Journal Issue
Share
Finances et Developpement, Mars 2009
Article

Gros plan: Dette de l’Amérique latine: La baisse des ratios d’endettement extérieur permet à l’Amérique latine de mieux affronter la crise mondiale

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
April 2009
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

La Dette extérieure de nombreux pays s’est accrue au cours des cinq dernières années, surtout en Europe. Mais en Amérique latine, elle a chuté en proportion du PIB, d’après les données du FMI et de la Banque mondiale. La dette extérieure—montant que les résidents d’une économie doivent à des non-résidents—de 10 pays d’Amérique latine a baissé, passant de 59 % du PIB en moyenne en 2003 à 32 % en 2008.

Pour autant, l’Amérique latine n’est pas épargnée par la crise actuelle. À l’instar des autres régions, elle fait face à de nombreux défis, mais, sur fond de tensions financières mondiales, la réduction des ratios d’endettement extérieur est un facteur qui rend la région moins vulnérable à la crise.

Structure de la dette extérieure. En Europe et en Asie, une grande partie de la dette extérieure est due par les banques. En 2008, elles détenaient 54 % des emprunts extérieurs en Europe et 45 % en Asie. Par contre, les créances sur les banques d’Amérique latine sont relativement faibles (16 %), la part des États et celle des secteurs non bancaires privés et publics étant supérieure en Europe et en Asie.

La base de données sur la dette extérieure

La plupart des données proviennent de la base de données sur les statistiques trimestrielles de la dette extérieure (Quarterly External Debt Statistics—QEDS), établie par le FMI et la Banque mondiale en 2004 pour les pays souscripteurs à la Norme spéciale de diffusion des données (NSDD), du FMI. La base de données QEDS comprend des informations détaillées sur la dette extérieure (ventilée notamment par instruments et par échéance) de 58 pays souscripteurs à la NSDD. Des travaux sont en cours pour étendre cette base de données aux pays ayant souscrit au Système général de diffusion de données (SGDD). En février 2009, 40 souscripteurs au SGDD ont accepté de communiquer sous peu leurs statistiques à la base de données QEDS. Celle-ci est accessible à www.worldbank.org/qeds.

L’Amérique latine a ramené sa dette extérieure de 59 % du PIB en 2003 à 32 % en 20081.
Dette totale

(millions de dollars)
Dette en pourcentage du PIB
Septembre 2008Septembre 2008Décembre 2003
Argentine2155.84246127
Brésil272.9661643
Chili68.4593858
Colombie45.5251848
Costa Rica8.8142932
Équateur17.7523259
El Salvador10.3694757
Mexique211.9041923
Pérou35.8642749
Uruguay12.4944498

En Amérique latine, la plus grande partie de la dette est due par l’État et d’autres secteurs non bancaires1.

(en pourcentage du PIB, 2008: troisième trimestre)

En Europe et en Asie, la plus grande partie de la dette est due par le secteur bancaire.

(pourcentage de la dette extérieure totale, 2008: troisième trimestre)

Citation: 46, 1; 10.5089/9781451959703.022.A019

Sources: base de données QEDS; autorités nationales; FMI, International Financial Statistics; FMI, Perspectives de l’économie mondiale.

Note: Les chiffres de 2008 sur le PIB reposent sur les estimations des Perspectives de l’économie mondiale.

1Concerne uniquement les souscripteurs latino-américains à la NSDD (ventilation sectorielle non disponible pour l’équateur).

2Comprend 27,9 milliards de dollars de dettes non présentées pour échange lors de la restructuration de la dette de l’Argentine en 2005.

3Y compris les autorités monétaires.

4Y compris les sociétés financières non bancaires, les sociétés non financières, les ménages et les institutions sans but lucratif au service des ménages.

5L’Europe compte 35 souscripteurs à la NSDD.

6L’Asie compte 10 souscripteurs à la NSDD.

Préparé par Eduardo Valdivia-Velarde et Lily Seo, du Département des statistiques du FMI.

Other Resources Citing This Publication