Article

Forum: Déséquilibres mondiaux: une menace persistante

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
March 2007
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Malgré quelques signes de stabilisation, les déséquilibres mondiaux «resteront probablement importants dans un avenir prévisible», une menace à faible risque mais au coût potentiellement élevé et qui pourrait perturber l’économie mondiale si l’on y remédiait brusquement, a déclaré le Directeur général du FMI dans une allocution prononcée au dîner des anciens étudiants de la Harvard Business School à Washington, le 26 février.

Rodrigo de Rato a ajouté que les marchés mondiaux sont menacés par la pratique des opérations de portage sur le yen («yen carry trade»), dans lesquelles les investisseurs empruntent en yen pour tirer parti des faibles taux d’intérêt japonais et achètent des titres dans des pays tels que le Brésil, la Nouvelle-Zélande ou la Turquie, où les taux sont plus élevés. Selon M. de Rato, le systéme mondial court des risques si l’écart entre les taux d’intérêt se resserre brusquement — par exemple à cause d’une forte appréciation du yen et/ou d’une dépréciation des monnaies à haut rendement.

Les marchés boursiers

Le lendemain du discours du Directeur général, les marchés ont confirmé la réalité de ces risques: une chute soudaine du cours des actions en Chine a précipité une forte baisse des indices boursiers mondiaux, et les investisseurs nerveux se sont rués sur des placements moins risqués. Nombre de ceux qui avaient emprunté des yens pour investir dans les monnaies des marchés émergents ont commencé à liquider leurs positions en achetant la monnaie japonaise pour rembourser les prêts. Cela a entraîné une appréciation du yen et une dépréciation des monnaies concernées: real brésilien, peso mexicain et dollars australien et néo-zélandais.

Les déséquilibres mondiaux, qui sont de plus en plus préoccupants, expliquent le déficit énorme et tenace du compte courant des États-Unis ainsi que les excédents soutenus des pays émergents d’Asie (la Chine notamment), des pays exportateurs de pétrole et du Japon. Le FMI a tenu des réunions avec les principales économies — Arabie Saoudite, Chine, États-Unis, Japon et zone euro — pour réfléchir à la manière de résorber graduellement ces déséquilibres sans compromettre la croissance économique mondiale. Les déséquilibres mondiaux et les consultations multilatérales seront à l’ordre du jour des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale le mois prochain à Washington.

Sur une note plus optimiste, M. de Rato a déclaré dans son allocution à la Harvard Business School que le déficit fédéral des États-Unis — facteur clé du déficit des transactions courantes — a diminué et que «des progrès ont été réalisés en ce qui concerne l’assouplissement du taux de change en Chine et les réformes structurelles dans la zone euro et au Japon». Qui plus est, l’Arabie Saoudite et les autres exportateurs de pétrole réalisent leurs projets de promotion des investissements.

Répercussions des déséquilibres mondiaux

Mais les «répercussions de la persistance des déséquilibres mondiaux», évolution «moins favorable» selon M. de Rato, comprennent des signes de tension sur les marchés des changes affectant surtout l’euro et le yen, qui «pourraient causer subitement un choc sur les marchés financiers», susciter un protectionnisme généralisé «pouvant se traduire par une lente asphyxie de la croissance mondiale». Le Directeur général s’est dit inquiet que «des dirigeants politiques et de nombreux citoyens fassent preuve d’une complaisance excessive envers les risques de protectionnisme. Nous savons, a-t-il ajouté, que la prospérité des 60 dernières années repose sur l’augmentation des échanges. Mais nous réalisons aussi que nombreux sont ceux qui doutent des avantages du commerce.»

M. de Rato a aussi déclaré que la dépréciation du dollar qui a contribué à réduire le déficit du compte courant des États-Unis s’est produite surtout par rapport à l’euro et à la livre sterling. «Il est souhaitable que la Chine use davantage de la souplesse dont elle a fait preuve il y a plus d’un an pour permettre l’appréciation du renminbi face au dollar.» Cela lui permettrait de recourir à la politique monétaire pour freiner l’investissement et la croissance et aux autres pays d’Asie de laisser leurs monnaies s’apprécier sans perdre leur compétitivité.

Laura Wallace

Rédactrice en chef

Jeremy Clift

Directeur de production

Camilla Andersen

James Rowe

Elisa Diehl

Ina Kota

Rédacteurs

Lijun Li

Assistante de rédaction

Kelley McCollum

Assistante de production

Jorge Salazar

Graphiste

Édition française

Division française

Services linguistiques

Alfred Detchou

Traduction

Catherine Helwig

Correction & PAO

Le Bulletin du FMI (ISSN 0250-7412) est aussi publié en anglais (IMF Survey) et en espagnol (Boletín del FMI). Aux 22 numéros qui paraissent chaque année s’ajoute un supplément annuel (L’ABC du FMI). Les opinions et les informations contenues dans le Bulletin ne représentent pas nécessairement la position officielle du FMI, pas plus que les cartes publiées, qui sont extraites de l’Atlas mondial du National Geographic (6e édition). Les articles du Bulletin, hormis les photos et illustrations, peuvent être reproduits à condition que la source soit citée. Le courrier à la rédaction doit être adressé à Current Publications Division, Room 7-106, IMF, Washington, DC 20431 (U.S.A.).

Téléphone: (202) 623-8585; e-mail: Imfsurvey@imf.org.

Abonnement annuel: 120 dollars EU pour les entreprises et les particuliers. Demandes d’abonnement au Bulletin du FMI ou aux autres publications du FMI: Publication Services, Box X2007, IMF, Washington, DC 20431 (U.S.A.).

Téléphone: (202) 623-7430; fax: (202) 623-7201; e-mail: publications@imf.org. Expédition par courrier première classe pour le Canada, les États-Unis et le Mexique, et par avion pour les autres pays.

Other Resources Citing This Publication