Journal Issue
Share
Article

Le Conseil d’administration du FMI achève les cinquième et sixième revues de l’accord au titre de la Facilité élargie de crédit en faveur de la République du Congo et approuve un décaissement de 3,9 millions de dollars EU

Author(s):
International Monetary Fund
Published Date:
August 2011
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé le 27 juillet les cinquième et sixième revue du programme économique de la République du Congo appuyé par la Facilité élargie de crédit (FEC). Cette approbation permettra le décaissement immédiat d’un montant équivalant à 2,42 millions de DTS (environ 3,9 millions de dollars EU), ce qui porte le total des décaissements au titre de l’accord à un montant équivalant à 8,46 millions de DTS (soit environ 13,6 millions de dollars EU).

L’accord au titre de la FEC en faveur de la République du Congo pour un montant équivalant à 8,46 millions de DTS (10% de la quote-part) a été approuvé par le Conseil d’administration le 8 décembre 2008 (voir communiqué de presse no 08/311). Le programme appuyé par la FEC arrivera à expiration avec l’achèvement de la sixième et dernière revue.

À l’issue de la discussion du Conseil sur la République du Congo, Mme Nemat Shafik, Directrice générale adjointe et Présidente par intérim, a fait la déclaration suivante:

« Il convient de saluer les autorités pour leur mise en œuvre satisfaisante du programme appuyé par la FEC. Les perspectives sont favorables, étayées par des politiques fermes et l’amélioration des conditions extérieures. En même temps, les progrès des réformes structurelles clés ont accru la capacité du pays à résister aux chocs. L’accroissement des investissements publics et les réformes structurelles en cours sont de bon augure pour un décollage de la croissance hors pétrole et une réduction durable de la pauvreté.

« Il faudrait maintenir l’élan des réformes pour faire fond sur les progrès accomplis dans le cadre du programme. Il serait utile d’insister davantage sur l’amélioration de l’élaboration des politiques et le renforcement des institutions. Les réformes en cours dans le domaine budgétaire contribueront à rendre le système fiscal moins complexe et à mobiliser des recettes non pétrolières.

« La mise en œuvre du plan d’action récemment adopté pour optimiser le climat des affaires complétera les investissements publics actuels dans l’infrastructure. Il sera important d’améliorer la coordination entre les ministères, donateurs et consultants pour donner une impulsion au programme de réformes.

« La position extérieure du Congo s’est nettement améliorée après le point d’achèvement de l’Initiative PPTE. Il sera crucial de conserver ces acquis en améliorant la gestion de la dette et de la richesse pétrolière. Il devrait être possible de finaliser des accords d’allégement de la dette avec les créanciers bilatéraux et commerciaux.

« L’engagement des autorités à rapatrier les recettes d’exportation à la BEAC est bienvenu. Les autorités sont encouragées à poursuivre leurs efforts pour rehausser le potentiel de la communauté économique et monétaire régionale, » a ajouté Mme Shafik.

Other Resources Citing This Publication