Article

Le séisme ne devrait pas avoir d’impact majeur sur l’économie du Pakistan

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
January 2006
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Malgré les pertes de vie tragiques et la destruction à grande échelle, le tremblement de terre qui a frappé le nord du Pakistan le 8 octobre ne devrait pas assombrir les perspectives économiques du pays, a déclaré le FMI dans son bilan économique annuel. Les résultats macroéconomiques des dernières années ont été favorables malgré quelques pressions inflationnistes et extérieures. Selon les estimations, la croissance, tirée par les secteurs manufacturier et agricole, aurait atteint 8,4 % en 2004/05 (juillet–juin). La communauté internationale a promis 6 milliards de dollars pour secourir les victimes du séisme et financer la reconstruction, activités dont la Banque mondiale et la Banque asiatique de développement évaluent les coûts à 5 milliards de dollars.

Le Pakistan a atteint globalement ses objectifs budgétaires pour 2004/05. La banque centrale a resserré sa politique monétaire, l’inflation sur 12 mois ayant atteint 11 % en avril 2005 avant de glisser en dessous de 8 % en novembre. Les exportations ont connu une embellie en 2004/05, mais les importations ont grimpé encore plus rapidement eu égard à la hausse des cours du pétrole et à la forte demande. Et, malgré les envois de fonds, le compte courant est devenu déficitaire. Les réformes structurelles ont progressé, surtout en matière de privatisation, comme en témoignent la vente d’une société d’électricité et la cession imminente de 26 % du capital d’une grande société de télécommunications.

Le Conseil d’administration du FMI a félicité le Pakistan de ses résultats macroéconomiques impressionnants, et surtout de l’accélération de la croissance. Mais la réduction de la pauvreté et la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement demeurent un défi. Le Conseil a souligné l’importance de poursuivre les réformes structurelles et la nécessité de créer un climat propice à l’investissement. À cause du séisme, on prévoit une hausse du déficit budgétaire en 2005/06, mais les projections de réduction de la dette ne devraient pas varier sensiblement. Les administrateurs ont réitéré qu’un net accroissement des recettes est nécessaire pour une hausse supplémentaire des dépenses sociales et de développement dont le pays a tant besoin. Ils ont enfin félicité les autorités monétaires d’avoir relevé sensiblement les taux d’intérêt au premier semestre de 2005, et les ont exhortées à prendre des mesures similaires si les pressions inflationnistes persistent.

Pakistan2003/042004/05Proj.

2005/06
Proj.1

2006/07
(variation en pourcentage)
Croissance du PIB réel6,48,46,36,5
Indice des prx à la consommation (moyenne de la période)4,69,38,77,3
Solde budgétaire (dons inclus)–1,8–3,0–3,7–3,3
Dette publique totale67,961,154,949,8
(pourcentage du PIB)
Solde courant, transferts officiels inclus2,0–1,3–3,4–3,2

D’après les intentions économiques des autorités et les projections de PIB réel des services du FMI.

Sources: autorités pakistanaises et estimations et projections des services du FMI.

D’après les intentions économiques des autorités et les projections de PIB réel des services du FMI.

Sources: autorités pakistanaises et estimations et projections des services du FMI.

Other Resources Citing This Publication