Browse

You are looking at 1 - 6 of 6 items for :

  • Type: Journal Issue x
  • Communities; Classes; Races x
  • Refine By Language: French x
Clear All Modify Search
International Monetary Fund. Western Hemisphere Dept.
This paper discusses Haiti’s Request for Disbursement Under the Rapid Credit Facility. Coronavirus disease 2019 (COVID-19) poses a major challenge for Haiti, a country in a fragile situation with very limited healthcare services, just emerging from two years of socio-political instability and worsening economic hardship. Measures are being taken by the government to stop the spread of the virus and to cushion the economic impact of the shock. IMF emergency support under the Rapid Credit Facility will help fill the balance of payments gap and create fiscal space for essential health expenditures, income support to workers, and cash and in-kind transfers to households. In order to address the crisis, scarce budgetary resources will need to be allocated to critical spending on disease containment and increased social assistance to the most vulnerable. In order to ensure the appropriate use of emergency financing, the authorities should prepare monthly budget execution reports on COVID-19 expenditures and undertake an ex-post financial and operational audit of COVID-related operations.
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Ce numéro de Finances & Développement s'intéresse au rôle croissant des pays émergents. Selon Ayhan Kose, du FMI, et Eswar Prasad, professeur de politique commerciale à l’université Cornell, les pays émergents tels que le Brésil, la Chine, l’Inde et la Russie ont acquis un poids économique qui va leur permettre désormais de jouer un plus grand rôle dans la gouvernance économique mondiale et d’assumer une plus grande responsabilité en matière de stabilité économique et financière. Vivek Arora et Athanasios Vamvakidis s’intéressent quant à eux à l’influence croissante de l’économie chinoise sur le reste du monde, et pas seulement sur ses pays voisins et ses principaux partenaires commerciaux. Divers sujets sont aussi abordés dans ce numéro de F&D qui ont trait aux efforts déployés dans le monde entier pour sortir de la crise. Alan Blinder et Mark Zandi examinent les effets positifs des mesures de relance aux États-Unis. Sans elles, disent-ils, le pays serait encore en récession. Des chercheurs du FMI étudient ce que les pays pourraient faire pour maîtriser la dette publique, et quelles sont les conséquences d'un déclassement de la dette publique. D’autres articles se penchent sur les coûts humains du chômage, les liens entre inégalités et crise financière, et ce que signifierait pour le système financier un changement des pratiques bancaires. Deux articles sont consacrés au système bancaire islamique, qui a fait ses preuves pendant la crise mondiale, et dans «Les visages de la crise un an après», nous continuons notre enquête sur les conséquences de la récession pour plusieurs personnes dans diverses régions du monde. « Paroles d'économistes » dresse le portrait d'Avinash Dixit, théoricien économique d'Harvard, et « L'ABC de l'économie » explique la notion d'externalités.
International Monetary Fund. External Relations Dept.
La sortie de la récession la plus profonde des 60 dernières années est engagée. Mais pour entretenir la reprise, les pays devront bien doser leur action, aux plans national et international. Olivier Blanchard, Chef économiste du FMI, donne le ton en rappelant dans son article que le redressement ne sera pas aisé. La crise a laissé de profondes séquelles qui pèseront encore pendant longtemps sur l’offre et la demande. Cette édition de F&D se penche sur l’évolution à venir de la crise mondiale et sur son issue. Comment dénouer les politiques de relance? Quelle croissance après la crise? Comment reconstruire l’architecture financière? Quel est l’avenir des monnaies de réserves? Jeffrey Frankel examine ce qui est en vogue et ce qui ne l’est plus dans la finance internationale, et une équipe du Département des études analyse ce que l’on est en droit d’attendre des systèmes d’alerte précoce. Dans la rubrique «Paroles d’économistes», nous nous entretenons avec Daniel Kahneman, lauréat du Prix Nobel et pionnier de l’économie comportementale. La section «Pleins feux» trace, quant à elle, la chronologie du taux directeur de la Banque d’Angleterre qui a atteint son plus bas niveau en trois cents ans. « L’ABC de l’économie » rappelle les principes de la politique monétaire, tandis que « Gros plan » porte sur les effets de la crise pour le système bancaire de l'Est de l'Europe.
Mr. Christian H. Beddies, Ms. Marie-Helene Le Manchec, and Ms. Bergljot B Barkbu

Abstract

Les pays à faible revenu continuent d'éprouver des difficultés considérables à satisfaire leurs importants besoins en développement tout en préservant la viabilité de leur dette, même après avoir bénéficié d'un important allégement de la dette pour nombre d'entre eux. Ces difficultés sont encore exacerbées par l'évolution du paysage financier, dont l'émergence de nouveaux créanciers et investisseurs, le recours à des instruments de financement complexes, et le développement des marchés intérieurs. Le cadre de viabilité de la dette, élaboré conjointement par la Banque mondiale et le FMI, est très utile pour aider à résoudre ces difficultés ainsi qu'à réduire les risques de réapparition d'épisodes de surendettement. Ce document présente les fondements théoriques du cadre et explique comment en tirer tout le parti.

International Monetary Fund. External Relations Dept.
L'inflation, Programme du FMI, Envolée des prix des produits de base, impact sur les économies africaines, Causes de la flambée du pétrole, Réunion de Djeddah sur le pétrole, Haïti, Fonds souverain norvégien, Mexique, Suisse: politique monétaire, Maurice, l'actualité en bref
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Le numéro de septembre 2007 de F&D s'intéresse à la croissance des villes et à la tendance à l'urbanisation. Au cours de l'année à venir, pour la première fois dans l'histoire, plus de 50 % de la population mondiale vivra dans des zones urbaines plutôt qu'en zone rurale. Quelles sont les implications économiques de cette révolution urbaine ? Les économistes s'accordent généralement pour dire qu'une urbanisation bien gérée présente un fort potentiel d'augmentation de la croissance et d'amélioration de la qualité de vie. Mais comme l'indique l'article de couverture, l'inverse est également vrai : mal gérée, l'urbanisation peut non seulement entraver le développement, mais également favoriser l'émergence de bidonvilles. Les autres articles de cette série s'intéressent à la pauvreté urbaine dans le monde en développement, ainsi qu'à la prolifération des mégalopoles et des conséquences de celle-ci en matière de gouvernance, de financement et de prestations de services. D'autres articles abordent le difficile rééquilibrage de la croissance en Chine. La rubrique « Paroles d'économistes » tend le micro à Robert Barro, économiste d'Harvard ; « Gros plan » présente les difficultés auxquelles le Mexique est confronté ; et « L'ABC de l'économie » s'intéresse au taux de change réel.