Back Matter

Back Matter

Author(s):
International Monetary Fund. Research Dept.
Published Date:
May 2003
    Share
    • ShareShare
    Show Summary Details
    Annexe: Résumé Du Président

    Observations du Président du Conseil d’administration à l’issue de la séance consacrée aux Perspectives de l’économie mondiale, le 19 mars 2003.

    Les administrateurs constatent le ralentissement de la reprise à l’échelle mondiale depuis la fin de 2002, dans un environnement marqué par une incertitude géopolitique croissante et par la persistance des retombées négatives de l’éclatement de la bulle du marché des actions. La production industrielle a stagné dans les principaux pays avancés, les échanges progressent plus lentement, la situation du marché du travail demeure fragile, la reprise de l’investissement fixe mondial est timide et, de manière générale, les indicateurs avancés sont en baisse. Dans ce contexte, les marchés boursiers internationaux se sont contractés et le rendement des obligations publiques a diminué dans les pays industrialisés. Parallèlement, les marges sur les obligations de certains pays à marché émergent se sont rétrécies – reflétant en partie les signaux plus clairs des politiques macroéconomiques envisagées – et un profond clivage est apparu.

    Les administrateurs examinent en profondeur les perspectives de l’économie mondiale en tenant compte de la vive incertitude géopolitique et de l’évolution rapide de la situation. Ils constatent que l’économie mondiale a résisté jusqu’ici et que les fondamentaux demeurent solides dans bien des pays industrialisés. Dans l’hypothèse d’une résolution rapide de l’incertitude géopolitique actuelle, les administrateurs sont d’avis que la reprise mondiale devrait se confirmer progressivement et se traduire par un taux de croissance du PIB mondial d’un peu plus de 3% en 2003 d’après le scénario de référence. Ce résultat s’appuierait sur une reprise de la confiance, la réduction des obstacles à la croissance après l’éclatement de la bulle des cours des actions, le programme de relance envisagé et le cycle des stocks. En outre, les entreprises des États-Unis et d’Europe ayant des encaisses relativement élevées, l’investissement pourrait reprendre assez rapidement. Toutefois, les administrateurs reconnaissent que l’ampleur des incertitudes et des risques remet en question les perspectives économiques, eu égard à la fragilité de la reprise dans le monde et à la probabilité d’un affaiblissement graduel de la résistance de l’économie mondiale à des chocs éventuels. L’évolution du marché pétrolier mérite une attention particulière.

    Selon les administrateurs, l’impact économique d’un conflit peut être considérable, même s’il est très difficile à quantifier. La plupart d’entre eux estiment qu’une résolution assez rapide du conflit ne compromettra que légèrement les perspectives de croissance, mais reconnaissent que ses effets pourraient durer dans certains pays; par contre, un conflit prolongé et destructeur pourrait avoir des conséquences graves sur l’activité mondiale. Les administrateurs considèrent que la balance des autres risques est essentiellement en baisse et que la croissance léthargique pourrait persister, même en l’absence d’une guerre. Et ce, pour trois raisons. Premièrement, la relance de l’économie mondiale dépend encore largement des États-Unis, aucun autre pays ne pouvant prendre valablement la relève si l’économie américaine s’essouffle. Le risque d’un ajustement désordonné pour corriger les déséquilibres mondiaux – y compris une forte dépréciation du dollar – existe encore. Deuxièmement, la possibilité d’une contraction supplémentaire de marchés boursiers parvenus à maturité ne peut être exclue, car les anticipations de gains sont encore relativement optimistes et un ajustement des prix du logement est encore possible dans certains pays industrialisés. Troisièmement, en dépit des progrès récents, certains marchés émergents demeurent vulnérables à une détérioration de l’environnement mondial. Malgré ces risques, les administrateurs estiment qu’une déflation soutenue à l’échelle mondiale est improbable, mais n’excluent pas une baisse des prix dans les différents pays.

    Les pressions inflationnistes étant généralement assez modérées, les administrateurs conviennent que les principaux pays industrialisés devront continuer à appliquer des politiques monétaires accommodantes. Dans le domaine budgétaire, la situation varie d’un pays à l’autre. À court terme, les administrateurs reconnaissent que la marge de manœuvre en matière de compressions budgétaires est limitée dans la conjoncture actuelle. La plupart des administrateurs conviennent qu’il faudrait laisser jouer les stabilisateurs budgétaires automatiques, même s’il est évident que l’assainissement des finances publiques doit demeurer une priorité à moyen terme pour de nombreux pays industrialisés ayant une dette publique élevée et soumis à des pressions croissantes en raison du vieillissement de la population. Par ailleurs, les administrateurs encouragent vivement l’accélération des réformes structurelles pour stimuler la confiance et la croissance de la demande intérieure – surtout en Europe et au Japon – afin de réduire la dépendance du monde envers les États-Unis et favoriser une réduction ordonnée des déséquilibres mondiaux.

    Les administrateurs soulignent que les autorités devront continuer à suivre attentivement l’évolution de la situation, faire preuve de souplesse et être prêtes à s’adapter selon les circonstances. Sur le plan international, une collaboration et un dialogue étroits et des efforts concertés seront nécessaires pour parer aux incertitudes et stimuler la confiance dans le monde. A cet égard, les administrateurs considèrent que la poursuite vigoureuse des négociations commerciales multilatérales du Cycle de Doha sera essentielle. En outre, la communauté internationale – dont le FMI – doit être prête à conseiller et soutenir à titre préventif les États membres vulnérables aux conséquences économiques d’un conflit, et ce, en utilisant tous les instruments à sa disposition.

    Principales zones monétaires

    S’agissant des principales zones monétaires, les administrateurs s’attendent à ce que les États-Unis continuent à impulser la reprise à l’échelle mondiale. Dans ce pays, certains indicateurs économiques fondamentaux – chiffres de productivité notamment – sont certes encore robustes, mais les données économiques récentes sont décevantes en raison de l’effritement de la confiance et des dépenses de consommation. Plusieurs facteurs semblent accentuer les risques d’aggravation de la situation aux États-Unis, en l’occurrence: la possibilité d’une guerre en Iraq, la question de savoir si les excès engendrés par la bulle spéculative ont complètement disparu, et l’apparition de déficits budgétaires qui s’ajoutent à l’important déficit courant. Selon les administrateurs, l’orientation actuelle de la politique monétaire est globalement appropriée, mais il faudra sans doute l’assouplir davantage si la croissance est menacée. Plusieurs administrateurs signalent toutefois que la marge de manœuvre pour le faire devient de plus en plus limitée. En matière budgétaire, les administrateurs estiment que les récentes mesures fiscales proposées par l’administration des États-Unis présentent certains avantages sur le plan structurel. Mais leur application aggraverait considérablement la position budgétaire à moyen terme et pourrait bien suivre les mouvements de la conjoncture en cas de reprise économique conformément au scénario de référence. Les administrateurs soulignent par ailleurs l’importance de rétablir la confiance des investisseurs pour soutenir la reprise et préconisent l’application rigoureuse de meilleures règles de gouvernance des entreprises.

    La zone euro ne connaît certes pas de déséquilibre grave et ses fondamentaux sont encore solides dans l’ensemble, mais les administrateurs estiment que l’évolution récente de la région est préoccupante. En effet, le taux de croissance est encore décevant et les prévisions pour 2003 ont été sensiblement réduites. L’appréciation de l’euro, les contraintes de bilan et l’assainissement des finances publiques envisagé dans certains pays risquent de peser sur l’économie régionale à l’avenir. Dans ce contexte général, les administrateurs jugent particulièrement préoccupante la situation de l’Allemagne – dont l’économie est stagnante et dont le secteur financier est soumis à des pressions croissantes.

    Les administrateurs saluent la décision récente de la BCE de réduire les taux d’intérêt, et bon nombre d’entre eux estiment qu’il y a lieu d’assouplir davantage la politique monétaire pour relancer la croissance. En matière budgétaire, la situation de certains pays d’Europe de l’Ouest s’étant aggravée depuis un an, les administrateurs estiment que le défi à court terme consistera à éviter d’accentuer inutilement les difficultés économiques par des compressions budgétaires, tout en renforçant la crédibilité du Pacte de stabilité et de croissance. Pour ce faire, il faudra réduire les déficits structurels pour se rapprocher de la norme à moyen terme, à savoir une position budgétaire quasi équilibrée ou excédentaire. La plupart des administrateurs conviennent de la nécessité de laisser jouer pleinement les stabilisateurs automatiques sur la trajectoire d’assainissement des finances publiques, même si cela doit entraîner des déficits supérieurs au plafond de 3% du PIB en 2003. Toutefois, certains administrateurs estiment qu’un ajustement excessif de ce plafond n’est pas indiqué dans la situation actuelle, une telle mesure pouvant miner la crédibilité du budget sans améliorer sensiblement l’activité économique à court terme.

    Les administrateurs engagent vivement les pays européens à corriger plus rapidement les rigidités structurelles du marché des produits et du marché du travail. Des mesures importantes ont été prises, mais les taux de chômage sont encore généralement élevés en Europe et les taux d’activité économique sont beaucoup plus faibles que dans d’autres pays avancés. La plupart des administrateurs conviennent que les rigidités du marché du travail contribuent largement à la persistance du chômage dans certains pays industrialisés. Cela se traduit par un contraste entre les pays qui ont entrepris de vastes réformes – et enregistré une baisse soutenue du chômage structurel – et ceux qui ont peu progressé – et enregistré un regain du chômage.

    Les administrateurs préconisent pour la zone euro une réforme complète du marché du travail; conjuguée en particulier à la réforme du marché des produits, cette mesure se traduira par des gains importants en termes de réduction du chômage et de croissance de la production. À cet égard, les administrateurs saluent la proposition récente des autorités allemandes d’améliorer les incitations au travail et d’éliminer la protection excessive des emplois. Si les mesures proposées sont audacieuses et appliquées intégralement, elles stimuleront la confiance des entreprises et la création d’emplois.

    Les administrateurs constatent que la situation économique du Japon demeure difficile. Malgré la reprise conjoncturelle modeste observée en 2002, la croissance devrait être modérée en 2003. En outre, la déflation se poursuit et les données d’enquête suggèrent que les anticipations déflationnistes deviennent plus généralisées et persistantes. La plupart des administrateurs recommandent instamment à la Banque du Japon d’appliquer sa politique monétaire et sa stratégie de communication avec plus de vigueur pour juguler la déflation. Par ailleurs, les mesures de renforcement du secteur financier rehausseront l’efficacité de la politique monétaire. Compte tenu de l’importance du déficit budgétaire et de la dette publique, les administrateurs soulignent la nécessité pour les autorités d’établir une stratégie crédible d’assainissement des finances publiques à moyen terme et de réaliser des réformes budgétaires essentielles. La plupart des administrateurs sont d’avis que l’assainissement des finances publiques devrait d’ores et déjà démarrer progressivement, à moins que les autorités n’intensifient considérablement les réformes structurelles. Les mesures récentes axées sur le renforcement des banques et des entreprises publiques sont certes judicieuses, estiment les administrateurs, mais elles ne vont pas assez loin pour résoudre les problèmes chroniques de ces secteurs.

    En s’inspirant de récentes études des services du FMI, les administrateurs procèdent à un échange de vues sur la bulle des prix des actifs. Ils constatent que l’effondrement récent des cours des actions est tout à fait comparable aux épisodes antérieurs en ce qui concerne l’ampleur, la durée et la simultanéité de la chute des prix à l’échelle internationale. Certains administrateurs se disent préoccupés par la flambée des prix des logements dans certains pays industrialisés et par les risques de récession connexes dans cette catégorie d’actifs. Selon les administrateurs, la forte expansion des marchés boursiers en Europe et en Amérique du Nord à la fin des années 90 a incité les entreprises à emprunter et investir à des niveaux dépassant largement la demande, ce qui a accru la vulnérabilité des entreprises à une chute des cours des actions et de la demande globale. Les administrateurs sont également préoccupés par le niveau élevé de la dette des entreprises par rapport à leurs actifs, surtout en Europe, ce qui risque de freiner les dépenses d’investissement pendant la reprise.

    Marchés émergents

    Selon les administrateurs, les perspectives de croissance des pays à marché émergent demeurent assez favorables, même si les résultats et les projections varient considérablement dans ce groupe. Nombre de pays appliquent des politiques budgétaires et monétaires rigoureuses, font avancer les réformes structurelles et sont mieux placés pour résister à des chocs exogènes. Mais les risques de dégradation de la situation persistent eu égard aux perspectives peu reluisantes des pays industrialisés et aux incertitudes relatives à la situation en Iraq.

    Les administrateurs se réjouissent des récents signes de reprise de l’activité économique dans la majeure partie de l’Amérique latine et de l’amélioration du sentiment du marché, mais constatent que la situation demeure difficile dans certains pays. En Argentine, le plus dur est sans doute passé, mais la continuité de la politique économique sera essentielle et les signaux que les candidats à la présidence envoient aux marchés détermineront fondamentalement les attentes. Au Brésil, les mesures décisives prises par le nouveau gouvernement pour préserver la stabilité macroéconomique et la discipline budgétaire ont contribué à réduire les incertitudes sur les marchés financiers. Le Chili et le Mexique sont relativement à l’abri d’une détérioration des conditions de financement extérieur grâce à leurs antécédents fort positifs et à leur intégration assez solide dans l’économie mondiale. Pour l’ensemble de la région, les administrateurs soulignent l’importance de poursuivre les efforts visant à abaisser le niveau de la dette publique et à améliorer le profil des échéances de la dette. Par ailleurs, les pays d’Amérique latine devraient appliquer en priorité une politique monétaire ciblant un taux d’inflation faible et un taux de change flexible, un approfondissement de l’intermédiation financière au niveau national et l’adoption de réformes visant à libéraliser les échanges, à améliorer les dispositifs de protection sociale et à assouplir davantage le marché du travail.

    Les administrateurs se félicitent des résultats économiques impressionnants des pays émergents d’Asie, qui découlent essentiellement des exportations et de la demande intérieure, les pays appliquant le plus vigoureusement des réformes structurelles étant ceux qui affichent les plus forts taux de croissance. A l’avenir, la croissance dans les pays émergents d’Asie continuera à dépendre de l’environnement économique mondial. Selon les administrateurs, l’application soutenue d’une politique monétaire accommodante est généralement indiquée et il faudra laisser jouer les stabilisateurs budgétaires automatiques dans la plupart des pays. En outre, la poursuite des réformes structurelles sera nécessaire, surtout dans le secteur financier, pour stimuler la demande intérieure et contribuer à la réduction des déséquilibres mondiaux. Les administrateurs notent que la position généralement confortable du secteur extérieur dans la région est un fondement nécessaire à la poursuite des réformes structurelles inachevées.

    Les administrateurs constatent qu’en Europe centrale et orientale, la croissance repose encore sur d’importants investissements directs étrangers, les pays de la région devant accéder prochainement à l’Union européenne. Selon les administrateurs, ces pays seront confrontés à des défis majeurs à mesure qu’ils s’efforceront, après leur accession, de satisfaire aux modalités d’adoption de l’euro. Bien que la situation varie d’un pays à l’autre, la discipline budgétaire demeurera probablement un impératif de la politique économique afin de préserver la confiance du marché et de stimuler la croissance dans la plupart des pays de la région. La Turquie, qui a obtenu de meilleurs résultats que prévu l’année dernière, a vu sa situation économique et financière se détériorer ces derniers mois, d’où l’urgence pour les autorités de garder le cap sur la discipline budgétaire et les réformes structurelles pour préserver la confiance.

    Dans les pays exportateurs de pétrole de la CEI, la croissance a été dopée par la hausse des prix de l’énergie. Les administrateurs craignent qu’un ralentissement des réformes structurelles freine les dépenses d’investissement, surtout en Russie, et réduise les perspectives à moyen terme. Ils invitent donc les autorités des pays de la CEI à accélérer les réformes et à renforcer notamment les systèmes bancaires. Les sept pays à faible revenu de la CEI (CEI-7) doivent privilégier la promotion des investissements axés sur la diversification de la production industrielle et le renforcement du secteur des services, afin de contribuer à la réduction de la dette publique considérable qui menace la viabilité budgétaire.

    Au Moyen-Orient, le ralentissement de la croissance s’est poursuivi en 2002, mais les pays qui ont progressé le plus rapidement dans l’application des réformes ont réalisé un meilleur taux de croissance. Les administrateurs notent que de nombreux pays de la région bénéficient de la hausse des prix du pétrole, mais les problèmes de sécurité nuisent à l’investissement étranger et au tourisme. À moyen terme, le principal défi économique dans toute la région consistera à réaliser une forte croissance soutenue du PIB pour réduire le chômage et absorber une main-d’œuvre qui augmente rapidement. Les mesures de stimulation du secteur privé, de libéralisation des échanges et de développement des ressources humaines doivent demeurer prioritaires dans le programme de réformes.

    Dans de nombreux pays africains, la mise en œuvre de la politique macroéconomique et des réformes structurelles s’est améliorée. Mais, en 2002, la croissance a ralenti en Afrique à cause des conditions climatiques défavorables et des troubles politiques qui persistent dans plusieurs pays. Le principal défi pour le continent consistera à créer des conditions propices à la réalisation des objectifs de développement du Millénaire. Pour ce faire, et conformément au Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), il faudra améliorer sensiblement le climat de l’investissement privé par des mesures visant à rétablir la paix et la stabilité politique; promouvoir la gouvernance, les infrastructures, la santé et l’éducation; libéraliser les marchés et le commerce; et combattre la pandémie du VIH/sida. Les administrateurs soulignent que, pour atteindre ces objectifs, il sera nécessaire d’obtenir l’appui financier de la communauté internationale et de faciliter l’accès des exportations des pays africains au marché international.

    Les administrateurs se réjouissent de l’occasion qui leur est donnée d’examiner l’impact des institutions sur les résultats économiques. Ils notent que l’amélioration de la qualité institutionnelle permet de relever le niveau et le taux de croissance du PIB par habitant et de réduire la volatilité de la croissance. En conséquence, les administrateurs conviennent que les pays en développement amélioreront considérablement leurs résultats économiques s’ils rehaussent la qualité de leurs institutions tout en continuant d’appliquer des politiques macroéconomiques saines. Selon les administrateurs, certains principes généraux pourraient guider le renforcement des institutions. Par exemple, les économies de marché prospères ont besoin d’institutions qui protègent les droits de propriété, préservent l’État de droit, réglementent correctement les marchés, soutiennent la stabilité macroéconomique et promeuvent la cohésion et la stabilité sociales. Les administrateurs soulignent que la conception et la réforme des institutions comportent forcément d’importants aspects propres à chaque pays, d’où la nécessité de les adapter et d’innover pour intégrer les particularités de chacun. Certains volets essentiels de la réforme institutionnelle prévoient l’intensification de la concurrence, notamment par la libéralisation des échanges qui permet de réduire le pouvoir des groupes d’intérêts, ainsi que la libre circulation de l’information et la transparence qui facilitent le choix des politiques économiques et réduisent les risques de corruption. Par ailleurs, les «points d’ancrage» extérieurs, notamment dans le cadre du processus d’accession à l’Union européenne, s’avèrent efficaces pour le renforcement des institutions. En dernière analyse, les administrateurs estiment qu’une internalisation et un engagement fermes des autorités nationales demeurent les fondements les plus essentiels d’une réforme institutionnelle.

    Appendice Statistique

    Cet appendice présente des données rétrospectives et des projections. Il comprend cinq sections: hypothèses, modifications récentes, données et conventions, classification des pays et tableaux statistiques.

    La première section résume les hypothèses sur lesquelles reposent les estimations et projections pour 2003 et 2004 et celles du scénario à moyen terme pour la période 2005–08. La deuxième rappelle brièvement les modifications apportées à la base de données et aux tableaux de l’appendice statistique. La troisième donne une description générale des données et des conventions utilisées pour calculer les chiffres composites pour chaque groupe de pays. La quatrième section, enfin, résume la classification des pays par sous-groupes types.

    La dernière et principale section regroupe les tableaux statistiques, établis sur la base des informations disponibles à la fin de mars 2003. Par souci de commodité uniquement, les chiffres portant sur 2003 et au-delà sont présentés avec le même degré de précision que les chiffres rétrospectifs, mais, en tant que projections, ils n’ont pas nécessairement le même degré d’exactitude.

    Hypothèses

    Les taux de change effectifs réels des économies avancées demeureront constants à leur niveau moyen de la période 7 février– 7 mars 2003. Pour 2003 et 2004, ces hypothèses se traduisent par des taux moyens de conversion suivants: 1 DTS équivaut à 1,378 et 1,377 dollar EU, respectivement, et 1 dollar équivaut à 117,0 et 115,7 yen, respectivement, et à 1,09 euro pour les deux années.

    Les politiques nationales menées à l’heure actuelle ne changeront pas. Les hypothèses plus spécifiques sur lesquelles sont fondées les projections relatives à un échantillon d’économies avancées sont décrites dans l’encadré Al.

    Le prix du baril de pétrole sera en moyenne de 31,00 dollars EU en 2003 et de 25,00 dollars EU en 2004.

    S’agissant des taux d’intérêt, le taux interbancaire offert à 171à six mois en dollars EU s’établira en moyenne à 1,7% en 2003 et à 3,5% en 2004; le taux moyen des dépôts interbancaires à trois mois en euros se chiffrera à 2,4% en 2003 et à 2,5% en 2004, tandis que le taux moyen des certificats de dépôt à trois mois au Japon sera de 0,1% en 2003 et 0,3% en 2004.

    En ce qui concerne l’euro. Le Conseil de l’Union européenne a décidé le 31 décembre 1998 qu’à compter du 1er janvier 1999, les taux de conversion des monnaies des États membres qui ont adopté l’euro sont irrévocablement fixés comme suit:

    1 euro =1,95583deutsche mark
    =340,750drachmes grecques1
    =200,482escudos portugais
    =2,20371florins néerlandais
    =40,3399francs belges
    =6,55957francs français
    =40,3399francs luxembourgeois
    =1,936,27lires italiennes
    =0,787564livre irlandaise
    =5,94573marks finlandais
    =166,386pesetas espagnoles
    =13,7603schillings autrichiens

    (Pour plus de détails sur les taux de conversion de l’euro, se reporter à l’encadré 5.4 de l’édition d’octobre 1998 des Perspectives.)

    Encadré A1.Hypothèses de politique économique retenues pour les projections relatives à un échantillon d’économies avancées

    Les hypothèses de politique budgétaire à court terme retenues dans les Perspectives de l’économie mondiale reposent sur les budgets annoncés par les autorités et corrigés des différences entre les hypothèses macroéconomiques et les projections de résultats budgétaires effectifs des services du FMI et celles des autorités nationales. Les mesures dont l’application est jugée probable sont incluses dans les projections budgétaires à moyen terme. Lorsque les services du FMI ne disposent pas d’informations suffisantes pour évaluer les intentions gouvernementales et les perspectives de mise en œuvre des mesures décidées, le solde structurel primaire est censé rester inchangé, sauf indication contraire. Les hypothèses indiquées ciaprès ont été adoptées pour certaines économies avancées (voir aussi les tableaux 14–16 de l’appendice statistique pour des données sur les soldes budgétaires et structurels)1.

    États-Unis. Les projections s’appuient sur celles qui, dans le budget de l’Administration publié en février 2003, concernent les services votés pour l’exercice 2004. En outre, elles tiennent partiellement compte des projets budgétaires de l’Administration et ont été corrigées en fonction des hypothèses macroéconomiques des services du FMI, ainsi que d’autres facteurs techniques qui, comme l’a laissé entendre le Congressional Budget Office, pourraient influer sur les perspectives budgétaires à moyen terme.

    Japon. Les prévisions prennent en compte la loi de finances initiale pour l’exercice 2002, ainsi que les première et seconde lois de finances rectificatives de novembre 2001 et de février 2002, qui comportaient des mesures totalisant, respectivement, 3.000 et 4.000 milliards de yen. Pour l’exercice 2003, les projections tiennent compte du budget initial et de la loi de finances rectificative de janvier 2003 qui prévoient, respectivement, des baisses nettes d’impôts de 1.500 milliards de yen et des dépenses supplémentaires de 4.000 milliards de yen.

    Allemagne. Les projections budgétaires pour 2003–06 reposent sur le Programme de stabilité mis à jour en décembre 2002, corrigé en fonction des hypothèses macroéconomiques établies par les services du FMI et des différences entre l’évolution de la situation budgétaire en 2002, telle qu’elle était estimée dans le Programme de stabilité, et les résultats effectifs.

    France. Les projections se fondent sur la loi de finances pour 2003 et le Programme de stabilité pour 2004–06 (révisé en partie dans les prévisions officielles de mars 2003), après ajustement pour tenir compte de la différence entre les hypothèses macroéconomiques des services du FMI et celles des autorités. Les projections reposent aussi sur l’hypothèse que l’équilibre structurel sera à peu près atteint en 2007.

    Italie. Les projections pour 2003 s’appuient sur la loi de finances pour cet exercice et sur les projections macroéconomiques des services du FMI. Pour 2004 et au-delà, les projections reposent sur l’hypothèse d’un solde structurel primaire constant.

    Royaume-Uni. Les projections se fondent sur l’avant-projet de budget présenté en novembre 2002. Elles tiennent compte aussi des chiffres plus récents publiés par les services nationaux de la statistique, et en particulier des résultats budgétaires prévisionnels jusqu’à fin décembre 2002.

    Canada. Les projections se fondent sur la loi de finances pour 2003. Après l’exercice 2002/03, on suppose que les nouvelles réductions d’impôts ou initiatives en matière de dépenses n’empêchent pas le gouvernement fédéral de maintenir un excédent équivalant à la réserve budgétaire. Les projections budgétaires consolidées des provinces cadrent avec leurs objectifs à moyen terme.

    Australie. Les projections jusqu’à la fin de l’exercice 2005/06 reposent sur les Perspectives économiques et budgétaires en milieu d’exercice pour 2002–03 que les services du Trésor ont publiées en novembre 2002. Pour le reste de la période couverte par les projections, la politique budgétaire demeure par hypothèse inchangée.

    Autriche. Les projections pour 2003 s’appuient sur le projet de budget de cet exercice, corrigées de façon à tenir compte de la différence entre les hypothèses budgétaires et la dégradation des perspectives envisagée par les services du FMI. Les projections pour 2004–05 sont basées sur l’objectif des autorités, énoncé dans la mise à jour du Programme de stabilité pour 2001–05, d’atteindre l’équilibre budgétaire sur le cycle et de le maintenir; cet objectif est compatible avec la réalisation d’un déficit égal à 0 en 2004 et d’un léger excédent en 2005. Les projections pour 2006–08 supposent que la situation continuera de s’améliorer légèrement.

    Belgique. Pour 2003, les projections se fondent sur le budget de l’État, corrigé en fonction des projections macroéconomiques des services du FMI. Pour les exercices suivants, deux hypothèses importantes sont retenues: i) le ratio recettes/PIB ne pourra être modifié que par les réformes fiscales actuellement prévues et ii) un objectif de croissance des dépenses primaires réelles de 1,5% sera respecté.

    Corée. Les projections supposent que la politique budgétaire permet de parvenir à l’équilibre, hors sécurité social, à moyen terme.

    Danemark. Pour 2003, les projections s’appuient sur la loi de finances présentée par les autorités pour cet exercice, corrigée en fonction des projections macroéconomiques des services du FMI. Pour 2004–08, elles évoluent conformément à la politique à moyen terme des autorités, corrigées également en fonction des projections macroéconomiques des services du FMI, qui prévoit un excédent moyen de 1,5 à 2,5% du PIB, grâce, entre autres, à un plafonnement de l’augmentation des dépenses de consommation publiques réelles.

    Espagne. Jusqu’à la lin de l’exercice 2006, les projections sont fondées sur les mesures prévues dans le Programme de stabilité mis à jour par les autorités espagnoles en décembre 2002, après ajustement pour tenir compte des projections macroéconomiques des services du FMI. Pour les exercices suivants, elles excluent toute modification significative de ces mesures.

    Pays-Bas. Pour 2003, les projections s’appuient sur la loi de finances pour cet exercice, corrigées en fonction des hypothèses macroéconomiques des services du FMI. Pour 2004–06, les prévisions ont été établies à partir du cadre pluriannuel des autorités exposé dans le Programme de stabilité de décembre 2002, après ajustement pour tenir compte des projections macroéconomiques des services du FMI. Ce cadre repose sur des plafonds pluriannuels contraignants pour les dépenses réelles.

    Portugal. Les projections pour 2003 s’appuient sur la loi de finances pour cet exercice et sur les projections macroéconomiques des services du FMI. Pour 2004 et au-delà, les projections reposent sur l’hypothèse d’un solde structurel primaire constant.

    Suède. Les projections pour 2003 se fondent sur le rapport budgétaire d’octobre 2002. En outre, elles tiennent compte des plus récentes données communiquées par les services statistiques nationaux, y compris les résultats prévisionnels jusqu’en décembre 2002.

    Suisse. Les projections reposent sur le projet de budget fédéral et sur celles que les services du FMI ont établies pour les collectivités territoriales. Les projections pour 2004–06 sont basées sur les projets de loi de finances officiels (qui prévoient des mesures pour renforcer le financement de la sécurité sociale), après ajustement pour tenir compte des projections macroéconomiques des services du FMI. Au-delà de 2006, le solde des administrations publiques est censé ne pas varier.

    Les hypothèses de politique monétaire reposent sur le cadre de politique économique établi dans chaque pays. Ce cadre suppose le plus souvent une politique de non-accompagnement de la conjoncture durant le cycle, de sorte que les taux d’intérêt officiels augmenteront lorsque les indicateurs économiques annoncent que l’inflation prospective passera au-dessus du taux ou de la fourchette acceptables et diminueront lorsque les indicateurs annoncent que l’inflation prospective ne les dépassera pas, que l’augmentation de la production prospective est inférieure au potentiel et que l’économie présente des capacités inemployées significatives. En conséquence, on suppose que le taux interbancaire offert à Londres sur les dépôts en dollars à six mois (LIBOR) sera en moyenne de 1,7% en 2003 et de 3,5% en 2004. L’évolution projetée des taux d’intérêt courts des avoirs en dollars correspond à l’hypothèse que permettent d’établir implicitement les taux à terme en vigueur, c’est-à-dire que la Réserve fédérale commencera à relever les taux d’intérêt à la fin de 2003. Le taux des dépôts en yen à six mois devraitêtre en moyenne de 0,1% en 2003 et de 0,3% en 2004, dans le cadre d’une politique monétaire inchangée. Enfin, le taux des dépôts en euros à six mois devrait être en moyenne de 2,4% en 2003 et de 2,5% en 2004. Les modifications apportées aux hypothèses de taux d’intérêt depuis les Perspectives de l’économie mondiale de septembre 2002 sont récapitulées au tableau 1.1.

    1 L’écart de production correspond à la production effective diminuée de la production potentielle, en pourcentage de cette dernière. Le solde structurel, qui est exprimé en pourcentage de la production potentielle, est celui qui serait enregistré si la production effective et la production potentielle coïncidaient; par conséquent, ses variations incluent les effets des mesures budgétaires temporaires, l’impact des fluctuations de taux d’intérêt et du coût du service de la dette, ainsi que d’autres fluctuations non cycliques du solde budgétaire. Le calcul du solde structurel repose sur l’estimation par les services du FMI du PIB potentiel et des élasticités des recettes et des dépenses (voir les Perspectives de l’économie mondiale d’octobre 1993, annexe I). La dette nette correspond à la dette brute moins les actifs financiers des administrations publiques, lesquels comprennent les actifs détenus par le système de sécurité sociale. Les estimations de l’écart de production et du solde budgétaire structurel comportent une marge d’incertitude significative.

    Modifications récentes

    • Dans les tableaux, la présentation des données relatives aux économies avancées a été modifiée de façon à mieux faire ressortir la zone euro et ses pays membres. Ceux-ci sont classés selon leur importance dans le groupe.

    • La composition des groupes de pays classés en fonction des critères analytiques a été modifiée pour tenir compte des mises à jour périodiques de la classification.

    • Dans le tableau A, les parts des pays dans le PIB mondial, calculées sur la base de la parité des pouvoirs d’achat (PPA), ont été modifiées en fonction des projections publiées dans l’édition de septembre 2002 des Perspectives.

    Tableau A.Classification par sous-groupes types et parts des divers sous-groupes dans le PIB global, le total des exportations de biens et de services et la population mondiale en 20021(En pourcentage du total pour le groupe considéré ou du total mondial)
    Nombre de

    pays
    PIBExportations

    de biens et de services
    Population
    Part du total
    Économies

    avancées
    MondeÉconomies

    avancées
    MondeÉconomies

    avancées
    Monde
    Économies avancées29100,055,7100,074,6100,015,4
    États-Unis37,921,116,612,430,34,7
    Zone euro1228,215,741,831,232,25,0
    Allemagne8,04,412,39,18,71,3
    France5,73,26,64,96,41,0
    Italie5,53,05,44,06,10,9
    Japon12,87,17,95,913,42,1
    Royaume-Uni5,63,16,95,16,21,0
    Canada3,62,05,13,83,30,5
    Autres économies avancées22220,911,639,329,325,64,0
    Pour mémoire
    Principales économies avancées779,144,060,745,374,411,5
    Union européenne1535,319,751,838,640,06,2
    Nouvelles économies industrielles d’Asie46,13,412,79,53,61,3
    Pays en

    développement
    MondePays en

    développement
    MondePays en

    développement
    Monde
    Pays en développement125100,038,1100,020,5100,078,1
    Par région
    Afrique518,43,29,31,915,912,4
    Afrique subsaharienne486,52,56,81,414,411,2
    Afrique du Sud et
    Nigeria non compris463,81,43,60,710,68,3
    Asie, pays en développement d’2560,322,949,010,067,152,4
    Chine33,312,722,94,726,720,8
    Inde12,54,84,50,921,817,0
    Autres pays2314,55,521,74,418,714,6
    Moyen-Orient et Turquie1610,54,019,94,16,45,0
    Hémisphère occidental3320,87,921,84,510,78,3
    Classification analytique
    Source des recettes d’exportation
    Combustibles189,13,519,64,07,55,8
    Autres produits10790,734,530,316,491,971,8
    Dont: produits primaires293,51,33,00,67,25,6
    Source de financement extérieur
    Pays débiteurs (net)10859,022,461,212,569,354,2
    Dont: financement public3411,94,510,62,224,719,3
    Situation du service de la dette
    Pays ayant accumulé des arriérés ou bénéficié d’un rééchelonnement entre 1997 et 20014820,17,717,93,727,521,5
    Autres groupes
    Pays pauvres très endettés405,01,94,30,913,410,5
    Moyen-Orient et Afrique du Nord2110,54,019,23,97,55,8
    Pays en

    transition
    MondePays en

    transition
    MondePays en

    transition
    Monde
    Pays en transition28100,06,3100,04,9100,06,4
    Europe centrale et orientale1537,02,353,72,723,81,8
    Communauté des États indépendants et Mongolie1363,03,946,32,371,24,6
    Russie42,82,731,41,636,42,3
    Russie non comprise12120,21,314,80,734,82,2

    Les parts de PIB sont fondées sur le calcul des PIB des pays à parité des pouvoirs d’achat (PPA).

    Non compris les principales économies avancées.

    Données et conventions

    La base statistique des Perspectives de l’économie mondiale, ci-après appelée base de données des Perspectives, repose sur des données et projections portant sur 182 pays. Les données sont établies conjointement par le Département des études et les départements géographiques du FMI, ces derniers préparant régulièrement des projections par pays actualisées à partir d’un ensemble cohérent d’hypothèses mondiales.

    Les services nationaux des statistiques sont la source essentielle des données rétrospectives et des définitions, mais les institutions internationales participent aussi aux travaux statistiques afin d’harmoniser les méthodes d’établissement des statistiques nationales, notamment les cadres d’analyse, concepts, définitions, classifications et méthodes d’évaluation. La base de données des Perspectives incorpore des renseignements communiqués aussi bien par les organismes nationaux que par les institutions internationales.

    Avec l’achèvement, en 1993, de la refonte du Système de comptabilité nationale (SCN) normalisé des Nations Unies et du Manuel de la balance des paiements du FMI, les normes de statistique et d’analyse économiques ont été considérablement améliorées2. Le FMI a travaillé activement à ces deux projets, et plus particulièrement au nouveau Manuel, qui reflète l’intérêt particulier porté par l’institution aux positions extérieures des pays. Les principales modifications du Manuel sont présentées dans les Perspectives de mai 1994 (encadré 13). Les statistiques nationales de balance des paiements ont commencé à être adaptées aux définitions du nouveau Manuel dans l’édition de mai 1995 des Perspectives. Il faut toutefois noter que l’ensemble des statistiques ne peut être pleinement conforme à ces définitions que si les statisticiens nationaux communiquent les données révisées en conséquence. Pour le moment, les estimations des Perspectives ne sont que partiellement adaptées aux définitions du Manuel.

    Les pays membres de l’Union européenne ont récemment adopté un système de comptabilité nationale harmonisé connu sous le nom de SEC 95. qui est à présent utilisé pour toutes les données à partir du début de 1995. Les autorités nationales ont progressé dans la présentation sur cette base des données antérieures à cette date, mais la révision n’est pas achevée dans certains cas, ce qui a amené à ajuster soigneusement certaines données rétrospectives des Perspectives de l’économie mondiale afin d’éviter des ruptures de séries. En conséquence, les comptes nationaux de l’Union européenne antérieurs à 1995 doivent être utilisés avec précaution tant que les services nationaux des statistiques n’auront pas achevé la révision des données rétrospectives. (Voir l’encadré 1.2, «Révisions des méthodes de la comptabilité nationale» de l’édition de mai 2000 des Perspectives.)

    Les chiffres composites pour les groupes de pays qui figurent dans les Perspectives correspondent soit à la somme, soit à la moyenne pondérée des chiffres des différents pays. Sauf indication contraire, les moyennes des taux de croissance sur plusieurs années sont les taux de variation annuelle composés. Les moyennes sont des moyennes arithmétiques pondérées, sauf en ce qui concerne l’inflation et l’expansion monétaire dans les groupes des pays en développement et des pays en transition, pour lesquelles il s’agit de moyennes géométriques. Les conventions suivantes s’appliquent:

    • Les chiffres composites relatifs aux taux de change, aux taux d’intérêt et à l’expansion des agrégats monétaires sont pondérés par le PIB, converti en dollars EU sur la base des cours de change (moyenne des trois années précédentes) et exprimé en pourcentage du PIB mondial ou de celui du groupe de pays considéré.

    • Les chiffres composites portant sur d’autres données de l’économie intérieure, qu’il s’agisse de taux de croissance ou de ratios, sont pondérés par le PIB, calculé à parité des pouvoirs d’achat (PPA) et exprimé en pourcentage du PIB mondial ou de celui du groupe considéré3.

    • Les chiffres composites portant sur les données de l’économie intérieure pour la zone euro (il s’agit des douze pays membres pour toute la période sauf indication contraire) sont des données agré-gées provenant de sources nationales et pondérées en fonction des taux de change de l’écu de 1995.

    • Les taux composites de chômage et de croissance de l’emploi sont pondérés par la population active des pays, exprimée en pourcentage de la population active du groupe considéré.

    • Pour ce qui est des données relatives à l’économie extérieure, les chiffres composites représentent la somme des données pour chaque pays, après conversion en dollars EU aux cours de change moyens des années indiquées pour la balance des paiements et aux cours en fin d’année pour la dette libellée en monnaies autres que le dollar EU. Toutefois, en ce qui concerne les volumes et les prix du commerce extérieur, les chiffres composites représentent la moyenne arithmétique des pourcentages de variation enregistrés par les différents pays, pondérée par la valeur en dollars EU de leurs exportations ou importations respectives exprimées en pourcentage des exportations ou des importations au niveau mondial ou pour le groupe considéré (enregistrées l’année précédente).

    Dans le cas des pays d’Europe centrale et orientale, les transactions extérieures exprimées en monnaies non convertibles (jusqu’à la fin de 1990) sont converties en dollars EU aux taux implicites dollar EU/rouble obtenus sur la base du taux de change de la monnaie de chaque pays en dollar EU et en rouble.

    Classification des pays

    Résumé

    Les pays sont répartis en trois groupes principaux: économies avancées, pays en développement et pays en transition4. Loin d’être fixée en fonction de critères immuables, économiques ou autres, cette classification évolue au fil des années. Elle a pour but de faciliter l’analyse en permettant d’organiser les données de manière aussi significative que possible. Un certain nombre de pays ne figurent pas actuellement dans cette classification. Il s’agit soit de pays – comme Cuba et la République populaire démocratique de Corée – qui ne sont pas membres du FMI, lequel ne suit pas l’évolution de leur économie, soit de pays pour lesquels il n’a pas encore créé de bases de données. On trouve dans cette dernière catégorie Saint-Marin, qui fait partie des économies avancées. Il convient de noter également qu’en raison du manque de données, seules trois des républiques de l’ancienne République federative socialiste de Yougoslavie (la Croatie, l’ex-République yougoslave de Macédoine et la Slovénie) ont été incluses dans les chiffres composites du groupe des pays en transition.

    Chacun des trois principaux groupes se subdivise en sous-groupes. Les sept pays du groupe des économies avancées dont les PIB sont les plus importants forment le sous-groupe dit des principales économies avancées. De même, les quinze pays qui sont actuellement membres de l’Union européenne, les douze pays participant à la zone euro et les quatre nouvelles économies industrielles d’Asie constituent trois autres sous-groupes. Les pays en développement sont classés par région et sont groupés en fonction de critères analytiques ou autres. Les pays en transition sont également répartis en sous-groupes régionaux. Le tableau A donne la classification par sous-groupes types, avec le nombre de pays appartenant à chaque sous-groupe ainsi que leur part moyenne respective, en l’an 2002, du PIB global calculé à PPA, des exportations de biens et de services et de la population mondiale.

    Caractéristiques générales et composition des différents groupes de pays

    Économies avancées

    Le tableau B donne la composition du groupe des économies avancées (29 pays). Les sept pays de ce groupe dont les PIB sont les plus importants – États-Unis, Japon, Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni et Canada – forment ensemble le sous-groupe dit des principales économies avancées, souvent appelé le Groupe des Sept, ou G-7. Les 15 pays membres de l’Union européenne, les 12 pays de la zone euro et les nouvelles économies industrielles d’Asie constituent trois autres sous-groupes. Les chiffres composites figurant dans les tableaux sous les rubriques «Union européenne» et «zone euro» se rapportent aux pays qui en font actuellement partie, et cela vaut pour toutes les années, bien que le nombre des États membres ait augmenté au fil du temps.

    Tableau B.Économies avancées classées par sous-groupes
    Principales zones monétairesAutres sous-groupes
    Zone euro1/

    Union européenne
    Nouvelles économies

    industrielles d’Asie
    Principales économies

    avancées
    Autres économies avancées
    États-UnisAllemagneIrlandeCoréeAllemagneAustralieIslande
    Zone euroAutricheItalieHong Kong (RAS)2CanadaAutricheIsraël
    JaponBelgiqueLuxembourgSingapourÉtats-UnisBelgiqueLuxembourg
    DanemarkPays-BasTaiwan, prov.FranceChypreNorvège
    EspagnePortugalchinoise deItalieCorèeNouv.-Zélande
    FinlandeRoyaume-UniJaponEspagnePays-Bas
    FranceSuèdeRoyaume-UniDanemarkPortugal
    GrèceFinlandeSingapour
    GrèceSuède
    Hong Kong (RAS)Suisse
    IrlandeTaiwan, prov.
    chinoise de

    Les pays membres de la zone euro sont en italique.

    Le 1er juillet 1997, Hong Kong, dont le territoire a été rétrocédé à la République populaire de Chine, est devenue une région administrative spéciale de la Chine.

    À partir de 1991, les données relatives à l’Allemagne se rapportent à l’Allemagne de l’Ouest et aux Länder de l’Est (c’est-à-dire l’ex-République démocratique allemande). Pour les années antérieures à 1991, on ne dispose pas de données économiques uniformes ou entièrement comparables. Dans les tableaux où les données sont exprimées en pourcentage de variation annuelle, elles portent donc sur l’Allemagne de l’Ouest jusqu’à la fin de 199), et sur l’Allemagne unifiée à partir de 1992. En général, les données sur les comptes nationaux et l’activité économique et financière intérieure se rapportent uniquement à l’Allemagne de l’Ouest jusqu’à la fin de 1990, tandis que les données relatives à l’administration centrale et à la balance des paiements se rapportent à l’Allemagne de l’Ouest jusqu’à la fin de juin 1990 et à l’Allemagne unifiée par la suite.

    Pays en développement

    Le groupe des pays en développement (125 pays) rassemble tous les pays qui ne sont ni des économies avancées, ni des pays en transition, ainsi qu’un petit nombre de territoires dépendants sur lesquels on dispose de statistiques suffisantes.

    La ventilation régionale des pays en développement dans les Perspectives de l’économie mondiale est conforme à celle de la publication du FMI Statistiques financières internationales (SFI)Afrique, Asie, Europe, Moyen-Orient et Hémisphère occidental—, à une importante exception près: étant donné que tous les pays non avancés d’Europe entrent dans la catégorie des pays en transition sauf Malte et la Turquie, dans les Perspectives de l’économie mondiale ces deux pays sont classés dans la région Moyen-Orient et Turquie. Il convient de noter aussi que, comme dans SFI, l’Egypte et la Jamahiriya arabe libyenne sont classées dans cette région, et non dans les pays d’Afrique. En outre, les Perspectives distinguent trois autres sous-groupes régionaux (deux d’Afrique et un d’Asie) qui présentent un intérêt analytique: Afrique subsaharienne; Afrique subsaharienne, Afrique du Sud et Nigeria non compris; Asie, Chine et Inde non comprises.

    Les pays en développement sont aussi subdivisés en fonction de critères analytiques et en autres groupes. La classification analytique subdivise les pays de la façon suivante: selon la source de leurs recettes d’exportation et autres revenus provenant de l’étranger et selon des critères financiers qui distinguent les pays créanciers (net) des pays débiteurs (net); les pays débiteurs sont eux-mêmes répartis en sous-groupes selon la principale source de financement extérieur et la situation du service de leur dette. Les «autres groupes» de pays en développement comprermennent pays pauvres très endettés et les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Les tableaux C à E donnent le détail de la composition des pays en développement classés par région et en fonction de critères analytiques, ainsi que celle des «autres groupes».

    Tableau C.Candidats à l’Union européenne
    BulgarieLituanieRoumanie
    ChypreMalteSlovénie
    EstoniePologneTurquie
    HongrieRép. slovaque
    LettonieRép. tchèque

    La classification des pays selon le premier critère analytique, par principale source de recettes d’exportation, distingue deux catégories: les combustibles (Classification type pour le commerce international – CTCI, section 3) et les autres produits, dont les produits primaires autres que tes combustibles (CTCI, sections 0, 1, 2 et 4, plus division 68).

    La classification en fonction de critères financiers distingue les pays créanciers (net) des pays débiteurs (net), ces derniers étant répartis en deux sous-groupes en fonction de deux autres critères, à savoir la principale source de financement extérieur officiel et la situation du service de la dette5.

    Les pays en développement figurant sous l’intitulé autres groupes comprennent les pays pauvres très endettés (PPTE) et les pays du Moyen-Orient et. Afrique du Nord (MOAN), Le premier groupe (40 pays) comprend tous les pays (sauf le Nigéria) que le FMI et la Banque mondiale ont recensés dans le cadre de leur initiative relative à la dette, l’Initiative PPTE6. Les pays du MOAN – qui forment un sous-groupe des Perspectives – s’étendent sur deux régions, «Afrique» et «Moyen-Orient et Turquie», et rassemblent les pays de la Ligue arabe et la République islamique d’Iran.

    Tableau D.Pays en développement classés par région et par principale source de recettes d’exportation
    CombustiblesAutres produits, dont

    produits primaires
    Afrique
    Afrique subsaharienneAngolaBotswana
    Congo, Rép. duBurkina Faso
    GabonBurundi
    Guinée équatorialeCongo, Rép.
    Nigériadém. du
    Côte d’Ivoire
    Éthiopie
    Ghana
    Guinée
    Guinée-Bissau
    Libéria
    Malawi
    Mali
    Mauritanie
    Namibie
    Niger
    Ouganda
    Rwanda
    Sierra Leone
    Somalie
    Tchad
    Togo
    Zambie
    Zimbabwe
    Afrique du NordAlgérie
    Asie, pays en développement d’Brunéi DarussalamÎles Salomon Papouasie-Nouvelle-Guinée
    Moyen-Orient et TurquieArabie Saoudite

    Bahreïn
    Afghanistan, État islam, d’
    Émirats arabes unis
    Iran, Rép. islam, d’
    Iraq
    Koweït
    Libye
    Oman
    Qatar
    Yemen, Rép. du
    Hémisphère occidentalVenezuelaBolivie
    Chili
    Guyana
    Tableau E.Pays en développement classés par région et par principale source de financement extérieur
    Pays débiteurs (net)
    Par principale source

    de financement extérieur
    PaysPays débiteurs

    (net)
    Dont:

    financement public
    Afrique
    Afrique subsaharienne
    Afrique du Sud
    Angola
    Bénin
    Botswana
    Burkina Faso
    Burundi
    Cameroun
    Cap-Vert
    Comores
    Congo. Rép. du
    Congo, Rép. dém. du
    Côte d’Ivoire
    Djibouti
    Erythrée
    Éthiopie
    Gabon
    Gambie
    Ghana
    Guinée
    Guinée-Bissau
    Guinée équatoriale
    Kenya
    Lesotho
    Libéria
    Madagascar
    Malawi
    Mali
    Maurice
    Mauritanie
    Mozambique. Rép. du
    Namibie
    Niger
    Nigéria
    Ouganda
    République Centrafricaine
    Rwanda
    Sào Tomé-et-Principe
    Sénégal
    Seychelles
    Sierra Leone
    Somalie
    Soudan
    Swaziland
    Tanzanie
    Tchad
    Togo
    Zambie
    Zimbahwe
    Afrique du Nord
    Algérie
    Maroc
    Tunisie
    Asie, pays en développement d’
    Afghanistan. État islam, d’
    Bangladesh
    Bhoutan
    Brunéi Darussalam
    Cambodge
    Chine
    Fidji
    Îles Salomon
    Inde
    Indonésie
    Kiribati
    Malaisie
    Maldives
    Myanmar
    Népal
    Pakistan
    Papoitasie-Nouvelle-Guinée
    Philippines
    République dém. pop. lao
    Samoa
    Sri Lanka
    Thaïlande
    Tonga
    Vanuatu
    Vietnam
    Moyen-Orient et Turquie
    Arabie Saoudite
    Bahreïn
    Égypte
    Émirats arabes unis
    Iran. Rép. islam, d’
    Iraq
    Jordanie
    Koweït
    Liban
    Libye
    Malte
    Oman
    Qatar
    République arabe syrienne
    Turquie
    Yémen, Rép. du
    Hémisphère occidental
    Antigua-et-Barbuda
    Antilles néerlandaises
    Argentine
    Bahamas
    Barbade
    Bélize
    Bolivie
    Brésil
    Chili
    Colombie
    Costa Rica
    Dominique
    El Salvador
    Équateur
    Grenade
    Guatemala
    Guyana
    Haïti
    Honduras
    Jamaïque
    Mexique
    Nicaragua
    Panama
    Paraguay
    Pérou
    République Dominicaine
    Saint-Kitts-et-Nevis
    Saint-Vincent-et-les Grenadines
    Sainte-Lucie
    Suriname
    Trinité-et-Tobago
    Uruguay
    Venezuela

    Pays en transition

    Le groupe des pays en transition (28 pays) sont répartis en deux sous-groupes régionaux: Europe centrale et orientale et Communauté des États indépendants et Mongolie, Le tableau F donne le détail de la composition de ces sous-groupes.

    Tableau F.Pays en développement: autres groupes
    PaysPays pauvres

    très endettés
    Moyen-Orient et

    Afrique du Nord
    Afrique
    Afrique subsaharienne
    Angola
    Bénin
    Burkina Faso
    Burundi
    Cameroun
    Comores
    Congo, Rép. du
    Congo, Rép. dém. du
    Côte d’Ivoire
    Éthiopie
    Gambie
    Ghana
    Guinée
    Guinée-Bissau
    Kenya
    Libéria
    Madagascar
    Malawi
    Mali
    Mauritanie
    Mozambique, Rép, du
    Niger
    Ouganda
    Rwanda
    République Centrafricaine
    Sào Tomé-et-Príncipe
    Sénégal
    Sierra Leone
    Somalie
    Soudan
    Tanzanie
    Tchad
    Togo
    Zambie
    Afrique du Nord
    Algérie
    Maroc
    Tunisie
    Asie, pays en développement d’
    République dém. pop. lao
    Myanmar
    Vietnam
    Moyen-Orient et Turquie
    Arabie Saoudite
    Bahreïn
    Égypte
    Émirats arabes unis
    Iran, Rép. islam, d’
    Iraq
    Jordanie
    Koweït
    Liban
    Libye
    Oman
    Qatar
    République arabe syrienne
    Yémen. Rép. du
    Hémisphère occidental
    Bolivie
    Guyana
    Honduras
    Nicaragua

    Tous ces pays ont une caractéristique commune: ils sont en train de passer d’un système d’économie planifiée à une économie fondée sur les principes du marché. Autre trait commun: le passage à l’économie de marché exige la restructuration de grands secteurs industriels dont l’équipement est en grande partie obsolète. Plusieurs autres pays à économie partiellement dirigée (notamment la Chine, le Cambodge, la République démocratique populaire lao, le Vietnam et un certain nombre de pays africains) sont aussi en train de se réorienter vers l’économie de marché, mais, dans la plupart des cas, il s’agit d’économies rurales à faible revenu dont la principale tâche réside dans le développement économique. Pour cette raison, ils sont classés dans le groupe des pays en développement, plutôt que parmi les pays en transition.

    Tableau G.Pays en transition par région
    Europe centrale et orientaleCommunauté des États indépendants et Mongolie
    AlbanieMacédoine, ex-Rèp. yougoslave deArménie
    Bosnie-HerzégovinePologneAzerbaïdjan
    BulgarieRépublique slovaqueBelarus
    CroatieRépublique tchèqueGéorgie
    EstonieRoumanieKazakhstan
    HongrieSerbie/MonténégroMoldova
    LettonieSlovénieMongolie
    LituanieOuzbékistan
    République kirghize
    Russie
    Tadjikistan
    Turkménistan
    Ukraine

    Pour la Grèce, le taux de conversion de sa monnaie a été établi avant sa participation à la zone euro le 1er janvier 2001.

    Banque mondiale, Commission des Communautés européennes. Fonds monétaire international, Organisation de coopération et de développement économiques et Organisation des Nations Unies, Système de comptabilité nationale 1993 (Washington, Bruxelles/Luxembourg. Paris et New York. 1993); et Fonds monétaire international. Manuel de la balance des paiements, cinquième édition (Washington, Fonds monétaire international, 1993).

    Voir l’encadré Al des Perspectives de l’économie mondiale de mai 2000 pour une récapitulation des coefficients de pondération PPA révisés et l’annexe IV des Perspectives de mai 1993; voir aussi Anne-Marie Guide and Marianne Schulze-Ghattas, «Purchasing Power Parity Based Weights for the World Economic Outlook,» dans Staff Studies for the World Economic Outlook (Washington: International Monetary Fund, December 1993). p. 106–23.

    Dans la présente étude, le terme «pays» ne se rapporte pas nécessairement à une entité territoriale constituant un État au sens où l’entendent le droit et les usages internationaux. Il s’applique aussi à certaines entités territoriales qui ne sont pas des États, mais qui établissent indépendamment des statistiques distinctes.

    Pendant la période 1994–98, 55 pays ont accumulé des arriéres de paiements extérieurs ou ont conclu des accords de rééchelonnement de leur dette avec des créanciers officiels ou des banques commerciales. Ce groupe de pays est désigné sous le nom de pays ayant, accumulé des arriérés ou bénéficié d’un rééchelonnement entre 1994 et 1998.

    Voir David Andrews, Anthony R. Boote, Syed S. Rizavi et Sukwinder Singh, Allégement de la dette des pays à faible revenu – L’Initiative renforcée en faveur des pays pauvres très endettés, brochure du FMI no 51 (Washington, Fonds monétaire international, novembre 1999).

    Liste des tableaux

    Scénario de référence à moyen terme

    Tableau 1.Production mondiale: récapitulation1(Variations annuelles en pourcentage)
    Moyennes sur dix ans
    1985-941995-20041995199619971998199920002001200220032004
    Monde3,23,63,74,14,32,83,64,72,33,03,24,1
    Économies avancées3,02,62,83,03,42,73,43,80,91,81,92,9
    États-Unis2,93,12,73,64,44,34,13,80,32,42,23,6
    Union européenne2,12,21,42,32,92,83,51,40,81,12,3
    Japon23,41,11,83,51,9-1,10,22,80,40,30,81,0
    Autres économies avancées3,83,44,33,64,21,94,85,01,52,92,73,3
    Pays en développement5,15,16,16,65,93,53,95,73,94,65,05,8
    Par région
    Afrique1,93,63,05,63,03,32,62,83,63,43,95,2
    Asie, pays en développement d’7,76,69,08,36,64,06,16,85,76,56,36,5
    Moyen-Orient et Turquie32,94,24,35,16,63,80,85,81,44,55,14,9
    Hémisphère occidental3,12,31,83,65,22,30,24,00,6-0,11,54,2
    Classification analytique
    Source des recettes d’exportation
    Combustibles2,33,73,23,95,83,30,94,93,72,62,86,1
    Autres produits5,55,36,46,96,03,54,25,84,04,85,25,8
    Dont: produits primaires3,33,86,66,14,22,91,32,22,62,72,86,1
    Source de financement extérieur
    Pays débiteurs (net)4,03,84,75,64,81,62,84,72,33,14,04,8
    Dont: financement public4,63,86,16,24,2-2,52,44,34,03,74,35,2
    Situation du service de la dette
    Pays ayant accumulé des arriérés ou bénéficié d’un rééchelonnement entre 1997 et 20013,73,55,05,14,2-0,72,04,53,43,23,94,7
    Pays en transition-2,62,7-1,60,52,0-0,83,66,65,14,14,04,1
    Europe centrale et orientale3,45,34,02,62,42,23,83,02,93,44,3
    Communauté des États indépendants et Mongolie2,3-5,5-1,61,7-2,94,58,46,34,84,44,0
    Russie2,2-4,2-1,01,8-4,95,49,05,04,34,03,5
    Russie non comprise2,5-8,6-3,11,51,42,76,99,15,85,34,9
    Pour mémoire
    Taux de croissance médian
    Économies avancées3,12,92,93,53,83,53,94,21,41,61,62,8
    Pays en développement3,53,94,54,64,83,73,43,83,22,83,94,4
    Pays en transition-1,93,90,43,23,73,93,35,35,04,64,84,5
    Production par habitant
    Économies avancées2,42,12,12,32,82,12,83,30,41,41,42,5
    Pays en développement3,23,54,44,94,31,92,34,12,43,13,54,3
    Pays en transition-3,12,9-1,60,62,1-0,63,86,85,34,34,34,4
    Croissance mondiale sur la base des cours de change2,72,72,83,33,52,23,04,01,21,92,23,2
    Production mondiale (valeur en milliards de dollars EU)
    Aux cours de change20.61431.49728.96429.67929.53029.55330.59131.39831.04732.12835.19336.893
    Sur la base de la parité des pouvoirs d’achat25.62643.50733.98936.02438.24939.72441.73544.58146.61648.44351.14954.562

    PIB réel.

    Les données annuelles sont calculées à partir des données trimestrielles corrigées des variations saisonnières.

    Y compris Malte.

    Tableau 2.Économies avancées: PIB réel et demande intérieure totale(Variations annuelles en pourcentage)
    Moyennes sur dix ans19951996199719981999200020012002Quatrième trimestre1
    1985-941995-200420032004200220032004
    PIB réel
    Économies avancées3,02,62,83,03,42,73,43,80,91,81,92,9
    États-Unis2,93,12,73,64,44,34,13,80,32,42,23,62,92,64,0
    Zone euro2,12,21,42,32,92,83,51,40,81,12,31,31,32,4
    Allemagne271,41,70,81,42,02,02,90,60,20,51,90,70,71,6
    France2,12,21,81,11,93,53,24,21,81,21,22,41,71,52,8
    Italie2,11,82,91,12,01,81,73,11,80,41,12,31,01,22,9
    Espagne2,93,22,82,44,04,34,24,22,72,02,23,11,92,53,4
    Pays-Bas2,62,53,03,03,94,34,03,41,20,30,61,80,50,82,4
    Belgique2,32,12,41,23,62,03,23,70,80,71,12,21,61,12,9
    Autriche2,62,11,62,01,63,92,73,50,70,91,52,4
    Finlande1,23,63,84,06,35,34,15,60,71,62,12,82,42,43,0
    Grèce1,73,52,12,43,63,43,64,24,14,03,63,6
    Portugal3,32,62,93,54,04,63,83,71,60,5-0,31,8-1,33,11,5
    Irlande3,77,89,98,110,98,811,110,05,75,93,34,55,65,24,0
    Luxembourg6,14,43,53,77,77,56,08,91,00,51,54,0
    Japon23,41,11,83,51,9-1,10,22,80,40,30,81,02,8-0,31,7
    Royaume-Uni2,62,52,92,63,42,92,43,12,01,62,02,52,12,22,0
    Canada2,53,32,81,64,24,15,44,51,53,42,83,23,93,03,1
    Corée8,25,38,96,85,0-6,710,99,33,06,15,05,36,54,02,8
    Australie3,23,73,54,33,85,34,52,82,73,83,03,73,03,83,6
    Taiwan, prov. chinoise de8,04,36,46,16,74,65,45,9-2,23,53,23,74,24,53,8
    Suède1,72,74,01,32,43,64,64,41,11,91,62,11,32,22,2
    Suisse1,61,30,50,31,72,41,52,91,10,10,61,71,00,32,4
    Hong Kong (RAS)6,23,03,94,35,1-5,03,410,20,62,33,03,35,10,75,0
    Danemark1,82,32,82,53,02,52,62,81,41,61,42,11,12,12,3
    Norvège2,82,94,65,35,22,62,12,41,41,61,52,0
    Israël5,12,86,84,73,33,02,67,4-0,9-1,00,52,20,20,93,1
    Singapour7,84,58,08,18,5-0,96,49,4-2,42,23,03,52,84,94,8
    Nouvelle-Zélande2,23,04,33,91,9-0,24,03,92,44,22,73,04,13,02,6
    Chypre5,53,86,11,92,55,04,85,24,12,02,24,3
    Islande2,13,10,15,24,65,53,95,52,9-0,51,62,9
    Pour mémoire
    Principales économies avancées2,82,42,42,83,22,82,93,50,71,61,72,82,41,73,1
    Union européenne2,42,22,51,72,63,02,83,51,61,01,32,4
    Nouvelles économies industrielles d’Asie7,84,77,56,35,3-2,48,08,40,84,64,14,55,74,13,6
    Demande intérieure réelle totale
    Économies avancées3,12,72,73,03,23,04,03,80,81,82,02,9
    États-Unis2,83,52,53,74,75,45,04,40,43,02,63,73,72,64,1
    Zone euro1,92,11,01,83,63,52,90,90,21,12,40,81,42,6
    Allemagne2,71,01,70,30,62,42,81,8-0,8-1,50,62,3-0,40,52,4
    France2,12,21,70,70,64,13,64,31,61,11,22,71,51,82,8
    Italie2,02,02,00,92,73,13,22,31,81,11,32,11,91,32,3
    Japon23,41,12,44,00,9-1,50,32,31,1-0,30,60,71,8-0,41,3
    Royaume-Uni2,73,12,03,13,95,03,74,02,42,42,72,42,82,12,5
    Canada2,43,11,20,95,72,44,45,01,33,53,62,76,02,82,4
    Autres économies avancées4,23,14,63,83,71,15,24,60,82,12,33,3
    Pour mémoire
    Principales économies avancées2,82,62,22,83,13,53,73,60,81,71,92,82,71,73,1
    Union européenne2,52,22,21,52,34,03,53,21,20,71,52,4
    Nouvelles économies industrielles d’Asie8,43,37,66,74,1-9,37,97,5-1,02,72,64,93,93,85,3

    Par rapport au quatrième trimestre de l’année précédente.

    Les données annuelles sont calculées â partir des données trimestrielles corrigées des variations saisonnières.

    Tableau 3.Économies avancées: composantes du PIB réel(Variations annuelles en pourcentage)
    Moyennes sur dix ans
    1985-941995-20041995199619971993199920002001200220032004
    Dépenses de consommation privée
    Économies avancées3,22,82,62,82,82,94,03,52,32,31,82,6
    États-Unis3,13,53,03,23,64,84,94,32,53,12,33,4
    Zone euro2,01,91,61,63,03,52,51,80,61,32,2
    Allemagne2,91,42,11,00,61,83,71,41,5-0,60,82,1
    France1,82,11,31,30,13,63,52,82,81,81,62,3
    Italie2,32,01,71,23,23,22,62,71,00,41,42,3
    Japon13,51,01,82,31,1-0,10,20,91,71,40,20,5
    Royaume-Uni3,23,51,93,83,83,84,55,23,83,92,12,1
    Canada2,63,02,12,64,62,83,93,72,62,93,02,4
    Autres économies avancées4,13,23,83,93,71,55,14,52,22,52,13,0
    Pour mémoire
    Principales économies avancées3,02,62,32,52,63,33,73,32,32,21,72,5
    Union européenne2,62,31,92,02,13,33,73,12,11,31,52,2
    Nouvelles économies industrielles d’Asie8,14,26,96,35,4-5,07,97,22,83,73,04,5
    Consommation publique
    Économies avancées2,42,11,11,71,41,72,62,72,83,32.02,0
    États-Unis2,02,40,51,81,42,92,83,74,42,93,1
    Zone euro1,50,71,71,31,42,02,02,12,50,90,8
    Allemagne1,70,91,51,30,31,91,01,20,81,5-1,0-0,3
    France2,51,72,22,11,52,92,43,51,91,0
    Italie1,80,9-2,11,10,30,31,41,73,51,70,80,6
    Japon13,02,74,22,91,02,14,44,72,52,31,51,5
    Royaume-Uni0,92,31,71,20,11,53,12,12,34,23,63,0
    Canada2,11,4-0,6-1,2-1,03,21,92,33,32,01,92,3
    Autres économies avancées3,62,42,13,62,52,52,22,42,12,81,71,6
    Pour mémoire
    Principales économies avancées2,12,10,81,21,21,52,72,83,03,42,12,2
    Union européenne2,01,70,91,61,01,62,12,12,22,71,31,2
    Nouvelles économies industrielles d’Asie6,02,12,67,83,51,5-0,41,81,11,80,71,1
    Formation brute de capital fixe
    Économies avancées3,43,34,05,75,65,65,15,1-1,6-1,82,03,9
    États-Unis2,84,95,48,48,810,27,95,5-2,7-1,82,95,0
    Zone euro2,22,51,32,55,25,94,9-0,6-2,50,13,1
    Allemagne3,3-0,1-0,6-0,80,63,04,12,5-5,3-6,7-0,64,0
    France2,32,82,20,1-0,27,38,38,32,6-0,6-1,42,3
    Italie1,03,66,03,62,14,05,07,12,60,52,12,7
    Japon14,30,20,56,90,7-4,1-0,72,7-1,2-4,00,50,8
    Royaume-Uni2,83,23,14,76,912,80,61,90,8-4,53,13,2
    Canada3,14,6-2,14,415,22,47,86,51,72,54,44,6
    Autres économies avancées5,13,77,15,36,12,94,26,2-1,80,42,54,5
    Pour mémoire
    Principales économies avancées3,03,23,25,85,56,25,44,8-1,5-2,41,93,7
    Union européenne2,72,83,52,43,46,95,15,00,2-2,40,83,2
    Nouvelles économies industrielles d’Asie10,32,210,37,04,5-9,30,310,4-6,9-1,02,66,4
    Demande intérieure finale
    Économies avancées3,12,72,63,23,13,13,93,81,51,61,92,8
    États-Unis2,83,63,03,74,35,35,24,31,62,42,53,6
    Zone euro2,01,81,61,73,23,72,91,30,31,02,1
    Allemagne2,71,01,30,70,52,13,31,6-0,2-1,50,22,0
    France2,12,21,21,30,53,43,93,92,61,71,12,0
    Italie2,02,11,71,72,42,82,93,41,80,71,42,1
    Japon13,61,01,83,71,0-0,90,62,01,10,10,50,7
    Royaume-Uni2,63,22,13,53,64,93,54,03,02,52,52,4
    Canada2,63,00,72,15,42,84,34,02,52,63,12,8
    Autres économies avancées4,43,24,54,23,91,44,24,81,22,12,43,3
    Pour mémoire
    Principales économies avancées2,82,62,23,02,93,53,33,61,61,51,82,7
    Union européenne2,52,31,91,92,13,63,63,31,70,91,42,2
    Nouvelles économies industrielles d’Asie8,43,47,56,94,7-6,04,47,5-0,12,12,64,7
    Formation de stocks2
    Économies avancées0,1-0,20,2-0,1-0,70,20,20,1
    États-Unis-0,40,40,2-0,20,1-1,20,60,2
    Zone euro0,3-0,50,10,4-0,2-0,4-0,10,10,2
    Allemagne0,3-0,50,3-0,40,2-0,60,10,40,3
    France0,6-0,60,10,7-0,30,4-1,0-0,60,10,7
    Italie0,2-0,70,30,30,3-1,10,4-0,1
    Japon10,60,3-0,6-0,30,3-0,40,1
    Royaume-Uni0,1-0,1-0,40,30,10,2-0,7-0,10,1
    Canada0,11,1-0,70,7-0,30,10,5-1,51,20,2-0,1
    Autres économies avancées0,2-0,3-0,3-0,60,8-0,1-0,40,10,10,1
    Pour mémoire
    Principales économies avancées0,1-0,20,30,1-0,20,1-0,80,30,20,1
    Union européenne0,2-0,50,10,3-0,1-0,1-0,5-0,10,10,2
    Nouvelles économies industrielles d’Asie0,1-0,10,2-0,1-0,6-3,22,6-0,80,60,1
    Solde extérieur2
    Économies avancées-0,10,10,2-0,3-0,50,10,1-0,2
    États-Unis0,1-0,50,1-0,2-0,3-1,2-1,0-0,8-0,2-0,6-0,4-0,2
    Zone euro0,20,20,40,6-0,6-0,60,60,50,6-0,1-0,1
    Allemagne0,40,10,50,8-0,4-0,71,01,41,6-0,1-0,3
    France0,10,10,41,2-0,5-0,4-0,10,20,1-0,2
    Italie0,1-0,21,00,2-0,6-1,2-1,40,90,1-0,7-0,10,2
    Japon1-0,10,1-0,5-0,41,00,3-0,10,5-0,70,70,20,3
    Royaume-Uni-0,2-0,70,9-0,4-0,5-2,2-1,4-1,1-0,6-1,0-0,8-0,2
    Canada-0,10,31,00,3-1,71,71,10,20,6-0,60,7
    Autres économies avancées-0,20,60,20,91,40,31,10,80,60,20,2
    Pour mémoire
    Principales économies avancées-0,20,2-0,10,1-0,7-0,7-0,2-0,1-0,1-0,3-0,1
    Union européenne-0,10,40,20,3-1,0-0,70,30,40,3-0,2
    Nouvelles économies industrielles d’Asie-0,11,70,2-0,11,86,51,51,91,82,01,30,3

    Les données annuelles sont calculées à partir des données trimestrielles corrigées des variations saisonnières.

    Variations en pourcentage du PIB de la période précédente.

    Tableau 4.Économies avancées: chômage, emploi et PIB réel par habitant(Pourcentages)
    Moyennes sur dix ans1
    1985-941995-20041995199619971998199920002001200220032004
    Taux de chômage
    Économies avancées6,86,67,17,16,96,86,45,95,96,46,66,5
    États-Unis26,45,15,65,44,94,54,24,04,85,86,25,9
    Zone euro9,410,710,910,910,29,48,48,08,38,88,7
    Allemagne6,38,58,08,79,69,18,47,87,88,28,88,8
    France10,310,411,712,312,311,811,29,68,68,89,19,1
    Italie11,010,611,611,611,711,811,410,69,59,09,39,1
    Espagne19,815,722,922,220,818,715,713,910,511,411,410,9
    Pays-Bas7,14,17,16,65,54,23,22,62,02,33,44,3
    Belgique8,58,39,79,59,29,38,66,96,77,37,77,8
    Autriche3,34,13,94,44,44,53,93,63,64,14,54,1
    Finlande7,711,115,414,612,611,410,29,89,19,39,59,1
    Grèce8,010,39,19,89,811,111,911,110,49,99,89,7
    Portugal6,15,77,27,36,75,04,44,04,15,16,87,0
    Irlande15,56,912,111,59,87,45,64,33,94,45,35,3
    Luxembourg1,73,03,03,33,33,12,92,62,62,83,23,3
    Japon32,54,53,23,43,44,14,74,75,05,45,55,4
    Royaume-Uni9,16,38,78,27,16,36,05,55,15,25,45,3
    Canada9,68,09,49,69,18,37,66,87,27,67,66,9
    Corée2,93,72,12,12,67,06,44,23,83,03,03,0
    Australie8,47,08,28,28,37,77,06,36,76,36,05,7
    Taiwan, prov. chinoise de1,83,51,82,62,72,72,93,04,65,24,94,8
    Suède3,65,77,78,08,06,55,64,74,04,04,24,2
    Suisse1,73,64,24,75,23,92,72,01,92,84,34,0
    Hong Kong (RAS)1,95,03,22,82,24,76,24,95,17,37,06,6
    Danemark9,66,310,08,57,76,45,55,14,95,05,25,1
    Norvège4,33,95,04,94,13,23,23,43,63,94,24,0
    Israél8,48,76,86,67,68,58,98,89,410,310,710,1
    Singapour3,23,22,72,01,83,23,53,13,34,44,54,0
    Nouvelle-Zélande7,06,06,36,16,77,56,86,05,35,25,45,3
    Chypre2,83,22,63,13,43,43,63,43,03,23,43,3
    Islande2,02,95,04,43,92,81,91,31,42,53,02,5
    Pour mémoire
    Principales économies avancées6,76,46,76,86,66,46,15,75,96,56,86,6
    Union européenne9,59,010,710,810,89,99,18,27,47,78,08,0
    Nouvelles économies industrielles d’Asie2,53,72,12,32,65,45,33,94,14,14,03,9
    Croissance de l’emploi
    Économies avancées1,51,11,11,21,51,01,42,00,70,20,61,1
    États-Unis1,61,31,51,52,31,51,52,5-0,31,01,4
    Zone euro1,30,50,50,81,81,82,24,50,40,30,7
    Allemagne3,50,30,1-0,3-0,21,11,21,80,4-0,6-0,7
    France0,21,10,90,40,41,52,02,52,10,80,30,4
    Italie-0,20,9-0,60,50,41,11,31,92,11,50,10,8
    Japon31,1-0,20,10,41,1-0,7-0,8-0,3-0,5-1,3-0,50,6
    Royaume-Uni0,30,91,10,91,71,01,31,10,70,70,20,5
    Canada1,52,31,90,82,32,72,82,61,12,23,13,7
    Autres économies avancées1,51,82,22,31,71,12,32,91,61,31,11,4
    Pour mémoire
    Principales économies avancées1,40,90,80,81,41,01,11,70,4-0,10,41,0
    Union européenne1,21,20,81,01,01,91,92,11,50,60,20,7
    Nouvelles économies industrielles d’Asie2,81,42,32,11,8-2,91,53,20,91,91,51,5
    Croissance du PIB réel par habitant
    Économies avancées2,42,12,12,32,82,12,83,30,41,41.42,5
    États-Unis1,82,01,52,43,23,12,92,6-0,81,41,22,6
    Zone euro1,92,01,22,12,72,63,10,90,60,92,1
    Allemagne-0,21,31,40,51,22,02,02,70,40,51,9
    France1,51,81,50,71,53,22,83,71,30,80,82,0
    Italie1,91,62,70,91,81,71,62,91,50,21,02,2
    Japon33,00,91,63,11,6-1,42,60,20,10,60,9
    Royaume-Uni2,32,22,72,43,22,72,12,91,41,11,42,0
    Canada1,22,31,70,53,13,24,53,60,52,41,62,0
    Autres économies avancées3,13,03,63,23,71,74,54,81,12,32,12,9
    Pour mémoire
    Principales économies avancées2,21,91,72,12,62,22,42,90,21,21,22,3
    Union européenne2,12,12,11,42,42,82,73,41,50,91,22,3
    Nouvelles économies industrielles d’Asie6,73,76,35,24,7-3,56,97,4-0,13,83,33,7

    Taux composé de variation annuelle pour l’emploi et le PIB par habitant; moyenne arithmétique pour le taux de chômage.

    Les projections relatives au chômage ont été ajustées d’après la nouvelle méthode de collecte qu’utilise le Banque of Labor Statistics des États-Unis depuis janvier 1994.

    Les données annuelles sont calculées à partir des données trimestrielles corrigées des variations saisonnières.

    Tableau 5.Pays en développement classés par sous-groupe: PIB réel(Variations annuelles en pourcentage)
    Moyennes sur dix ans1995199619971998199920002001200220032004
    1985-941995-2004
    Pays en développement5,15,16,16,65,93,53,95,73,94,65,05,8
    Par région
    Afrique1,93,63,05,63,03,32,62,83,63,43,95,2
    Afrique subsaharienne1,83,73,85,23,72,62,72,93,53,43,85,4
    Afrique du Sud et Nigéria non compris1,94,24,45,44,43,83,32,44,04,13,86,7
    Asie, pays en développement d’7,76,69,08,36,64,06,16,85,76,56,36,5
    Chine10,28,210,59,68,87,87,18,07,38,07,57,5
    Inde5,45,87,67,55,05,86,75,44,24,95,15,9
    Autres pays5,83,87,66,73,8-5,13,65,33,34,44,44,7
    Moyen-Orient et Turquie2,94,24,35,16,63,80,85,81,44,55,14,9
    Hémisphère occidental3,12,31,83,65,22,30,24,00,6-0,11,54,2
    Classification analytique
    Source des recettes d’exportation
    Combustibles2,33,73,23,95,83,30,94,93,72,62,86,1
    Autres produits5,55,36,46,96,03,54,25,84,04,85,25,8
    Dont: produits primaires3,33,86,66,14,22,91,32,22,62,72,86,1
    Source de financement extérieur
    Pays débiteurs (net)4,03,84,75,64,81,62,84,72,33,14,04,8
    Dont: financement public4,63,86,16,24,2-2,52,44,34,03,74,35,2
    Situation du service de la dette
    Pays ayant accumulé
    des arriérés ou bénéficié d’un rééchelonnement entre 1997 et 20013,73,55,05,14,2-0,72,04,53,43,23,94,7
    Autres groupes
    Pays pauvres très endettés2,25,05,86,05,23,94,34,24,84,84,66,6
    Moyen-Orient et Afrique du Nord2,54,32,85,05,34,52,84,94,13,85,04,8
    Pour mémoire
    PIB réel par habitant
    Pays en développement3,23,54,44,94,31,92,34,12,43,13,54,3
    Par région
    Afrique-0,91,20,43,10,50,90,20,31,20,91,52,8
    Asie, pays en développement d’5,95,27,56,85,12,64,75,44,35,25,05,3
    Moyen-Orient et Turquie0,22,12,12,94,41,7-1,33,8-0,62,53,12,9
    Hémisphère occidental1,20,80,12,03,60,7-1,42,4-0,9-1,60,12,8
    Tableau 6.Pays en développement: PIB réel1(Variations annuelles en pourcentage)
    Moyenne

    1985-94
    1995199619971998199920002001200220032004
    Afrique1,93,05,63,03,32,62,83,63,43,95,2
    Afrique du Sud0,83,14,32,60,82,03,52,83,02,83,2
    Algérie0,53,83,81,15,13,22,42,13,13,54,3
    Angola-1,510,411,27,96,83,33,03,217,14,710,6
    Bénin2,54,65,95,84,64,75,85,05,85,66,5
    Botswana8,14,55,76,75,96,38,64,92,63,73,6
    Burkina Faso4,34,57,54,86,46,3-1,65,65,24,75,7
    Burundi2,6-7,9-8,04,7-0,9-1,12,24,14,56,1
    Cameroun-1,73,35,05,15,04,44,25,34,34,75,0
    Cap-Vert4,77,56,77,28,08,96,64,04,65,05,0
    Comores0,58,9-1,34,21,21,9-1,11,92,52,73,5
    Congo, Rép, du4,64,04,3-0,63,7-3,08,23,63,51,46,8
    Congo, Rép. démocratique du-3,70,7-1,0-5,6-1,6-4,3-6,9-2,13,05,06,0
    Côte d’Ivoire1,27,17,75,74,81,6-2,30,10,5-2,03,0
    Djibouti-0,9-3,5-4,1-0,70,12,20,71,92,63,63,7
    Érythrée2,99,37,91,8-13,110,21,68,67,8
    Éthiopie1,46,210,64,7-1,46,05,47,75,0-2,06,4
    Gabon2,05,03,65,73,5-8,9-1,92,0-0,11,12,9
    Gambie3,7-3,46,14,93,56,45,55,94,76,26,0
    Ghana4,94,04,64,24,74,43,74,24,54,75,0
    Guinée4,14,75,15,04,84,62,13,64,24,54,6
    Guinée-Bissau3,04,44,65,5-28,18,09,50,2-4,23,93,3
    Guinée équatoriale2,914,331,880,714,630,615,245,131,211,67,0
    Kenya3,54,44,22,11,61,3-0,11,21,21,83,1
    Lesotho5,15,99,54,8-3,50,51,93,64,24,24,4
    Libéria
    Madagascar1,21,72,13,73,94,74,86,0-11,97,86,0
    Malawi1,516,77,33,83,34,01,1-4,21,86,55,2
    Mali2,57,04,36,74,96,73,71,59,6-0,46,6
    Maroc4,0-6,612,2-2,27,7-0,11,06,54,55,53,4
    Maurice7,23,55,26,06,05,32,67,25,34,95,2
    Mauritanie2,94,65,53,23,74,16,34,64,25,35,7
    Mozambique. Rép. du4,04,37,111,112,67,51,613,89,97,011,9
    Namibie3,74,13,24,23,33,33,32,42,73,74,7
    Niger2,12,63,42,810,4-0,6-1,47,13,04,04,1
    Nigéria3,92,46,53,11,61,03,92,80,56,74,2
    Ouganda4,811,98,65,14,77,95,35,56,65,76,2
    République Centrafricaine1,14,9-8,17,53,93,61,81,02,03,34,7
    Rwanda-7,035,212,713,88,97,66,06,77,36,16,2
    São Tomé-et-Principe0,82,01,51,02,52,53,04,05,05,05,0
    Sénégal2,15,25,15,05,75,05,65,62,46,65,6
    Seychelles5,30,510,012,25,7-2,8-5,4-8,1-2,4-0,60,9
    Sierra Leone-1,1-10,0-24,8-17,6-0,8-8,13,85,46,66,56,8
    Somalie
    Soudan3,33,06,39,35,76,96,95,35,05,86,2
    Swaziland6,53,83,93,83,33,52,01,81,62,01,7
    Tanzanie3,83,64,53,53,73,55,15,65,96,06,0
    Tchad4,60,43,14,27,72,31,08,510,913,651,5
    Togo1,16,99,74,3-2,12,9-1,92,72,63,84,4
    Tunisie3,72,47,15,44,86,14,75,21,95,06,0
    Zambie-0,4-2,56,53,4-1,92,23,64,93,04,14,0
    Zimbabwe3,50,29,71,40,8-4,1-6,8-8,8-12,8-11,05,1
    Asie, pays en développement d’7,79,08,36,64,06,16,85,76,56,36,5
    Afghanistan. État islamique d’
    Bangladesh4,04,85,05,35,04,95,95,34,45,25,5
    Bhoutan6,47,45,27,26,47,65,36,67,77,37,6
    Brunéi Darussalam2,11,03,6-4,02,62,80,83,05,1
    Cambodge5,94,64,32,16,97,76,34,55,06,0
    Chine10,210,59,68,87,87,18,07,38,07,57,5
    Fidji2,62,53,1-0,91,59,5-3,24,34,45,23,2
    Îles Salomon4,410,53,5-2,31,1-1,3-14,0-3,0-0,51,52,5
    Inde5,47,67,55,05,86,75,44,24,95,15,9
    Indonésie6,88,28,04,5-13,10,84,93,43,73,54,0
    Kiribati0,75,94,11,66,62,1-1,71,52,72,52,0
    Malaisie7,19,810,07,3-7,46,18,30,44,25,05,8
    Maldives8,17,49,110,49,87,24,83,54,33,23,5
    Myanmar1,37,26,45,75,810,913,710,55,55,14,3
    Népal5,73,35,35,32,94,56,24,80,83,85,5
    Pakistan5,34,92,91,83,14,03,53,64,65,05,1
    Papouasie-Nouvelle-Guinée5,6-3,37,7-3,9-3,87,6-0,8-3,41,22,83,3
    Philippines2,24,75,85,2-0,63,44,43,24,64,04,0
    République dém. pop. lao5,27,06,96,94,07,35,85,75,76,06,5
    Samoa2,26,47,30,82,42,66,96,21,93,54,0
    Sri Lanka4,35,53,86,44,74,36,0-1,43,75,56,0
    Thaïlande9,09,25,9-1,4-10,54,44,61,95,24,24,3
    Tonga2,43,2-0,2-0,11,63,16,23,02,93,33,5
    Vanuatu2,47,42,52,43,0-2,12,5-1,9-0,32,02,8
    Vietnam6,19,59,38,23,54,25,55,05,86,27,0
    Moyen-Orient et Turquie2,94,35,16,63,80,85,81,44,55,14.9
    Arabie Saoudite2,90,51,42,62,8-0,84,91,22,14,03,1
    Bahreïn3,63,94,13,14,84,35,34,84,14,14,3
    Égypte3,04,54,95,94,56,35,13,52,03,03,5
    Émirats arabes unis2,47,96,26,74,33,95,0-9,4-0,97,24,0
    Iran, Rép. islamique d’1,52,96,66,03,71,85,25,76,06,55,9
    Iraq
    Jordanie3,56,22,13,33,03,14,24,24,95,05,5
    Koweït0,316,05,12,32,4-2,51,4-1,1-0,92,02,1
    Liban-2,16,54,04,03,01,0-0,52,02,03,03,0
    Libye-1,0-0,33,35,2-3,60,74,40,61,72,32,8
    Malte5,46,24,04,93,44,16,1-0,82,72,83,3
    Oman5,34,82,96,22,7-0,25,17,31,94,13,2
    Qatar-0,52,94,825,46,25,311,67,23,04,08,2
    République arabe syrienne4,57,34,74,16,3-0,90,67,22,72,83,0
    Turquie4,26,96,97,63,1-4,77,4-7,56,75,15,0
    Yémen. Rép. du10,95,98,96,52,74,43,44,34,24,7
    Hémisphère accidental3,11,83,65,22,30,24,00,6-0,11,54,2
    Antigua-et-Barbuda6,2-5,06,15,63,93,22,5-0,6-3,71,01,0
    Antilles néerlandaises2,01,12,10,9-0,7-1,5-1,9-0,60,71,52,0
    Argentine2,3-2,85,58,13,8-3,4-0,8-4,4-11,03,04,5
    Bahamas1,40,34,23,33,05,95,0-0,52,92,5
    Barbade0,72,32,52,94,42,53,0-2,7-1,81,62,3
    Belize6,84,00,73,83,14,111,25,33,54,54,4
    Bolivie2,94,74,45,05,20,42,41,22,52,94,3
    Brésil2,94,22,73,30,10,84,41,41,52,83,5
    Chili7,010,87,46,63,2-1,04,42,82,03,14,8
    Colombie4,35,22,13,40,6-4,22,71,41,62,03,3
    Costa Rica4,63,90,95,68,48,21,81,12,82,02,5
    Dominique3,81,63,12,02,81,60,7-4,6-3,6-1,00,5
    El Salvador3,76,41,84,33,83,42,21,82,32,52,8
    Équateur3,01,72,44,12,1-6,32,85,13,03,55,2
    Grenade3,93,13,14,07,37,56,43,5-1,85,05,0
    Guatemala3,04,93,04,45,03,83,62,32,02,83,5
    Guyana2,35,07,96,2-1,73,0-1,31,41,82,73,0
    Haïti-2,39,94,12,72,22,70,9-1,11,03,0
    Honduras3,34,13,65,02,9-1,95,23,32,02,02,5
    Jamaïque2,40,5-1,2-1,4-0,4-0,20,91,12,52,52,5
    Mexique2,5-6,25,26,85,03,66,6-0,30,92,33,7
    Nicaragua-1,84,24,75,14,17,45,93,31,03,04,5
    Panama2,71,82,84,54,43,22,50,30,51,53,0
    Paraguay3,54,71,32,6-0,40,5-0,42,7-3,9-1,02,0
    Pérou1,48,62,56,7-0,51,03,10,65,24,04,5
    République Dominicaine2,84,77,28,37,38,07,22,83,81,73,0
    Saint-Kitts-et-Nevis5,43,70,812,91,13,53,42,2-3,03,44,5
    Saint-Vincent-et-les Grenadines4,96,81,43,95,23,01,30,91,12,22,8
    Sainte-Lucie6,44,11,40,63,13,50,70,5-4,02,03,0
    Suriname-2,77,212,37,04,1-2,0-1,04,92,73,84,3
    Trinité-et-Tobago-1,24,03,83,14,86,84,84,55,25,55,0
    Uruguay4,2-1,45,65,04,8-2,8-1,4-3,1-10,8-2,04,5
    Venezuela2,64,0-0,26,40,2-6,13,22,8-8,9-17,013,4

    Pour de nombreux pays, les chiffres relatifs aux années récentes sont des estimations des services du FMI. Dans certains cas, la période considérée est l’exercice.

    Tableau 7.Pays en transition: PIB réel1(Variations annuelles en pourcentage)
    Moyenne

    1985-94
    1995199619971998199920002001200220032004
    Europe centrale et orientale5,34,02,62,42,23,83,02,93,44,3
    Albanie-2,18,99,1-7,07,97,37,86,54,76,06,0
    Bosnie-Herzégovine16,460,830,415,69,65,64,53,94,75,5
    Bulgarie-3,2-1,8-8,0-5,64,02,35,44,04,05,05,5
    Croatie6,86,06,82,5-0,92,93,85,04,24,5
    Estonie4,33,99,34,6-0,67,15,05,04,95,2
    Hongrie-1,11,51,34,64,94,25,23,83,33,63,9
    Lettonie-0,83,78,44,82,86,87,96,15,56,0
    Lituanie3,34,77,35,1-3,93,85,95,95,35,7
    Macédoine, ex-Ré p. yougoslave de-1,11,21,43,44,34,5-4,10,13,04,0
    Pologne1,36,86,06,84,84,14,01,01,32,64,1
    République slovaque6,55,85,64,01,32,23,34,44,04,2
    République tchèque5,94,3-0,8-1,00,53,33,12,01,93,3
    Roumanie-2,57,33,9-6,1-4,8-1,21,85,34,54,95,0
    Serbie-et-Monténégro2,5-18,05,05,54,05,05,0
    Slovénie4,93,54,63,85,24,63,02,93,23,8
    Communauté des États indépendants et Mongolie-5,5-1,61,7-2.94,58,46,34,84,44,0
    Russie-4,2-1,01,8-4,95,49,05,04,34,03,5
    Russie non comprise-8,6-3,11,51,42,76,99,15,85,34,9
    Arménie6,95,93,37,33,36,09,612,97,06,0
    Azerbaïdjan-11,81,35,810,07,411,19,910,69,28,8
    Bélarus-10,42,811,48,43,45,84,74,74,03,5
    Géorgie2,610,510,62,93,01,94,55,44,84,5
    Kazakhstan-8,30,51,6-1,92,79,813,59,58,58,0
    Moldova-1,4-5,91,7-6,5-3,42,16,17,25,05,0
    Mongolie0,46,32,44,03,53,21,11,03,45,05,2
    Ouzbékistan-0,91,62,52,13,43,33,82,83,14,0
    République kirghize-5,87,19,92,13,75,45,3-0,55,25,0
    Tadjikistan-12,5-4,41,75,33,78,310,27,56,04,0
    Turkménistan-7,2-6,7-11,37,016,518,020,5
    Ukraine-12,2-10,0-3,0-1,9-0,25,99,24,64,54,0
    Pour mémoire
    Pays candidats à l’UE5,84,84,12,60,24,93,93,94,5

    Pour certains pays, il s’agit du produit matériel net (PMN) réel ou d’estimations reposant sur cet agrégat. Pour de nombreux pays, les chiffres des années récentes sont des estimations des services du FMI. Les chiffres ne représentent que des ordres de grandeur approximatifs, car on ne dispose généralement pas de données fiables comparables. En particulier, les chiffres récents ne rendent pas pleinement compte de la croissance de la production des nouvelles entreprises privées du secteur informel.

    Tableau 8.Inflation(Pourcentages)
    Moyennes sur dix ans
    1985-941995-20041995199619971998199920002001200220032004
    Déflateurs du PIB
    Économies avancées3,71,52,31,91,71,40,81,31,71,21,51,6
    États-Unis3,01,82,21,91,91,21,42,12,41,11,82,1
    Zone euro1,92,92,21,61,71,11,32,42,42,01,7
    Japon11,4-1,0-0,5-0,80,3-0,1-1,5-1,9-1,6-1,7-1,3-0,9
    Autres économies avancées5,42,03,12,92,42,00,81,91,71,22,01,9
    Prix à la consommation
    Économies avancées3,82,02,62,42,11,51,42,32,21,51.91,7
    États-Unis3,62,42,82,92,31,52,23,42,81,62,32,3
    Zone euro21,92,72,21,61,11,12,32,62,32,01,5
    Japon11,6-0,2-0,11,70,6-0,3-0,9-0,7-0,9-0,7-0,6
    Autres économies avancées5,92,43,83,22,42,61,02,22,41,72,32,0
    Pays en développement49,29,223,215,39,810,26,65,85,65,45,85,1
    Par région
    Afrique28,115,335,430,314,59,012,314,213,09,310,17,6
    Asie, pays en développement d’11,04,813,28,24,87,72,51,82,71,92,33,3
    Moyen-Orient et Turquie21,322,139,129,628,127,523,619,517,116,413,010,3
    Hémisphère occidental191,212,235,620,912,49,27,46,86,48,711,06,9
    Classification analytique
    Source des recettes d’exportation
    Combustibles14,619,543,135,419,817,316,813,411,812,915,113,8
    Autres produits54,88,121,213,38,89,55,65,05,24,64,94,2
    Dont: produits primaires49,317,634,531,016,89,817,522,318,68,011,39,4
    Source de financement extérieur
    Pays débiteurs (net)70,411,924,917,312,515,610,28,58,68,58,36,3
    Dont: financement public22,413,522,015,610,225,113,68,112,910,09,88,8
    Situation du service de la dette
    Pays ayant accumulé des arriérés ou bénéficié d’un rééchelonnement entre 1997 et 2001163,515,440,220,611,717,812,310,512,310,712,28,4
    Pays en transition97,129,9133,842,527,421,544,420,716,311,19.47.4
    Europe centrale et orientale15,124,723,342,017,211,012,99,75,6464,7
    Communauté des États indépendants et Mongolie39,6235,755,919,024,571,225,820,414,512,39,1
    Russie38,1198,047,914,727,885,720,820,716,013,49,7
    Russie non comprise43,4338,975,529,617,943,537,419,811,510,07,6
    Pour mémoire
    Taux d’inflation médian
    Économies avancées3,92,12,52,21,81,71,52,72,72,22,42,0
    Pays en développement9,55,210,07,26,25,53,93,94,43,54,03,5
    Pays en transition146,413,041,524,114,89,98,010,07,44,84,84,9

    Les données annuelles sont calculées à partir des données trimestrielles corrigées des variations saisonnières.

    Sur la base de l’indice des prix à la consommation harmonisé d’Eurostat.

    Tableau 9.Économies avancées: déflateurs du PIB et prix à la consommation(Variations annuelles en pourcentage)
    Moyennes sur dix ansQuatrième trimestre1
    1985-941995-20041995199619971998199920002001200220032004200220032004
    Déflateurs du PIB
    Économies avancées3,71,52,31,91,71,40,81,31,71,21,51,6
    États-Unis3,01,82,21,91,91,21,42,12,41,11,82,11,32,02,1
    Zone euro1,92,92,21,61,71,11,32,42,42,01,72,02,01,6
    Allemagne2,91,02,01,00,71,10,5-0,31,41,61,11,20,91,31,2
    France3,21,31,71,41,30,90,50,51,51,71,81,41,72,01,1
    Italie6,42,95,05,32,42,71,62,12,72,72,41,72,32,31,6
    Espagne6,73,54,93,52,32,42,73,54,24,43,82,94,63,32,8
    Pays-Bas1,52,62,01,22,01,71,54,15,33,32,52,32,82,52,2
    Belgique3,11,51,31,21,31,71,41,32,02,11,41,21,01,80,9
    Autriche2,91,32,51,30,90,50,71,41,62,21,30,5
    Finlande4,11,94,1-0,22,13,0-0,23,22,22,11,61,6
    Grèce15,95,111,27,46,85,23,03,43,43,73,82,9
    Portugal12,24,07,63,03,83,83,13,24,84,63,32,64,32,62,6
    Irlande3,34,23,02,14,16,24,14,35,36,43,63,2
    Luxembourg2,52,54,31,63,32,13,12,82,30,92,22,2
    Japon21,4-1,0-0,5-0,80,3-0,1-1,5-1,9-1,6-1,7-1,3-0,9-2,4-0,4-1,1
    Royaume-Uni5,02,72,63,32,92,92,52,22,33,02,82,32,92,33,0
    Canada3,01,72,31,61,2-0,41,73,91,01,22,71,94,21,91,9
    Corée7,22,07,13,93,15,1-2,0-1,11,3-0,20,23,2-2,50,13,2
    Australie4,62,31,92,11,50,50,74,13,52,34,62,22,84,62,1
    Taiwan, prov. chinoise de2,50,72,03,11,72,6-1,4-1,70,6-1,10,80,8-1,90,90,8
    Suède5,41,53,41,21,50,80,71,32,01,31,71,31,01,51,2
    Suisse3,10,61,10,4-0,20,71,41,20,40,40,7-0,20,40,7
    Hong Kong (RAS)8,1-0,52,55,95,70,2-5,9-6,2-1,4-2,8-1,6-0,8-4,0-0,1-1,1
    Danemark3,52,01,82,52,21,01,83,12,01,11,92,21,12,32,2
    Norvège2,93,52,64,02,9-0,76,716,01,7-1,34,9-0,8
    Israél33,95,49,810,99,06,96,41,32,14,62,81,07,72,11,1
    Singapour2,30,62,21,10,42,4-5,54,5-1,20,20,91,71,01,32,1
    Nouvelle-Zélande6,01,72,02,01,51,30,72,34,20,5-0,32,8-2,42,12,4
    Chypre4,72,93,61,92,62,32,24,22,43,04,52,0
    Islande14,74,02,82,03,34,92,92,99,17,41,33,1
    Pour mémoire
    Principales économies avancées3,11,41,91,61,51,10,91,21,51,01,41,51,01,61,4
    Union européenne4,62,13,12,51,92,01,41,62,42,52,21,8
    Nouvelles économies industrielles d’Asie5,61,24,73,72,83,5-2,5-1,50,6-0,70,21,9-2,20,42,0
    Prix à la consommation
    Économies avancées3,82,02,62,42,11,51,42,32,21,51,91,7
    États-Unis3,62,42,82,92,31,52,23,42,81,62,32,32,22,22,4
    Zone euro31,92,72,21,61,11,12,32,62,32,01,52,31,71,6
    Allemagne32,51,31,71,21,50,60,72,12,41,31,00,71,10,91,1
    France33,11,61,82,11,30,70,61,81,81,92,01,62,01,52,6
    Italie35,82,75,24,11,92,01,72,62,72,62,41,62,92,01,5
    Japon21,6-0,2-0,11,70,6-0,3-0,9-0,7-0,9-0,7-0,6-0,4-0,7-0,5
    Royaume-Uni44,82,52,83,02,82,72,32,12,12,22,82,72,62,82,6
    Canada3,52,01,91,61,61,01,82,72,52,03,12,13,42,52,0
    Autres économies avancées6,12,53,83,22,32,41,32,42,82,42,42,1
    Pour mémoire
    Principales économies avancées3,31,82,22,22,01,31,52,22,11,31,71,61,81,61,8
    Union européenne34,32,12,92,51,91,51,42,32,52,32,21,8
    Nouvelles économies industrielles d’Asie4,82,44,64,33,44,41,11,91,01,81,91,21,82,0

    Par rapport au quatrième trimestre de l’année précédente.

    Les données annuelles sont calculées à partir des données trimestrielles corrigées des variations saisonnières.

    Sur la base de l’indice des prix à la consommation harmonisé d’Eurostat.

    Indice des prix de détail, non compris les intérêts sur les prêts hypothécaires.

    Tableau 10.Économies avancées: salaires horaires, productivité et coût unitaire de la main-d’œuvre dans l’industrie manufacturière(Variations annuelles en pourcentage)
    Moyennes sur dix ans
    1985-941995-20041995199619971998199920002001200220032004
    Salaires horaires
    Économies avancées5,53,23,33,02,63,13,04,52,53,03,33,3
    États-Unis4,03,62,11,41,95,44,07,41,63,84,43,8
    Zone euro3,14,34,22,41,72,73,03,53,43,13,2
    Allemagne5,53,14,54,51,82,02,72,83,43,13,03,0
    France4,32,12,52,3-1,50,71,42,63,13,33,43,4
    Italie7,53,04,75,84,2-1,42,52,72,73,12,63,2
    Japon3,90,72,31,83,10,8-0,7-0,20,9-1,2-0,20,3
    Royaume-Uni7,64,14,44,34,24,54,04,64,33,53,43,8
    Canada4,12,12,21,02,20,81,61,33,52,92,52,7
    Autres économies avancées8,94,45,25,94,42,94,44,44,24,14,04,2
    Pour mémoire
    Principales économies avancées4,72,92,82,42,23,22,74,52,12,83,23,0
    Union européenne6,43,34,24,22,72,12,93,23,63,43,23,3
    Nouvelles économies industrielles d’Asie13,76,17,910,25,60,87,26,74,25,36,26,7
    Productivité
    Économies avancées3,03,03,83,14,42,34,34,80,62,72,22,1
    États-Unis2,83,73,93,54,24,95,14,00,84,53,03,0
    Zone euro3,14,93,65,63,42,95,22,20,91,31,3
    Allemagne3,94,64,95,87,74,73,16,74,13,83,02,8
    France3,52,66,01,05,65,52,97,01,0-0,6-0,6-1,5
    Italie3,21,83,63,72,3-1,72,24,03,2-2,31,01,7
    Japon2,12,04,43,84,7-4,23,46,5-4,53,22,10,7
    Royaume-Uni4,31,6-0,8-0,61,31,03,55,62,31,11,61,2
    Canada2,11,11,4-2,43,4-0,42,62,1-2,02,02,02,0
    Autres économies avancées3,03,03,93,34,51,95,34,11,11,61,92,3
    Pour mémoire
    Principales économies avancées3,03,03,83,14,42,44,05,00,43,02,32,0
    Union européenne3,62,73,62,64,62,72,95,02,20,91,41,3
    Nouvelles économies industrielles d’Asie4,45,47,86,95,9-0,713,09,31,13,13,94,4
    Coût unitaire de la main-d’œuvre
    Économies avancées2,50,2-0,5-1.60,9-1,2-0,32,00,31,11,2
    États-Unis1,2-0,1-1,7-2,1-2,20,4-1,13,20,7-0,71,40,8
    Zone euro-0,60,6-3,0-1,7-0,3-2,11,22,51,81,9
    Allemagne1,5-1,5-0,4-1,2-5,5-2,6-0,3-3,6-0,7-0,70,2
    France0,9-0,5-3,41,2-6,7-4,5-1,5-4,12,13,94,05,0
    Italie4,21,21,12,01,90,30,3-1,2-0,55,51,61,5
    Japon1,7-1,3-2,1-1,9-1,65,3-4,0-6,35,6-4,2-2,3-0,4
    Royaume-Uni3,12,55,25,02,93,40,5-0,91,92,41,82,5
    Canada2,01,00,93,4-1,21,1-0,9-0,75,50,90,40,7
    Autres économies avancées6,01,41,52,80,11,4-0,80,13,12,41,91,8
    Pour mémoire
    Principales économies avancées1,7-0,1-0,9-0,7-2,10,8-1,3-0,41,7-0,20,91,0
    Union européenne2,80,60,71,7-1,7-0,6-1,61,42,61,82,0
    Nouvelles économies industrielles d’Asie8,80,70,73,70,32,5-4,9-2,82,91,61,61,8
    Tableau 11.Pays en développement classés par sous-groupe: prix à la consommation(Variations annuelles en pourcentage)
    Moyennes sur dix ans
    1985-941995-20041995199619971998199920002001200220032004
    Pays en développement49,29,223,215,39,810,26,65,85,85,45,85,1
    Par région
    Afrique28,115,335,430,314,59,012,314,213,09,310,17,6
    Afrique subsaharienne33,718,541,136,817,810,615,618,316,311,512,28,9
    Afrique du Sud et Nigeria non compris48,125,658,259,725,512,823,728,822,112,113,79,9
    Asie, pays en développement d’11,04,813,28,24,87,72,51,82,71,92,33,3
    Chine11,02,717,18,32,8-0,8-1,40,40,7-0,80,21,5
    Inde9,06,610,29,07,213,24,74,03,84,34,15,5
    Autres pays12,28,19,27,66,822,19,23,06,36,46,05,7
    Moyen-Orient et Turquie21,322,139,129,628,127,523,619,517,116,413,010,3
    Hémisphère occidental191,212,235,620,912,49,27,46,86,48,711,06,9
    Classification analytique
    Source des recettes d’exportation
    Combustibles14,619,543,135,419,817,316,813,411,812,915,113,8
    Autres produits54,88,121,213,38,89,55,65,05,24,64,94,2
    Dont: produits primaires49,317,634,531,016,89,817,522,318,68,011,39,4
    Source de financement extérieur
    Pays débiteurs (net)70,411,924,917,312,515,610,28,58,68,58,36,3
    Dont: financement public22,413,522,015,610,225,113,68,112,910,09,88,8
    Situation du service de la dette
    Pays ayant accumulé des arriérés ou bénéficié d’un rééchelonnement entre 1997 et 2001163,515,440,220,611,717,812,310,512,310,712,28,4
    Autres groupes
    Pays pauvres très endettés61,120,849,747,222,014,418,619,117,010,69,47,1
    Moyen-Orient et Afrique du Nord12,711,224,216,711,710,610,68,16,97,78,47,9
    Pour mémoire
    Médiane
    Pays en développement9,55,210,07,26,25,53,93,94,43,54,03,5
    Par région
    Afrique10,96,112,37,57,85,84,45,45,04,54,43,7
    Asie, pays en développement d’8,45,48,77,66,48,44,43,44,03,44,04,0
    Moyen-Orient et Turquie6,93,26,46,83,43,02,21,51,72,02,62,2
    Hémisphère occidental13,45,210,17,16,94,83,54,63,64,34,33,3
    Tableau 12.Pays en développement: prix à la consommation1(Variations annuelles en pourcentage)
    Moyenne

    1985-94
    1995199619971998199920002001200220032004
    Afrique28,135,430,314,59,012,314,213,09,310,17,6
    Afrique du Sud14,08,77,38,66,95,25,45,710,08,55,7
    Algérie15,829,818,75,75,02,60,34,21,44,24,0
    Angola104,52672,24,146,0221,5107,4248,2325,0152,6108,975,619,3
    Bénin4,614,54,93,85,80,34,24,02,32,42,5
    Botswana12,810,510,39,47,66,97,97,25,54,74,5
    Burkina Faso1,87,86,12,35,0-1,1-0,34,92,73,02,0
    Burundi7,319,426,431,112,53,424,39,3-1,47,14,7
    Cameroun2,625,86,65,12,90,82,84,53,42,7
    Cap-Vert7,08,46,08,64,44,4-2,43,71,82,52,3
    Comores2,17,12,03,03,53,54,5-3,53,02,52,0
    Congo, Rép. du2,28,610,213,21,83,10,40,83,32,02,0
    Congo, Rép. démocratique du534,5541,8617,0199,029,1284,9550,0356,725,713,36,1
    Côte d’Ivoire5,414,12,74,24,50,72,54,43,54,03,5
    Djibouti6,24,93,52,52,22,02,41,81,52,02,0
    Érythrée12,010,33,79,58,419,914,618,823,99,0
    Éthiopie8,113,40,9-6,43,63,94,2-7,1-7,24,53,0
    Gabon3,810,04,54,12,3-0,70,42,10,22,02,0
    Gambie16,14,04,83,11,13,80,94,57,16,04,5
    Ghana24,359,546,627,914,612,425,232,914,511,86,5
    Guinée23,35,63,01,95,14,66,85,42,63,53,0
    Guinée-Bissau59,145,450,749,18,0-2,18,63,33,33,03,0
    Guinée équatoriale6,511,46,04,53,76,06,56,012,010,08,0
    Kenya17,51,68,911,96,75,810,05,82,04,82,4
    Lesotho13,610,09,18,57,88,66,16,912,38,58,1
    Libéria
    Madagascar15,649,019,84,56,29,911,95,04,53,53,5
    Malawi19,483,137,79,129,844,829,627,214,15,04,3
    Mali2,012,46,5-0,74,1-1,2-0,75,24,95,12,5
    Maroc5,66,13,01,02,70,71,90,62,82,02,0
    Maurice7,46,05,97,95,47,95,34,46,05,84,2
    Mauritanie7,56,54,74,58,04,13,34,74,04,03,7
    Mozambique, Rép. du53,054,444,66,40,62,912,79,016,88,56,0
    Namibie12,710,08,08,86,28,69,39,311,39,58,5
    Niger1,210,95,32,94,5-2,32,94,02,70,31,8
    Nigéria28,072,929,38,510,06,66,918,912,915,312,6
    Ouganda78,56,17,57,85,8-0,26,34,5-2,01,03,5
    République Centrafricaine1,719,23,71,6-1,9-1,43,23,83,14,42,5
    Rwanda9,748,213,411,76,8-2,43,93,42,03,03,0
    São Tomé-et-Principe31,636,842,069,042,116,311,09,59,28,06,0
    Sénégal3,98,12,81,8-1,10,80,73,02,22,01,8
    Seychelles1,9-0,3-1,10,62,76,36,26,16,06,06,0
    Sierra Leone70,426,023,114,636,034,1-0,92,2-2,23,53,5
    Somalie
    Soudan75,568,4132,846,717,116,08,04,96,05,05,0
    Swaziland13,112,36,47,97,55,99,97,512,59,56,7
    Tanzanie30,326,521,016,19,89,06,25,24,74,23,8
    Tchad2,15,411,35,64,3-8,43,812,44,54,04,0
    Togo5,56,42,55,5-1,44,5-2,56,84,84,32,5
    Tunisie6,66,23,73,73,12,73,01,93,13,32,9
    Zambie87,334,943,124,424,526,826,121,722,218,45,2
    Zimbabwe18,422,621,518,831,758,255,976,7140,0450,0350,0
    Asie, pays en développement d’11,013,28,24,87,72,51,82,71,92,33,3
    Afghanistan, État islamique d’
    Bangladesh8,110,82,55,08,69,03,41,62,45,24,5
    Bhoutan9,39,58,89,09,23,63,62,75,05,05,0
    Brunéi Darussalam6,02,01,7-0,41,20,6-2,01,01,3
    Cambodge1,37,18,014,84,0-0,80,23,33,83,5
    Chine11,017,18,32,8-0,8-1,40,40,7-0,80,21,5
    Fidji5,50,34,93,45,92,01,14,31,92,02,5
    Îles Salomon12,39,611,88,112,48,36,07,09,33,16,9
    Inde9,010,29,07,213,24,74,03,84,34,15,5
    Indonésie7,79,47,96,258,020,73,811,511,99,08,4
    Kiribati2,74,1-1,52,24,70,41,07,72,72,72,5
    Malaisie2,63,53,52,65,12,81,61,41,82,52,5
    Maldives8,13,06,27,6-1,43,0-1,20,72,02,52,2
    Myanmar21,428,920,033,949,110,9-1,734,546,940,043,0
    Népal11,37,77,28,18,311,43,42,43,04,04,5
    Pakistan8,312,310,411,46,24,14,43,13,13,94,0
    Papouasie-Nouvelle-Guinée4,817,311,63,913,614,915,610,27,54,74,2
    Philippines10,38,09,05,89,76,74,36,13,14,04,0
    République dém. pop. lao19,419,119,119,590,1128,423,27,810,67,05,0
    Samoa1,8-2,95,46,92,20,31,03,88,03,82,7
    Sri Lanka10,77,715,99,69,44,76,214,28,86,64,8
    Thaïlande4,05,85,95,68,10,31,61,70,61,70,9
    Tonga8,8-0,52,72,03,03,95,37,03,53,13,2
    Vanuatu5,92,20,92,83,32,22,53,72,24,03,2
    Vietnam112,016,95,73,27,74,2-1,6-0,44,03,83,3
    Moyen-Orient et Turquie21,339,129,628,127,523,619,517,116,413,010,3
    Arabie Saoudite-0,15,00,9-0,4-0,2-1,3-0,6-0,3-0,41,11,0
    Bahreïn-0,23,1-0,14,6-0,4-1,3-0,7-1,2-1,0-1,32,1
    Égypte17,29,47,16,24,73,82,82,42,53,02,7
    Émirats arabes unis4,34,43,02,92,02,11,42,22,82,92,1
    Iran, Rép, islamique d’2,349,423,217,318,120,112,611,415,517,015,0
    Iraq
    Jordanie4,82,36,53,03,10,60,71,81,82,51,8
    Koweït7,82,73,60,70,13,01,81,72,02,02,0
    Liban91,210,38,97,74,50,2-0,4-0,42,02,02,5
    Libye7,28,34,03,63,72,6-2,9-8,51,92,42,2
    Malte1,94,02,03,12,42,12,42,92,22,02,0
    Oman2,5-1,10,5-0,5-0,50,5-1,2-1,1-0,72,71,8
    Qatar2,63,07,12,72,92,21,71,41,72,91,2
    République arabe syrienne21,87,78,91,9-0,4-2,1-0,60,51,52,53,0
    Turquie61,393,682,385,784,664,954,954,445,024,714,5
    Yémen, Rép. du35,762,540,04,611,58,010,911,912,29,06,1
    Hémisphère occidental191,235,620,912,49,27,46,86,48,711,06,9
    Antigua-et-Barbuda4,02,73,00,33,31,10,71,01,01,01,0
    Antilles néerlandaises2,42,83,43,11,20,83,10,71,42,42,5
    Argentine267,73,40,20,50,9-1,2-0,9-1,125,922,313,0
    Bahamas4,72,11,40,51,31,31,62,01,91,21,5
    Barbade3,61,92,47,7-1,31,62,61,51,52,4
    Belize-2,72,62,96,41,0-0,8-1,30,71,21,51,5
    Bolivie104,410,212,44,77,72,24,61,60,92,63,1
    Brésil773,066,016,06,93,24,97,16,88,414,05,5
    Chili18,88,27,46,15,13,33,83,62,53,32,9
    Colombie25,320,820,818,318,610,29,37,86,35,64,3
    Costa Rica17,323,226,313,211,710,011,011,39,110,010,0
    Dominique3,51,31,72,41,01,20,91,8-0,30,51,5
    El Salvador19,410,19,84,50,10,52,33,71,92,92,0
    Équateur0,25,34,1-0,6-29,2-7,737,712,67,45,5
    Grenade2,62,22,81,31,40,52,22,51,51,51,5
    Guatemala17,28,411,09,26,64,95,18,96,35,04,0
    Guyana36,612,27,13,64,67,56,12,74,34,53,5
    Haïti13,730,221,916,212,78,111,516,88,79,58,2
    Honduras12,129,523,820,213,711,611,09,77,78,47,9
    Jamaïque28,621,721,59,18,16,37,78,06,57,07,0
    Mexique43,435,034,420,615,916,69,56,45,04,33,3
    Nicaragua879,011,211,69,213,011,27,47,44,46,04,8
    Panama0,80,91,31,30,61,51,20,31,01,11,0
    Paraguay24,313,49,87,011,66,89,07,310,519,212,0
    Pérou342,911,111,58,57,33,53,82,00,22,52,5
    République Dominicaine25,212,55,48,34,86,57,78,95,214,44,1
    Saint-Kitts-et-Nevis2,33,02,08,73,73,42,12,11,92,02,2
    Saint-Vincent-e-les Grenadines3,11,74,40,52,11,00,20,81,00,32,0
    Sainte-Lucie3,25,91,20,32,83,53,62,52,32,32,3
    Suriname49,3235,5-0,87,319,0112,880,44,928,320,018,0
    Trinité-et-Tobago8,35,33,33,65,63,45,62,53,83,53,1
    Uruguay72,842,628,619,89,65,74,84,414,027,921,2
    Venezuela35,659,999,950,035,823,616,212,522,437,540,9

    Pour de nombreux pays, les chiffres relatifs aux années récentes sont des estimations des services du FMI. Dans certains cas, la période considérée est l’exercice.

    Tableau 13.Pays en transition: prix à la consommation1(Variations annuelles en pourcentage)
    Moyenne

    1985-94
    1995199619971998199920002001200220032004
    Europe centrale et orientale24,723,342,017,211,012,99,75,64,64,7
    Albanie25,97,812,733,220,60,43,15,33,03,0
    Bosnie–Herzégovine3,8-12,36,8-0,33,45,13,10,30,51,7
    Bulgarie44,362,1123,01,061,218,82,610,47,55,83,04,1
    Croatie2,03,53,65,74,16,26,22,23,03,5
    Estonie29,023,111,28,23,34,05,84,33,62,9
    Hongrie17,828,323,518,314,310,09,89,25,35,34,8
    Lettonie25,217,68,44,62,42,62,51,93,03,0
    Lituanie39,524,78,85,10,81,01,30,32,12,5
    Macédoine, ex-Rép. yougoslave de15,82,31,8-0,1-2,06,25,32,43,02,5
    Pologne76,027,919,914,911,87,310,15,51,91,12,4
    République slovaque9,95,86,16,710,712,07,33,38,87,5
    République tchèque9,18,88,510,62,13,94,71,81,13,0
    Roumanie66,532,338,8154,859,145,845,734,522,516,211,6
    Serbie-et-Monténégro29,542,169,991,121,313,47,5
    Slovénie13,59,98,47,96,28,98,47,55,75,0
    Communauté des États indépendants et Mongolie235,755,919,024,571,225,820,414,512,39,1
    Russie198,047,914,727,885,720,820,716,013,49,7
    Russie non comprise338,975,529,617,943,537,419,811,510,07,6
    Arménie176,718,714,08,60,6-0,83,11,12,21,8
    Azerbaïdjan411,819,83,7-0,8-8,51,81,52,82,72,5
    Bélarus709,352,763,873,0293,7168,661,142,628,618,9
    Géorgie162,739,37,03,619,14,04,75,65,05,0
    Kazakhstan176,339,117,47,38,413,38,35,96,45,0
    Moldova30,223,511,87,739,331,39,85,34,66,0
    Mongolie37,956,846,836,69,47,611,68,00,25,05,0
    Ouzbékistan304,654,070,916,744,650,748,938,821,111,6
    République kirghize43,532,019,610,535,918,77,02,13,94,0
    Tadjikistan610,0418,288,043,227,532,938,612,29,55,3
    Turkménistan1,005,2992,483,716,823,58,011,6
    Ukraine376,480,215,910,622,728,212,00,85,05,0
    Pour mémoire
    Pays candidats à l’UE42,739,455,635,625,324,721,115,810,27,5

    Pour les premières années indiquées dans le présent tableau, l’inflation dans de nombreux pays est calculée sur la base de l’indice des prix de détail. Quant aux années plus récentes, on a en général utilisé les indices des prix à la consommation, avec une couverture plus large et des données plus à jour.

    Tableau 14.Principaux indicateurs financiers(Pourcentages)
    1995199619971998199920002001200220032004
    Économies avancées
    Solde budgétaire de l’administration centrale1
    Économies avancées-3,4-2,8-1,8-1,3-0,90,3-0,8-2,1-2,6-2,3
    États-Unis-2,6-1,8-0,60,51,22,10,7-1,8-3,0-2,6
    Zone euro-4,1-3,8-2,6-2,4-1,6-0,4-1,5-1,7-1,5-1,2
    Japon-4,1-4,4-4,0-5,7-6,7-6,5-6,4-6,3-5,8-5,3
    Autres économies avancées-2,6-1,6-0,30,62,31,0-0,2-0,6-0,3
    Solde budgétaire des administrations publiques1
    Économies avancées-4,1-3,0-1,8-1,3-0,9-0,1-1,6-3,1-3,6-3,1
    États-Unis-3,3-2,4-1,3-0,10,51,2-0,7-3,6-4,6-3,8
    Zone euro-5,0-4,3-2,6-2,3-1,30,1-1,5-2,2-2,4-2,0
    Japon-4,7-3,1-3,8-5,5-7,1-7,4-7,2-7,7-7,4-6,5
    Autres économies avancées-3,1-1,80,61,32,50,6-0,5-0,9-0,7
    Solde structurel des administrations publiques2
    Économies avancées-3,8-2,7-1,7-1,3-0,9-0,8-1,4-2,5-2,7-2,2
    Expansion de la masse monétaire au sens large3
    Économies avancées5,04,85,06,75,85,18,75,7
    États-Unis3,94,65,68,56,36,010,26,9
    Zone euro45,54,04,64,85,54,111,16,6
    Japon3,22,93,84,42,62,03,42,1
    Autres économies avancées8,59,25,99,08,37,57,25,4
    Taux d’intérêt à court terme5
    États-Unis5,75,15,24,94,86,03,51,61,33,0
    Zone euro47,05,04,44,13,14,54,23,32,72,9
    Japon0,80,30,30,20,00,20,00,00,00,0
    LIBOR6,15,65,95,65,56,63,71,91,73,5
    Pays en développement
    Solde budgétaire de l’administration centrale1
    Moyenne pondérée-2,7-2,3-2,6-3,8-3,8-3,2-3,8-3,8-3,4-3,2
    Médiane-3,3-2,5-2,5-2,8-3,3-3,2-3,7-3,9-3,5-3,0
    Solde budgétaire des administrations publiques1
    Moyenne pondérée-3,3-3,0-3,4-4,6-4,8-3,9-4,7-4,7-4,1-3,8
    Médiane-3,3-2,7-2,5-3,1-3,4-3,3-3,7-3,8-3,2-2,9
    Expansion de la masse monétaire au sens large
    Moyenne pondérée24,629,417,416,314,711,112,413,412,612,0
    Médiane16,314,415,510,312,411,811,89,69,49,2
    Pays en transition
    Solde budgétaire de l’administration centrale1-4,6-4,5-4,7-3,5-2,0-0,2-0,1-0,9
    Solde budgétaire des administrations publiques1-4,7-5,8-5,4-4,9-2,1-0,3-1,7-0,8-0,6
    Expansion de la masse monétaire au sens large75,232,033,320,238,537,327,419,416,811,7

    En pourcentage du PIB.

    En pourcentage du PIB potentiel.

    M2, défini comme M1 plus la quasi-monnaie, sauf dans le cas du Japon, pour lequel les données reposent sur M2 plus les certificats de dépôt (CD). La quasimonnaie est essentiellement constituée par les dépôts à terme et les autres dépôts à préavis de tirage du secteur privé. Les États-Unis y incluent aussi les soldes des fonds communs de placement sur le marché monétaire, les comptes de placement sur le marché monétaire, les prises en pension à très court terme et les eurodollars au jour le jour délivrés à des résidents des États-Unis par les agences à l’étranger de banques des États-Unis, Au Japon. M2 + CD comprend la monnaie en circulation plus la totalité des dépôts des secteurs public et privé et les dépôts contractuels aux banques Sogo (banques mutualistes), plus les CD. Pour la zone euro, M3 se compose de M2 plus les instruments négociables détenus par des résidents de la zone euro, à savoir les pensions livrées, les parts de fonds communs de placement sur le marché monétaire, les effets négociables sur le marché monétaire et les titres de créance à échéance inférieure ou égale à deux ans.

    À l’exlusion de la Grèce avant 2001,

    États-Unis: bons du Trésor à trois mois: Japon: certificats de dépôt à trois mois; zone euro: moyenne pondérée des taux d’intérêt à trois mois des marchés monétaires nationaux jusqu’à fin 1998, et EURIBOR à trois mois par la suite; LIBOR: taux interbancaire offert à Londres sur les dépôts à six mois en dollars EU.

    Tableau 15.Économies avancées: soldes budgétaires des administrations publiques et de l’administration centrale et soldes budgétaires hors opérations de la sécurité sociale1(En pourcentage du PIB)
    1995199619971998199920002001200220032004
    Solde budgétaire des administrations publiques
    Économies avancées-4,1-3,0-1,8-1,3-0,9-0,1-1,6-3,1-3,6-3,1
    États-Unis-3,3-2,4-1,3-0,10,51,2-0,7-3,6-4,6-3,8
    Zone euro-5,0-4,3-2,6-2,3-1,30,1-1,5-2,2-2,4-2,0
    Allemagne-3,3-3,4-2,7-2,2-1,51,1-2,8-3,6-3,6-2,7
    France2-5,5-4,1-3,0-2,7-1,6-1,3-1,4-3,1-3,5-3,0
    Italie-7,6-7,1-2,7-2,8-1,6-0,6-2,6-2,3-2,4-2,3
    Espagne-7,0-4,9-3,2-2,7-1,1-0,6-0,1-0,1-0,3-0,2
    Pays-Bas-4,2-1,7-1,6-0,90,32,00,1-1,2-1,8-2,6
    Belgique-4,3-3,8-2,0-0,7-0,50,10,4
    Autriche3-5,2-3,8-2,0-2,5-2,4-1,6-0,1-1,0-0,6
    Finlande-3,7-3,2-1,51,31,97,04,93,41,81,6
    Grèce-10,2-7,4-4,0-2,5-1,8-1,9-1,4-1,2-1,4-1,3
    Portugal-4,5-4,0-3,0-2,6-2,4-2,9-4,2-2,7-3,9-4,3
    Irlande4-2,1-0,31,22,44,14,31,1-0,1-0,8-1,0
    Luxembourg2,62,02,83,13,65,66,1-0,3-0,10,2
    Japon-4,7-3,1-3,8-5,5-7,1-7,4-7,2-7,7-7,4-6,5
    Royaume-Uni-5,8-4,4-2,20,21,14,00,9-1,2-2,6-2,8
    Canada-5,3-2,80,20,11,73,11,81,41,41,4
    Corée50,3-1,7-4,3-3,31,30,72,83,03,4
    Australie6-2,1-0,9-0,10,30,90,90,20,10,50,6
    Taiwan, prov, chinoise de2,72,32,33,70,8-4,5-6,6-6,0-6,5-5,3
    Suède-7,6-3,2-1,61,81,83,94,61,61,41,6
    Suisse-1,9-2,0-2,4-0,4-0,22,60,2-0,9-1,6-1,9
    Hong Kong (RAS)-0,32,16,5-1,80,8-0,6-5,0-5,5-5,3-2,9
    Danemark-2,3-1,00,41,13,22,62,91,31,82,1
    Norvège3,46,57,83,56,115,115,012,512,59,9
    Israël-4,3-5,8-4,4-3,7-4,2-2,0-4,0-4,4-4,1-3,6
    Singapour12,29,39,23,64,68,14,93,14,56,2
    Nouvelle-Zélande73,62,71,60,90,40,71,41,61,92,3
    Chypre-1,0-3,4-5,3-5,5-4,0-2,7-2,8-3,5-4,2-3,7
    Islande-3,0-1,60,52,42,50,50,20,20,5
    Autres économies avancées-3,1-1,8-0,5-0,30,30,8-0,6-0,8-0,6
    Pour mémoire
    Principales économies avancées-4,3-3,3-2,1-1,6-1,2-0,3-2,0-3,7-4,3-3,7
    Union européenne-5,4-4,3-2,5-1,7-0,70,8-1,0-1,9-2,3-2,1
    Nouvelles économies industrielles d’Asie3,33,34,42,41,4-1,7-4,5-4,5-4,6-3,0
    Solde budgétaire hors opérations de la sécurité sociale
    États-Unis-3,7-2,7-1,7-0,7-0,6-1,6-4,1-5,0-4,3
    Japon-6,9-5,2-5,8-7,1-8,6-8,5-7,4-7,6-7,2-6,4
    Allemagne-2,9-3,1-2,8-2,4-1,81,2-2,7-3,3-3,6-2,7
    France-4,8-3,6-2,6-2,5-1,9-1,9-1,7-2,9-2,8-2,6
    Italie-5,6-5,3-0,71,32,83,41,32,22,02,0
    Canada-2,73,02,74,04,93,52,82,52,5
    Solde budgétaire de l’administration centrale
    Économies avancées-3,4-2,8-1,8-1,3-0,90,3-0,8-2,1-2,6-2,3
    États-Unis8-2,6-1,8-0,60