités saoudiennes et estimations des services du FMI.
Sources: autorités saoudiennes et estimations des services du FMI.

Pour l’avenir, le Conseil a encouragé les autorités à contenir la progression des dépenses récurrentes, à réduire progressivement les subventions implicites aux compagnies d’eau et d’électricité et à ajuster les tarifs intérieurs de l’énergie grosso modo en fonction de l’évolution du marché international. Pour favoriser l’investissement et exploiter le potentiel des secteurs non pétroliers, le Conseil a souligné l’importance des infrastructures et des réformes législatives et réglementaires. La vigueur de l’activité du marché financier saoudien sera favorisée par la libéralisation en cours du système financier, du fait de la concurrence accrue, et pourrait être encore renforcée afin d’encourager l’innovation financière. Le Conseil a salué les réformes engagées dans le contexte de l’adhésion de l’Arabie Saoudite à l’OMC, qui aideront à établir un climat des affaires propice au développement de l’investissement privé.

Pour en savoir plus, voir la note d’information au public n° 05/161 (Arabie Saoudite) sur le site Internet du FMI (www.imf.org).

Other Resources Citing This Publication