External debt

Front Matter

Author(s):
International Monetary Fund
Published Date:
March 1988
    Share
    • ShareShare
    Show Summary Details

    L’ENDETTEMENT INTERNATIONAL

    Définition, couverture statistique et méthodologie

    Rapport d’un groupe de travail sur l’endettement international de:

    LA BANQUE MONDIALE

    FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL

    BANQUE DES RÈGLEMENTS INTERNATIONAUX

    ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES

    PARIS 1988

    Les lecteurs ayant à formuler des commentaires ou des questions sur le contenu de ce rapport sont conviés à les adresser à l’organisation concernée, ou, s’il portent sur des aspects plus généraux, à:

    The International Working Group on External Debt Statistics

    c/o The Bureau of Statistics

    International Monetary Fund

    Washington, DC 20431

    United States

    Also available in English under the title:

    EXTERNAL DEBT

    Definition, Statistical Coverage and Methodology

    © Copyright, Paris 1988, la Banque Mondiale, Washington, la Banque des Règlements Internationaux, Bâle, le Fonds Monétaire International, Washington, et l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques, Paris.

    La rapide croissance de la dette des pays en développement au cours des années récentes a évidemment accentué l’importance attachée à la disponibilité de statistiques internationales fiables sur le sujet. Ce n’est pas qu’il était besoin de données précises pour démontrer l’existence d’un problème de l’endettement mais plutôt que seules des statistiques détaillées étaient à même de montrer quel était le rythme de croissance de la dette, quels étaient ses liens avec les autres agrégats économiques, quels étaient les pays affectés et à quel degré, quelles formes d’endettement étaient en cause, comment la charge pouvait être partagée, etc. Telles sont les questions qui ont toutes pris une grande importance sur le plan tant politique que de l’analyse lorsque le problème de l’endettement a débordé le stade des négociations bilatérales – souvent d’ordre privé - pour devenir un sujet de préoccupation à l’échelle internationale. L’accomplissement de progrès dans le sens d’un accord sur les actions à entreprendre impliquait à tout le moins un consensus minimum sur la signification des grandeurs déclarées.

    C’est dans ce contexte qu’a été créé le Groupe de Travail international sur les statistiques de la dette extérieure. L’objet du Groupe (comme on le désignera par commodité dans la suite de cette étude) était de promouvoir une convergence des pratiques de collecte des informations sur l’endettement, en se fondant sur la coopération bilatérale existant entre les quatre organisations internationales dont les activités dans le domaine des données relatives à la dette extérieure constituent l’essentiel de la matière du présent ouvrage (en dehors de certains autres organismes qui ne feront pas l’objet d’une analyse spécifique).

    Ces quatre organisations sont la Banque des Règlements Internationaux (BRI), le Fonds Monétaire International (FMI), l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) et la Banque mondiale. Le Groupe a tenu sa première réunion en mars 1984.

    Le présent volume constitue donc en partie un «rapport d’avancement» sur les réalisations du Groupe au cours de sa brève existence, un chapitre étant par ailleurs consacré aux questions restant à l’ordre du jour. Il est aussi destiné à fournir à l’utilisateur des statistiques de la dette publiées par ces organisations une description comparative des données rassemblées par elles, de la manière dont elles sont obtenues, des raisons pour lesquelles elles revêtent la forme sous laquelle elles se présentent, et de la façon dont elles se relient les unes aux autres.

    Le progrès le plus important accompli par le Groupe a peut être été de parvenir à un accord sur une définition «centrale» de la dette extérieure. Le contexte de cette définition et la définition elle même font l’objet d’une description détaillée dans la partie I (chapitres I et II). L’accent particulier qui est mis sur cette définition «centrale» reflète non seulement le progrès qu’elle représente dans le sens de l’adoption de pratiques communes en matière de statistiques de la dette mais aussi l’utilité qu’elle comporte, dans le contexte du présent rapport, en tant que cadre de mise en relief des caractéristiques particulières du système de chacune des organisations en cause. Les chapitres consacrés à chacune de ces organisations sont structurés pour une large part de manière à faire apparaître dans quelle mesure leurs statistiques sont conformes à celles qui résulteraient d’une application intégrale de la définition «centrale». Il convient de souligner toutefois que toutes les organisations n’ont pas en vue une couverture intégrale de la dette extérieure des pays; certaines d’entre elles se concentrent sur certaines catégories seulement.

    Il est possible de ce fait de présenter dans la partie II la description des activités des organisations étudiées en matière de statistiques de l’endettement selon un cadre uniforme afin de faciliter les comparaisons directes. Par exemple, les utilisateurs qui considèrent que du fait de l’inclusion ou de l’exclusion d’une catégorie particulière de créances, les données fournies par une organisation répondent moins bien à leurs besoins peuvent se référer à la section ayant le même intitulé et le même numéro des autres chapitres de la partie II pour vérifier si les statistiques publiées par les autres organisations sont plus conformes à ce qu’ils souhaitent. Pour avoir un aperçu des différences les plus importantes, le lecteur peut également se reporter aux tableaux synoptiques figurant à la fin de la partie II. Toutefois, du fait du caractère sommaire des informations susceptibles d’être insérées dans des tableaux de ce type, il convient de les considérer comme constituant un guide de lecture des explications détaillées fournies dans les chapitres consacrés aux organisations et non comme se substituant à elles.

    Le plan du rapport est le suivant: la partie I traite de la formulation de la définition «centrale» (chapitres I et II) et passe en revue les questions restant à traiter (chapitre III); les chapitres IV à VII de la partie II contiennent une description des activités en matière de statistiques de la dette des quatre organisations déclarantes (BRI, FMI, OCDE et Banque mondiale). Des spécimens de tableaux extraits de leurs principales publications y sont insérés. Des tableaux synoptiques figurent à la fin de la partie II. L’ouvrage contient, en outre, des annexes techniques pour ceux des lecteurs qui ont besoin d’explications plus détaillées, un glossaire des termes utilisés qui indique les différences existant dans la terminologie en usage dans chacune des organisations et une bibliographie annotée.

    Table Des Matières

      Other Resources Citing This Publication