Back Matter

Back Matter

Author(s):
International Monetary Fund. Statistics Dept.
Published Date:
August 2000
    Share
    • ShareShare
    Show Summary Details

    Il ne faut pas confondre la compensabilité et la compensation (comptable), qui correspond au droit dont dispose légalement le débiteur de déduire de ses obligations envers une contrepartie ses créances sur cette même entité (enregistrement sur base nette). Il est recommandé de comptabiliser les positions sur une base brute chaque fois que possible.

    Un taux plafond impose une limite supérieure et un taux plancher, une limite inférieure, alors que le «collet» fixe des limites supérieure et inférieure aux versements ou encaissements d’intérêts dont le taux n’est pas fixe.

    Les opérations sur dérivés financiers peuvent être réalisées soit directement par les parties intéressées, soit par le biais d’intermédiaires. Dans ce dernier cas, elles peuvent donner lieu à des commissions implicites ou explicites. Il n’est guère possible en général de discerner une commission implicite. Il est par conséquent recommandé d’enregistrer les règlements nets afférents aux contrats de dérivés comme des opérations financières et, chaque fois que possible, de comptabiliser les commissions séparément.

    La comptabilisation sur base nette est toutefois recommandée pour les opérations sur dérivés financiers qui sont classées dans les avoirs de réserve.

    Les opérations sur dérivés financiers peuvent être réalisées soit directement par les parties intéressées, soit par le biais d’intermédiaires. Dans ce dernier cas, elles peuvent donner lieu à des commissions implicites ou explicites. Il n’est guère possible en général de discerner une commission implicite. Il est par conséquent recommandé d’enregistrer les règlements nets afférents aux contrats de dérivés comme des opérations financières et, chaque fois que possible, de comptabiliser les commissions séparément.

    Voir l’appendice 2.

    L’option de conversion (en titres de participation) peut être considérée comme un produit dérivé négociable, c’est-à-dire un actif distiitct du titre sous-jacent. (Voir paragraphe 392.) Il est possible de répartir la valeur d’une opération entre la valeur de l’obligation et celle de 1’option par référence aux opérations sur obligations analogues négociées sans l’option.

    L’exception à celte règle est le cas des avoirs de réserve. Voir paragraphe 473a.

      You are not logged in and do not have access to this content. Please login or, to subscribe to IMF eLibrary, please click here

      Other Resources Citing This Publication