Back Matter

Back Matter

Author(s):
Christian Beddies, Marie-Helene Le Manchec, and Bergljot Barkbu
Published Date:
September 2009
    Share
    • ShareShare
    Show Summary Details

    Bibliographie

    Études spéciales récentes du Fonds monétaire international

    266. Le cadre de viabilité de la dette appliqué aux pays à faible revenu, Bergljot Bjørnson Barkbu, Christian Beddies et Marie-Hélène Le Manchec. 2008.

    265. Developing Essential Financial Markets in Smaller Economies: Stylized Facts and Policy Options, by Hervé Ferhani, Mark Stone, Anna Nordstrom, and Seiichi Shimizu. 2008.

    264. Reaping the Benefits of Financial Globalization, by Giovanni Dell’Ariccia, Julian di Giovanni, André Faria, Ayhan Kose, Paolo Mauro, Jonathan D. Ostry, Martin Schindler, and Marco Terrones. 2008.

    263. Macroeconomic Implications of Financial Dollarization The Case of Uruguay, edited by Marco Piñón, Gaston Gelos, and Alejandro López-Mejía. 2008.

    262. IMF Support and Crisis Prevention, by Atish Ghosh, Bikas Joshi, Jun Il Kim, Uma Ramakrishnan, Alun Thomas, and Juan Zalduendo. 2008.

    261. Exchange Rate Assessments: CGER Methodologies, by Jaewoo Lee, Gian Maria Milesi-Ferretti, Jonathan D. Ostry, Luca Antonio Ricci, and Alessandro Prati. 2008.

    260. Managing the Oil Revenue Boom: The Role of Fiscal Institutions, by Rolando Ossowski, Mauricio Villafuerte, Paulo A. Medas, and Theo Thomas. 2008.

    259. Macroeconomic Consequences of Remittances, by Ralph Chami, Adolfo Barajas, Thomas Cosimano, Connel Fullenkamp, Michael Gapen, and Peter Montiel. 2008.

    258. Northern Star: Canada’s Path to Economic Prosperity, edited by Tamim Bayoumi, Vladimir Klyuev, and Martin Mühleisen. 2007.

    257. Economic Growth and Integration in Central America, edited by Dominique Desruelle and Alfred Schipke. 2007.

    256. Moving to Greater Exchange Rate Flexibility: Operational Aspects Based on Lessons from Detailed Country Experiences, by Inci Ötker-Robe and David Vávra, and a team of IMF economists. 2007.

    255. Sovereign Debt Restructuring and Debt Sustainability: An Analysis of Recent Cross-Country Experience, by Harald Finger and Mauro Mecagni. 2007.

    254. Country Insurance: The Role of Domestic Policies, by Törbjörn Becker, Olivier Jeanne, Paolo Mauro, Jonathan D. Ostry, and Romain Rancière. 2007.

    253. The Macroeconomics of Scaling Up Aid: Lessons from Recent Experience, by Andrew Berg, Shekhar Aiyar, Mumtaz Hussain, Shaun Roache, Tokhir Mirzoev, and Amber Mahone. 2007.

    252. Growth in the Central and Eastern European Countries of the European Union, by Susan Schadler, Ashoka Mody, Abdul Abiad, and Daniel Leigh. 2006.

    251. The Design and Implementation of Deposit Insurance Systems, by David S. Hoelscher, Michael Taylor, and Ulrich H. Klueh. 2006.

    250. Designing Monetary and Fiscal Policy in Low-Income Countries, by Abebe Aemro Selassie, Benedict Clements, Shamsuddin Tareq, Jan Kees Martijn, and Gabriel Di Bella. 2006.

    249. Official Foreign Exchange Intervention, by Shogo Ishi, Jorge Iván Canales-Kriljenko, Roberto Guimarães, and Cem Karacadag. 2006.

    248. Labor Market Performance in Transition: The Experience of Central and Eastern European Countries, by Jerald Schiff, Philippe Egoumé-Bossogo, Miho Ihara, Tetsuya Konuki, and Kornélia Krajnyák. 2006.

    247. Rebuilding Fiscal Institutions in Post-Conflict Countries, by Sanjeev Gupta, Shamsuddin Tareq, Benedict Clements, Alex Segura-Ubiergo, Rina Bhattacharya, and Todd Mattina. 2005.

    246. Experience with Large Fiscal Adjustments, by George C. Tsibouris, Mark A. Horton, Mark J. Flanagan, and Wojciech S. Maliszewski. 2005.

    245. Budget System Reform in Emerging Economies: The Challenges and the Reform Agenda, by Jack Diamond. 2005.

    244. Monetary Policy Implementation at Different Stages of Market Development, by a staff team led by Bernard J. Laurens. 2005.

    243. Central America: Global Integration and Regional Cooperation, edited by Markus Rodlauer and Alfred Schipke. 2005.

    242. Turkey at the Crossroads: From Crisis Resolution to EU Accession, by a staff team led by Reza Moghadam. 2005.

    241. The Design of IMF-Supported Programs, by Atish Ghosh, Charis Christofides, Jun Kim, Laura Papi, Uma Ramakrishnan, Alun Thomas, and Juan Zalduendo. 2005.

    240. Debt-Related Vulnerabilities and Financial Crises: An Application of the Balance Sheet Approach to Emerging Market Countries, by Christoph Rosenberg, Ioannis Halikias, Brett House, Christian Keller, Jens Nystedt, Alexander Pitt, and Brad Setser. 2005.

    239. GEM: A New International Macroeconomic Model, by Tamim Bayoumi, with assistance from Douglas Laxton, Hamid Faruqee, Benjamin Hunt, Philippe Karam, Jaewoo Lee, Alessandro Rebucci, and Ivan Tchakarov. 2004.

    238. Stabilization and Reforms in Latin America: A Macroeconomic Perspective on the Experience Since the Early 1990s, by Anoop Singh, Agnès Belaisch, Charles Collyns, Paula De Masi, Reva Krieger, Guy Meredith, and Robert Rennhack. 2005.

    237. Sovereign Debt Structure for Crisis Prevention, by Eduardo Borensztein, Marcos Chamon, Olivier Jeanne, Paolo Mauro, and Jeromin Zettelmeyer. 2004.

    236. Lessons from the Crisis in Argentina, by Christina Daseking, Atish R. Ghosh, Alun Thomas, and Timothy Lane. 2004.

    235. A New Look at Exchange Rate Volatility and Trade Flows, by Peter B. Clark, Natalia Tamirisa, and Shang-Jin Wei, with Azim Sadikov and Li Zeng. 2004.

    234. Adopting the Euro in Central Europe: Challenges of the Next Step in European Integration, by Susan M. Schadler, Paulo F. Drummond, Louis Kuijs, Zuzana Murgasova, and Rachel N. van Elkan. 2004.

    233. Germany’s Three-Pillar Banking System: Cross-Country Perspectives in Europe, by Allan Brunner, Jörg Decressin, Daniel Hardy, and Beata Kudela. 2004.

    232. China’s Growth and Integration into the World Economy: Prospects and Challenges, edited by Eswar Prasad. 2004.

    231. Chile: Policies and Institutions Underpinning Stability and Growth, by Eliot Kalter, Steven Phillips, Marco A. Espinosa-Vega, Rodolfo Luzio, Mauricio Villafuerte, and Manmohan Singh. 2004.

    230. Financial Stability in Dollarized Countries, by Anne-Marie Gulde, David Hoelscher, Alain Ize, David Marston, and Gianni De Nicolò. 2004.

    229. Evolution and Performance of Exchange Rate Regimes, by Kenneth S. Rogoff, Aasim M. Husain, Ashoka Mody, Robin Brooks, and Nienke Oomes. 2004.

    228. Capital Markets and Financial Intermediation in The Baltics, by Alfred Schipke, Christian Beddies, Susan M. George, and Niamh Sheridan. 2004.

    227. U.S. Fiscal Policies and Priorities for Long-Run Sustainability, edited by Martin Mühleisen and Christopher Towe. 2004.

    226. Hong Kong SAR: Meeting the Challenges of Integration with the Mainland, edited by Eswar Prasad, with contributions from Jorge Chan-Lau, Dora Iakova, William Lee, Hong Liang, Ida Liu, Papa N’Diaye, and Tao Wang. 2004.

    225. Rules-Based Fiscal Policy in France, Germany, Italy, and Spain, by Teresa Dában, Enrica Detragiache, Gabriel di Bella, Gian Maria Milesi-Ferretti, and Steven Symansky. 2003.

    224. Managing Systemic Banking Crises, by a staff team led by David S. Hoelscher and Marc Quintyn. 2003.

    223. Monetary Union Among Member Countries of the Gulf Cooperation Council, by a staff team led by Ugo Fasano. 2003.

    222. Informal Funds Transfer Systems: An Analysis of the Informal Hawala System, by Mohammed El Qorchi, Samuel Munzele Maimbo, and John F. Wilson. 2003.

    221. Deflation: Determinants, Risks, and Policy Options, by Manmohan S. Kumar. 2003.

    220. Effects of Financial Globalization on Developing Countries: Some Empirical Evidence, by Eswar S. Prasad, Kenneth Rogoff, Shang-Jin Wei, and Ayhan Kose. 2003.

    219. Economic Policy in a Highly Dollarized Economy: The Case of Cambodia, by Mario de Zamaroczy and Sopanha Sa. 2003.

    218. Fiscal Vulnerability and Financial Crises in Emerging Market Economies, by Richard Hemming, Michael Kell, and Axel Schimmelpfennig. 2003.

    Note: Pour obtenir des renseignements sur les Études spéciales disponibles mais non incluses dans cette liste, veuillez consulter le catalogue des publications du FMI ou vous mettre en relation avec le Service des publications du FMI.

    Voir IMF and IDA (2006b), appendice III et les références indiquées.

    Voir, par exemple, World Bank (1998). Bourguignon et Sundberg (2007) concluent, après avoir examiné la chaîne de causalité qui relie les flux d’aide et le développement, qu’il est tout simplement impossible de répondre à un grand nombre des questions auxquelles les décideurs et les économistes voudraient trouver des réponses dans les données, en raison de la complexité de ces liens et des «bruits» qui les brouillent ainsi que des problèmes d’attribution.

    Pattillo, Poirson et Ricci (2004) concluent que l’effet négatif d’un endettement élevé sur la croissance s’exerce à la fois en influençant de façon fortement négative l’accumulation de capital physique et la croissance de la productivité totale des facteurs. En se fondant sur des données de panel relatives à 61 pays en développement pour la période 1969–98, ils constatent qu’en moyenne, pour les pays fortement endettés, le doublement de la dette réduit la croissance de la production d’environ 1 point de pourcentage et fait diminuer dans des proportions légèrement inférieures le capital physique par habitant et la croissance de la productivité totale des facteurs.

    Le niveau de concessionnalité (ou degré de libéralité) est la différence entre la valeur actuelle du service de la dette (c’est-à-dire la somme des paiements futurs actualisés au titre du service de la dette) et la valeur nominale du prêt. Plus le niveau de concessionnalité d’un prêt est élevé, plus sa valeur actuelle est faible en pourcentage de sa valeur nominale. On trouvera de plus amples détails à l’appendice I.

    Il importe toutefois de noter que les indicateurs de l’encours de la dette comparent le montant courant de la dette ou la valeur actualisée du service futur de la dette à des variables de flux de l’année en cours. De ce fait, tout nouvel emprunt augmentera le ratio de l’encours de la dette quel que soit le rendement de l’investissement que celle-ci finance. Étant donné qu’il faut un certain temps pour qu’un investissement financé par l’emprunt produise ses effets positifs, il importe de considérer dans la durée l’évolution du ratio de l’encours de la dette.

    Des analyses de viabilité de la dette des PPTE ont été demandées pour la première fois par les conseils d’administration de la Banque mondiale et du FMI au printemps 1995, dans le contexte des discussions sur les moyens d’alléger la dette de ces pays. Après que l’initiative PPTE eut été adoptée en 1996, l’AVD des PPTE est devenue le principal outil servant à déterminer si un pays remplit les conditions requises pour recevoir une assistance au titre de cette initiative ainsi que le montant de cette assistance, compte tenu de l’encours de la dette existante. Les analyses de viabilité de la dette réalisées pour les PFR selon le CVD sont des analyses prospectives visant à évaluer les risques liés à l’accumulation future de dettes.

    Cet indice est publié chaque année sur le site www.worldbank.org.

    Un indice égal ou supérieur à 3,75 correspond à de bons résultats; un indice compris entre 3,25 et 3,75 dénote des résultats moyens et un indice égal ou inférieur à 3,25 est un signe de résultats médiocres.

    Ce scénario ne sera pas forcément conforme à un scénario de croissance forte à long terme. Une perspective fondée sur les «meilleures politiques», qui prévoirait des mesures supplémentaires pour rehausser la production, les exportations et la croissance des recettes budgétaires, peut être envisagée dans le cadre d’un autre scénario.

    D’après les estimations des études empiriques présentées dans IMF and IDA (2006a), l’effet de la dette intérieure (exprimée en pourcentage du PIB) sur le risque de surendettement extérieur est comparable à celui de la dette extérieure par rapport au PIB. On trouvera de plus amples détails sur l’analyse empirique, la composition et la définition de la dette intérieure, et l’intégration de la dette intérieure dans le CVD dans IMF and IDA (2006a, Section IIID) et dans IMF and IDA (2008, Section IIIB).

    Dans une étude intitulée «The Forgotten History of Domestic Debt», Reinhart et Rogoff (2008) fournissent un nouveau jeu de données relatives à la dette publique intérieure de 64 pays sur une période de deux siècles. Ils concluent que les chercheurs auraient intérêt à revoir, en tenant compte des nouvelles données sur la dette intérieure, les études empiriques sur la viabilité de la dette publique extérieure et sur l’incitation pour l’État à recourir à l’inflation ou à l’hyperinflation. Les données qu’ils présentent ne couvrent toutefois qu’un petit nombre de PFR.

    Les AVD ne sont publiées sur le site Internet du FMI qu’avec le consentement des autorités nationales.

    Certains programmes appuyés par le FMI comportent aussi des objectifs concernant explicitement la VA de la dette extérieure, telle que définie dans le CVD. En général, ces objectifs ne sont utilisés que pour les pays où la viabilité de la dette est source de préoccupation et ont pour but de permettre un meilleur contrôle afin d’éviter tout recours excessif à l’emprunt. Par conséquent, ils ont été utilisés jusqu’à présent pour des pays dont la dette extérieure était déjà élevée au moment de l’approbation du programme (République Centrafricaine et Gambie) où étaient sur le point de le devenir compte tenu de l’intention des autorités d’accroître l’investissement public (Guyana, Rwanda et Tadjikistan).

    Au milieu de l’année 2008, environ un tiers des accords FRPC et des instruments de soutien à la politique économique comportaient des plafonds positifs pour les emprunts non concessionnels.

    La version originale publiée de l’AVD de 2008 pour Haïti peut être consultée à l’adresse www.imf.org/external/pubs/ft/dsa/lic.aspx?cty=HTI&fm=-1&fy=-1&tm=-1&ty=-1. Les seules modifications apportées ici consistent en des commentaires portant sur certaines caractéristiques particulières du CVD et la suppression des références au CVD qui sont traitées ailleurs dans le corps du texte.

    Comme cela est expliqué à la section III, un pays est considéré comme présentant un risque élevé de surendettement si le scénario de référence fait apparaître un dépassement prolongé des seuils fixés pour la dette ou le service de la dette alors que, pour l’heure, le pays n’éprouve pas de difficultés de paiement.

    La mise au point de cette base de données est une condition du passage au point d’achèvement flottant; autrement dit, c’est une condition préalable au passage au point d’achèvement de l’initiative PPTE.

    La loi HOPE (Haitian Hemispheric Opportunity Through Partner Encouragement Act) prévoit un accès préférentiel au marché des États-Unis pour les exportations haïtiennes de vêtements.

    Voir IMF and IDA (2008).

    D’après l’indice EPIN de la Banque mondiale, les résultats d’Haïti sont médiocres. Selon le CVD conjoint du FMI et de la Banque mondiale, les seuils d’endettement indicatifs correspondants sont de 30 % pour le ratio VA de la dette/PIB, 100 % pour le ratio VA de la dette/exportations et 15 % pour le ratio service de la dette/exportations. Voir IMF and IDA (2005).

    Dans ce scénario, le point d’achèvement est atteint en 2009.

    L’AVD de 2006 pour Haïti peut être consultée à l’adresse: www.imf.org/external/pubs/ft/dsa/lic.aspx?cty=HTI&fm=-1&fy=-1&tm=-1&ty=-1.

    L’AVD de 2006 supposait dans le scénario de référence une réduction de l’encours de la dette dans le cadre de l’initiative PPTE. Conformément aux dernières directives en la matière, le scénario de référence de l’AVD actuelle ne prend en compte que l’allégement de dette intérimaire. Pour permettre la comparaison entre les deux AVD, le graphique A2 reproduit l’AVD de 2006 sans la réduction de l’encours de la dette.

      You are not logged in and do not have access to this content. Please login or, to subscribe to IMF eLibrary, please click here

      Other Resources Citing This Publication