Article

Les nouveaux contours des marchés financiers internationaux

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
June 2007
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

En raison de la mondialisation des marchés financiers, les flux de capitaux internationaux augmentent rapidement, en même temps que se diversifient les catégories d’actifs et les types d’investisseurs. Cette évolution est largement impulsée par la multiplication des investisseurs, la libéralisation financière et les innovations technologiques, qui permettent aux investisseurs d’accéder à de nouveaux marchés et instruments, selon la dernière édition du Rapport sur la stabilité financière dans le monde.

La diversité des actifs, des pays d’origine et des types d’investisseurs donne à penser que cette forme de mondialisation devrait étayer la stabilité financière en distribuant plus largement les risques. En raison des échéances lointaines et de la moindre marge de manœuvre des investisseurs institutionnels tels que les fonds de pension, la capacité de survivre à la volatilité des marchés est plus grande. Cela dit, la célérité de ces changements et l’ampleur même des flux de capitaux peuvent fausser temporairement les prix sur les marchés financiers et créer des poches de vulnérabilité. En effet, les flux de capitaux transfrontaliers ont triplé pendant les dix dernières années, atteignant 6,4 billions de dollars en 2005.

Nouvelles frontières du risque

Dans certains pays émergents, l’essor de la demande excède la disponibilité des actifs financiers intérieurs, dopant les prix des actifs, stimulant l’expansion du crédit et entraînant l’appréciation de la monnaie. De plus, certains investisseurs s’aventurent au bas de «l’échelle du crédit» en investissant dans des domaines plus risqués où ils ont peu d’expérience. Compte tenu du rôle croissant des investisseurs à fort effet de levier tels que les fonds spéculatifs, les prix des actifs sont plus susceptibles d’un ajustement excessif en période faste, ce qui accroît la probabilité des risques de dégradation quand la situation financière se détériore.

Des actifs en hausse

Les actifs gérés par des investisseurs institutionnels tels que les banques, les compagnies d’assurances, les fonds de retraite, les fonds spéculatifs et les fonds communs de placement, sont en forte hausse dans les marchés parvenus à maturité.

(billions de dollars)

Citation: 36, 9; 10.5089/9781451946451.023.A006

Sources: International Financial Services, Londres; OCDE; estimations des services du FMI.

Pour de nombreux pays, l’enjeu fondamental est d’appliquer des mesures structurelles pour tirer parti de la mondialisation des investisseurs tout en assurant la stabilité financière. La réglementation et le contrôle prudentiels doivent s’orienter davantage vers les risques internationaux véhiculés par les instruments du marché financier. Les pays peuvent réduire leur vulnérabilité en développant des marchés et des instruments solides et en créant un environnement qui permet aux intervenants sur le marché de partager et de transférer les risques à ceux qui sont le plus capables et désireux de les assumer. En outre, des mécanismes permettant de gérer des écarts considérables dans les flux mondiaux d’informations financières peuvent accroître l’efficacité du contrôle.

Les changements démographiques, comptables et réglementaires ainsi que les bénéfices exceptionnels réalisés par les producteurs de matières premières ont stimulé l’accumulation des actifs et modifié leur distribution. Les actifs gérés par des investisseurs institutionnels des marchés parvenus à maturité ont plus que doublé au cours des dix dernières années, atteignant 53 billions de dollars en 2005 (voir graphique). Les investisseurs institutionnels des États-Unis représentent près de la moitié de ce montant, l’Europe continentale le quart, suivie par le Japon et le Royaume-Uni. S’agissant de la gestion classique des investissements, les fonds de pension gérés par des investisseurs institutionnels se sont accrus considérablement. Par ailleurs, les investisseurs (y compris les fonds de pension) recourent de plus en plus aux fonds spéculatifs pour obtenir des rendements accrus.

Nouvelles sources de capital

Au cours des cinq dernières années, les pays émergents sont devenus des exportateurs nets de capitaux et constituent une nouvelle catégorie d’investisseurs sur les marchés parvenus à maturité. Leurs sorties de capitaux reflètent l’écart de financement extérieur des États-Unis. Cette évolution notable, qui met en lumière les déséquilibres des paiements mondiaux, est surtout impulsée par le secteur officiel des marchés émergents, notamment les banques centrales et les fonds souverains. Les réserves officielles brutes ont plus que doublé depuis 2002, atteignant 5 billions de dollars environ en septembre 2006. Les gouvernements des pays producteurs de matières premières sont devenus de gros détenteurs d’instruments financiers — actions et obligations surtout — par le biais de fonds souverains. Selon les estimations du marché, ces fonds gèrent plus de 1,4 billion de dollars.

Ceyla Pazarbasioglu et Mangal Goswami FMI, Département des marchés monétaires et de capitaux

Other Resources Citing This Publication