International Monetary Fund Annual Report 2014 : From stabilization to sustainable growth

Front Matter

Author(s):
International Monetary Fund. Secretary's Department
Published Date:
October 2014
    Share
    • ShareShare
    Show Summary Details

    Le Fonds Monétaire International

    Centre névralgique de la coopération monétaire internationale, le FMI est une organisation dont les 188 pays membres, c’est-à dire la quasi-totalité des pays du monde, œuvrent ensemble au bien commun. Il a pour mission première de veiller à la stabilité du système monétaire international, lequel, par le jeu des taux de change et des paiements internationaux, permet aux pays (et à leurs citoyens) d’échanger des biens et des services. Cela est indispensable pour assurer une croissance économique durable et rehausser le niveau de vie.

    Les pays membres du FMI sont tous représentés au Conseil d’administration de l’institution, qui débat des conséquences nationales, régionales et mondiales de leurs politiques économiques. Le présent Rapport annuel retrace les activités du Conseil d’administration ainsi que de la direction et des services du FMI pendant l’exercice commencé le 1er mai 2013 et clos le 30 avril 2014. Son contenu reflète les opinions et politiques du Conseil d’administration du FMI, qui a activement participé à sa rédaction.

    Le FMI a principalement pour tâche de :

    • dispenser des conseils aux pays membres pour les aider à mettre en place des politiques qui leur permettront d’éviter les crises financières ou de les surmonter si elles se produisent, de parvenir à la stabilité macroéconomique, d’accélérer leur croissance économique et de réduire la pauvreté;

    • mettre à la disposition des pays membres, à titre temporaire, des concours financiers pour les aider à résoudre leurs problèmes de balance des paiements, qui surviennent lorsqu’ils sont à court de devises du fait que leurs paiements aux autres pays sont supérieurs à leurs recettes de change;

    • fournir une assistance technique et une formation aux pays qui en font la demande, afin de les aider à se doter du savoir-faire et des institutions dont ils ont besoin pour appliquer des politiques économiques bien conçues.

    Le FMI a son siège à Washington, mais, compte tenu de son caractère mondial et des liens étroits qu’il entretient avec ses pays membres, il dispose aussi de bureaux dans le monde entier. On trouvera aussi des informations complémentaires sur le FMI et ses membres à l’adresse www.imf.org.

    En complément du Rapport annuel, des encadrés, tableaux et appendices (dont les états financiers du FMI pour l’exercice clos le 30 avril 2014) ainsi que d’autres documents pertinents sont affichés sur le site Internet (www.imf.org/external/pubs/ft/ar/2014/eng). Pour obtenir une version imprimée des états financiers, prière de s’adresser à IMF Publication Services, P.O. Box 92780, Washington, DC 20090. Le Rapport annuel, avec tous les documents complémentaires consultables sur le site Internet, existe aussi sous forme de CD-ROM, qui peut être obtenu à la même adresse.

    ©2014 International Monetary Fund

    Annual Report 2014—From Stabilization to Sustainable Growth (French)

    ISBN 978-1-48432-142-3 (version papier)

    Note : Les analyses et considérations de politique générale présentées dans cette publication sont attribuables aux administrateurs du FMI.

    Les commandes peuvent s’effectuer sur Internet, par télécopie ou par courrier :

    International Monetary Fund, Publication Services

    P.O. Box 92780, Washington, DC 20090, U.S.A.

    Téléphone : (202) 623-7430 Télécopie : (202) 623-7201

    Messagerie électronique : publications@imf.org

    www.imfbookstore.org | www.elibrary.imf.org

    Sigles et Abréviations

    AGE

    Accords généraux d’emprunt

    ASEAN+3

    Association des nations de l’Asie du Sud-Est plus Chine, Corée et Japon

    AUPC

    assistance d’urgence post-conflit

    BCE

    Banque centrale européenne

    AUCN

    assistance d’urgence en cas de catastrophe naturelle

    BIE

    Bureau indépendant d’évaluation

    CMFI

    Comité monétaire et financier international

    COFER

    composition en devises des réserves de change

    CRAT

    centre régional d’assistance technique

    CSF

    Conseil de stabilité financière

    CVD

    cadre de viabilité de la dette pour les pays à faible revenu

    DTS

    droit de tirage spécial

    EAA

    exercice d’alerte avancée

    ECID

    enquête coordonnée sur l’investissement direct

    ECIP

    enquête mondiale sur les investissements de portefeuille

    ETS

    examen triennal de surveillance

    FAS

    enquête sur l’accès aux services financiers

    GAFI

    Groupe d’action financière

    FCR

    facilité de crédit rapide

    Fonds fiduciaire RPC

    fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance

    G-20

    Groupe des Vingt

    IADM

    Initiative d’allégement de la dette multilatérale

    IDC

    Institut pour le développement des capacités

    IFR

    instrument de financement rapide

    IFRS

    normes internationales d’information financière

    IPC-GBA

    indice des prix à la consommation du Grand Buenos Aires

    ISPE

    instrument de soutien à la politique économique

    LBC/FT

    lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme

    LCM

    ligne de crédit modulable

    LPL

    ligne de précaution et de liquidité

    NAE

    Nouveaux accords d’emprunt

    NSDD

    norme spéciale de diffusion des données

    OCDE

    Organisation de coopération et de développement économiques

    PEM

    Processus d’évaluation mutuelle

    PESF

    examen du programme d’évaluation du secteur financier

    PPTE

    pays pauvres très endettés

    RONC

    rapport sur l’observation des normes et codes

    SGDD

    Système général de diffusion des données

    FMI

    FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL

    RAPPORT ANNUEL 2014

    DE LA STABILISATION À LA CROISSANCE DURABLE

    Table des Matières

    L’exercice financier du FMI va du 1er mai au 30 avril.

    L’unité de compte du FMI est le DTS (droit de tirage spécial); les conversions des données financières du FMI en dollars sont approximatives et faites pour des raisons de commodité. Sauf indication contraire, lorsqu’il est fait référence au dollar, il s’agit du dollar des États-Unis. Au 30 avril 2014, 1 dollar était égal à 0,64529 DTS et 1 DTS à 1,54969 dollar (au 30 avril 2013, ces taux étaient de 0,662691 DTS et de 1,509 dollar, respectivement).

    Les chiffres ayant été arrondis, les totaux peuvent être différents de la somme des composantes.

    Dans le présent rapport, le terme «pays» ne se rapporte pas nécessairement à une entité territoriale constituant un État au sens où l’entendent le droit et les usages internationaux. Il s’applique également à un certain nombre d’entités territoriales qui ne sont pas des États, mais sur lesquelles des statistiques sont établies et publiées de façon distincte et indépendante.

    Message de la Directrice Générale et Présidente du Conseil D’administration

    L’année 2014 marque le 70e anniversaire de la fondation du FMI. En 1944, les dirigeants mondiaux avaient à cœur de tourner définitivement le dos au chaos et au carnage de la guerre, et de construire un monde fondé sur la collaboration plutôt que sur le conflit, sur l’intégration plutôt que sur le repli sur soi. Le FMI repose sur le principe fondamental que la prospérité nationale passe par la prospérité mondiale.

    Christine Lagarde, Directrice générale et Présidente du Conseil d’administration

    Cette année marque aussi le septième anniversaire de l’éclatement de la crise financière mondiale, qui a conduit au pire dérèglement économique planétaire depuis la Grande Dépression. Pourtant, nous n’avons pas sombré dans une deuxième Grande Dépression. Et ce n’est pas un hasard. Si nous avons pu éviter ce sort, c’est grâce à l’application bien comprise du principe fondateur du FMI, selon lequel la collaboration mondiale doit primer. Je suis fière du rôle que le FMI a joué dans la réponse collective apportée à la crise mondiale.

    Cela dit, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour arriver à une reprise durable, marquée par une croissance forte et solidaire et la création rapide d’emplois. La reprise est bien là, mais elle est encore trop lente et trop fragile, à la merci des aléas financiers. Des millions de personnes sont toujours sans emploi. L’incertitude a certes reflué, mais il est clair qu’elle n’a pas disparu.

    L’un des problèmes les plus redoutables est que la dynamique changeante de la croissance complique la reprise mondiale. Étant donné que celle-ci est inégale parmi les pays avancés — plus rapide aux États-Unis et au Royaume-Uni que dans la zone euro et au Japon —, la normalisation de la politique monétaire progressera à des rythmes différents selon le pays, ce qui peut avoir des conséquences pour la volatilité et la croissance. En même temps, les pays émergents connaissent un ralentissement généralisé et simultané de la croissance économique, qui peut à son tour avoir des effets négatifs sur le reste du monde. Le risque d’une inflation très basse en Europe fait aussi planer une ombre sur la reprise. La montée des tensions géopolitiques ajoute à l’incertitude globale.

    Face à cette situation, il convient d’adopter le bon dosage de politiques économiques. À cet égard, le FMI a présenté son Plan d’action mondial lors de l’Assemblée annuelle de 2013 et des Réunions du printemps 2014. Ce plan d’action insiste sur la nécessité de renforcer la cohérence des politiques économiques et la coopération entre responsables. Les priorités sont claires : pour assurer la reprise, les pays avancés doivent s’attacher à opérer des choix mesurés en les expliquant bien au public; les pays émergents doivent renforcer les paramètres fondamentaux de leur économie, réduire les facteurs de vulnérabilité et accélérer les réformes structurelles; et tous les pays doivent miser sur la coopération et le dialogue.

    Pendant toute la durée de la crise et la période de redressement, le FMI a été, et continue d’être, un agent indispensable de la coopération économique. Il constitue un forum de premier plan qui permet aux 188 pays membres de se retrouver pour travailler ensemble. Au cours de l’année écoulée, le FMI a continué d’aider les pays membres par ses activités de surveillance, ses prêts et son assistance technique.

    David Lipton, Premier Directeur général adjoint

    Le FMI s’est fixé comme priorité de mieux intégrer la surveillance bilatérale et la surveillance multilatérale, notamment au moyen du Rapport sur les répercussions et du Rapport sur le secteur extérieur, ainsi que des rapports transversaux. Il apporte son concours dans des domaines tels que la politique budgétaire dans les pays avancés, les stratégies de croissance et les réformes structurelles dans les pays émergents, et les facteurs de vulnérabilité, la diversification et la transformation structurelle dans les pays à faible revenu. Il a intensifié ses travaux dans des domaines relativement nouveaux qui ont des répercussions sur la stabilité et la croissance économiques, à savoir les inégalités, l’environnement et la participation des femmes à la vie économique.

    Naoyuki Shinohara, Directeur général adjoint

    Sur le plan financier, le FMI continue d’appuyer les efforts de réforme des pays membres dans le monde entier, afin de rendre l’ajustement plus supportable. Cette année, il a réexaminé certaines facilités, dont la ligne de crédit modulable, la ligne de précaution et de liquidité et l’instrument de financement rapide, pour s’assurer qu’elles continuaient d’apporter une aide aussi efficace que possible aux pays. Les pays membres ont aussi approuvé le transfert des bénéfices tirés des ventes d’or pour nous aider à répondre aux besoins de financement des pays membres à faible revenu au cours des années à venir.

    Nemat Shafik, Directrice générale adjointe, démissionnaire au 18 mars 2014

    Le FMI a aussi élargi ses activités dans le domaine du développement des capacités, en aidant les pays à concevoir, mettre en place et consolider les institutions qui sont au centre de la réussite économique. Depuis le début de la crise, nous avons fait bénéficier de formations tous les pays membres et fourni une assistance technique à 90 % d’entre eux. Pendant l’année écoulée, le FMI a mis en place de nouveaux outils et de nouveaux cours, ouvert un nouveau centre régional d’assistance technique au Ghana et reçu 181 millions de dollars de nouveaux concours de la part de bailleurs de fonds.

    En somme, je suis extrêmement fière de tout ce que le FMI a accompli au cours de l’année écoulée et de tous ceux et celles qui en ont été les artisans; je veux parler de notre personnel dévoué et du Conseil d’administration. C’est pour moi un grand privilège d’être Directrice générale de cette noble institution, qui continuera de s’adapter pour relever les défis auxquels sont confrontés tous les pays membres afin que l’économie mondiale puisse connaître une nouvelle phase de croissance soutenue et de prospérité partagée.

    Le Rapport annuel du Conseil d’administration du FMI au Conseil des gouverneurs de l’institution est l’un des moyens essentiels par lesquels le FMI rend compte de son action. Le Conseil d’administration, où siègent 24 administrateurs désignés par les 188 pays membres, dirige les activités du FMI, tandis que le Conseil des gouverneurs, où chaque pays membre est représenté par une personnalité de haut rang, est l’organe suprême de l’institution. Le Rapport annuel est publié en vertu de l’obligation qui incombe au Conseil d’administration de rendre compte de son action au Conseil des gouverneurs.

    Min Zhu, Directeur général adjoint

    Conseil D’administration au 30 avril 2014

    Les administrateurs suppléants sont indiqués en italiques.

    Meg Lundsager

    Poste vacant

    États-Unis

    Daikichi Momma

    Isao Hishikawa

    Japon

    Hubert Temmeyer

    Steffen Meyer

    Allemagne

    Hervé de Villeroché

    Poste vacant

    France

    Wimboh Santoso

    Rasheed Abdul Ghaffour

    Brunéi Darussalam, Cambodge, Fidji, Indonésie, Malaisie, Myanmar, Népal, Philippines, République démocratique populaire lao, Singapour, Thaïlande, Tonga, Viet Nam

    ZHANG Tao

    SUN Ping

    Chine

    Jong-Won Yoon

    Ian Davidoff, Vicki Plater

    Australie, Corée, Îles Marshall, Îles Salomon, Kiribati, Micronésie, Mongolie, Nouvelle-Zélande, Ouzbékistan, Palaos, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Samoa, Seychelles, Tuvalu, Vanuatu

    Thomas Hockin

    Mary T. O’Dea

    Antigua-et-Barbuda, Bahamas, Barbade, Belize, Canada, Dominique, Grenade, Irlande, Jamaïque, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Sainte-Lucie

    Rakesh Mohan

    Kosgallana Ranasinghe

    Bangladesh, Bhoutan, Inde, Sri Lanka

    Fahad Alshathri

    Hesham Alogeel

    Arabie saoudite

    Daniel Heller

    Dominik Radziwill

    Azerbaïdjan, Kazakhstan, Pologne, République kirghize, Serbie, Suisse, Tadjikistan, Turkménistan

    Paulo Nogueira Batista, Jr.

    Hector Torres, Luis Oliveira Lima

    Brésil, Équateur, Guyana, Haïti, Nicaragua, Panama, République de Cabo Verde, République dominicaine, Suriname, Timor-Leste, Trinité-et-Tobago

    Stephen Field

    Christopher Yeates

    Royaume-Uni

    Menno Snel

    Willy Kiekens, Oleksandr Petryk

    Arménie, Belgique,, Bosnie-et-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, Ex-République yougoslave de Macédoine, Géorgie, Israël, Luxembourg, Moldova, Monténégro, Pays-Bas, Roumanie, Ukraine

    José Rojas

    Fernando Varela, Maria Angélica Arbeláez

    Colombie, Costa Rica, El Salvador, Espagne, Guatemala, Honduras, Mexique, Venezuela

    Andrea Montanino

    Thanos Catsambas

    Albanie, Grèce, Italie, Malte, Portugal, Saint-Marin

    Audun Groenn

    Pernilla Meyersson

    Danemark, Estonie, Finlande, Islande, Lettonie, Lituanie, Norvège, Suède

    Momodou Saho

    Chileshe M. Kapwepwe, Okwu Joseph Nnanna

    Afrique du Sud, Angola, Botswana, Burundi, Érythrée, Éthiopie, Gambie, Kenya, Lesotho, Libéria, Malawi, Mozambique, Namibie, Nigéria, Ouganda, Sierra Leone, Soudan, Soudan du Sud, Swaziland, Tanzanie, Zambie, Zimbabwe

    A. Shakour Shaalan

    Sami Geadah

    Bahreïn, Égypte, Émirats arabes unis, Iraq, Jordanie, Koweït, Liban, Libye, Maldives, Oman, Qatar, Syrie, Yémen

    Johann Prader

    Omer Yalvac, Miroslav Kollar

    Autriche, Bélarus, Hongrie, Kosovo, République slovaque, République tchèque, Slovénie, Turquie

    Aleksei V. Mozhin

    Andrei Lushin

    Fédération de Russie

    Mohammad Jafar Mojarrad

    Mohammed Daïri

    Afghanistan, Algérie, Ghana, Iran, Maroc, Pakistan, Tunisie

    Alvaro Rojas-Olmedo

    Sergio Chodos

    Argentine, Bolivie, Chili, Paraguay, Pérou, Uruguay

    Kossi Assimaidou

    Nguéto Tiraina Yambaye, Woury Diallo

    Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Comores, Côte d’Ivoire, Djibouti, Guinée, Guinée équatoriale, Gabon, Mali, Maurice, Mauritanie, Niger, République centrafricaine, République du Congo, République démocratique du Congo, Rwanda, São Tomé-et-Príncipe, Sénégal, Tchad, Togo

    Lettre de Transmission au Conseil des Gouverneurs

    Le 30 juillet 2014

    Monsieur le Président,

    J’ai l’honneur de présenter au Conseil des gouverneurs, conformément à l’article XII, section 7 a), des Statuts du Fonds monétaire international et à la section 10 de la Réglementation générale du FMI, le Rapport annuel du Conseil d’administration pour l’exercice clos le 30 avril 2014. En application de la section 20 de la Réglementation générale, ce rapport fait état du budget administratif et du budget d’équipement du FMI approuvés par le Conseil d’administration pour l’exercice s’achevant le 30 avril 2015, lesquels sont présentés au chapitre 5. Les états financiers vérifiés du Département général, du Département des DTS et des comptes administrés par le FMI pour l’exercice clos le 30 avril 2015, ainsi que les rapports y afférents du cabinet d’audit externe, sont présentés à l’appendice VI, qui figure sur la version CD-ROM du Rapport ainsi qu’à l’adresse www.imf.org/external/pubs/ft/ar/2014/eng/index.htm. L’audit externe ainsi que la communication des informations financières ont été supervisés par le Comité de vérification externe des comptes, composé de M. Wang (président), M. Ramos et M. Loeto, conformément à la section 20 c) de la Réglementation générale.

    Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma haute considération.

    Christine Lagarde

    Directrice générale et Présidente du Conseil d’administration

      Other Resources Citing This Publication