Journal Issue
Share
Article

Politiquee

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
April 2006
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Prescriptions pour la stabilité financière

Une crise financière, c’est facile à cerner. Mais la stabilité financière, affirme Garry Schinasi (FMI), est plus difficile—mais pas impossible—à définir, mesurer et suivre. Dans une nouvelle publication du FMI, intitulée Safeguarding Financial Stability: Theory and Practice, M. Schinasi analyse ces concepts et définit un cadre d’évaluation de la stabilité financière nationale et internationale.

Fort d’une expérience de dix ans dans la surveillance du marché international des capitaux, M. Schinasi a vu la nécessité d’un tel cadre. Son livre offre une méthode globale—analyse des situations macroéconomiques et financières et des institutions, des marchés et des infrastructures—pour évaluer les sources de risque et de vulnérabilité dans les systèmes financiers. Cette méthode n’est pas un plan directeur, mais un outil plus générique que l’on peut adapter aux besoins des pays. Elle table sur la coordination des sources d’information et le recoupement de ces informations en évaluation. «C’est une démarche conceptuelle et analytique qui permet d’évaluer des problèmes susceptibles de se poser, de réfléchir sur les mesures nécessaires pour résoudre ces problèmes, et de mettre en place des changements pour éviter qu’ils se reproduisent», affirme-t-il.

M. Schinasi estime que ce processus d’évaluation est continu et organique, et il invoque une analogie médicale pour l’expliquer. La stabilité financière est comme la santé humaine. Un sujet bien portant qui veut préserver sa santé doit adopter le mode préventif. Un pays qui ne présente aucun signe d’instabilité imminente doit faire de même, en conservant et en actualisant ses politiques pour éviter d’éventuels déséquilibres.

Un patient ayant des symptômes n’est pas forcément malade, mais il faut le soigner. Si un marché présente des symptômes, les autorités de surveillance doivent évaluer la situation. Qu’est-ce qui cause l’envolée des prix des actifs? Pourquoi tout le monde vend-il? S’agit-il d’un dérèglement du marché nécessitant une action corrective? Les symptômes vontils se résorber d’eux-mêmes?

Mais il existe aussi le mode curatif. Si le patient tombe malade et doit être opéré, le traitement peut aggraver son état avant de l’améliorer. À l’instar des médecins, les autorités financières d’un pays intensifient leur intervention à mesure que le système financier approche ou franchit le seuil de stabilité.

En outre, l’ouvrage examine les avantages et les inconvénients de la finance moderne; il exploite un riche filón d’expériences vécues: recours croissant aux dérivés financiers hors cote; essor des dérivés de crédit; activités des assureurs et réassureurs sur les marchés de capitaux. «Nous connaissons désormais l’évolution des marchés avancés, leurs innovations, et les risques inhérents à ces innovations», déclare M. Schinasi. Une grande partie du reste du monde connaîtra ses propres cycles d’innovation, et devrait bénéficier des leçons apprises jusqu’ici.

L’ouvrage vise trois auditoires: les autorités monétaires, les organismes de surveillance et les ministères des finances; les fonctionnaires du FMI engagés dans la surveillance financière; les étudiants des cycles supérieurs en économie, finance et politique publique. Incapable de trouver un livre de référence pour former des spécialistes en stabilité financière, M. Schinasi s’est inspiré de sa propre expérience pour en écrire un. L’auteur ne considère pas pour autant sa méthode comme une solution définitive: il ne fait que lancer le débat. Il s’agit de lire l’ouvrage et de réfléchir sur les questions qu’il pose. «S’il permet de concevoir un meilleur moyen de sauvegarder la stabilité financière, ce sera merveilleux», conclut M. Schinasi.

Elisa Diehl

FMI, Département des relations extérieures

Des exemplaires de l’étude Safeguarding Financial Stability: Theory and Practice, de Garry J. Schinasi, sont disponibles au prix de 28 dollars auprès du Service des publications du FMI. Pour commander, voir instructions ci-contre.

Laura Wallace

Rédactrice en chef

Sheila Meehan

Rédactrice principale

Elisa Diehl

Directrice de production

Christine Ebrahim-zadeh

Camilla Andersen

Ina Kota

Rédactrices

Maureen Burke

Lijun Li

Assistantes principales de rédaction

Kelley McCollum

Assistante de production en chef

Julio Prego

Graphiste

Graham Hacche

Conseiller principal

Édition française

Division française

Services linguistiques

Alfred Detchou

Traduction

Annette Berthail-Costa

Correction & PAO

Le Bulle In du FMI (ISSN 0250-7412) est aussi publié en anglais (IMF Survey) et en espagnol (Boletín del FMI). Aux 22 numéros qui paraissent chaque année s’ajoute un supplément annuel (L’ABC du FMI). Les opinions et les informations contenues dans le Bulle tn ne représentent pas nécessaire ment la position officielle du FMI, pas plus que les cartes publiées, qui sont extraites de l’Atlas mondial du Na to nal Geographic (6e édition). Les articles du Bulle tn, hormis les photos et illustrations, peuvent être reproduits à condition que la source soit citée. Le courrier à la rédaction doit être adressé à Current Publications Division, Room 7-106, IMF, Washington, DC 20431 (U.S.A.). Téléphone: (202) 623-8585; e-mail: imfsurvey@imf.org.

Abonnement annuel: 120 dollars EU pour les entreprises et les particuliers. Demandes d’abonnement au Bulle tn du FMI ou aux autres publications du FMI: Publication Services, Box X2006, IMF, Washington, DC 20431 (U.S.A.). Téléphone: (202) 623-7430; fax: (202) 623-7201; e-mail: publications@imf.org. Expédition par courrier première classe pour le Canada, les États-Unis et le Mexique, et par avion pour les autres pays.

Other Resources Citing This Publication