Journal Issue
Share
Finances et Développement, Mars 2011
Article

Gros Plan: Le réseau s’étend: L’accès aux services financiers de base s’améliore dans les pays à faible revenu

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
April 2011
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Dans les pays avancés, l’immense majorité de la population adulte a accès aux services financiers de base, à savoir comptes de dépôts dans des agences bancaires et guichets automatiques de banque (GAB). En revanche, l’accès à ces services est beaucoup plus restreint dans les économies en développement (c’est-à-dire les pays à faible revenu et les pays à revenu intermédiaire des tranches inférieure et supérieure), ce qui freine la croissance et le développement économiques. Pourtant, ces cinq dernières années, la situation s’est sensiblement améliorée sur ce plan dans le monde en développement.

Selon la dernière enquête du FMI sur l’accès aux services financiers, en 2009, les pays riches comptaient en moyenne 85 GAB et 45 agences bancaires pour 100.000 adultes, contre respectivement 3 et 6 dans les pays à faible revenu. L’écart demeure certes prononcé, mais il ressort de l’enquête que l’accès aux services financiers progresse à grands pas et de façon constante dans les pays en développement.

En matière d’accès aux services financiers, l’écart entre pays développés et pays en développement demeure prononcé.

(nombre pour 100.000 adultes, 2009)

Citation: 48, 1; 10.5089/9781455215768.022.A019

Dans les pays à faible revenu, le nombre moyen d’agences bancaires pour 100.000 adultes s’est accru d’environ 45 % entre 2004 et 2009; dans le même temps, il n’a que légèrement augmenté dans les pays avancés. En outre, le nombre moyen de GAB pour 100.000 adultes a été multiplié par sept entre 2004 et 2009 dans les pays à faible revenu, alors qu’il n’a progressé que d’environ 28 % pendant la même période dans les pays riches.

Compte tenu de la situation de départ dans les pays en développement, un nouveau GAB ou une nouvelle agence bancaire y a un impact considérable. Le progrès technologique a joué un rôle important à cet égard. Dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, le nombre de GAB a augmenté plus vite que celui des agences bancaires traditionnelles entre 2004 et 2009, ce qui montre à quel point le progrès technologique a favorisé l’accès à faible coût aux services financiers.

Ces dernières années, le nombre d’agences bancaires traditionnelles a augmenté dans les pays en développement.

(agences bancaires pour 100.000 adultes, croissance cumulée, 2004 = 100)

Citation: 48, 1; 10.5089/9781455215768.022.A019

Dans les pays à faible revenu, le nombre de GAB est monté bien plus vite que celui des agences traditionnelles.

(GAB pour 100.000 adultes, croissance cumulée, 2004 = 100)

Citation: 48, 1; 10.5089/9781455215768.022.A019

La base de données de l’enquête

Les données citées ici sont tirées de l’enquête du FMI sur l’accès aux services financiers, lancée le 30 juin 2010. Les données annuelles rassemblées dans le cadre de cette enquête portent sur l’accès des consommateurs aux services financiers de base dans 138 pays de 2004 à 2009, en prenant comme indicateurs, entre autres, le nombre de déposants et d’emprunteurs, et l’encours des dépôts et des prêts. Cette base de données peut être consultée à l’adresse fas.imf.org et sera mise à jour le 30 juin 2011, avec les résultats de l’enquête 2011.

Préparé par Atsushi Oshima et James A. Chan, tous deux du Département des statistiques du FMI.

Other Resources Citing This Publication