Article

Panorama: L’accession à l’OMC contribuera à renforcer l’économie du Vietnam

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
January 2007
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Le 11 janvier 2007, le Vietnam est devenu le 150e membre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Auparavant, il a fait des progrès notables pour s’intégrer à l’économie mondiale. Depuis 1993, ses exportations et importations par rapport au PIB ont plus que doublé et sa part du marché d’exportation a plus que triplé. Les exportations devenant un moteur d’expansion, la croissance moyenne du PIB a dépassé 7½ % par an et la pauvreté a chuté. Face à ces résultats impressionnants, la question évidente est de savoir si l’OMC présente de nouveaux enjeux et de nouvelles possibilités pour l’avenir du Vietnam.

Meilleur accès

L’adhésion à l’OMC facilitera l’intégration du pays à l’économie mondiale. L’accès aux marchés étrangers devrait s’accroître, les autres pays devant abolir les restrictions qui persistent sur les textiles et les chaussures venant du Vietnam. Certes, le pays fera face à un regain de concurrence sur son marché intérieur de vêtements et de chaussures, car ses droits d’importation et ses subventions baisseront nettement. Mais, avec un meilleur accès à des matières premières bon marché et à des intrants semi-finis, ces secteurs devraient préserver leur avantage concurrentiel. Les gains en matière d’exportation pourraient s’effriter sur les douze ans que le Vietnam doit attendre pour accéder au statut d’économie de marché.

Les obstacles à l’importation diminueront aussi dans la plupart des autres secteurs. Le Vietnam s’est engagé à appliquer des droits consolidés ou des plafonds légaux (voir tableau) variant de zéro à 35 % sur la majorité des produits, encore que les tarifs sur les voitures et les motocyclettes resteront un peu plus élevés, et certains produits sensibles (œufs, tabac, sucre et sel) seront soumis à des contingents tarifaires (droits plus élevés sur les quantités hors contingents). La baisse des droits consolidés—de 17,4 % en moyenne en 2007 à 13,6 % en 2019—sera graduelle.

Des tarifs en baisse

Au Vietnam, la baisse des tarifs sera échelonnée sur plusieurs années.

Taux de

20051
Taux

initiaux
Taux

Application

finaux
Moyenne simple18,517,413,6jusqu’à 12 ans
Produits agricoles29,427,321,7jusqu’à 5 ans
Produits non agricoles17,016,012,5jusqu’à 12 ans
Acier9,717,713,0jusqu’à 2 ans
Pétrole14,627,227,1jusqu’à 2 ans
Produits manufacturés
Textiles et vêtements36,613,613,5à l’accession
Chaussures45,035,827,2à l’accession
Voitures63,684,858,7jusqu’à 12 ans
Motocyclettes100,0100,074,3jusqu’à 12 ans
Machines électroniques13,313,99,55 ans
Tarif minimum000
Tarif maximum15015085
Nombre de lignes10.68910.44410.444
Sources: OMC, autorités vietnamiennes et calculs des services du FMI.

Cependant, certaines industries très protégées—surtout les chaînes de montage de voitures et de motocyclettes—et certains services nécessiteront de vastes réformes pour rester viables. En particulier, les banques étrangères seront placées sur un pied d’égalité avec les banques nationales à partir d’avril 2007. Il pourrait s’ensuivre une compression des marges bénéficiaires et, éventuellement, des effectifs dans les secteurs en déclin. Les autorités devront établir de bons programmes de recyclage et de sécurité sociale pour parer à de graves dislocations. De plus, elles devront accélérer la réforme du système bancaire dominé par l’État pour lui permettre de relever les nouveaux défis de la concurrence et pour mieux rationaliser l’affectation du capital.

De façon plus générale, l’accession à l’OMC devrait avoir des effets positifs à long terme. La baisse des droits d’importation devrait certes réduire les recettes douanières, mais l’impact devrait s’effriter à mesure que l’abolition des barrières commerciales dopera les importations. En outre, des importations moins chères devraient contribuer à la désinflation et au bien-être des consommateurs. En raison de l’accès aux exportations mondiales et de l’essor du marché des capitaux, la balance des paiements globale devrait conserver sa vigueur.

En outre, le Vietnam devrait bénéficier grandement des autres réformes axées sur le marché et visant à honorer ses engagements envers l’OMC. Les lois adoptées récemment pour unifier le cadre réglementaire des entreprises nationales et étrangères et harmoniser les règles sur les droits commerciaux, de même que les perspectives d’accession, ont déjà amélioré le climat d’investissement, et les approbations d’investissements directs étrangers ont atteint un record de 10 milliards de dollars en 2006. En somme, le Vietnam semble bien placé pour tirer parti des possibilités offertes par son intégration à l’économie mondiale.

Patrizia Tumbarello

FMI, Département Asie et Pacifique

Other Resources Citing This Publication