Rapport Annuel 2012 : Un Élan Collectif Pour Soutenir la Reprise Mondiale

Back Matter

Back Matter

Author(s):
International Monetary Fund
Published Date:
October 2012
    Share
    • ShareShare
    Show Summary Details

    Administrateurs et Administrateurs Suppléants au 30 avril 20121

    Nommés

    Meg Lundsager
    Poste vacant
    États-Unis
    Mitsuhiro Furusawa
    Tomoyuki Shimoda
    Japon
    Klaus D. Stein
    Steffen Meyer
    Allemagne
    Ambroise Fayolle
    Alice Terracol
    France
    Alexander Gibbs
    Robert Elder
    Royaume-Uni

    Élus

    Willy Kiekens
    (Belgique)
    Johann Prader (Autriche)
    Autriche, Bélarus, Belgique, Hongrie, Kosovo, Luxembourg, République slovaque, République tchèque, Slovénie, Turquie
    Carlos Pérez-Verdía
    (Mexique)
    José Rojas Ramirez
    (Venezuela)
    Costa Rica, El Salvador, Espagne, Guatemala, Honduras, Mexique, Nicaragua, Venezuela
    Menno Snel
    (Pays-Bas)
    Yuriy G. Yakusha (Ukraine)
    Arménie, Bosnie-et-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, Ex-République yougoslave de Macédoine, Géorgie, Israël, Moldova, Monténégro, Pays-Bas, Roumanie, Ukraine
    Arrigo Sadun
    (Italie)
    Thanos Catsambas
    (Grèce)
    Albanie, Grèce, Italie, Malte, Portugal, Saint-Marin, Timor-Leste
    Der Jiun Chia
    (Singapour)
    Aida Budiman (Indonésie)
    Brunéi Darussalam, Cambodge, Fidji, Indonésie, Malaisie, Myanmar, Népal, Philippines, République démocratique populaire lao, Singapour, Thaïlande, Tonga, Vietnam
    Tao Zhang
    (Chine)
    Ping Sun
    (Chine)
    Chine
    Christopher Legg
    (Australie)
    Hoseung Lee
    (Corée)
    Australie, Corée, Îles Marshall, Îles Salomon, Kiribati, Micronésie, Mongolie, Nouvelle-Zélande, Palaos, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Samoa, Seychelles, Tuvalu, Ouzbékistan, Vanuatu
    Thomas Hockin
    (Canada)
    Mary O’Dea
    (Irlande)
    Antigua-et-Barbuda, Bahamas, Barbade, Belize, Canada, Dominique, Grenade, Irlande, Jamaïque, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Sainte-Lucie
    Benny Andersen
    (Danemark)
    Audun Grønn
    (Norvège)
    Danemark, Estonie, Finlande, Islande, Lettonie, Lituanie, Novège, Suède
    Moeketsi Majoro
    (Lesotho)
    Momodou Saho
    (Gambie)
    Afrique du Sud, Angola, Botswana, Burundi, Érythrée, Éthiopie, Gambie, Kenya, Lesotho, Libéria, Malawi, Mozambique, Namibie, Nigéria, Ouganda, Sierra Leone, Soudan, Swaziland, Tanzanie, Zambie, Zimbabwe
    A. Shakour Shaalan
    (Égypte)
    Sami Geadah
    (Liban)
    Bahreïn, Égypte, Émirats arabes unis, Iraq, Libye, Jordanie, Koweït, Liban, Maldives, Oman, Qatar, Syrie, Yémen
    Arvind Virmatii
    (Inde)
    P. Nandalal Weerasinghe
    (Sri Lanka)
    Bangladesh, Bhoutan, Inde, Sri Lanka
    Paulo Nogueira Batista, Jr.
    (Brésil)
    María Angélica Arbelâez
    (Colombie)
    Brésil, Colombie, Équateur, Guyana, Haïti, Panama, République dominicaine, Suriname, Trinidad-et-Tobago
    Ahmed Alkholifey
    (Arabie saoudite)
    FahadI Ahhathn
    (Arabie saoudite)
    Arabie saoudite
    René Web er
    (Suisse)
    Katarzyna Zajdel-Kurowska
    (Pologne)
    Azerbaïdjan, Kazakhstan, Pologne, République kirghize, Serbie, Suisse, Tadjikistan, Turkménistan
    AlekseiV. Mozhin
    (Fédération de Russie)
    Andrei Lushin
    (Fédération de Russie)
    Fédération de Russie
    Jafar Mojarrad
    (Islamic Republic of Iran)
    Mohammed Daïri
    (Morocco)
    Algérie, Ghana, Maroc, Pakistan, République islamique d’Afghanistan, République islamique d’Iran, Tunisie
    Alfredo Mac Laughlin
    (Argentine)
    Pablo Garcia-Silva
    (Chili)
    Argentine, Bolivie, Chili, Paraguay Pérou, Uruguay
    Kossi Assimaidou
    (Togo)
    Nguéto Tiraina Yambaye
    (Tchad)
    Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Cap-Vert, Comores, Côte d’Ivoire, Djibouti, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Gabon, Mali, Mauritanie, Maurice, Niger, République Centrafricaine, République du Congo, République démocratique du Congo, Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Tchad, Togo

    Cadres de Direction

    au 30 avril 2012

    Olivier J. Blanchard, Conseiller économique

    José Viñals, Conseiller financier

    Départements Géographiques

    Antoinette Monsio Sayeh

    Directrice, Département Afrique

    Anoop Singh

    Directeur, Département Asie et Pacifique

    Reza Moghadam

    Directeur, Département Europe

    Masood Ahmed

    Directeur, Département Moyen-Orient et Asie centrale

    Nicolas Eyzaguirre

    Directeur, Département Hémisphère occidental

    Départements Fonctionnels et Services Spécialisés

    Gerard T. Rice

    Directeur, Département des relations extérieures

    Andrew Tweedie

    Directeur, Département financier

    Carlo Cottarelli

    Directeur, Département des finances publiques

    Sharmini A. Coorey

    Directrice, Institut du FMI

    Sean Hagan

    Conseiller juridique et Directeur, Département juridique

    José Viñals

    Directeur, Département des marchés monétaires et de capitaux

    Olivier J. Blanchard

    Directeur, Département des études

    Adelheid Burgi-Schmelz

    Directrice, Département des statistiques

    Siddharth Tiwari

    Directeur, Département de l’élaboration et de l’examen des politiques

    Information et Communication

    Shogo Ishii

    Directeur, Bureau régional pour l’Asie et le Pacifique

    Emmanuel van der Mensbrugghe

    Directeur, Bureaux européens du FMI

    Elliott C. Harris

    Représentant spécial auprès des Nations Unies

    Services de Soutien

    Mark W. Plant

    Directeur, Département des ressources humaines

    Jianhai Lin

    Secrétaire, Département du Secrétariat

    Frank Harnischfeger

    Directeur, Département de la technologie et des services généraux

    Jonathan Palmer

    Chef du service d’information, Département de la technologie et des services généraux

    Bureaux

    Daniel A. Citrin

    Directeur, Bureau du budget et de la planification

    G. Russell Kincaid

    Directeur, Bureau de la vérification et de l’inspection internes

    J. Roberto Rosales

    Directeur, Bureau de gestion de l’assistance technique

    Moises J. Schwartz

    Directeur, Bureau indépendant d’évaluation

    Organigramme du FMI

    au 30 avril 2012

    1 Appelé officiellement Comité ministériel conjoint des Conseils des gouverneurs de la Banque et du Fonds sur le transfert de ressources réelles aux pays en développement.

    Notes

    Chapitre 1

    L’exercice financier du FMI va du 1er mai au 30 avril de l’année suivante. Le Rapport annuel 2012 porte sur la période allant du 1er mai 2011 au 30 avril 2012 (exercice 2012).

    Ce montant a été porté par la suite à 456 milliards de dollars lors du Sommet des dirigeants du Groupe des Vingt à Los Cabos, en juin 2012.

    Le droit de tirage spécial (DTS) du FMI est un avoir de réserve international dont la valeur est fondée sur un panier composé de quatre grandes devises (voir l’encadré 3.1 du site Internet du Rapport annuel). La conversion en devises de toutes les sommes exprimées en DTS est approximative.

    Chapitre 3

    Voir le communiqué de presse 12/13, «Déclaration de Christine Lagarde, Directrice générale du FMI, à l’issue de l’examen de l’adéquation des ressources du FMI par le Conseil d’administration» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2012/prl213f.htm).

    Les débats du Conseil d’administration sur la fixation de la marge (c’est-à-dire l’écart positif par rapport au taux d’intérêt du DTS) pour l’exercice 2012 sont traités au chapitre 5.

    Il y a des exceptions; en ce qui concerne les accords LCM et LPL, par exemple, le montant total des engagements est disponible à tout moment de la période couverte, sous réserve des revues obligatoires prévues pour chaque type d’accord.

    Montant net, non corrigé des accords annulés.

    L’accord en faveur de la Géorgie est à la fois un accord de confirmation et un accord au titre de la facilité de crédit de confirmation.

    Les décaissements effectués au titre d’accords financés par le compte des ressources générales sont désignés par le terme «achats» et les remboursements sont appelés «rachats».

    Le FMI se sert du même seuil de revenu par habitant que le Groupe de la Banque mondiale pour déterminer l’admissibilité aux ressources de l’Association internationale de développement (IDA), qui est réexaminée chaque année.

    Cela correspond plus précisément à un revenu supérieur à deux fois le revenu minimal par habitant utilisé comme critère par l’IDA.

    Voir la note d’information au public 12/22, «IMF Reviews Eligibility for Using Concessional Financing Resources» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2012/pn1222.htm).

    Voir le communiqué de presse 09/268, «Le FMI annonce un accroissement sans précédent du soutien financier aux pays les plus pauvres» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2009/pr09268f.htm).

    Les «bénéfices exceptionnels» provenant des ventes d’or du FMI désignent la différence entre les bénéfices escomptés au moment où les ventes d’or ont été annoncées et les bénéfices effectifs, sachant que les cours de l’or ont considérablement augmenté entretemps. Voir le chapitre 5.

    Voir la note d’information au public 11/152, «The Fund’s Financing Role—Reform Proposals on Liquidity and Emergency Assistance and the Review of the Flexible Credit Line and Precautionary Credit Line» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn11152.htm).

    Voir la note d’information au public 12/25, «IMF Executive Board Discusses Amendment to the Extended Fund Facility to Extend the Arrangement Duration at Approval» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2012/pn1225.htm).

    Voir la note d’information au public 11/95, «IMF Executive Board Discusses the Macroeconomic and Operational Challenges in Countries in Fragile Situations» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1195.htm). Comme cela est indiqué dans le document de travail sur lequel s’est appuyé le débat des administrateurs, la fragilité est pluridimensionnelle et la situation économique n’en est qu’une facette. D’après ce document, les États fragiles ont comme caractéristiques communes la faiblesse de leurs institutions et le manque de légitimité de leurs instances dirigeantes—autant de facteurs qui accentuent le risque de violences—et presque toutes les définitions de la fragilité font référence à une certaine faiblesse des institutions.

    Les tranches de crédit correspondent au niveau des achats (décaissements) qu’un pays membre peut effectuer, exprimé en pourcentage de sa quote-part au FMI. Les décaissements à concurrence de 25% de la quote-part sont ceux qui sont effectués dans la première tranche de crédit et dont les pays peuvent bénéficier s’ils prouvent qu’ils font des efforts raisonnables pour venir à bout de leurs difficultés de balance des paiements. Au-delà de 25%, il s’agit de tirages dans les tranches supérieures de crédit; ils se font par versements échelonnés et sont assujettis à l’observation de certains critères de réalisation. Ces décaissements s’effectuent normalement dans le cadre d’un accord de confirmation ou d’un accord élargi (et aussi de la ligne de crédit modulable). Il est rare qu’un pays puisse avoir accès aux ressources du FMI en dehors de tout accord et tout porte à croire qu’il continuera d’en être ainsi.

    Voir la note d’information au public 11/98, «IMF Executive Board Discusses Systemic Crises, Financial Linkages, and the Role of Global Financial Safety Nets» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1198.htm).

    Un rapport consolidé sur les effets de contagion a été préparé au début de l’exercice 2013: il couvre les cinq économies d’importance systémique qui avaient déjà fait l’objet de l’exercice pilote mené durant l’exercice 2012.

    Voir la note d’information au public 11/130, «IMF Executive Board Reviews Surveillance: Making IMF Surveillance as Interconnected as the Global Economy» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn11130.htm).

    Voir la déclaration de la Directrice générale à ce sujet, «Managing Director’s Statement on Strengthening Surveillance: 2011 Triennial Surveillance Review» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2011/102711.pdf).

    Il s’agit de missions effectuées en conjonction avec les consultations périodiques avec les membres au titre de l’article IV; voir «Surveillance bilatérale» en début de chapitre.

    Dans l’évaluation qu’il fait de l’action du FMI juste avant l’éclatement de la crise financière et économique; disponible sur le site Internet du BIE (www.ieo-imf.org).

    Voir la note d’information au public 11/61, «IMF Executive Board Discusses Monitoring Financial Interconnectedness, Including the Data Template for Global Systemically Important Financial Institutions» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1161.htm).

    Voir la note d’information au public 11/74, «IMF Executive Board Reviews Efforts in Anti—Money Laundering and Combating the Financing of Terrorism» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1174.htm).

    Les rapports sur l’observation des normes et codes (voir l’encadré 4.1 sur la page Internet du Rapport annuel) sont préparés et publiés à la demande des pays membres et résument les résultats obtenus en ce qui concerne le respect de certains codes et normes internationaux dans 12 domaines, dont la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Ces rapports servent à mieux centrer les débats avec les autorités nationales; dans le secteur privé, ils sont utilisés (y compris par les agences de notation) pour l’évaluation des risques.

    L’examen a eu lieu en mars 2011; voir le chapitre 3 du Rapport annuel 2011: Vers une croissance équitable et équilibrée (http://www.imf.org/external/french/pubs/ft/ar/2011/pdf/arll_fra.pdf).

    Voir la note d’information au public 12/37, «IMF Discusses Work Agenda for Financial Sector Surveillance» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2012/pn1237.htm).

    Voir la note d’information au public 11/118, «IMF Executive Board Discusses Modernizing Fiscal Policy Framework and Public Debt Sustainability Analysis » (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn11118.htm).

    Voir la note d’information au public 11/139, «IMF Executive Board Discusses Managing Global Growth Risks and Commodity Price Shocks—Vulnerabilities and Policy Challenges for Low-Income Countries» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn11139.htm).

    Voir la note d’information au public 11/143, «IMF Executive Board Discusses the Multilateral Aspects of Policies Affecting Capital Flows» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn11143.htm).

    Voir la note d’information au public 12/42, «IMF Executive Board Discusses Liberalizing Capital Flows and Managing Outflows» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2012/pn1242.htm).

    Voir la note d’information au public 11/137, «IMF Executive Board Discusses Criteria for Broadening the SDR Currency Basket» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn11137.htm).

    Depuis 2000, le panier du DTS se compose de quatre monnaies 1) qui sont émises par des pays membres du FMI (ou par des unions monétaires regroupant des membres du FMI) faisant partie des plus gros exportateurs et 2) dont le FMI a déterminé qu’elles sont des monnaies «librement utilisables», c’est-à-dire largement utilisées pour les paiements internationaux et négociées sur les principaux marchés des changes. Les monnaies actuellement incluses dans le panier du DTS sont le dollar, l’euro, la livre sterling et le yen. Les considérations ayant trait au concept de monnaie librement utilisable sont prises en compte pour l’évaluation du DTS depuis le deuxième amendement des Statuts en 1978, mais c’est seulement depuis 2000 que les monnaies incluses dans le panier du DTS doivent officiellement satisfaire à ce critère.

    Chapitre 4

    Les ressources de ce fonds, créé pour alléger la dette dans le cadre de l’initiative PPTE et bonifier les prêts FRPC, se composent de dons et de dépôts promis par 93 pays membres ainsi que de contributions du FMI lui-même.

    Le FMI a aussi accordé un allégement de dette de 116 millions de DTS au Libéria en plus de l’allégement au titre de l’initiative PPTE et un allégement de 178 millions de DTS à Haïti par le canal du fonds fiduciaire pour l’allégement de la dette après une catastrophe.

    Voir la note d’information au public 11/151, «IMF Executive Board Discusses the Heavily Indebted Poor Countries (HIPC) Initiative and Multilateral Debt Relief Initiative (MDRI)—Status of Implementation and Proposals for the Future of the HIPC Initiative» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn11151.htm).

    Comores, Côte d’Ivoire, Érythrée, Guinée, Somalie, Soudan et Tchad.

    Voir la note d’information au public 12/17, «IMF Executive Board Reviews the Joint IMF-World Bank Debt Sustainability Framework for Low-Income Countries» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2012/pn1217.htm).

    On l’a vu, l’Institut du FMI est devenu en mai 2012 l’Institut pour le développement des capacités, après fusion avec le Bureau de la gestion de l’assistance technique.

    Pour plus de précisions sur la NSDD et le SGDD, voir la fiche technique «Normes du FMI pour la diffusion des données» (www.imf.org/external/np/exr/facts/data.htm) ainsi que l’encadré 4.1 sur le site Internet du Rapport annuel.

    Voir communiqué de presse 11/423, «The Former Yugoslav Republic of Macedonia Subscribes to the IMF Special Data Dissemination Standard» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/prll423.htm) et communiqué de presse 12/62, «Mauritius Subscribes to the IMF’s Special Data Dissemination Standard» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2012/pr1262.htm).

    Voir communiqué de presse 11/242, «The Solomon Islands Begins Participating in the IMF’s General Data Dissemination System» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/prl1242.htm); communiqué de presse 11/247, «The Republic of Guyana Begins Participating in the IMF’s General Data Dissemination System» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/prl1247.htm); communiqué de presse 11/305, «Burundi Begins Participation in the IMF’s General Data Dissemination System» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/prl1305.htm); communiqué de presse 11/367, «The Republic of Maldives Begins Participation in the IMF’s General Data Dissemination System» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/prl1367.htm); communiqué de presse 11/441, «Montenegro Begins Participation in the IMF’s General Data Dissemination System» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/prlI44l.htm); communiqué de presse 12/48, «La République de Djibouti commence sa participation au Système général de diffusion des données du FMI» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2012/prl248fhtm); et communiqué de presse 12/51, «Papua New Guinea Begins Participation in the IMF’s General Data Dissemination System» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2012/pr1251.htm).

    Ce tableau d’affichage est consultable sur le site Internet du FMI (http://dsbb.imf.org/Applications/web/gdds/gddscountrylist/).

    Voir note d’information au public 12/18, «IMF Executive Board Discusses Eighth Review of Data Standards» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2012/pn1218.htm).

    Voir communiqué de presse 11/274,«IMF Releases 2011 Financial Access Survey Data» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/prl1274.htm). La base de données est consultable sur le site Internet du FMI (http://fas.imf.org/) et au moyen de la bibliothèque en ligne du FMI (http://elibrary-data.imf.org/).

    Voir communiqué de presse 11/271, «IMF Expands Foreign Direct Investment Coverage to 84 Economies» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/prl1271.htm) et communiqué de presse 11/479, «IMF Releases Results from its 2010 Coordinated Direct Investment Survey» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/prll479.htm). La base de données est consultable sur le site Internet du FMI (http://dsbb.imf.org/Applications/web/gdds/gddscountrylist/). La base de données est consultable sur le site Internet du FMI (http://cdis.imf.org) et au moyen de la bibliothèque en ligne du FMI (http://elibrary-data.imf.org/).

    Voir le communiqué de presse 11/428, «Cross-Border Holdings Increased 7.7 Percent in 2010, Shows IMF Annual Coordinated Portfolio Investment Survey Now Available Via New Online Database» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/prl1428.htm). La nouvelle base de données est consultable sur le site Internet du FMI (http://cpis.imf.org) et au moyen de la bibliothèque en ligne du FMI (http://elibrary-data.imf.org/).

    Voir le communiqué de presse 11/161, «IMF and World Bank Co-Host Third Global SDMX Conference to Advance Implementation of Worldwide Standards for Data and Metadata Exchange» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/prl1161.htm).

    Le site Internet est consultable à l’adresse www.principalgloba-lindicators.org/default.aspx.

    Voir la note d’information au public 11/72, «IMF Executive Board Reviews Experience with the Fund’s Involvement in the G-20 Mutual Assessment Process» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1172.htm).

    Voir FMI et CSF, «The Financial Crisis and Information Gaps: Implementation Progress Report» (www.financialstabilityboard.org/publications/r_110715.pdf).

    Chapitre 5

    Voir la note d’information au public 12/35, «IMF Executive Board Begins Review of Quota Formula» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2012/pn1235.htm).

    La formule servant actuellement à calculer les quotes-parts comprend quatre variables qui s’ajoutent. La mesure du PIB est affectée du coefficient le plus élevé (50%), et combine une mesure du PIB converti aux taux de change du marché (30%) et une mesure du PIB calculé à parité de pouvoir d’achat (20%). Les trois autres variables sont: l’ouverture, qui mesure la somme des recettes et des paiements courants (30%), la variabilité des recettes courantes et des flux nets de capitaux (15%)et les réserves de change officielles (5%).

    Un facteur de compression de 0,95 est appliqué à la somme pondérée des quatre variables composant la formule de calcul des quotes-parts, de manière à réduire la dispersion des quotes-parts relatives calculées entre les pays membres. Cela a pour effet de réduire la part relative des plus grands pays membres calculée selon la formule et de relever celle de tous les autres pays.

    L’activation des NAE requiert l’accord de participants représentant une majorité de 85% du total des accords de crédit conclus avec des participants ayant le droit de vote, et l’approbation du Conseil d’administration.

    Les contributions des pays membres de la zone euro sont les suivantes: Allemagne, 41,5 milliards d’euros; Autriche, 6,1 milliards d’euros; Belgique, 10,0 milliards d’euros; Chypre, 0,5 milliard d’euros; Espagne, 14,9 milliards d’euros; Finlande, 3,8 milliards d’euros; France, 31,4 milliards d’euros; Italie, 23,5 milliards d’euros; Luxembourg, 2,1 milliards d’euros; Malte, 0,3 milliard d’euros; Pays-Bas, 13,6 milliards d’euros; République slovaque, 1,6 milliard d’euros; Slovénie, 0,9 milliard d’euros.

    En avril 2012, la Norvège a confirmé la contribution annoncée en décembre 2011; voir le communiqué de presse 12/138, «Statement by IMF Managing Director Christine Lagarde on Pledges by Denmark, Norway and Sweden to Increase IMF Resources by over US$26 Billion» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2012/prl2138.htm).

    Voir les communiqués de presse suivants: 12/137, «Statement by IMF Managing Director Christine Lagarde on Japan’s $60 Billion Pledge» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2012/prl2137.htm); 12/138, «Statement by IMF Managing Director Christine Lagarde on Pledges by Denmark, Norway and Sweden to Increase IMF Resources by over US$26 Billion» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2012/prl2138.htm); 12/141, «Statement by IMF Managing Director Christine Lagarde on Pledge by Poland to Increase IMF Resources by about US$8 Billion» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2012/pr1214l.htm); 12/142, «Statement by IMF Managing Director Christine Lagarde on Further Pledges by Switzerland and Other Members to Increase IMF Resources by about US$26 Billion» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2012/prl2l42.htm); 12/146, «Statement by IMF Managing Director Christine Lagarde on Pledges by Australia, Korea, Singapore and the United Kingdom to Increase IMF Resources by about US$41 Billion» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2012/prl2l46.htm); 12/147, «IMF Managing Director Christine Lagarde Welcomes Pledges by Members to Increase Fund Resources by over US$430 Billion» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2012/prl2l47.htm); et 12/148, «Statement from Indonesia, Malaysia and Thailand» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2012/prl2l48.htm). Comme on l’a vu, ce montant a ensuite été porté à 456 milliards de dollars, en juin 2012.

    Voir le communiqué de presse 11/485, «IMF Executive Board Adopts New Rule for Basic Rate of Charge on IMF’s GRA Lending» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/prll485.htm).

    Une explication du système de tranches de crédit figure à la note 18.

    Voir la note d’information au public 11/48, «IMF Executive Board Considers Use of Gold Sale Profits» (www.imf.org/ex-ternal/np/sec/pn/2011/pn1148.htm).

    Voir le communiqué de presse 12/56, «IMF Executive Board Approves Distribution of US$1.1 Billion Gold Sales Profits to Facilitate Contributions to Support Concessional Lending to Low-Income Countries» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2012/prl256.htm).

    Voir la note d’information au public 11/121, «IMF Executive Board Considers Use of Windfall Gold Sale Profits» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn11121.htm).

    La différence entre dépenses brutes et dépenses nettes a trait aux recettes, qui sont essentiellement les concours accordés par des bailleurs de fonds extérieurs pour financer le renforcement des capacités effectué par le FMI.

    Voir les communiqués de presse: 11/292, «IMF Statement on South Sudan» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/prl1292.htm); 11/472, «Statement by IMF Managing Director Christine Lagarde Following a Meeting with South Sudan’s President Salva KirMayardit» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/prll472.htm); et 12/140, «Republic of South Sudan becomes IMF’s 188th Member» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2012/prl2l40.htm).

    Les questions de diversité sont traitées séparément dans le Rapport annuel sur la diversité, ainsi que dans une Note de réflexion sur l’élargissement du Programme du FMI en matière de diversité, qui apporte des réponses aux questions soulevées par le Conseil d’administration lors de l’examen, en mai 2011, du Rapport annuel 2010 sur la diversité.

    Les rapports annuels sur la diversité du FMI sont consultables à l’adresse www.imf.org/external/np/div/index.asp.

    Voir la note d’information au public 11/63, «IMF Executive Board Discusses the 2010 Diversity Annual Report» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1163.htm).

    Voir le communiqué de presse 11/187, «Le Directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, démissionne» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2011/prl1187f.htm).

    Voir les communiqués de presse: 11/191, «Le Conseil d’administration du FMI établit le processus de sélection du prochain Directeur général du FMI » (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2011/prl1191f.htm); et 11/195, «Statement by the IMF Executive Directors Representing Brazil, Russia, India, China and South Africa on the Selection Process for Appointing an IMF Managing Director» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/prl1195.htm).

    Voir le communiqué de presse 11/259, «Le Conseil d’administration du FMI choisit Christine Lagarde pour occuper le poste de Directeur général» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2011/prl1259f.htm).

    Voir le communiqué de presse 11/275, «La Directrice générale du FMI, Christine Lagarde, propose la nomination de M. David Lipton à la fonction de Premier Directeur général adjoint et de M. Min Zhu à celle de Directeur général adjoint» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2011/prl1275f.htm).

    Le texte intégral de la politique de transparence du FMI figure à l’adresse www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/102809.pdf sous le titre «The Fund’s Transparency Policy».

    Voir «Key Trends in Implementation of the Fund’s Transparency Policy» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2011/070611.pdf).

    Voir la note d’information au public 11/123, «IMF Executive Board Concludes Fourth Periodic Report on Implementing IEO Recommendations Endorsed by the Executive Board» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn11123.htm).

    Voir «Ethics Framework: IMF Updates Standards for Staff Conduct» (www.imf.org/external/hrd/conduct.htm).

    Le Code de conduite des administrateurs est consultable à l’adresse www.imf.org/external/hrd/edscode.htm.

    Les rapports sur les Perspectives économiques régionales sont disponibles sur le site Internet du FMI (www.imf.org/external/pubs/ft/reo/rerepts.aspx), où l’on peut aussi trouver les documents ayant servi de base à l’établissement des rapports publiés pendant l’exercice 2012.

    Crédits

    Le présent Rapport annuel a été préparé par la Division de rédaction et de publication du Département des relations extérieures du FMI. Placée sous l’autorité du Comité des évaluations du Conseil d’administration, présidé par Moeketsi Majoro, l’équipe qui a réalisé ce rapport était supervisée par Tim Callen, Sandy Donaldson et Nicole Laframboise. Rédacteurs: Michael Harrup (rédacteur en chef, qui a aussi coordonné l’ensemble de la production et de la rédaction), Alexandra Russell et Cathy Gagnet, avec le concours rédactionnel appréciable de Nicole Laframboise. Assistantes de rédaction: Teresa Evaristo et Phoebe Kieti. L’édition française a été réalisée par Yannick Chevalier-Delanoue (traduction et révision), ainsi que par Monica Nepote-Cit (correction et composition).

    Photos:

    Stephen Jaffe/FMIcouverture (haut), p. 4, 14 (droite), 17 (haut), 29 (gauche), 35 (bas), 42 (gauche), 49 (haut, bas), 58 (gauche)
    ©imagebroker.net/SuperStockcouverture (bas)
    FMIp. 5, 6, 7, 42 (droite)
    © Kenichiro Seki/Xinhua Press/Corbisp. 9 (haut)
    Pedro Ugarte/AFP Photop. 9 (bas)
    PENG Zhaozh I/Xinhua/Landovp. 10 (gauche)
    Paul Smith/Panosp. 10 (droite)
    ZHU Xiang/Xinhua/Landovp. 13 (haut)
    © Roderick Chen/SuperStockp. 13 (bas)
    Jonathan Kirn/Stone/Getty Imagesp. 14 (gauche)
    Reuters/Jassim Mohammedp. 17 (bas)
    © David Mdzinarishvili/Reuters/Corbisp. 18 (gauche)
    Reuters/Rafael Marchantep. 18 (droite)
    Alimdi.net/Heiner Heinep. 23 (gauche)
    Christian Science Monitor/Getty Imagesp. 23 (droite)
    Tom Martin/AWL-lmagesp. 26 (gauche)
    Tamal Roy/AP Photop. 26 (droite)
    Reuters/Hazir Rekap. 29 (droite)
    Cosmos/eyevinep. 32 (gauche)
    Sunday Alamba/AP photop. 32 (droite)
    © Ken Cedeno/Digital/Corbisp. 33 (gauche)
    Travel Pix Collection/AWL-Imagesp. 33 (droite)
    Michael Spilotro/FMIp. 35 (haut)
    Simon Reddy/Latitude Stockp. 36 (gauche)
    © Steve Vidler/SuperStockp. 36 (droite)
    Robert Harding Productions/Newscomp. 45 (gauche)
    Alimdi.net/Heiner Heinep. 45 (droite)
    Ubaldo Gonzalez/Xinhua/Landovp. 47 (gauche)
    Butsenko Anton/ITAR-TASS/Landovp. 47 (droite)
    Ilya Naymushin/Reuters/Landovp. 50 (gauche)
    Xinhua/eyevine/Reduxp. 50 (droite)
    Giorgos Moutafis/EPA/Landovp. 58 (droite)
    AFP Photo/Kazuhiro Nogiquatrième de couverture

    Le nombre de voix dont dispose chaque administrateur est indiqué à l’appendice IV figurant sur la page Internet du Rapport annuel(www.imf.org/external/pubs/ft/ar/2011/eng/index.htm); les changements de composition du Conseil d’administration survenus pendant l’exercice sont notés à l’appendice V sur la page Internet du Rapport annuel.

      You are not logged in and do not have access to this content. Please login or, to subscribe to IMF eLibrary, please click here

      Other Resources Citing This Publication