Back Matter

Back Matter

Author(s):
International Monetary Fund. African Dept.
Published Date:
April 2007
    Share
    • ShareShare
    Show Summary Details
    Bibliographie

      Abbas, S. M. Ali, 2005, “Public Debt Sustainability and Growth in Sub-Saharan Africa: The Role of Domestic Debt,paper for GDNet’s 2004/05 project on Macroeconomic Policy Challenges of Low Income Countries; http://www.gdnet.org/pdf2/gdn_library/global_research_projects/macro_low_income/Abbas.pdf.

      Abbas, S. M. Ali, 2007, “Public Domestic Debt and Economic Growth in Low-Income Countries,” (chapter from doctoral dissertation; Oxford, United Kingdom: Department of Economics, University of Oxford, forthcoming.

      Abbas, S. M. Ali, and JakobChristensen, 2007, “Domestic Debt and Growth in Low-Income Countries: An Empirical Investigation,IMF Working Paper (Washington: International Monetary Fund, forthcoming).

      Aiyagari, S., and E.McGrattan, 1998, “The Optimum Quantity of Debt,Journal of Monetary Economics, Vol. 42, No. 3, pp. 44769.

      Aizenman, J., B.Pinto, and A.Radziwill, 2004, “Sources for Financing Domestic Capital—Is Foreign Saving a Viable Option for Developing Countries?NBER Working Paper 10624 (Cambridge, Massachusetts: National Bureau of Economic Research).

      Al-Haschimi, Alexander, 2007, “Determinants of Bank Spreads in Sub-Saharan Africa: Cross-Country Evidence and Policy Implications,IMF Working Paper (Washington: International Monetary Fund, forthcoming).

      Amiti, M., and S.-J.Wei, 2004, “Fear of Service Outsourcing: Is It Justified?NBER Working Paper 10808 (Cambridge, Massachusetts: National Bureau of Economic Research).

      Baldwin, Richard, and DariaTaglioni, 2006, “Gravity for Dummies and Dummies for Gravity Equations” (unpublished; Geneva: Graduate Institute of International Studies).

      Bannon, Ian, and PaulCollier (ed), eds., 2003, Natural Resources and Violent Conflicts: Options and Actions (Washington: World Bank).

      Banque mondiale, 2004, Tendance des flux commerciaux et d’investissement entre l’Afrique et l’Asie: potentiel de développement et de partenariats, Région Afrique, Private Sector Unit (Washington, Banque mondiale).

      Banque mondiale, 2005, Index de l’allocation des ressources (Washington, Banque mondiale).

      Banque mondiale, et Fonds monétaire international, 2007, Global Monitoring Report 2007 (Washington; à paraître).

      Barnett, Steven, and RolandoOssowski, 2003, “Operational Aspects of Fiscal Policy in Oil-Producing Countries,in Fiscal Policy Formulation and Implementation in Oil-Producing Countries, ed. byJeffreyDavis, RolandoOssowski, and AnnalisaFedelino (ed) (Washington: International Monetary Fund).

      Barro, Robert J., 1974, “Are Government Bonds Net Wealth?Journal of Political Economy, Vol. 83 (November/December), pp. 10951117.

      Bartels, F.L., 2005, “Outsourcing Markets in Services: International Business Trends, Patterns, and Emerging Issues,United Nations Industrial Development Organization Working Paper IWPS 002/05; https://www.unido.org/doc/38082.

      Beaumont, Peter, 2006, “African Nomads To Be First People Wiped Out by Climate Change,The Guardian (London), November12.

      Bigsten, Arne, and MånsSöderbom, 2006, “What Have We Learned from a Decade of Manufacturing Enterprise Surveys in Africa?World Bank Research Observer, Vol. 21 (Fall), pp. 24165.

      Broadman, Harry G., 2006, Africa’s Silk Road: China and India’s New Economic Frontier (Washington: World Bank).

      Carcillo, Stéphane, DanielLeigh, and MauricioVillafuerte, 2007, “Catch-Up Growth, Habits, Oil Depletion, and Fiscal Policy: Lessons from Congo” (Washington: International Monetary Fund, forthcoming).

      Carey, Kevin, SanjeevGupta, and UlrichJacoby, 2007, “Sub-Saharan Africa’s Emerging Trade Pattern,IMF Working Paper (Washington: International Monetary Fund, forthcoming)

      Caselli, Francesco, and JamesFeyrer, 2007, “The Marginal Product of Capital,Quarterly Journal of Economics, forthcoming.

      Centre for Chinese Studies, 2006, China’s Interest and Activity in Africa’s Construction and Infrastructure Sectors, study commissioned by UK Department for International Development (Stellenbosch, South Africa: Centre for Chinese Studies).

      Christensen, Jakob, 2004, “Domestic Debt Markets in Sub-Saharan Africa,IMF Working Paper 04/46 (Washington: International Monetary Fund).

      Chu, Ke-Young, HamidDavoodi, and SanjeevGupta, 2004, “Income Distribution and Tax and Government Social-Spending Policies in Developing Countries,in Inequality, Growth, and Poverty in an Era of Liberalization and Globalization, ed. byGiovanni AndreaCornia (ed) (Oxford: Oxford University Press).

      Coe, David T., and Alexander W.Hoffmaister, 1999, “North-South Trade: Is Africa Unusual?Journal of African Economies, Vol. 8 (2), pp. 22856.

      Collier, Paul, 2006, “Africa: Geography and Growth,” paper presented at the Jackson Hole Symposium on The New Economic Geography, Jackson Hole, Wyoming, August24, 2006.

      Collier, Paul, and StephenO’Connell, 2006, “Opportunities and Choices,in Explaining African Economic Growth (Oxford: Center for Study of African Economies).

      Collier, Paul, and AnkeHoeffler, 2005, “Democracy and Natural Resource Rents,Global Poverty Research Group Working Paper No. 16 (Oxford: Economics Department, Oxford University).

      Corden, Max, 1984, “Booming Sector and Dutch Disease Economics: Survey and Consolidation,Oxford Economic Papers, Vol. 36, pp. 35980.

      Corden, Max, and PeterNeary, 1982, “Booming Sector and De-Industrialisation in a Small Open Economy,Economic Journal, Vol. 92 (December), pp. 82931.

      Dabán, Teresa, and SarahLacoche, 2007, “Fiscal Policy and Oil Revenues Management: The Case of Chad,in Chad: Selected Issues and Statistical Appendix, IMF Country Report 07/28 (Washington: International Monetary Fund).

      Davoodi, Hamid, ErwinTiongson, and SawitreeAsawanuchit, 2003, “How Useful Are Benefit Incidence Analyses of Public Education and Health Spending?IMF Working Paper 03/227 (Washington: International Monetary Fund).

      Day, P., 2005, “Talk Is Profitable in Ghana,BBC News broadcast, April23. Available via the Internet: http://news.bbc.co.uk/2/hi/programmes/from_our_own_correspondent/4473073.stm.

      Diamond, P, 1965, “National Debt in a Neoclassical Debt Model,Journal of Political Economy, Vol. 55 (December), pp. 112650.

      Djankov, Simeon, CarolineFreund, and Cong S.Pham, 2006, “Trading on Time,World Bank Policy Research Working Paper WPS 3909 (Washington: World Bank).

      Dunn, David, 2006, “The Macroeconomic Impact of Scaling Up Donor Assistance: A Simulation Analysis,in Zambia: Selected Issues and Statistical Appendix, IMF Country Report 06/118 (Washington: International Monetary Fund).

      Eichengreen, Barry, and RicardoHausmann, 2003, “Original Sin: The Road to Redemption,in Other People’s Money: Debt Denomination and Financial Instability in Emerging Market Economies, ed. byBarryEichengreen and RicardoHausmann (ed) (Chicago: University of Chicago Press).

      Eifert, Benn, AlanGelb, and VijayaRamachandran, 2005, “Business Environment and Comparative Advantage in Africa: Evidence from the Investment Climate Data,CGD Working Paper 56 (Washington: Center for Global Development).

      Farrell, D., 2006, “Smarter Offshoring,Harvard Business Review, Vol 84, No. 6, pp. 8492.

      Fitch Ratings, Republic of Ghana (April25, 2006) and Sub-Saharan Africa – 2006 Outlook (May2006)

      Fonds monétaire international, 2002, Perspectives de l’économie mondiale (Washington, septembre).

      Fonds monétaire international, 2005, Perspectives économiques régionales: Afrique subsaharienne (Washington, avril).

      Fonds monétaire international, 2006, Perspectives économiques régionales: Afrique subsaharienne (Washington, septembre).

      Fonds monétaire international, 2007, Perspectives de l’économie mondiale (Washington, avril).

      Friedman, Milton, 1953, Essays in Positive Economics (Chicago: University of Chicago Press).

      Friedman, Milton, 1957, A Theory of the Consumption Function (Princeton: Princeton University Press).

      Gallup, John, JeffreySachs, and AndrewMellinger, 1998, “Geography and Economic Development,paper presented at the Annual Bank Conference on Development Economics (Washington: World Bank).

      Goldstein, Andrea, NicolasPinaud, HelmutReisen, and XiaobaoChen, 2006, The Rise of China and India: What’s In It For Africa? (Paris: Organisation for Economic Co-Operation and Development, Development Centre Studies).

      Gulde, Anne-Marie, CatherinePattillo, JakobChristensen, KevinCarey, and SmitaWagh, 2006, Sub-Saharan Africa: Financial Sector Challenges (Washington: International Monetary Fund).

      Gupta, Sanjeev, RobertPowell, and YongzhengYang, 2006, Macroeconomic Challenges of Scaling Up Aid to Africa: A Checklist for Practitioners (Washington: International Monetary Fund).

      Gupta, Sanjeev, et YongzhengYang, 2006, «Les freins au commerce en Afrique», Finances et Développement, Vol. 43, No. 4, p. 2225.

      Haacker, Markus, 2007a, “Access to Communication Services in Sub-Saharan Africa,in The Global Information Technology Report 2006-2007, by World Economic Forum (Geneva).

      Haacker, Markus, 2007b, “HIV/AIDS—Fiscal Policy Perspective,in Commonweath Finance Ministers Reference Report 2006 (London: Commonwealth Secretariat).

      Hauner, David, 2006, “Fiscal Policy and Financial Depth,IMF Working Paper 06/26 (Washington: International Monetary Fund).

      Heston, Alan, RobertSummers, Daniel A.Nuxoll, and BettinaAten, 1995, Penn World Table Version 5.6, Center for International Comparisons at the University of Pennsylvania (Philadelphia: University of Pennsylvannia)

      Hinkle, Lawrence E., and Richard S.Newfarmer, 2006, “Risks and Rewards of Regional Trading Arrangements in Africa: Economic Partnership Agreements (EPAs) Between the EU and SSA,in Annual World Bank Conference on Development Economics 2006: Growth and Integration (Senegal Proceedings), ed. byFrançoisBourguignon and BorisPleskovic (ed) (Washington: World Bank).

      Hummels, David, 2001, “Time as a Trade Barrier” (unpublished; West Lafayette, Indiana: Department of Economics, Purdue University).

      Husain, Asim H., 1997, “Domestic Taxes and the External Debt Laffer Curve,Economica, Vol. 64, pp. 51925.

      Intergovernmental Panel on Climate Change, 2001, Bilan 2001des changements climatiques: Résumé à l’intention des décideurs, Rapport du Groupe de travail I du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Disponible sur internet: http://www.ipcc.ch/pub/spm22-01.pdf

      International Development Association (IDA), 2005, Country Policy and Institutional Assessments, 2005 Assessment Questionnaire (Washington: World Bank).

      Johnson, Simon, Jonathan D.Ostry, and ArvindSubramanian, 2007, “The Prospects for Sustained Growth in Africa: Benchmarking the Constraints,IMF Working Paper (Washington: International Monetary Fund, forthcoming)

      Jones, Ronald W., 2000, Globalization and the Theory of Input Trade (Cambridge, Massachusetts: MIT Press).

      Kee, Hiau Looi, AlessandroNicita, and MarceloOlarreaga, 2004, “Import Demand Elasticities and Trade Distortions,WB Policy Research Working Paper 3452 (Washington: World Bank).

      King, Robert G., and RossLevine, 1993, “Finance, Entrepreneurship, and Growth: Theory and Evidence,Journal of Monetary Economics, Vol. 32, pp. 51342.

      Krueger, Anne O., 2007, “Understanding Context and Interlinkages in Development Policy Formulation and Implementation,” paper presented at the American Economics Association Annual Meetings, Chicago, January.

      Kumhof, Michael, and EvanTanner, 2005, “Government Debt: A Key Role in Financial Intermediation,IMF Working Paper 05/57 (Washington: International Monetary Fund).

      Lacey, M., 2005, “Africa: A New Outsourcing Frontier,New York Times, February2.

      Leigh, Daniel, and Jan-PeterOlters, 2006, “Natural-Resource Depletion, Habit Formation, and Sustainable Fiscal Policy: Lessons from Gabon,IMF Working Paper 06/193 (Washington: International Monetary Fund).

      Leite, Carlos, and JensWeidmann, 2002, “Does Mother Nature Corrupt? Natural Resources, Corruption, and Economic Growth,in Governance, Corruption, and Economic Performance, ed. byGeorgeAbed and SanjeevGupta (ed) (Washington: International Monetary Fund).

      Limão, Nuno, and Anthony J.Venables, 2001, “Infrastructure, Geographical Disadvantage, Transport Costs and Trade,World Bank Economic Review, Vol. 15 No. 3, pp. 45179.

      Martin, Will, 2005, “Outgrowing Resource Dependence: Theory and Evidence,World Bank Development Research Group Working Paper (Washington: World Bank).

      Mattoo, Aaditya, DeveshRoy, and ArvindSubramanian, 2003, “The Africa Growth and Opportunity Act and Its Rules of Origin: Generosity Undermined?World Economy, Vol. 26 (June), pp. 82951.

      McLaughlin, A., 2004, “Where America’s White-Collar Jobs Go: It’s Not Just India,Christian Science Monitor, February26.

      Mellor, Dominic, and A.Guscina, 2007, “Domestic Debt Distress in Lower Income Countries,IMF Working Paper (Washington: International Monetary Fund, forthcoming)

      Mengistae, Taye, and CatherinePattillo, 2004, “Export Orientation and Productivity in Sub-Saharan Africa,IMF Staff Papers, Vol. 51 No. 2, pp. 327353.

      Merino, Beatriz, 2006, “Domestic Debt Markets in Sub-Saharan Africa Move Forward,Credit Week, Vol. 26 No. 19, pp. 2029.

      Milanovic, Branco, 2003, “Is Inequality in Africa Really Different?World Bank Policy Research Working Paper 3169 (Washington: World Bank).

      Moss, Todd, GunillaPettersson, and Nicolasvan de Walle, 2006, “An Aid-Institutions Paradox? A Review Essay on Aid Dependency and State Building in Sub-Saharan Africa,CGD Working Paper 74 (Washington: Center for Global Development). Available via the Internet: http://www.cgdev.org/content/publications/detail/5646.

      Multilateral Investment Guarantee Agency, 2006, Snapshot Africa: Benchmarking FDI Competitiveness in Sub-Saharan Africa (Washington: MIGA).

      Nations Unies, 2006a, “Impacts, Vulnerability, and Adaptation to Climate Change in Africa,background paper for the African Workshop on Adaptation of the United Nations Framework Convention on Climate Change (Accra, Ghana). Available via the Internet: http://unfccc.int/adaptation/adverse_effects_and_response_measures_art_48/items/3743.php.

      Nations Unies, 2006b, “Report on the African Regional Workshop on Adaptation,note by the Secretariat, United Nations Framework Convention on Climate Change (Accra, Ghana): Available via the Internet: http://unfccc.int/adaptation/adverse_effects_and_response_measures_art_48/items/3743.php.

      Neary, J. Peter, and Swedervan Wijnbergen, 1986, “Natural Resources and the Macroeconomy: A Theoretical Framework,in Natural Resources and the Macroeconomy, ed. byJ. PeterNeary and Swedervan Wijnbergen (ed) (Cambridge, Massachusetts: MIT Press).

      Nkomo, J.C., A.Nyong, and K.Kulindwa, 2006, “The Impacts of Climate Change in Africa,report prepared for the Stern Review. Available via the Internet: http://www.sternreview.org.uk.

      Norges Bank, 2006, “Management of the Government Petroleum Insurance Fund—Report for the Fourth Quarter and for the Year 2005” (unpublished; Oslo: Norges Bank Investment Management). Available via the Internet: www.norges-bank.no/english/petroleum_fund/insurance_fund/report-2005/.

      Olters, Jan-Peter, 2007, “Uncursing Oil Wealth: Fiscal Benchmarks for Oil-Producing Countries in Sub-Saharan Africa” (Washington: International Monetary Fund, forthcoming).

      ONUSIDA, 2006, «Rapport sur l’épidémie mondiale du SIDA» (Genève, ONUSIDA).

      ONUSIDA/UNICEF/USAID, 2004, «Les enfants au bord du gouffre» (New York et Washington: ONUSIDA/UNICEF/USAID).

      ONUSIDA/OMS, 2006, «Le point sur l’épidémie de SIDA: décembre 2006» (Genève, ONUSIDA/OMS).

      Ossowski, Rolando, MauricioVillafuerte, PauloMedas, and TheoThomas, 2007, “The Role of Fiscal Institutions in Managing the Oil Boom” (Washington: International Monetary Fund, forthcoming).

      Pattillo, Catherine A., HelenePoirson, and LucaRicci, 2002, “External Debt and Growth,IMF Working Paper 02/96 (Washington: International Monetary Fund).

      Rajan, Raghuram G., and ArvindSubramanian, 2005, “What Undermines Aid’s Impact on Growth?IMF Working Paper 05/126 (Washington: International Monetary Fund).

      Ramachandran, V., and M. K.Shah, 1999. “Minority Entrepreneurs and Firm Performance in Sub-Saharan Africa,Journal of Development Studies, Vol. 36, No. 2, pp. 7187.

      Rice, X., 2006, “Africa Needs Help to Avoid Climate Change Catastrophe, Warns UN,The Guardian (London), November6.

      Rodrik, Dani, 1988, “The Welfare Economics of Debt Service,NBER Working Paper 2655 (Cambridge, Massachusetts: National Bureau of Economic Research).

      Rose, Andrew K., 2002, “Estimating Protectionism Through Residuals from the Gravity Model” (unpublished; Berkeley: University of California, Haas School of Business).

      Sachs, Jeffrey, and AndrewWarner, 1995, “Natural Resource Abundance and Economic Growth,NBER Working Paper 5398 (Cambridge, Massachusetts: National Bureau of Economic Research).

      Sala-i-Martin, Xavier, and ArvindSubramanian, 2003, “Addressing the Natural Resource Curse: An Illustration from Nigéria,IMF Working Paper 03/139 (Washington: International Monetary Fund).

      Sobolev, Yuri, and AyumuYamauchi, 2005, “Foreign Aid Inflows and the Issue of Dutch Disease,in The Federal Democratic Republic of Ethiopia: Selected Issues and Statistical Appendix, IMF Country Report 05/28 (Washington: International Monetary Fund).

      South Africa, 2003, “Towards a Ten Year Review” (Pretoria, South Africa: Government of South Africa)

      Stern, N., 2006, The Stern Review: The Economics of Climate Change (London: HM Treasury). Available via the Internet: http://www.sternreview.org.uk.

      Strauss, Tove, 2006, “Dimensions of Poverty and Social Policy Toward the Poor,in Namibia: Selected Issues and Statistical Appendix, IMF Country Report 06/153 (Washington: International Monetary Fund).

      Takizawa, Hajime, EdwardGardner, and KenichiUeda, 2004, “Are Developing Countries Better Off Spending Their Oil Wealth Upfront?IMF Working Paper 04/141 (Washington: International Monetary Fund).

      Tokarick, Stephen, 2006, “Does Import Protection Discourage Exports?IMF Working Paper 06/20 (Washington: International Monetary Fund).

      Tsangarides, Charalambos G., PierreEwenczyk, and MichalHulej, 2006, “Stylized Facts on Bilateral Trade and Currency Unions: Implications for Africa,IMF Working Paper 06/31 (Washington: International Monetary Fund).

      van Wijnbergen, Sweder, 1984, “Inflation, Employment and the Dutch Disease in Oil Exporting Countries: A Short Run Disequilibrium Analysis,Quarterly Journal of Economics, Vol. 94, pp. 63344.

      Yang, Yongzheng, and SanjeevGupta, 2005, “Regional Trade Arrangements in Africa: Past Performance and the Way Forward,IMF Working Paper No. 05/36 (Washington: International Monetary Fund).

      Zachary, G.P., 2004, “Outsourcing in Africa,Project Syndicate. Availabe via the Internet: www.project-syndicate.org/commentary/zachary2.

    Publications du Département Afrique du FMI, 2003–07

    Documents de Travail

    07/40
    Do South-South Trade Agreements Increase Trade? Commodity-Level Evidence from COMESAMayda, Anna Maria; and Steinberg, Chad
    07/38
    Impact of Remittances on Poverty and Financial Development in Sub-Saharan AfricaGupta, Sanjeev; Pattillo, Catherine; and Wagh, Smita
    07/34
    Fixed Exchange Rates and the Autonomy of Monetary Policy: The Franc Zone CaseVeyrune, Romain
    07/32
    Sources of Inflation in Sub-Saharan AfricaBarnichon, Régis; and Peiris, Shanaka
    06/303
    Assessing Competitiveness After Conflict: The Case of the Central African RepublicBakhache, Said; Lewis, Mark; Kalonji, Kadima; and Nachega, Jean-Claude
    06/300
    A VAR Analysis of Kenya’s Monetary Policy Transmission Mechanism: How Does the Central Bank’s REPO Rate Affect the Economy?Cheng, Kevin C.
    06/236
    FEER for the CFA FrancAbdih, Yasser; and Tsangarides, Charambolos
    06/208
    Economic Growth and Total Factor Productivity in NigerNachega, Jean-Claude; and Fontaine, Thomson
    06/193
    Natural-Resource Depletion, Habit Formation, and Sustainable Fiscal Policy: Lessons from GabonLeigh, Daniel; and Olters, Jan-Peter
    06/185
    Oil and Growth in the Republic of CongoBhattacharya, Rina; and Ghura, Dhaneshwar
    06/183
    Management of Oil Wealth Under the Permanent Income Hypothesis: The Case of Sao Tome and PrincipeSegura, Alonso
    06/150
    An Empirical Investigation of the Exchange Rate Pass-Through to Inflation in TanzaniaMwase, Nkunde
    06/140
    Exchange Rate Misalignment: An Application of the Behavioral Equilibrium Exchange Rate (BEER) to BotswanaIimi, Atsushi
    06/138
    Did Botswana Escape from the Resource Curse?Iimi, Atsushi
    06/132
    Determinants of Emigrant Deposits in Cape VerdeKarpowicz, Izabela
    06/115
    Excess Liquidity and the Effectiveness of Monetary Policy: Evidence from Sub-Saharan AfricaSaxegaard, Magnus
    06/91
    Distributional Effects of Oil Price Changes on Household Expenditures: Evidence from MaliKpodar, Kangni
    06/90
    What Is Fuzzy About Clustering in West Africa?Tsangarides, Charalambos G.; and Qureshi, Mahvash Saeed
    06/82
    Adopting Full Dollarization in Postconflict Economies: Would the Gains Compensate for the Losses in Liberia?Honda, Jiro; and Schumacher, Liliana
    06/31
    Stylized Facts on Bilateral Trade and Currency Unions: Implications for AfricaTsangarides, Charalambos G.; Ewenczyk, Pierre; and Hulej, Michal
    06/28
    Zimbabwe’s Export Performance: The Impact of the Parallel Market and Governance FactorsMuñoz, Sonia
    06/24
    Implications of Quasi-Fiscal Activities in GhanaChivakul, Mali; and York, Robert C.
    06/15
    Suppressed Inflation and Money Demand in ZimbabweMuñoz, Sonia
    06/01
    Are Donor Countries Giving More or Less Aid?Gupta, Sanjeev; Pattillo, Catherine; and Wagh, Smita
    05/240
    Bank, Efficiency and Competition in Low-Income Countries: The Case of UgandaHauner, David; and Peiris, Shanaka J.
    05/236
    Money Demand and Inflation in MadagascarNassar, Koffie
    05/221
    Fiscal Dominance and Inflation in the Democratic Republic of the CongoNachega, Jean-Claude
    05/195
    Sustaining Growth Accelerations and Pro-Poor Growth in AfricaPattillo, Catherine; Gupta, Sanjeev; and Carey, Kevin
    05/179
    The Macroeconomic Challenges of Scaling Up Aid to AfricaGupta, Sanjeev; Powell Robert; and Yang Yongzheng
    05/178
    How Useful Is Monetary Econometrics in Low-Income Countries? The Case of Money Demand and the Multipliers in RwandaHauner, David; and Di Bella, Gabriel
    05/174
    Subordinated Levy Processes and Applications to Crude Oil OptionsKrichene, Noureddine
    05/172
    Inflation Targeting Lite in Small Open Economies: The Case of MauritiusPorter, Nathan; and Yao, James Y.
    05/156
    Forestry Taxation in Africa: The Case of LiberiaSchwidrowski, Arnim; and Thomas, Saji
    05/145
    Ten Years After the CFA Franc Devaluation: Progress Toward Regional Integration in the WAEMUvan den Boogaerde, Pierre; and Tsangarides, Charalambos
    05/143
    Trade Integration in the East African Community: An Assessment for KenyaMcIntyre, Meredith A.
    05/58
    The Implications of South African Economic Growth for the Rest of AfricaArora, Vivek B.; and Vamvakidis, Athanasios
    05/47
    The Disconcerting Pyramids of Poverty and Inequality of Sub-Saharan AfricaLopes, Paulo Silva
    05/40
    The Composition of Capital Flows - Is South Africa Different?Ahmed, Faisal; Arezki, Rabah; Funke, Norbert
    05/36
    Regional Trade Arrangements in Africa - Past Performance and the Way ForwardYang, Yongzheng; Gupta, Sanjeev
    05/35
    Tanzania’s Growth Process and Success in Reducing PovertyTreichel, Volker
    05/32
    A Simultaneous Equations Model for World Crude Oil and Natural Gas MarketsKrichene, Noureddine
    05/18
    Growth Empirics Under Model Uncertainty - Is Africa Different?Tsangarides, Charalambos
    05/17
    Competition and Efficiency in Banking - Behavioral Evidence from GhanaBuchs, Thierry D.; Mathisen, Johan
    05/13
    Currency Crises in Developed and Emerging Market Economies - A Comparative Empirical TreatmentFontaine, Thomson
    04/238
    Local Financial Development and the Aid-Growth RelationshipNkusu, Mwanza; Sayek, Selin
    04/223
    Inflation and Monetary Pass-Through in GuineaBlavy, Rodolphe
    04/218
    Capital Inflows, Sterilization, and Commercial Bank Speculation - The Case of the Czech Republic in the Mid-1990sChristensen, Jakob
    04/212
    Are There Negative Returns to Aid? A CommentNkusu, Mwanza
    04/198
    Growth and Convergence in WAEMU CountriesWane, Abdoul Aziz
    04/196
    Deriving Market Expectations for the Euro-Dollar Exchange Rate from Option PricesKrichene, Noureddine
    04/189
    Can Higher Reserves Help Reduce Exchange Rate Volatility?Hviding, Ketil; Nowak, Michael; Ricci, Luca Antonio
    04/176
    Sources of Growth in Sub-Saharan AfricaTahari, Amor; Ghura, Dhaneshwar; Akitoby, Bernardin; Aka, Emmanuel Brou
    04/174
    Microfinance in Africa - Experience and Lessons from Selected African CountriesBasu, Anupam; Blavy, Rodolphe; Yulek, Murat
    04/170
    Financing Uganda’s Poverty Reduction Strategy - Is Aid Causing More Pain Than Gain?Nkusu, Mwanza
    04/158
    Dimensions of Land Inequality and Economic DevelopmentErickson, Lennart; Vollrath, Dietrich
    04/140
    Explaining Efficiency Differences Among Large German and Austrian BanksHauner, David
    04/130
    Zimbabwe - A Quest for a Nominal AnchorKovanen, Arto
    04/117
    On Fixed and Variable Fiscal Surplus RulesBasci, Erdem; Ekinci, Fatih M.; Yulek, Murat
    04/114
    Sources of Growth in the Democratic Republic of the Congo - A Cointegration ApproachAkitoby, Bernardin; Cinyabuguma, Matthias
    04/83
    Angola’s Fragile StabilizationGasha, Jose Giancarlo; Pastor, Gonzalo
    04/80
    Political Instability and Growth - The Central African RepublicGhura, Dhaneshwar; Mercereau, Benoit
    04/68
    A Bayesian Approach to Model UncertaintyTsangarides, Charalambos
    04/49
    Aid and Dutch Disease in Low-Income Countries - Informed Diagnoses for Prudent PrognosesNkusu, Mwanza
    04/46
    Domestic Debt Markets in Sub-Saharan AfricaChristensen, Jakob
    04/40
    And Schumpeter Said, “This Is How Thou Shalt Grow”: The Further Quest for Economic Growth in Poor CountriesBeaugrand, Philippe
    04/30
    Fiscal Sustainability in Heavily Indebted Countries Dependent on Nonrenewable Resources - The Case of GabonNtamatungiro, Joseph
    04/26
    How Much Do Trading Partners Matter for Economic Growth?Arora, Vivek B.; Vamvakidis, Athanasios
    04/25
    Rational Speculation, Financial Crises, and Optimal Policy ResponsesSurti, Jay
    04/7
    Fiscal Sustainability - The Case of EritreaYamauchi, Ayumu
    03/252
    Sources of Nominal Exchange Rate Fluctuations in South AfricaGottschalk, Jan; Bhundia, Ashok
    03/211
    Mauritius - Unemployment and the Role of InstitutionsMcdonald, Calvin; Yao, James Y.
    03/195
    Poverty and Social Impact Analysis - A Suggested FrameworkHossain, Shahabuddin M.
    03/186
    FDI Spillovers, Financial Markets, and Economic DevelopmentAlfaro, Laura; Chanda, Areendam; Kalemli-Ozcan, Sebnem; Sayek, Selin
    03/178
    Potential Output and Total Factor Productivity Growth in Post-Apartheid South AfricaArora, Vivek B.; Bhundia, Ashok
    03/175
    Debt Relief, Additionality, and Aid Allocation in Low-Income CountriesPowell, Robert
    03/167
    Diamond Smuggling and Taxation in Sub-Saharan AfricaOomes, Nienke; Vocke, Matthias
    03/125
    Modeling Stochastic Volatility with Application to Stock ReturnsKrichene, Noureddine
    03/118
    Welfare Implications of HIV/AIDSCrafts, Nicholas; Haacker, Markus
    03/109
    Stock Markets and the Real Exchange Rate - An Intertemporal ApproachMercereau, Benoit
    03/108
    The Role of Stock Markets in Current Account Dynamics - Evidence from the United StatesMercereau, Benoit
    03/105
    Overshooting and Dollarization in the Democratic Republic of CongoBeaugrand, Philippe
    03/104
    Estimation of the Equilibrium Real Exchange Rate for MalawiMathisen, Johan
    03/85
    Regional Impact of Cote d’Ivoire’s 1999-2000 Sociopolitical Crisis - An AssessmentDore, Ousmane; Anne, Benoit; Engmann, Dorothy
    03/63
    Interest Rates, Credit Rationing, and Investment in Developing CountriesNkusu, Mwanza
    03/44
    Estimation of the Equilibrium Real Exchange Rate for South AfricaMcdonald, Ronald; Ricci, Luca
    03/43
    Poverty and Social Analysis - Linking Macroeconomic Policies to Poverty Outcomes - Summary of Early ExperiencesRobb, Caroline
    03/42
    Taxation and Pricing of Petroleum Products in Developing Countries: A Framework for Analysis with Application to NigériaHussain, Shahabuddin
    03/28
    The Equilibrium Real Exchange Rate of the Malagasy Franc - Estimation and AssessmentCady, John
    03/6
    Small African Stock Markets - The Case of the Lusaka Stock ExchangeMarone, Heloisa

    Livres et Monographies

    Sub-Saharan Africa: Financial Sector ChallengesGulde, Anne-Marie; Pattillo, Catherine; Christensen, Jakob; Carey, Kevin; Wagh, Smita
    Post-Apartheid South Africa: The First Ten YearsNowak, Michael; Ricci, Luca Antonio
    Macroeconomic Challenges of Scaling Up Aid to AfricaGupta, Sanjeev; Powell, Robert; Yang, Yongzheng
    Sustaining and Accelerating Pro-Poor Growth in AfricaPattillo, Catherine; Gupta, Sanjeev; Carey, Kevin
    Regional Trade Arrangements in AfricaYang, Yongzheng; Gupta, Sanjeev
    The ICT Sector and the Global Economy: Counting the Gains in: The Global Information Technology Report 2004/05Haacker, Markus, 2005
    Lifting the Oil Curse: Improving Petroleum Revenue Management in Sub-Saharan AfricaBartsch, Ulrich; Cuc, Milan; Katz, Menachem; Malothra, Harinder
    The Macroeconomics of HIV/AIDSHaacker, Markus
    Mauritius: Challenges to Sustained GrowthSacerdoti, Emilio; El Masry, Gamal; Khandelwal, Padamja; Yao, Yudong
    Postconflict Economics in Sub-Saharan Africa: Lessons from the Democratic Republic of the CongoClément, Jean A.P.
    HIV/AIDS – A Fiscal Policy Perspective in: Commonwealth Finance Ministers Reference Report 2006Haacker, Markus
    Access to Communication Services in Sub-Saharan Africa in: The Global Information Technology Report 2006/07Haacker, Markus

    Note: Ce chapitre a été préparé par Sanjeev Gupta, Ulrich Jacoby et Calvin McDonald.

    Après avoir connu une croissance négative durant la première moitié des années 90, la productivité africaine a évolué de façon positive après 1996 et s’accélère régulièrement depuis 2000. Tout en restant inférieure à celle de la plupart des autres régions en développement, elle a presque atteint 3 % en 2006 (FMI, 2007, graphique 1.14). Selon une étude antérieure, la croissance de la productivité globale des facteurs s’est fortement améliorée durant la deuxième moitié des années 90 pour la première fois depuis les années 60 et les phases d’accélération de la croissance économique ont coïncidé avec une forte augmentation de la productivité. Ces progrès sont étroitement liés à l’application de politiques macroéconomiques avisées, l’expansion des échanges commerciaux et la mise en œuvre de réformes institutionnelles. Voir FMI (2005, chapitre IV).

    Outre qu’ils sont classés en pays importateurs de pétrole et pays exportateurs de pétrole, les pays sont regroupés en pays ayant un PIB à forte composante de ressources naturelles (ou «pays à forte intensité de ressources naturelles»)—subdivisés en pays pétroliers et pays non pétroliers—et pays ayant un PIB à faible composante de ressources naturelles (ou «pays à faible intensité de ressources naturelles»)—subdivisés en pays côtiers et pays enclavés. Cette classification a été établie par Collier et O’Connell (2006), qui montrent que l’effet de la richesse en ressources ne dépend pas de la situation géographique et qui classent donc tous les pays d’Afrique subsaharienne en fonction et de leur richesse en ressources et de leur situation géographique. Un pays est considéré comme étant à forte intensité de ressources naturelles si la rente qu’il tire des produits primaires—c’est-à-dire les recettes moins les coûts d’extraction—dépasse 10 % de son PIB (selon ce critère, l’Afrique du Sud n’est pas considérée comme un pays à forte intensité de ressources naturelles). Sur le plan géographique, les pays sont classés en deux catégories selon qu’ils disposent d’un accès à la mer (pays côtiers) ou en sont privés (pays enclavés). Un pays est considéré enclavé si son accès à la mer est limité et si cette situation est de nature à représenter un obstacle important à ses échanges (selon ce critère, la République démocratique du Congo est considérée comme enclavée). Pour de plus amples détails, voir la section Données et conventions de l’appendice statistique.

    Le PIB en volume sous-évalue l’accroissement des revenus réels et du pouvoir d’achat qui peut découler de l’évolution des termes de l’échange. L’indicateur du PIB évalué en termes de commandes corrige cette sous-évaluation en déflatant les exportations par le déflateur des prix à l’importation, une façon de mesurer l’incidence de l’évolution des termes de l’échange sur le pouvoir d’achat d’un pays—c’est-à-dire sa capacité à commander des biens et des services. Sur la base du PIB évalué en termes de commandes, la hausse annuelle moyenne du revenu par habitant s’est établie à environ 8,5 % en Afrique subsaharienne durant la période 2004–06, grâce à une forte amélioration des termes de l’échange des pays exportateurs de pétrole. Toutefois, cette hausse est probablement surestimée, car les compagnies pétrolières étrangères ont reçu une partie des recettes tirées des exportations de pétrole. S’agissant des pays importateurs de pétrole, les taux correspondant sont proches du taux de croissance annuelle du PIB par habitant.

    Selon le Global Monitoring Report 2007 (Banque mondiale et FMI, 2007, à paraître), le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté est resté inchangé (environ 300 millions) en Afrique subsaharienne durant la période 1999–2004 du fait de l’augmentation de la population, bien que la pauvreté ait été réduite de près de 5 points de pourcentage (à environ 41 %) durant cette période.

    Selon une enquête effectuée auprès de 31 pays d’Afrique subsaharienne, le taux moyen de répercussion de la hausse des prix internationaux sur les prix intérieurs était de 105 % pour l’essence. Le taux de répercussion atteignait 120 % dans les pays importateurs de pétrole (l’imposition ad valorem et le coût des transports expliquent pourquoi le taux dépasse 100 %), alors qu’il était légèrement supérieur à la moitié de ce chiffre dans les pays exportateurs de pétrole (FMI, 2006).

    La deuxième tranche de l’accord conclu en octobre 2005 entre le Club de Paris et le Nigéria est entrée en vigueur en mai 2006. Environ 60 % de la dette nigériane envers les créanciers du Club de Paris a été annulée dans le cadre de l’accord. Par ailleurs, le Nigéria a apuré ses arriérés et effectué un remboursement anticipé d’une portion substantielle de l’encours de sa dette.

    Il s’agit des pays suivants: Burundi, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, République du Congo, République démocratique du Congo, São Tomé-et-Príncipe et Tchad. Six autres pays d’Afrique subsaharienne (Comores, Côte d’Ivoire, Érythrée, Libéria, République Centrafricaine et Togo) répondent aux critères relatifs au revenu et à l’endettement de l’initiative PPTE renforcée (sur la base des données de la fin 2004) et pourraient souhaiter être pris en considération en vue d’un allégement de dette.

    L’allégement au titre de l’IADM étant représenté à la fois dans les dons et dans une réduction du service prévu de la dette, les chiffres concernant les dons présentés au tableau AS.20 de l’appendice statistique n’en rendent pas pleinement compte. De plus, la classification à l’intérieur des comptes budgétaires et extérieurs varie d’un pays à l’autre en fonction du système de classification (statistiques de finances publiques ou statistiques de la balance des paiements), selon que le budget est établi sur la base des droits constatés ou des encaissements et décaissements et en fonction des modalités de transfert des allégements au titre de l’IADM du FMI entre les comptes de la banque centrale et les services du budget.

    Voir aussi Gupta (2006), chapitre 2 consacré à la gestion du taux de change réel.

    Dans une étude récente, l’Agence multilatérale de garantie des investissements (AMGI) analyse la compétitivité des IDE dans neuf économies subsahariennes. S’il est vrai que les investisseurs directs discernent des avantages dans le fait d’exercer des activités en Afrique subsaharienne (accès commercial préférentiel, climat, accès aux marchés régionaux et faible coût de la main-d’œuvre), ils font état aussi de sérieux problèmes (difficultés d’approvisionnement, coût des services publics essentiels, pénurie de main-d’œuvre qualifiée et lourdeur des formalités administratives) (AMGI, 2006).

    Le coût du règlement des valeurs mobilières a aussi diminué en Afrique subsaharienne, car il est de plus en plus facile de régler les titres sur des plates-formes de transactions internationales normales.

    Sauf indication contraire, toutes les données proviennent de ONUSIDA/OMS (2006)(Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida/Organisation mondiale de la santé).

    Dans certains pays, l’amélioration du déficit non pétrolier était en partie attribuable au fait qu’il n’était pas possible d’accroître rapidement les dépenses.

    Les corrélations sont déterminées par des facteurs tels que les relations commerciales, les liens sectoriels et l’intégration financière.

    La corrélation en matière de croissance réelle et médiane entre l’Afrique subsaharienne et les États-Unis n’était pas significative entre 1971 et 2005 (elle était estimée à 0,08), mais elle était plus marquée pour certains pays durant la période 1991–2005.

    Note: Ce chapitre a été préparé sous la direction de Roger Nord et Dan Ghura. Les principaux auteurs sont Zuzana Murgasova, Jan-Peter Olters, Valeria Fichera, Arto Kovanen, Volker Treichel, Michael Gorbanyov, Chad Steinberg, Jiro Honda, Christiane Roehler et Naly Carvalho.

    Cette analyse concerne l’Angola, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Gabon, La Guinée équatoriale, le Nigéria, la République du Congo et le Tchad qui tous, sur la période considérée, exportent du pétrole depuis 5 ans au moins.

    Il existe, naturellement, des alternatives à l’augmentation des dépenses publiques qui constitue le thème de ce chapitre. Dans certaines économies avancées (comme l’Alaska et l’Alberta), une part des recettes pétrolières exceptionnelles est distribuée directement à la population. Sala-i-Martin et Subramanian (2003) envisagent cette possibilité pour le Nigéria. Pour la Namibie, Strauss (2006) préconise des dons en espèces conditionnels.

    Voir, par exemple, King and Levine (1993).

    À production actuelle constante, les pays producteurs de pétrole d’Afrique subsaharienne auront épuisé leurs réserves prouvées en moins de vingt ans.

    Il y a naturellement des points de vue divergents. Takizawa, Garner et Ueda (2004), par exemple, prétendent que les pays pourraient, en principe, s’en sortir en dépensant directement leur richesse pétrolière—si les dépenses publiques avaient des externalités positives qui viendraient augmenter la rentabilité des investissements privés et stimuleraient la croissance. Toutefois, confrontés à la double contrainte du manque d’infrastructures et de la faiblesse des institutions, ils en concluent qu’il vaudrait mieux reporter les dépenses jusqu’à ce qu’elles puissent être employées plus efficacement. Dans une étude de la gestion des recettes pétrolières au Tchad, Dabán et Lacoche (2007) font valoir que, compte tenu des enjeux institutionnels et sociaux immédiats, le maintien de la richesse pétrolière à un niveau constant pour les futures générations impliquerait une politique budgétaire excessivement prudente et ne satisferait pas de façon efficace les besoins du pays, tant actuels que futurs.

    Pour connaître les effets de l’évolution du cours du pétrole sur un déficit primaire hors pétrole qui soit viable de façon permanente, voir, par exemple, Olters (2007).

    À cet égard, les pays devraient effectuer des mises à jour périodiques des calculs de viabilité et renforcer leur analyse de risques.

    Les simulations de base supposent un taux réel de rentabilité de 3,2 %. Si ce taux est supérieur au résultat historique des fonds pétroliers dans certains pays producteurs d’Afrique subsaharienne—notamment ceux de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), pour lesquels la banque centrale régionale verse un taux réel qui n’est que marginalement positif—, il est au plus bas pour les portefeuilles diversifiés, à long terme et à faible risque dans les principales devises. Les fonds pétroliers qui publient leurs résultats se sont considérablement mieux comportés. Par exemple, Norges Bank (2006) fait état d’un rendement réel du Norwegian Government Petroleum Insurance Fund en 2005 de 4,3 %, mesuré d’après un panier de devises qui correspond à la composition du portefeuille de référence du fonds.

    Les simulations prennent pour base les hypothèses d’évolution du cours du pétrole jusqu’en 2011 et les prix constants réels à partir de cette date, publiées dans les Perspectives de l’économie mondiale, décembre 2006, FMI.

    Les hypothèses de croissance hors pétrole sont les mêmes pour tous les pays producteurs d’Afrique subsaharienne et sont identiques à celles utilisées dans Leigh and Olters (2006).

    Voir Corden and Neary (1982); van Wijnbergen (1984); Corden (1984); Neary and van Wijnbergen (1986). S’il n’y a pas de consensus sur l’effet du taux de change réel sur la croissance dans les pays africains, des études récentes indiquent que l’afflux d’aide peut avoir des effets contraires sur la compétitivité; voir en particulier, Rajan and Subramanian (2005).

    Voir, par exemple, Friedman (1953), qui défend l’idée que l’avantage d’un taux de change souple tient à sa capacité à lisser les chocs réels.

    La banque centrale pourrait aussi vendre des avoirs intérieurs pour absorber les liquidités. Cela ralentirait probablement la demande intérieure en créant un effet d’évincement au détriment du crédit au secteur privé, puis réduirait la variation du taux de change réel nécessaire pour ramener l’économie à l’équilibre. Une autre option serait que les ventes de devises contribuent à stimuler les importations et à faciliter le transfert réel de ressources nécessaire pour stimuler la croissance. Pour les pays de la CEMAC, le taux de change fixe rend impossible les ventes de devises pour gérer les liquidités et la vente d’avoirs intérieurs serait difficile à mettre en œuvre en raison des exigences de coordination et de la non-convergence du développement économique entre États membres.

    Selon l’AID (2005), l’indicateur de qualité du budget et de la gestion financière évalue la mesure dans laquelle il y a i) un budget d’ensemble crédible lié aux priorités politiques; ii) une gestion financière efficace qui veille à ce que le budget soit mis en œuvre comme prévu, de façon contrôlée et prévisible; et iii) une tenue des comptes et des rapports budgétaires précis et en temps voulu, y compris les comptes publics audités et les dispositions effectives pour le suivi.

    Le critère de qualité de l’administration publique mesure l’efficacité avec laquelle les fonctionnaires élaborent et mettent en œuvre la politique de l’État et rendent les services attendus.

    Voir Ossowski (2007) pour élargir le sujet.

    Note: Ce chapitre a été préparé par Kevin Carey, Sanjeev Gupta et Ulrich Jacoby.

    Voir également Mengistae and Pattillo (2004). Toutefois, peu d’éléments attestent une amélioration de la productivité induite par la poussée des exportations de textiles de l’Afrique subsaharienne due à la loi américaine sur la croissance et les opportunités en Afrique, dite loi AGOA (Banque mondiale, 2004); l’effet d’apprentissage par l’exportation doit sans doute être soutenu pour perdurer. Voir également la discussion à la section IV.

    Le Japon étant considéré comme un pays industriel dans le graphique 4.2, le total indiqué pour les pays asiatiques ne correspond pas à la part totale de l’Asie dans les exportations de l’Afrique subsaharienne. Par ailleurs, la province de Chine de Taiwan n’est pas comprise dans les statistiques du FMI sur la composition des échanges (Direction of Trade Statistics).

    L’Europe des 15 (UE15) est composée des pays suivants: Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Suède et Royaume-Uni.

    Il serait utile de ventiler la croissance de la valeur des exportations en prix et en volume; cette tâche serait toutefois d’une grande complexité, car il faudrait disposer de données de prix désagrégées pour chaque pays exportateur.

    Comparaison de la croissance moyenne et de la part des exportations en 2004–06 et en 1999–2001, afin de lisser les fluctuations annuelles en 2000 et 2005.

    Ces regroupements sont expliqués au chapitre II, et figurent à l’appendice statistique.

    Citons notamment le coton, les fleurs et le bois.

    Sur la base de la Classification type (à deux chiffres) pour le commerce international (CTCI).

    Alors même que les exportations de vêtements des pays enclavés ont fortement progressé depuis 1990, le taux de croissance élevé indiqué au tableau A4 de l’appendice I pour cette catégorie est exagéré du fait que les pays de l’Union douanière d’Afrique australe (SACU) communiquent des données distinctes à Comtrade depuis 2000 seulement; à titre d’exemple, les exportations du Lesotho seraient comprises dans les chiffres de 2005, mais pas dans ceux de 1990. Voir l’appendice II.

    Seules les branches d’activité comptant pour au moins 10 % des exportations de produits manufacturés et n’ayant pas fortement régressé entre 1990 et 2005 ont été retenues sur l’ensemble des catégories manufacturières à deux chiffres.

    Dans certaines études, le secteur manufacturier exclut la catégorie 68 de la CTCI, à savoir l’exploitation minière telle que l’extraction de cuivre. Cette classification couvre toutefois la transformation du minerai brut (même si la valeur ajoutée est parfois minime) que l’on peut cependant considérer comme le point de départ de l’industrie manufacturière dans les pays riches en ressources.

    L’ATV était un accord transitoire visant au retrait progressif de l’Accord multifibres.

    Mattoo, Roy et Subramanian (2003) ont montré que la loi AGOA compense ses dispositions les plus favorables en limitant la couverture des produits et en contingentant le montant total des importations de textiles ouvrant droit à exonération.

    Sur la base du ratio de la part en valeur à la part en volume des exportations textiles des pays de l’Afrique subsaharienne vers les États-Unis.

    Une bibliographie et une analyse détaillée figurent dans FMI (2002), chapitre III.

    L’estimation était inspirée d’une étude de Rose (2002).

    Rose (2002) exprime les données sur le commerce extérieur en dollars constants de 1982–84, et tire les données du PIB du rapport Indicateurs du développement dans le monde 2000 de la Banque mondiale ou, à défaut, des Penn World Tables 5.6 (Heston, Summers, Nuxoll, and Aten, 1995). Baldwin et Taglioni (2006) précisent que l’effet d’un déflateur inadapté s’amplifie dans les régressions à long terme.

    La régression repose sur des logarithmes du commerce et du PIB. La multiplication par 100 correspond donc globalement à la différence en pourcentage entre les échanges réels et prévus.

    Coe et Hoffmaister (1999) ont également constaté un recul du résultat commercial de l’Afrique subsaharienne au fil des années. Selon Limão et Venables (2001), l’écart négatif estimé s’explique dans une grande mesure par les déficiences des infrastructures dans la région. Carey, Gupta et Jacoby (2007) ont élaboré d’autres modèles gravitationnels qui tiennent compte de la sélection des données et des facteurs liés au pays dont les résultats sont globalement analogues à ceux de la présente analyse.

    Le Chili, la Chine, l’Indonésie et la Thaïlande figurent dans la liste des pays à croissance soutenue établie par Johnson, Ostry et Subramanian (2007); vers 1960, leur niveau de revenu et la qualité de leurs institutions étaient similaires à ceux de l’Afrique subsaharienne d’aujourd’hui, et ils peuvent donc livrer des enseignements sur ses perspectives de croissance.

    L’intervention des réseaux communautaires explique peut-être pourquoi, en Afrique orientale et australe, des sociétés contrôlées par des entrepreneurs minoritaires réussissent mieux que celles contrôlées par des entrepreneurs majoritaires (Ramachandran and Shah, 1999).

    Selon Collier (2006), les pays côtiers d’Afrique subsaharienne auraient dû se tourner vers une industrie manufacturière à forte intensité de main-d’oeuvre durant les années 80, lorsque l’Asie de l’Est commençait à s’engager dans cette voie. Il est aujourd’hui bien plus difficile de s’imposer dans ce secteur, car l’effet d’agglomération dont profitent les pays d’Asie de l’Est peut difficilement être reproduit une fois que des concurrents occupent la place.

    Les règles d’origine de la loi AGOA, de l’initiative «Tout sauf les armes» et de l’Accord de Cotonou—qui fixent le contenu autorisé provenant de pays tiers mais garantissant un accès préférentiel—sont à la fois complexes et différentes à plusieurs titres. Celles de l’Accord de Cotonou sont très libérales, mais d’autres dispositions sont plus restrictives que celles des deux autres instruments; cette complexité administrative pèse lourdement sur les pays bénéficiaires.

    Le taux moyen des droits de douane en Afrique subsaharienne reste le plus élevé de toutes les régions en développement bien qu’il soit passé de 22 % en 1997 à 15 % en 2006. Cette moyenne dissimule d’importantes variations selon les pays et les produits.

    Pour Hinkle et Newfarmer (2005), la négociation d’accords de partenariat économique avec l’Union européenne imposera de clarifier les obligations conflictuelles entre les différents accords régionaux auxquels les pays sont parties.

    Certains partenaires étrangers apportent déjà un concours pour améliorer la productivité dans les plantations de coton où des entreprises comme Dunavant et Dagris ont mis en place des programmes de recherche et de vulgarisation au profit des exploitants.

    Ainsi, un programme de formation ciblée au profit des employés d’une industrie de transformation sera certainement préférable à une taxe à l’exportation sur le produit brut.

    Note: Ce chapitre a été préparé par Anne-Marie Gulde, Oduetse A. Motshidisi et Smita Wagh.

    Pour une analyse générale du développement du secteur financier, voir Gulde et al. (2006).

    Hauner (2006) a fait état d’une relation similaire entre le développement des marchés financiers et la dette publique. Il a constaté que cette relation est non linéaire et que l’effet est proportionnel au niveau absolu de la dette.

    L’analyse présentée ci-après repose, comme toutes les études sur la dette intérieure des pays africains, sur des données partielles provenant de différentes enquêtes; certaines questions peuvent donc uniquement faire l’objet d’une analyse restreinte. Les données sur la dette font abstraction des arriérés.

    Par exemple, la Zambie et l’Ouganda au début des années 90.

    L’analyse de la période se terminant en 2000 repose dans une large mesure sur l’étude de Christensen (2004).

    Cela suppose qu’un ratio moyen d’actifs liquides doit être maintenu durant une certaine période, et non de manière permanente.

    Il est difficile d’établir des données sur la dette intérieure; il n’existe pas de base de données couvrant tous les pays africains. Par conséquent, le reste du chapitre repose sur des données d’enquête et d’autres informations souvent partielles, qui peuvent limiter la comparabilité des tableaux et des graphiques.

    Cet ensemble de données ne comprend pas les titres de dette publique détenus par la banque centrale, qui étaient inclus dans les statistiques antérieures de la dette.

    Au Botswana, les effets de la banque centrale sont réservés aux banques et deviennent ainsi des instruments de la politique monétaire; les institutions non bancaires et les étrangers n’ont pas accès à ce marché. Cependant, les investisseurs non bancaires sont les principaux détenteurs d’obligations souveraines et garanties par l’État à plus long terme.

    Pour des précisions, voir l’encadré 2.3 du chapitre 1. Pour une analyse générale des taux d’intérêt réels, voir Al-Hashimi (2007).

    Les rendements variaient de 2,5 à 5,5 %.

    Il traitera également de la distinction à faire entre la gestion de la dette et ses objectifs, d’une part, et la politique monétaire, d’autre part, même s’il convient de reconnaître la complémentarité entre les deux.

      You are not logged in and do not have access to this content. Please login or, to subscribe to IMF eLibrary, please click here

      Other Resources Citing This Publication