Energy Subsidy Reform : Lessons and Implications

Front Matter

Front Matter

Author(s):
Benedict Clements, David Coady, Stefania Fabrizio, Sanjeev Gupta, Trevor Alleyne, and Carlo Sdralevich
Published Date:
February 2014
    Share
    • ShareShare
    Show Summary Details

    La réforme des subventions à l’énergie

    Enseignements et conséquences

    DIRECTEURS DE PUBLICATION

    Benedict Clements, David Coady, Stefania Fabrizio, Sanjeev Gupta, Trevor Alleyne et Carlo Sdralevich

    © 2013 Fonds monétaire international

    Couverture: FMI, Division des services multimédias

    Édition française

    Services linguistiques du FMI, section française

    Cataloging-in-Publication Data

    Joint Bank-Fund Library

    Energy subsidy reform: lessons and implications / editors, Benedict Clements, David Coady, Stefania Fabrizio, Sanjeev Gupta, Trevor Alleyne, and Carlo Sdralevich.—Washington, D.C.: International Monetary Fund, c2013.

    p.: ill.; cm.

    Includes bibliographical references and index.

    1. Energy policy—Case studies. 2. Fuel—Prices. 3. Electric utilities—Government policy. I. Clements, Benedict. II. Coady, David. III. Fabrizio, Stefania. IV. Gupta, Sanjeev. V. Alleyne, Trevor. VI. Sdralevich, Carlo. VII. International Monetary Fund.

    HD9502.E54 2013

    ISBN: 978-1-48435-176-5

    Mise en garde: Les opinions exprimées dans ce livre n’engagent que leurs auteurs et ne sauraient être attribuées au Fonds monétaire international, à son conseil d’administration ou aux gouvernements de ses États membres.

    Les commandes peuvent être effectuées par Internet, télécopie ou courrier:

    International Monetary Fund, Publication Services

    P.O. Box 92780, Washington, DC 20090, U.S.A.

    Téléphone: (202) 623-7430 Télécopieur: (202) 623-7201

    Courriel: publications@imf.org

    Internet: www.elibrary.imf.org

    www.imfbookstore.org

    Table des matières

    Remerciements

    Nous remercions les auteurs qui ont contribué à cet ouvrage. Sans leurs inlassables efforts et leur dévouement il n’aurait pas pu voir le jour. Cette étude a également bénéficié des commentaires des services de divers départements du FMI et de représentants de l’Agence internationale de l’énergie, de la Banque asiatique de développement, de la Banque mondiale, du Fonds mondial pour la nature, du Grantham Institute on Climate Change and the Environment de la London School of Economics, de l’Organisation de coopération et de développement économiques et du Petersen Institute. Nous remercions également l’Agence internationale de l’énergie et la Banque mondiale de nous avoir donné accès à leurs précieuses bases de données.

    Nous tenons à dire notre reconnaissance à Michael Harrup et Sean Culhane du Département de la communication du FMI pour avoir géré la préparation et la production du livre. Nos remerciements vont également à Pierre Jean Albert, Jeffrey Pichocki et Mileva Radisavljevic pour le soutien administratif qu’ils ont apporté durant tout le processus. Enfin nous exprimons aussi notre gratitude à Louis Sears, Kamal Krishna et Lilla Nemeth pour leur excellent concours au travail de recherche.

    Benedict Clements

    David Coady

    Stefania Fabrizio

    Sanjeev Gupta

    Trevor Alleyne

    Carlo Sdralevich

    Préface

    Le présent ouvrage offre les estimations les plus exhaustives actuellement disponibles sur les subventions énergétiques à l’échelle mondiale, en s’appuyant sur les données recueillies dans 176 pays sur les produits pétroliers, le gaz naturel, le charbon et l’électricité. Il repose sur une analyse des modalités de réforme des subventions à l’énergie qui s’inspire des conclusions de 22 études de cas nationales et analyses entreprises par d’autres institutions, et offre des synthèses et des études des réformes entreprises dans chacun des 22 pays concernés. Plusieurs conclusions se dégagent des analyses, dont les suivantes.

    Les subventions à l’énergie ont des conséquences économiques très variées. Leur but est de protéger les consommateurs, mais elles exacerbent les déséquilibres budgétaires, évincent les dépenses publiques prioritaires et dépriment l’investissement privé, notamment dans le secteur de l’énergie. Les subventions faussent en outre l’affectation des ressources, car elles encouragent une consommation excessive d’énergie, favorisent artificiellement les industries à forte intensité de capital, réduisent les incitations à investir dans les énergies renouvelables et accélèrent l’épuisement des ressources naturelles. La plupart des avantages liés aux subventions reviennent aux ménages dont le revenu est plus élevé, ce qui accentue les inégalités. Même les générations futures sont touchées, car elles subiront les effets négatifs de l’accroissement de la consommation énergétique sur le réchauffement de la planète.

    Les subventions à l’énergie sont très répandues et représentent des coûts budgétaires et économiques substantiels dans la plupart des régions. Avant impôts, les subventions aux produits pétroliers, à l’électricité, au gaz naturel et au charbon ont atteint 492 milliards de dollars en 2011 (0,7 % du PIB global, soit 2 % du total des recettes publiques). Le coût des subventions est particulièrement élevé dans les pays exportateurs de pétrole, puisqu’il représente environ les deux tiers du total. Après impôts—c’est-à-dire, en tenant également compte des externalités négatives de la consommation énergétique—les subventions sont beaucoup plus élevées et se situent à 2.000 milliards de dollars (2,9 % du PIB global, soit 8,5 % du total des recettes publiques). Les pays avancés représentent environ 40 % du total des subventions mondiales après impôts, tandis que les exportateurs de pétrole représentent environ un tiers. L’élimination de ces subventions après impôts pourrait se traduire par une baisse de 15 % des émissions de CO2 et produire des retombées positives en réduisant la demande d’énergie mondiale.

    Il ressort de l’expérience des pays que pour être efficace une réforme des subventions doit s’appuyer sur six éléments majeurs, à savoir: 1) un plan exhaustif de la réforme du secteur de l’énergie avec des objectifs à long terme clairs, une analyse de l’impact des réformes et une consultation des parties prenantes; 2) une vaste stratégie de communication fondée sur une meilleure transparence, notamment moyennant la diffusion d’informations sur l’ampleur des subventions et la comptabilisation des subventions dans le budget; 3) des augmentations de prix correctement échelonnées, dont la séquence peut être différente selon le produit énergétique; 4) l’amélioration de l’efficacité des entreprises d’État pour réduire les subventions aux producteurs; 5) des mesures ciblées pour protéger les pauvres; et 6) des réformes institutionnelles qui dépolitisent la fixation des prix énergétiques, par exemple en adoptant des mécanismes automatiques de détermination des prix.

      You are not logged in and do not have access to this content. Please login or, to subscribe to IMF eLibrary, please click here

      Other Resources Citing This Publication