Article

Montage financier pour le Liban

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
January 2007
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

De concert avec les autorités libanaises, le FMI est en train de monter un programme d’aide d’urgence post-conflit pour soutenir ce pays déchiré par la guerre dans ses efforts visant à réduire sa dette massive, à rebâtir et réformer son économie et à mettre en œuvre des politiques macroéconomiques saines afin de préserver sa stabilité financière.

L’aide du FMI s’inscrit dans un contexte où les principaux pays donateurs se sont engagés, le 25 janvier à Paris, à consacrer environ 7,6 milliards de dollars à la reconstruction du Liban après la guerre d’un mois qui a eu lieu l’an dernier en terre libanaise entre le groupe libanais Hezbollah et Israël.

Dans le cadre du programme AUPC, le FMI collabore étroitement avec des organisations comme la Banque mondiale et avec les pays donateurs pour fournir assistance technique, conseils de politique économique et aide financière.

La guerre de 2006 a causé un recul considérable en matière économique. Selon des estimations officielles, les dégâts infligés aux infrastructures sont de l’ordre de 2,8 milliards de dollars. Le PIB réel, censé croître de 5–6 % en 2006, s’est contracté d’environ 5 %, d’où une perte de recettes de plus de 2 milliards de dollars. Une grande partie de la capacité de production a été perdue, et il y a eu des déplacements massifs de la population, y compris l’exode de nombreux professionnels.

Selon Mohsin S. Khan, Directeur du Département Moyen-Orient et Asie centrale du FMI, le montage financier «aidera considérablement le pays à réaliser un vaste programme quinquennal de réformes. À moins d’un dérapage attribuable à des dissensions politiques, le programme devrait permettre au Liban de se transformer en un centre régional efficace et axé sur les services. Les concours financiers des donateurs seront échelonnés sur cinq ans en fonction des progrès réalisés dans l’exécution des réformes.»

Other Resources Citing This Publication