Journal Issue
Share
Finances & Développement, Décember 2013
Article

Lettre de la Rédaction: La passion des Coccinelles

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
December 2013
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

J’ai vu ma première Coccinelle Volkswagen au début des années 70, lorsqu’un voisin est apparu dans une petite voiture jaune toute ronde. À l’époque, les routes de l’ouest de l’État de New York étaient remplies de grosses voitures américaines fabriquées à Détroit et cette petite voiture de la ville allemande de Wolfsburg, avec son moteur à l’arrière et son coffre à l’avant, a attiré l’attention des voisins.

J’étais jeune à l’époque et je ne me rendais pas compte que le commerce mondial était en train de transformer le marché automobile américain. Des voitures plus petites et plus économiques, construites dans des usines en Allemagne et au Japon, et ensuite expédiées aux États-Unis, s’emparaient rapidement des parts de marché de Détroit. La Coccinelle était un emblème de cette époque, et le commerce mondial a alimenté son essor.

Revenons en août 2013. Je sors du parking des voitures de location à l’aéroport de Seattle dans une nouvelle Coccinelle noire. La nouvelle version de cette voiture iconique est de conception plus aérodynamique et plus agressive. Mais ce n’est pas la seule différence. La nouvelle Coccinelle, comme la plupart des voitures fabriquées aujourd’hui, est le produit de la chaîne logistique mondiale: des pièces sont produites par des centaines de fournisseurs dans des dizaines de pays et sont expédiées «juste à temps» vers une usine pour l’assemblage final.

Cette chaîne logistique mondiale, comme l’explique Bernard Hoekman dans «Ajouter de la valeur», dans ce numéro, est l’une des forces les plus puissantes, et les plus prometteuses, du commerce mondial aujourd’hui, car elle offre aux pays pauvres de nouvelles possibilités de faire partie de la grande usine mondiale.

Comment faciliter l’expansion de cette chaîne logistique? C’est l’un des sujets que nous abordons dans ce numéro, qui est centré sur l’avenir du commerce mondial. Nous nous intéressons aussi au commerce des services financiers: Stijn Claessens et Juan Marchetti examinent comment la crise financière mondiale a touché les services bancaires et financiers internationaux. Thierry Verdier se penche sur un autre aspect crucial: la manière dont les gouvernements réglementent la création, la diffusion et les mouvements de la propriété intellectuelle à l’échelle internationale.

Bien entendu, les mouvements internationaux de la propriété intellectuelle, ainsi que des biens et services, sont soumis à des règles du jeu internationales, qui sont établies par les pays lors de négociations commerciales mondiales. Jagdish Baghwati, économiste éminent, nous parle des dernières négociations multilatérales et nous offre un plaidoyer fougueux en faveur du multilatéralisme.

Maureen Burke dresse le portrait de Peter Blair Henry, plus jeune doyen de l’école de commerce de l’université de New York, dont les travaux sur l’allégement de la dette remettent en question les idées reçues. D’autres articles portent sur les inégalités en Asie, la transparence et la transmission des chocs financiers, la gestion des attentes des citoyens face aux booms des ressources naturelles, la politique budgétaire pendant les périodes préélectorales et le processus de réforme monétaire dans un pays.

Comme toujours, nous cherchons à éveiller l’intérêt et à susciter la réflexion en couvrant l’évolution de l’économie mondiale. Envoyez-nous vos commentaires par lettre, par courriel ou sur Facebook (www.Facebook.com/FinanceandDevelopment).

Jeffrey Hayden

Rédacteur en chef

Other Resources Citing This Publication