Back Matter

Back Matter

Author(s):
International Monetary Fund
Published Date:
February 2004
    Share
    • ShareShare
    Show Summary Details
    Bibliographie

      Abugre, Charles, and NancyAlexander, 1998, “Non-Governmental Organizations and the International Monetary and Financial System”, in International Monetary and Financial Issues for the 1990s, Vol. IX (Geneva: United Nations Conference on Trade and Development).

      Baliño, Tomás J.T., et AngelUbide,2000, «La métamorphose du secteur bancaire», Finances & Développement, volume 37 (juin), p. 4144.

      Banque des règlements internationaux, 1eravril 1999–31 mars2000, 70eRapport annuel (Bâle).

      Birdsall, Nancy, 2001, “Global Finance: Representation Failure and the Role of Civil Society”, Carnegie Economic Reform Project Discussion Paper No. 2 (Washington: Carnegie Endowment for International Peace).

      Boughton, James M., 2001, Silent Revolution: The International Monetary Fund, 1979–1989 (Washington: International Monetary Fund).

      Camdessus, Michel, 1998a, “The IMF’s Role in Today’s Globalized World”, address to the IMF-Bundesbank Symposium, Frankfort, Germany, July2.

      Camdessus, Michel, 1998b, «De la crise asiatique à une nouvelle architecture mondiale», allocution prononcée devant l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Strasbourg, France,23juin.

      Camdessus, Michel, 1999, “The Private Sector in a Strengthened Global Financial System”, remarks at the International Monetary Conference, Philadelphia, Pennsylvania, June8.

      Camdessus, Michel, 2000, “Interview with FP Editor Moisés Naím”, Foreign Policy, Vol. 120 (September/October).

      Commission de gouvernance globale, 1995, Notre voisinage global(Genève).

      Cooper, Richard N., chairman, and others, 2000, “Report of the Quota Formula Review Group” to the IMF Executive Board, Washington, April28.

      Council on Foreign Relations Task Force, 1999, “Safeguarding Prosperity in a Global Financial System: The Future International Architecture”, report of an independent task force with Carla Hills and Peter Peterson, co-chairs, and Morris Goldstein, project director (New York: Council on Foreign Relations). Disponible sur Internet à l’adresse www.cfr.org/public/pubs/IFATaskForce.html.

      Dawson, Thomas C., and GitaBhatt, 2001, “The IMF and Civil Society Organizations: Striking a Balance,” IMF Policy Discussion Paper 01/02 (Washington: International Monetary Fund).

      deGregorio, José, Barry Eichengreen, TakatoshiIto, and CharlesWyplosz, 1999, “An Independent and Accountable IMF”, Geneva Reports on the World Economy, Vol. 1 (Geneva: International Center for Monetary and Banking Studies).

      Dobson, Wendy, 1991, Economic Policy Coordination: Requiem or Prologue? (Washington: Institute for International Economics).

      Drees, Burkhard, and CeylaPazarbaştoğlu, 1998, The Nordic Banking Crisis: Pitfalls in Financial Liberalization, IMF Occasional Paper No. 161 (Washington: International Monetary Fund).

      Finch, C. David, 1989, “The IMF: The Record and the Prospect”, Essays in International Finance, No. 175 (Princeton, New Jersey: Princeton University Press).

      Fischer, Stanley, 1999, “On the Need for an International Lender of Last Resort”, Journal of Economic Perspectives, Vol. 13 (Fall), p. 85104.

      Fischer, Stanley, 2001a, “Priorities for the IMF”, remarks to the Bretton Woods Committee, Washington, April27. Disponible sur Internet à l’adresse www.imf.org/external/np/speeches/2001/042701.htm.

      Fischer, Stanley, 2001b, “Asia and the IMF”, remarks at the Institute of Policy Studies, Singapore, June1. Disponible sur Internet à l’adresse www.imf.org/extemal/np/spceches/2001/060101.htm.

      Fonds monétaire international, 1995–2000, Rapport annuel (Washington).

      Fischer, Stanley, divers numéros, International Capital Markets (Washington).

      Fischer, Stanley, divers numéros, Perspectives de l’économie mondiale (Washington).

      Ghosh, Atish, Timothy Lane, Marianne Schulze-Ghattas, Ales Bulír, Javier Hamann and AlexMourmouras, 2002, IMF-Supported Programs in Capital Account Crises, IMF Occasional Paper No. 210 (Washington: IMF).

      Gil-Díaz, Francisco, and AgustínCarstens, 1996, “Some Hypotheses Related to the Mexican 1994–95 Crisis”, Research Paper No. 9601 (Mexico City: Banco de Mexico).

      Gold, Joseph, 1972, Voting and Decisions in the International Monetary Fund (Washington: International Monetary Fund).

      Gold, Joseph, 1977, Les majorités requises dans les procédures de vote au Fonds monétaire international: effets du deuxième amendement des Statuts, Série des brochures du FMI, n° 20 (Washington, Fonds monétaire international).

      Gold, Joseph, 1978, Le deuxième amendement aux Statuts du Fonds, Série des brochures du FMI, n° 25 (Washington, Fonds monétaire international).

      Goldstein, Morris, 2001, “IMF Structural Conditionality:Horseficld How Much Is Too Much?videorecording from the IMF Institute Economics Training Program seminar, Washington, January18.

      Guitián, Manuel, 1992, La singularité des responsabilités du Fonds monétaire international, Série des brochures du FMI, n° 46 (Washington, Fonds monétaire international).

      Haldane, Andy et Mark Kruger, 2001, «La résolution des crises financières internationales: capitaux privés et fonds publics. Banque du Canada, document de travail n° 20 (Ottawa, Banque du Canada).

      Helleiner, Gerald K., 2001, “Markets, Politics and Globalization: Can the Global Economy Be Civilized?Global Governance: A Review of Multilateralism and International Organizations, Vol. 7 (July–September), p. 24363.

      Henning, C. Randall, 1992, “The Group of Twenty-Four: Two Decades of Monetary and Financial Cooperation among Developing Countries”, in International Monetary and Financial Issues for the 1990s, Vol. I (Geneva: United Nations Conference on Trade and Development).

      Horsefield, J. Keith, ed. , 1969, The International Monetary Fund, 1945–1965: Twenty Years of International Monetary Cooperation (Washington: International Monetary Fund).

      James, Harold, 1996, International Monetary Cooperation Since Bretton Woods (Washington: International Monetary Fund; New York: Oxford University Press).

      James, Harold, 1998, «De l’indulgence vigilante à la saine gestion: l’évolution de la conditionnalité au FMI», Finances & Développement, volume 35 (décembre), p. 4447.

      Kafka, Alexandre, 1996, “Governance of the Fund”, in The International Monetary and Financial System: Developing-Country Perspectives, ed. by Helleiner Gerald K.  (New York: St. Martin’s Press).

      Kapur, Devesh, JohnP. Lewis, and RichardWebb, 1997, The World Bank: Its First Half Century, Vol. I (Washington: Brookings Institution).

      Köhler, Horst, 2000, Allocution prononcée devant les gouverneurs du FMI à Prague, 26septembre. Disponible sur Internet à l’adressehttp://www.imf.org/extemal/np/speeches/2000/092600f/htm.

      Köhler, Horst, 2001, “The IMF in the Process of Change”, statement at the Spring Meeting of the International Monetary and Financial Committee, Washington, April29. Disponible sur Internet à l’adresse www.imf.org/external/np/omd/200l/state.htm.

      Krueger, Anne, 2001, “International Financial Architecture for 2002: A New approach to Sovereign Debt Restructuring”, address at the National Economists’ Club, American Enterprise Institute, Washington, November26.

      Lane, Timothy, and others, 1999, IMF-Supported Programs in Indonesia, Korea, and Thailand: A Preliminary Assessment, IMF Occasional Paper No. 178 (Washington: International Monetary Fund).

      Lane, Timothy, and Steven Phillips, 2000, “Does IMF Financing Result in Moral Hazard?IMF Working Paper No. 00/168 (Washington: International Monetary Fund).

      Lustig, Nora, 1996, Mexico in Crisis, the U.S. to the Rescue: The Financial Assistance Package of 1982 and 1995 (Washington: Brookings Institution).

      Masson, Paul R., et Michael Mussa, 1995, Le rôle du FMI: le financement et ses interactions avec l’ajustement et la surveillance, Série des brochures du FMI, n° 50 (Washington, Fonds monétaire international).

      Meltzer, Allan H., chairman , 2000, “Report of the International Financial Institutions Advisory Commission”, report to the U.S. Congress (Washington).

      Polak, Jacques, 1991, “The Changing Nature of IMF Conditionality”, Essays in International Finance, No. 184 (Princeton, New Jersey: Princeton University Press).

      Polak, Jacques, 1997, “The World Bank and the IMF: A Changing Relationship”, in The World Bank: Its First Half Century, Vol. II, ed. by Devesh Kapur John P. Lewis Richard Webb  (Washington: Brookings Institution).

      Schinasi, Garry J., BurkhardDrees et WilliamLee, 1999, «Gérer les finances et le risque à l’échelle mondiale», Finances & Développement, volume 36 (décembre), p. 3841.

      Scholte, Jan Aart, 1998, «Le FMI à la rencontre de la société civile», Finances & Développement, volume 35 (septembre), p. 4245.

      Stiles, Kendall W., 1990, “IMF Conditionality: Coercion or Compromise”, World Development, Vol. 18 (July), p. 95974.

      Swoboda, Alexander, et al., 1999, «Réforme de l’architecture financière internationale», Finances & Développement, volume 36 (septembre), p. 24.

      Teunissen, Jan Joost, ed., 2000, Reforming the International Financial System: Crisis Prevention and Response (The Hague, Netherlands: Forum on Debt and Development).

      Torfs, Marjike, et JamesBarnes, 1991, Lettre des Amis de la terre (États-Unis) au Directeur général du FMI.

      Wade, Robert, 2000, “Out of the Box: Rethinking the Governance of International Financial Markets”, Journal of Human Development, Vol. 1 (February), p. 14557.

      Woods, Ngaire, 1998, “Governance in International Organizations: The Case for Reform of the Bretton Woods Institutions”, in International Monetary and Financial Issues for the 1990s, Vol. IX (Geneva: United Nations Conference on Trade and Development).

      Woods, Ngaire, 2001, “Making the IMF and the World Bank More Accountable”, International Affairs, Vol. 77 (January), p. 83100.

      Zalduendo, Eduardo A., 1986, “A Brief History of the Group of Twenty-Four”, (unpublished; Buenos Aires).

      Zedillo, Ernesto, Président, et al., 2001, «Rapport du Groupe de haut niveau sur le financement du développement» aux Nations Unies, New York, 28 juin. Disponible sur Internet à l’adresse www.un.org/reports/financing/index.html.

    Série Des Brochures du Fmi

    (Sauf indication contraire, toutes les brochures ont été publiées en anglais, en espagnol et en français)

    45. Organisation et opérations financières du FMI. Département de la trésorerie. Sixième edition, 2001. Troisième édition également disponible en russe.

    46. La singularité des responsabilités du Fonds monétaire international. Manuel Guitián. 1992.

    47. Le dialogue de politique économique avec le FMI: la dimension sociale. Services du FMI. 1995.

    48. Les dépenses publiques improductives—Analyse pragmatique de l’action des pouvoirs publics. Département des finances publiques. 1996.

    49. Ajustement budgétaire: principes directeurs. Département des finances publiques. 1996.

    50. Le rôle du FMI—Le financement et ses interactions avec l’ajustement et la surveillance. Paul R. Masson et Michael Mussa. 1995.

    51. Allégement de la dette des pays à faible revenu—L’initiative renforcée en faveur des pays pauvres très endettés. David Andrews, Anthony R. Boote, Syed S. Rizavi et Sukhwinder Singh. Mise à jour en 1999.

    52. Le FMI et la pauvreté. Département des finances publiques. 1998.

    53. La gouvernance du FMI—Processus de décision, surveillance, transparence et responsabilité institutionnelles. Leo Van Houtven. 2002.

    54. Aspects budgétaires du développement durable. Département des finances publiques. 2002.

    Des reproductions photographiques ou des microfilms de toutes les éditions en anglais, y compris les numéros épuisés, sont en vente aux adresses suivantes: University Microfilms International, 300 North Zeeb Road, Ann Arbor, Michigan 48106, (U.S.A.); Information Publications International, White Swan House, Godstone, Surrey, RH9 8LW (Angleterre).

    Pour obtenir les brochures, ou des informations sur les numéros non mentionnés sur la liste ci-dessus, s’adresser à:

    International Monetary Fund, Publication Services

    700 19th Street, N.W., Washington, DC 20431 (U.S.A.)

    Téléphone: (202) 623-6430

    Télécopie: (202) 623-7201

    Adresse électronique: publications@imf.org

    Rapport de la Commission de gouvernance mondiale, 1995.

    Les politiques d’accès aux ressources du FMI sont revues tous les ans. Dans la plus grande partie des années 90, la limite d’accès cumulative nette d’un pays membre, en pourcentage de sa quote-part, a été de 300 %. Le relèvement de la limite d’accès à titre «exceptionnel», auquel il a été procédé à plusieurs reprises pendant les crises financières de la décennie écoulée, est une pratique qui a été abolie dans le cadre du dernier réexamen des mécanismes et facilités de financement du FMI (voir section VII).

    Le Conseil d’administration a rejeté les recommandations du Groupe de réflexion sur les formules de calcul des quotes-parts parce qu’elles auraient eu un effet contraire à celui recherché en accroissant davantage les quotes-parts relatives des pays industrialisés.

    L’élargissement envisagé de l’Union européenne à 25 pays par addition de 10 pays membres (Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République slovaque, République tchèque, Roumanie et Slovénie) accroîtrait de 2,8 % le pourcentage total de voix de l’UE, qui serait porté à 32,8 %.

    Les Accords généraux d’emprunt ont été établis en 1962 par le Groupe des dix pays industrialisés (Allemagne, Belgique, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon. Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède et, ultérieurement, Suisse).

    Le rôle du Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a été plus limité, car ses statuts ne lui confèrent pas des pouvoirs qui empiètent sur la souveraineté de ses pays membres. Au chapitre consacré à la gouvernance dans l’histoire de la Banque mondiale (Kapur, Lewis, and Webb, 1997, volume I), Devesh Kapur mentionne à peine le Conseil des administrateurs de cette institution.

    Après la promulgation en 1998 d’un Code de conduite applicable au personnel du FMI, le Conseil d’administration a adopté en 2000 un code analogue à l’intention de ses propres membres, qui sont soumis, de par ce code, aux mêmes obligations d’information financière que les hauts fonctionnaires de l’organisation. En outre, le Conseil a créé un Comité de déontologie, chargé d’examiner les affaires afférentes à ce code et d’en référer au Conseil d’administration pour décision.

    La présence de l’Europe occidentale au Conseil d’administration s’accroît, avec neuf administrateurs lorsque l’Espagne représente le groupe de l’Amérique latine qui comprend en outre le Mexique, le Venezuela et les pays d’Amérique centrale.

    Un nouveau pays, le Timor oriental, a présenté sa demande d’admission au FMI en mars 2002.

    En plus des remboursements des prêts accordés en 1976 par le Fonds fiduciaire, qui avaient été financés par une partie du produit des ventes d’or du FMI au profit des pays en développement (voir section VI).

    La République démocratique du Congo a éliminé ses arriérés envers le FMI en juin 2002.

    L’examen par le Conseil d’administration des aspects opérationnels, des questions financières et des demandes d’utilisation des ressources du FMI, notamment, s’achève, le cas échéant, par des décisions officielles dont les projets sont établis par le Département juridique du FMI. Les décisions pertinentes, assorties de commentaires, sont publiées dans le Rapport annuel du FMI et sont périodiquement réimprimées dans le Compendium on Legal Decisions.

    Les activités du Groupe des Dix pays industrialisés attirent moins l’attention depuis le milieu des années 70. Les suppléants du Groupe des Dix continuent d’apporter une contribution précieuse à la préparation d’études spéciales sur des aspects systémiques. La direction et les services du FMI participent aux activités du Groupe des Dix.

    Le Comité du développement (Comité ministériel conjoint des Conseils des gouverneurs de la Banque et du Fonds sur le transfert de ressources réelles aux pays en développement) a été créé en même temps que le Comité intérimaire en 1974. L’approfondissement des questions relatives au Comité du développement n’entre pas dans le cadre de la présente brochure.

    Les régions Afrique, Amérique latine et Asie nomment chacune huit membres du Groupe des Vingt-Quatre, aux niveaux des ministres et des suppléants, avec présidence tournante du groupe. Le Directeur général et des membres des services du FMI participent aux réunions du Groupe des Vingt-Quatre.

    L’Allemagne, les États-Unis, la France, l’Italie, le Japon et le Royaume-Uni ont participé au sommet de 1975; le Canada a été inclus dans le groupe en 1976 et le Président de la Commission européenne, en 1977. Les ministres des finances du G-5 ont continué à tenir des réunions séparées jusques après le Sommet du Louvre (1987).

    Afrique du Sud, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Chine, Corée du Sud, Inde, Indonésie, Mexique, Russie et Turquie.

    La protection de l’intégrité du système monétaire international requiert du FMI qu’il évalue en outre les normes de contrôle des places financières offshore et qu’il s’intéresse aux aspects financiers du blanchiment de capitaux.

    Les directives sont affichées sur le site externe du FMI: www.imf.org.

    Le FMI a établi la norme spéciale de diffusion des données (NSDD), le Code de bonnes pratiques en matière de transparence des finances publiques et le Code de bonnes pratiques pour la transparence des politiques monétaire et financière. Le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire fait autorité sur l’Accord sur les fonds propres et les Principes fondamentaux pour un contrôle bancaire efficace, l’Organisation internationale des commissions de valeurs (OICV), sur la question des valeurs mobilières, et l’Association internationale des contrôleurs d’assurance, dans le domaine des assurances. La Banque mondiale prend la tête pour l’application des normes de gouvernement d’entreprise (qui ont été élaborées par l’OCDE) et de comptabilité/audit (élaborées par les associations internationales compétentes en la matière). La Banque mondiale et le FMI collaborent à l’établissement des Rapports sur l’observation des normes et codes (RONC).

    Un amendement des Statuts devient contraignant pour tous les pays membres dès que la majorité requise de 85 % du total des voix attribuées est réunie.

    Les NAE ont été conclus en 1998 avec les pays participant aux AGE (voir la note 5, page 12), ainsi qu’avec d’autres pays dont la situation financière a été jugée suffisamment solide pour leur permettre de prêter des ressources au FMI (Arabie Saoudite, Australie, Autriche, Corée, Danemark, Espagne, Finlande, Koweït, Luxembourg, Malaisie, Norvège, Singapour, Thaïlande) et avec l’Autorité monétaire de Hong Kong. Les 25 participants aux NAE étaient prêts à fournir au total 34 milliards de DTS au titre des anciens et nouveaux accords.

      You are not logged in and do not have access to this content. Please login or, to subscribe to IMF eLibrary, please click here

      Other Resources Citing This Publication