International Monetary Fund Annual Report 1998
Chapter

Appendice I. Réserves internationales

Author(s):
International Monetary Fund
Published Date:
October 1998
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

En 1997, les réserves internationales ont augmenté de 4 %, atteignant 1.400 milliards de DTS à la fin de l’année (tableau I.1). Les réserves autres que l’or ont progressé de 9 % pour se chiffrer à 1.200 milliards de DTS, tandis que la valeur sur le marché exprimée en DTS des avoirs officiels en or détenus par les autorités monétaires1 a diminué de 18 % et s’est établie à 191 milliards de DTS. Les taux d’expansion des réserves totales et des réserves autres que l’or ont été inférieurs à ceux observés en 1995 et en 1996. L’augmentation des réserves autres que l’or s’explique en grande partie par un accroissement de 84 milliards de DTS des réserves en devises. Les avoirs en compte au FMI ont augmenté de 11 milliards de DTS, les positions de réserve des pays industrialisés au FMI ayant progressé en raison d’achats de leurs monnaies par certains pays d’Asie à la fin de 1997.

Tableau I.1Réserves officielles, fin 1992-mars 19981(Milliards de DTS)
199219931994199519961997Mars

1998
Ensemble des pays
Réserves totales, or exclu
Avoirs en compte au FMI
Positions de réserve au FMI33,932,831,736,738,047,150,1
DTS12,914,615,819,818,520,520,3
Total partiel, avoirs en compte au FMI46,847,447,556,456,567,670,4
Devises646,9718,4776,7893,41.033,81.117,31.151,7
Réserves totales, or exclu693,7765,9824,2949,91.090,31.184,81.222,1
Or2
Quantité (millions d’onces d’or fin)927,5922,0918,0908,7906,4889,7880,5
Valeur au prix du marché de Londres224,8262,2241,0236,4232,8191,4198,4
Réserves totales, or inclus918,51.028,11.065,21.186,31.323,01.376,21.420,5
Pays industrialisés
Réserves totales, or exlu
Avoirs en compte au FMI
Positions de réserve au FMI29,528,327,431,632,641,344,3
DTS10,511,512,515,014,515,515,7
Total partiel, avoirs en compte au FMI40,039,839,946,647,156,860,0
Devises356,8373,7393,9441,1501,7520,9527,9
Réserves totales, or exclu396,7413,4433,8487,7548,8577,7587,9
Or2
Quantité (millions d’onces d’or fin)785,2770,8768,0755,0748,2732,5723,1
Valeur au prix du marché de Londres190,3219,2201,6196,4192,1157,5162,9
Réserves totales, or inclus587,1632,7635,5684,1740,9735,2750,8
Pays en développement
Réserves totales, or exlu
Avoirs en compte au FMI
Positions de réserve au FMI4,44,54,35,05,45,75,8
DTS2,43,23,34,84,05,04,6
Total partiel, avoirs en compte au FMI6,87,77,69,89,410,810,4
Devises290,1344,8382,8452,4532,1596,4623,8
Réserves totales, or exclu296,9352,4390,4462,2541,5607,1634,2
Or2
Quantité (millions d’onces d’or fin)142,3151,2149,6153,7158,2157,2157,4
Valeur au prix du marché de Londres34,543,039,440,040,633,835,5
Réserves totales, or inclus331,4395,4429,7502,2582,1640,9669,7
Pays débiteurs (net)
Réserves totales, or exlu
Avoirs en compte au FMI
Positions de réserve au FMI2,82,72,93,53,94,24,3
DTS1,72,32,43,82,93,93,5
Total partiel, avoirs en compte au FMI4,55,05,27,36,98,17,7
Devises184,9233,1264,6329,2401,5462,2487,8
Réserves totales, or exclu189,4238,1269,8336,5408,3470,3495,6
Or2
Quantité (millions d’onces d’or fin)116,1125,0123,7128,1132,6131,8132,0
Valeur au prix du marché de Londres28,135,532,533,334,028,329,7
Réserves totales, or inclus217,6273,6302,3369,8442,4498,7525,3
Pays n’ayant pas eu de difficultés à assurer le service de leur dette
Réscnes totales, or exlu
Avoirs en compte au FMI
Positions de réserve au FMI2,32,32,43,13,53,83,8
DTS1,11,21,32,81,83,02,6
Total partiel, avoirs en compte au FMI3,43,53,75,95,36,86,5
Devises119,2155,4179,7234,6281,3332,4346,4
Réserves totales, or exclu122,6158,9183,4240,5286,5339,2352,8
Or2
Quantité (millions d’onces d’or fin)70,378,677,179,783,586,787,7
Valeur au prix du marché de Londres17,022,320,220,721,418,619,8
Réserves totales, or inclus139,6181,3203,6261,2308,0357,8372,6
Note: Les chiffres étant arrondis, il se peut que la somme des composantes ne corresponde pas au total.Source: Fonds monétaire international, Statistiques financières internationales

Chiffres de fin d’année sauf pour 1998. Les «avoirs en compte au FMI» comprennent les positions de réserve au FMI et les avoirs en DTS de tous les pays membres du FMI. Les postes «devises» et «or» comprennent les avoirs officiels des pays membres du FMI pour lesquels on dispose de données et ceux de certains autres pays ou régions.

Une once d’or fin équivaut à 31,103 grammes. Le cours indiqué est celui du «fixing» de l’aprés-midi à Londres le dernier jour ouvrable de chaque période considérée.

Note: Les chiffres étant arrondis, il se peut que la somme des composantes ne corresponde pas au total.Source: Fonds monétaire international, Statistiques financières internationales

Chiffres de fin d’année sauf pour 1998. Les «avoirs en compte au FMI» comprennent les positions de réserve au FMI et les avoirs en DTS de tous les pays membres du FMI. Les postes «devises» et «or» comprennent les avoirs officiels des pays membres du FMI pour lesquels on dispose de données et ceux de certains autres pays ou régions.

Une once d’or fin équivaut à 31,103 grammes. Le cours indiqué est celui du «fixing» de l’aprés-midi à Londres le dernier jour ouvrable de chaque période considérée.

Réserves en devises

Les devises2 constituent la principale composante des avoirs officiels de réserve, dont elles représentent 94 % des réserves autres que l’or. Les réserves en devises s’élevaient à 1.100 milliards de DTS à la fin de 1997, ce qui correspond à une augmentation de 8 % par rapport à la fin de 1996. En 1997, ces réserves ont progressé de 19 milliards de DTS pour les pays industrialisés et de 64 milliards de DTS pour ceux en développement (soit des hausses respectives de 4 et de 12 % par rapport à 1996). La part des avoirs en devises des pays en développement a graduellement augmenté dans les années 90: à la fin de 1997, ces pays détenaient 53 % des réserves mondiales en devises. Les devises représentent 98 % des réserves autres que l’or des pays en développement, contre 90 % dans le cas des pays industrialisés. En 1997, les réserves en devises des pays en développement exportateurs de pétrole se sont accrues de 8 milliards de DTS, et celles des pays en développement non pétroliers de 58 milliards de DTS, la progression étant respectivement de 16 et de 12 %. Les pays débiteurs nets détenaient 78 % des réserves en devises des pays en développement. Les apports de capitaux privés dans ces pays ont entraîné une augmentation de 15 % de leurs réserves en devises en 1997. Les réserves en devises des pays n’ayant pas eu de difficultés à assurer le service de leur dette se sont accrues de 51 milliards de DTS, et celles des pays ayant eu des difficultés de cette nature de 9 milliards de DTS (soit des progressions respectives de 18 et de 8 %).

Avoirs de réserve en compte au FMI

En 1997, le montant total des avoirs de réserve en compte au FMI a augmenté de 20 %, se chiffrant à 68 milliards de DTS à la fin de l’année. La majeure partie de cet accroissement est imputable à une progression de 9 milliards des positions de réserve des États membres au FMI (qui se composent de leur position dans la tranche de réserve et de leur position créditrice). Cette augmentation de 9 milliards de DTS a été enregistrée par les positions des États membres dans leur tranche de réserve et tient principalement à des achats de devises fortes par les pays d’Asie de l’Est à d’autres membres. Les avoirs de réserve en compte au FMI constituaient environ 6 % des réserves autres que l’or à la fin de 1997. Par ailleurs, les pays industrialisés détiennent une fraction importante de ces avoirs (84 % en 1997).

Les avoirs en DTS des États membres, qui avaient fait l’objet de tirages considérables en 1992 suite à la Neuvième révision générale afin de régler la fraction de l’augmentation des quotes-parts payable en instruments de réserve, semblent s’étre stabilisés après le vif essor enregistré de 1992 à 1995, période pendant laquelle le FMI avait réduit ses avoirs en DTS pour permettre aux États membres de reconstituer les leurs. Les États membres détiennent désormais 20,5 milliards de DTS sur les 21,4 milliards alloués par le FMI dans le cadre des deux allocations organisées depuis 1970. Les avoirs du FMI en DTS s’élevaient à 630 millions de DTS à la fin de 1997, contre 8,6 milliards à la fin de 1992, et le solde (340 millions de DTS) était entre les mains des autres détenteurs agréés.

Or

La valeur sur le marché des réserves officielles en or détenues par les autorités monétaires a baissé de 18 % en 1997, pour s’établir à 191 milliards de DTS en fin d’année. Ce recul s’explique essentiellement par une chute de 16 % du prix de l’or sur le marché exprimé en DTS. Le stock d’or détenu par les autorités monétaires n’a que très légèrement diminué (de 2 %). La part des avoirs en or dans les réserves régresse régulièrement depuis les années 80, puisqu’elle est passée d’une moyenne de 44 % pour la décennie en question à 14 % en 1997. Les pays industrialisés détiennent 83 % des réserves mondiales d’or, leurs avoirs en or représentant 21 % de leurs réserves en 1997. À la fin de 1997, les avoirs en or ne comptaient que pour 5 % des réserves des pays en développement, contre 10 % en moyenne au début des années 90.

Évolution au premier trimestre de 1998

Au premier trimestre de 1998, les réserves internationales ont progressé de 44 milliards de DTS, dont 34 milliards peuvent être imputés à un accroissement des réserves en devises. Les avoirs en compte au FMI ont augmenté de 3 milliards de DTS, parallèlement à une hausse de 7 milliards de DTS de la valeur sur le marché des avoirs officiels en or. Les réserves autres que l’or des pays industrialisés se sont accrues de 10 milliards de DTS sous l’effet d’une augmentation de 3 milliards de DTS des positions de réserve au FMI et de 7 milliards de DTS des avoirs en devises. La valeur sur le marché des réserves en or de ces pays a progressé de 5 milliards de DTS. En ce qui concerne les pays en développement, leurs réserves en devises ont augmenté de 27 milliards de DTS pendant le premier trimestre de 1998, alors que leurs autres avoirs officiels de réserve n’ont guère varié.

Composition des réserves en devises

La composition des réserves en devises n’a guère changé depuis dix ans (tableau I.2). Le dollar reste la principale monnaie internationale: il représentait 57 % des réserves identifiées en 19973. Sa part dans les réserves en devises a baissé entre 1987 et la fin de 1990, mais la tendance s’est inversée en 1993 et le poids du dollar (plus de 55 %) est resté relativement stable depuis lors, retrouvant par ailleurs son niveau du début des années 80. La part du deutsche mark est passée progressivement du sommet de 18 % en 1989 à 13 % en 1997. Celle du yen, qui avait atteint le niveau sans précédent de 9 % en 1991, est tombée à 5 % à la fin de 1997, et celle de la livre sterling est demeurée à 2-3 % au cours des vingt dernières années. Les parts du franc français, du franc suisse et du florin néerlandais ont toutes régressé pendant les années 90, ne représentant ensemble en 1997 que 2 % des avoirs officiels identifiés en devises. L’augmentation depuis 1995 de la part des «monnaies non spécifiées» dans les réserves en devises est due principalement à des problèmes de données, surtout dans le groupe des pays en développement4. Par ailleurs, de nombreux pays en transition devenus membres du FMI ces dernières années ne communiquent que le montant total de leurs avoirs en devises, sans que des précisions sur la ventilation de celles-ci entre les diverses monnaies de réserve puissent etre données au tableau I.2. La composante «monnaies non spécifiées» des réserves en devises a augmenté fortement pour passer à 15 % à la fin de 1997, ce qui montre que les évolutions susmentionnées doivent être interprétées avec beaucoup de prudence.

Tableau I.2Part des différentes monnaies nationales dans le total des avoirs officiels identifiés en devises, à la fin des années 1988-971(En pourcentage)
1988198919901991199219931994199519961997Pour mémoire:

swaps écus/

dollars comptabilisés

avec les dollars2

1997
Ensemble des pays
Dollar E.U.54,651,449,450,054,255,655,756,459,657,161,3
Livre sterling2,32,32,83,23,02,93,33,23,43,43,5
Deutsche mark14,217,817,015,613,614,014,413,813,112,813,1
Franc français1,01,42,32,82,52,22,42,31,81,21,2
Franc suisse1,81,41,31,21,01,10,90,80,70,70,7
Florin néerlandais1,01,11,01,00,60,60,50,40,30,40,4
Yen6,97,27,98,47,67,77,96,55,74,95,0
Écu11,710,810,110,610,18,68,17,16,25,0n.d.
Monnaies non spécifiées36,66,68,27,07,47,36,99,69,114,614,9
Pays industrialisés
Dollar E.U.53,947,944,943,148,449,950,851,856,157,566,7
Livre sterling1,11,11,41,62,22,02,32,12,01,92,0
Deutsche mark15,220,419,418,014,916,216,316,415,616,617,4
Franc français0,71,12,33,02,82,52,42,31,70,90,9
Franc suisse1,51,10,90,80,40,30,20,10,10,20,2
Florin néerlandais1,01,11,11,10,40,40,30,20,20,30,3
Yen6,27,48,59,57,57,78,26,65,65,45,7
Écu16,315,314,516,616,715,214,613,412,010,7n.d.
Monnaies non spécifiées34,14,56,96,36,75,85,07,06,76,56,8
Pays en développement
Dollar E.U.56,559,859,562,063,163,161,761,663,356,756,7
Livre sterling5,25,36,15,84,24,04,54,44,84,74,7
Deutsche mark11,611,411,511,511,511,112,110,910,59,59,5
Franc français2,02,12,32,52,11,92,42,22,01,41,4
Franc suisse2,32,22,02,02,02,21,81,51,41,11,1
Florin néerlandais1,00,90,81,01,00,90,80,60,50,50,5
Yen8,66,66,67,07,97,67,56,35,94,44,4
Écusn.d.
Monnaies non spécifiées’412,811,711,28,28,49,39,212,511,621,621,6
Note: Les chiffres étant arrondis, il se peut que la somme des composantes ne corresponde pas au total.

Les ecus sont maintenant comptabilisés comme une monnaie distincte, sauf dans la dernière colonne. Seuls les pays membres du FMI qui communiquent des renseignements sur leurs avoirs officiels en devises sont inclus dans le présent tableau.

Cette colonne permet de procéder à des comparaisons; elle indique la composition en monnaies des réserves lorsque les écus émis en contrepartie de dollars sont comptabilisés avec les dollars et lorsque tous les autres écus sont omis des calculs.

Ce chiffre résiduel est égal à la difference entre le total des réserves en devises des pays membres du FMI et la somme des réserves détenues dans les monnaies figurant sur ce tableau.

Ces calculs sont davantage fondés sur des estimations des services du FMI que ceux concernant le groupe des pays industrialisés.

Note: Les chiffres étant arrondis, il se peut que la somme des composantes ne corresponde pas au total.

Les ecus sont maintenant comptabilisés comme une monnaie distincte, sauf dans la dernière colonne. Seuls les pays membres du FMI qui communiquent des renseignements sur leurs avoirs officiels en devises sont inclus dans le présent tableau.

Cette colonne permet de procéder à des comparaisons; elle indique la composition en monnaies des réserves lorsque les écus émis en contrepartie de dollars sont comptabilisés avec les dollars et lorsque tous les autres écus sont omis des calculs.

Ce chiffre résiduel est égal à la difference entre le total des réserves en devises des pays membres du FMI et la somme des réserves détenues dans les monnaies figurant sur ce tableau.

Ces calculs sont davantage fondés sur des estimations des services du FMI que ceux concernant le groupe des pays industrialisés.

À la fin de 1997, la part du dollar dans les réserves en devises des pays industrialisés s’établissait à 58 %, soit une hausse de 14 points par rapport à 1991. Les parts du deutsche mark et du yen dans les réserves en devises tant des pays industrialisés que des pays en développement ont diminué régulièrement durant les années 90: en 1997, elles représentaient ensemble 22 % des réserves des pays industrialisés (contre 28 % en 1990) et 14 % de celles des pays en développement. En 1997, la part des avoirs en monnaies fortes identifiables dans les réserves de change des pays en développement a sensiblement reculé, alors que celle des avoirs en «monnaies non spécifiées» passait à 22 %. Cette évolution traduit aussi (voir supra) des déficiences dans la communication des données, surtout par les pays qui sont devenus récemment membres du FMI.

Dans le calcul des parts des différentes monnaies au tableau I.2, l’écu (unité monétaire européenne) est comptabilisé en tant que monnaie distincte. Les réserves officielles en écus, qui sont détenues principalement par des pays européens, revêtent la forme de créances sur le secteur privé ou sur l’Institut monétaire européen (IME). Les réserves qui représentent des créances sur l’IME sont émises en contrepartie du dépôt de 20 % des réserves en or et en dollars des États membres. Ces swaps sont renouvelés tous les trois mois; les variations des avoirs en or et en dollars des États membres, de même que les fluctuations du prix de l’or sur le marché et du taux de change du dollar, modifient l’encours des écus5. Les variations en volume des avoirs en écus dépendent done en partie de l’évolution des deux composantes des swaps intervenant dans le cadre de l’IME6. Les créances officielles sur le secteur privé, qui prennent le plus souvent la forme de dépôts et d’obligations en écus, constituent l’autre composante des réserves en écus.

La part de l’écu dans les réserves en devises des pays industrialisés est tombée progressivement de 16 % en 1988 à 11 % à la fin de 1997. C’est, pour l’essentiel, la diminution des réserves officielles en écus sous forme de créances sur le secteur privé qui explique la contraction récente de cette part.

À la dernière colonne du tableau I.2, la valeur en DTS des écus émis en contrepartie de dollars dans le cadre des swaps est comptabilisée dans la composante dollars des réserves en devises, ce qui a pour effet de porter la part du dollar à 61 % des réserves mondiales en 1997 (67 % dans le cas des pays industrialisés). En dépit de ce traitement particulier des avoirs en écus, la ventilation globale des réserves entre les diverses devises tend à rester la même.

Les fluctuations de la valeur en DTS des réserves en devises peuvent être décomposées en variations en volume et en valeur (ou prix) pour chacune des grandes monnaies, de même que pour l’écu (tableau I.3). En 1997, les réserves officielles détenues dans les principales devises identifiables se sont accrues de 71 milliards de DTS, ce qui correspond à une augmentation en volume de 48 milliards de DTS et à une appréciation en valeur de 23 milliards de DTS.

Tableau I.3Composition des avoirs officiels en devises, à la fin des années 1989-971(Millions de DTS)
198919901991199219931994199519961997
Dollar E.U.
Variation des avoirs11.73616.37416.08934.36347.42031.61672.730109.80859.021
Variation de volume6.15736.71018.40422.47846.06454.77977.29892.88719.406
Variation de prix5.580−20.336−2.31511.8851.356−23.163−4.56816.92139.615
Valeur en fin d’année251.697268.072284.161318.524365.943397.559470.289580.097639.118
Livre sterling
Variation des avoirs1.5693.9292.587−3951.3604.3563.1436.4345.146
Variation de volume2.6272.5583.0573.0821.6984.4773.6992.5903.716
Variation de prix−1.0581.372−470−3.476−338−122−5563.8441.430
Valeur en fin d’année11.49515.42418.01117.61618.97623.33226.47532.90938.055
Deutsche mark
Variation des avoirs24.5455.255−3.455−9.12912.38011.06312.02012.75515.539
Variation de volume18.129713−1.564−7.46818.1996.3855.76318.62025.533
Variation de prix6.4164.542−1.881−1.661−5.8194.6786.257−5.865−9.994
Valeur en fin d’année86.98392.23888.79479.66592.044103.107115.127127.882143.421
Franc français
Variation des avoirs2.4945.4723.544−1.324−602.6561.559−1.113−4.687
Variation de volume2.0265.0983.526−1.1158722.046322−514−3.427
Variation de prix46837418−209−9326101.237−598−1.260
Valeur en fin d’année6.98912.46116.00514.68114.62217.27818.83717.72413.037
Franc suisse
Variation des avoirs−774−60−132−6231.344−1.07554433621
Variation de volume−800−758177−4231.362−1.535−7101.270714
Variation de prix26698−308−200−18459764−837−93
Valeur en fin d’année6.9626.9026.7716.1477.4926.4176.4716.9037.525
Florin néerlandais
Variation des avoirs865328295−2.238299−299−282−1541.226
Variation de volume51490371−2.241557−493−50521.513
Variation de prix351238−763−258194222−156−287
Valeur en fin d’année5.2655.5935.8883.6503.9493.6513.3683.2144.440
Yen
Variation des avoirs4.8878.0295.693−3.9405.5445.698−2.0491.738−1.381
Variation de volume8.8528.2472.534−6.0194082.9038026.6151.471
Variation de prix−3.966−2183.1602.0795.1362.795−2.851−4.877−2.851
Valeur en fin d’année35.08743.11648.81044.87050.41356.11154.06255.80054.420
Écu
Variation des avoirs1.2071.9745.360−498−2.8209591.665985−4.493
Variation de volume−1.079−7246.2833.8451.503−1.035−1.1571.833−736
Variation de prix2.2872.697−923−4.342−4.3231.9942.822−849−3.757
Valeur en fin d’année52.63854.61159.97159.47356.65457.61359.27860.26255.769
Total des avoirs précités2
Variation des avoirs46.52841.30129.99216.21665.46754.97588.839130.88570.993
Variation de volume36.42551.93432.78812.13870.66567.52885.513123.30248.190
Variation de prix10.103−10.633−2.7954.077−5.197−12.5533.3267.58322.803
Valeur en fin d’année457.116498.417528.410544.625610.093665.068753.907884.792955.785
Total des avoirs officiels3
Variation des avoirs50.76148.58631.76421.54371.52958.260116.745140.33883.194
Valeur en fin d’année545.020593.607625.371646.914718.443776.703893.4481.033.7861.117.300
Note: Les chiffres étant arrondis, il se peut que la somme des composantes ne corresponde pas au total.

La composition des avoirs en devises est établie sur la base de l’étude des monnaies qu’effectuent les services du FMI et d’estimations établies essentiellement, mais non uniquement, à partir de rapports nationaux officiels. Les chiffres de ce tableau doivent être considérés comme des estimations susceptibles d’étre modifiées à mesure que de nouveaux renseignements sont communiqués. Pour calculer les variations en volume, on a multiplié la variation des avoirs officiels en chaque monnaie entre la fin d’un trimestre donné et celle du trimestre suivant par la moyenne des valeurs en DTS de la monnaie considérée à ces deux dates. Cette méthode revient à convertir en DTS la variation en volume des différentes monnaies exprimée en unités monétaires nationales. En établissant pour chaque trimestre la différence entre la variation en volume ainsi calculée en DTS et la variation de la valeur en DTS des devises détenues à la fin de deux trimestres consécutifs, puis en faisant la somme de ces différences trimestrielles, on obtient l’effet de la variation du prix des devises pour chacune des années considérées.

Chaque poste représente la somme des huit monnaies précitées.

Y compris un montant résiduel dont la composition en monnaies n’a pu être déterminée, ainsi que des avoirs en monnaies autres que celles qui figurent dans le tableau.

Note: Les chiffres étant arrondis, il se peut que la somme des composantes ne corresponde pas au total.

La composition des avoirs en devises est établie sur la base de l’étude des monnaies qu’effectuent les services du FMI et d’estimations établies essentiellement, mais non uniquement, à partir de rapports nationaux officiels. Les chiffres de ce tableau doivent être considérés comme des estimations susceptibles d’étre modifiées à mesure que de nouveaux renseignements sont communiqués. Pour calculer les variations en volume, on a multiplié la variation des avoirs officiels en chaque monnaie entre la fin d’un trimestre donné et celle du trimestre suivant par la moyenne des valeurs en DTS de la monnaie considérée à ces deux dates. Cette méthode revient à convertir en DTS la variation en volume des différentes monnaies exprimée en unités monétaires nationales. En établissant pour chaque trimestre la différence entre la variation en volume ainsi calculée en DTS et la variation de la valeur en DTS des devises détenues à la fin de deux trimestres consécutifs, puis en faisant la somme de ces différences trimestrielles, on obtient l’effet de la variation du prix des devises pour chacune des années considérées.

Chaque poste représente la somme des huit monnaies précitées.

Y compris un montant résiduel dont la composition en monnaies n’a pu être déterminée, ainsi que des avoirs en monnaies autres que celles qui figurent dans le tableau.

En 1997, les réserves officielles en dollars se sont accrues de 59 milliards de DTS, sous l’effet conjugué d’une augmentation en volume de 19 milliards de DTS et d’une appréciation de 7 % de la valeur du dollar par rapport au DTS. Les réserves en deutsche mark ont progressé en volume de 26 milliards de DTS, mais cette croissance a été absorbée en partie par une baisse de 10 milliards de DTS de leur valeur. Celles en yen ont diminué de 1 milliard de DTS, en raison d’une baisse de 5 % de la valeur en DTS du yen. Les avoirs en livres sterling se sont accrus de 5 milliards de DTS, par suite d’une progression à la fois en volume et en valeur. Les réserves en francs français et en écus ont enregistré, quant à elles, un recul aussi bien en volume qu’en valeur, pour se contracter au total de 5 et de 4 milliards de DTS, respectivement. Les réserves en francs suisses et en florins néerlandais ont augmenté en volume, mais accusé une certaine diminution en valeur.

On entend par autorités monétaires officielles les banques centrales, ainsi que les caisses d’émission, les fonds de stabilisation des changes ou les Trésors, dans la mesure où ils exécutent des fonctions d’autorités monétaires.

La couverture des réserves internationales est en voie d’étre élargie afin de l’étendre aux nouveaux membres du FMI. En outre, certaines révisions actuellement en cours permettront de disposer de données plus complètes obtenues selon les nouvelles normes de communication établies par le FMI. Ces révisions, qui n’en sont qu’à un stade préliminaire, n’ont pas été prises en compte dans le Rapport annuel de 1998; elles seront incluses ultérieurement cette année dans la banque de données de Statistiques financières internationales du FMI.

Le tableau I.2 présente les écus comme une monnaie distincte, sauf dans la dernière colonne, où les engagements en écus de l’Institut monétaire européen (IME) correspondant à des swaps écus/dollars sont comptabilisés avec les dollars et où tous les autres écus ne sont pas pris en compte dans les calculs.

Les monnaies non spécifiées comprennent les monnaies qui ne sont pas énumérées au tableau I.2, ainsi que les devises qui figurent dans les réserves dont la composition ne peut érre obtenue du pays concerné ni d’autres sources. En ce qui concerne les pays en développement et les pays en transition qui sont devenus récemment membres du FMI, les chiffres présentés sous cette catégorie reflètent sans doute, en grande partie, un manque d’information sur la ventilation des réserves en devises.

Pour calculer la valeur en écus des avoirs en or de l’IME, le prix auquel se font les swaps d’écus est réputé égal à la plus faible des deux valeurs suivantes: la moyenne des cours affichés chaque jour aux deux «fixings» de Londres pendant les six mois précédents, ou le cours moyen des deux «fixings» de l’avant-dernier jour ouvrable de la période.

Les swaps trimestriels s’effectuent à la fin de la première semaine des mois de janvier, d’avril, de juillet et d’octobre. L’encours des écus varie done en fonction du taux de change et du prix de l’or à ces dates, tandis que les variations de la valeur en DTS des écus sont calculées au taux de change DTS/écu en vigueur à la fin de chaque trimestre.

    Other Resources Citing This Publication