Rapport Annuel 2010 : Pour Une Reprise Mondiale Équilibrée

Back Matter

Author(s):
International Monetary Fund
Published Date:
October 2010
    Share
    • ShareShare
    Show Summary Details

    Administrateurs et Administrateurs Suppléants

    au 30 Avril 20101

    Nommés
    Meg Lundsager

    Douglas A. Rediker
    États-Unis
    Daisuke Kotegawa

    Hiromi Yamaoka
    Japon
    Klaus D. Stein

    Stephan von Stenglin
    Allemagne
    Ambroise Fayolle

    Aymeric Ducrocq
    France
    Alexander Gibbs

    James Talbot
    Royaume-Uni
    Élus
    Willy KiekensAutriche
    (Belgique)Bélarus
    Johann PraderBelgique
    (Autriche)Hongrie
    Kazakhstan
    Luxembourg
    République slovaque
    République tchèque
    Slovénie
    Turquie
    Age F.P. BakkerArménie
    (Pays-Bas)Bosnie-et-Herzégovine
    Yuriy G. YakushaBulgarie
    (Ukraine)Chypre
    Croatie
    Géorgie
    Israël
    Macédoine, ex-Rép. youslave de
    Moldova
    Monténégro
    Pays-Bas
    Roumanie
    Ukraine
    Ramón Guzmán ZapaterCosta Rica
    (Espagne)El Salvador
    Carlos Pérez-VerdíaEspagne
    (Mexique)Guatemala
    Honduras
    Mexique
    Nicaragua
    Venezuela, República Bolivariana de
    Arrigo SadunAlbanie
    (Italie)Grèce
    Panagiotis RoumeliotisItalie
    (Grèce)Malte
    Portugal
    Saint-Marin
    Timor-Leste
    HE JianxiongChine
    (Chine)
    LUO Yang
    (Chine)
    Thomas HockinAntigua-et-Barbuda
    (Canada)Bahamas
    Stephen O’SullivanBarbade
    (Irlande)Belize
    Canada
    Dominique
    Grenade
    Irlande
    Jamaïque
    Saint-Kitts-et-Nevis
    Saint-Vincent-et-les Grenadines
    Sainte-Lucie
    Duangmanee VongpradhipBrunéi Darussalam
    (Thaïlande)Cambodge
    Adrian ChuaFidji
    (Singapour)Indonésie
    Malaisie
    Myanmar
    Népal
    Philippines
    République démocratique populaire lao
    Singapour
    Thaïlande
    Tonga
    Vietnam
    Hi-Su LeeAustralie
    (Corée)Corée
    Christopher Y. LeggÎles Marshall
    (Australie)Îles Salomon
    Kiribati
    Micronésie, États fédérés de
    Mongolie
    Nouvelle-Zélande
    Palaos
    Papouasie-Nouvelle-Guinée
    Samoa
    Seychelles
    Vanuatu
    Per CallesenDanemark
    (Suède)Estonie
    Jarle BergoFinlande
    (Norvège)Islande
    Lettonie
    Lituanie
    Norvège
    Suède
    A. Shakour ShaalanBahreïn
    (Égypte)Egypte
    Sami GeadahÉmirats arabes unis
    (Liban)raq
    Jamahiriya arabe libyenne
    Jordanie
    Koweït
    Liban
    Maldives
    Oman
    Qatar
    République arabe syrienne
    Yémen, Rép. du
    Abdallah S. AlazzazArable Saoudite
    (Arabie Saoudite)
    Ahmed Al Nassar
    (Arabie Saoudite)
    Samuel ItamAfrigue du Sud
    (Sierra Leone)Anqola
    Moeketsi MajoroBotswana
    (Lesotho)Burund
    Érythrée
    Éthiopie
    Gamble
    Kenya
    Lesotho
    Libéria
    Malawi
    Mozambique
    Namibie
    Nigeria
    Ouganda
    Sierra Leone
    Soudan
    Swaziland
    Tanzanie
    Zambie
    René WeberAzerbaïdjan
    (Suisse)Ouzbékistan
    Katarzyna Zajdel-KurowskaPologne
    (Pologne)Républlgue klrghlze
    Serbie
    Suisse
    Tadjikistan
    Turkménistan
    Aleksei V. MozhinFédération de Russie
    (Fédération de Russie)
    Andrei Lushin
    (Fédération de Russie)
    Jafar MojarradAfghanistan, Rép. ¡slamlgue d’
    (République islamique d’Iran)Algérie
    Mohammed DaïriGhana
    (Maroc)ran, Rép. ¡slamlgue d
    Maroc
    Pakistan
    Tunisie
    Paulo Noguelra Batista, Jr.Brésil
    (Brésil)Colombie
    POSTE VACANTÉguateur
    Guyana
    Haïti
    Panama
    Républlgue Dominicaine
    Suriname
    Trinlté-et-Tobago
    Arvind VirmaniBangladesh
    (Inde)Bhoutan
    P. Nandalal WeeraslngheInde
    (Sri Lanka)Sri Lanka
    Pablo Andrés PerelraArgentine
    (Argentine)Bolivie
    David VogelChili
    (Uruguay)Paraguay
    Pérou
    Uruguay
    Laurean W. RutaylsireBénin
    (Rwanda)Burkina Faso
    Kossi AssimaidouCameroun
    (Togo)Cap-Vert
    Comores
    Congo, Rép. démocratlgue du
    Congo, Rép. du
    Côte d’Ivoire
    Djibouti
    Gabon
    Guinée
    Guinée-Bissau
    Guinée éguatorlale
    Madagascar
    Mail
    Maurice
    Niger
    Républlgue Centrafricaine
    Rwanda
    Säo Tomé-et-Príncipe
    Sénéga
    Tchad
    Togo

    Le nombre de voix dont dispose chaque administrateur est Indiqué à l’appendice IV flqurant sur la paqe Internet du Rapport annuel (www.lmf.orq/external/pubs/ft/ar/2010/enq/ndex.htm); les chanqements de composition du Conseil d’administration survenus pendant l’exercice sont notés à l’appendice V sur la paqe Internet du Rapport annuel.

    Cadres de Direction

    au 30 Avril 2010

    Olivier Blanchard, Conseiller économique José Viñals, Conseiller financier

    Départements Géographiques

    Antoinette Monsio Sayeh

    Directeur, Département Afrique

    Anoop Singh

    Directeur, Département Asie et Pacifique

    Marek Belka

    Directeur, Département Europe

    Masood Ahmed

    Directeur, Département Moyen-Orient et Asie centrale

    Nicolas Eyzaguirre

    Directeur, Département Hémisphère occidental

    Départements Fonctionnels et Services Spécialisés

    Andrew Tweedie

    Directeur, Département financier

    Carlo Cottarelli

    Directeur, Département des finances publiques

    Leslie Lipschitz

    Directeur, Institut du FMI

    Sean Hagan

    Conseiller juridique et Directeur, Département juridique

    José Viñals

    Directeur, Département des marchés monétaires et de capitaux

    Olivier Blanchard

    Directeur, Département des études

    Adelheid Burgi-Schmelz

    Directeur, Département des statistiques

    Reza Moghadam

    Directeur, Département de l’élaboration

    et de l’examen des politiques

    Information et Communication

    Caroline Atkinson

    Directrice, Département des relations extérieures

    Shogo Ishii

    Directeur, Bureau régional pour l’Asie et le Pacifique

    Emmanuel van der Mensbrugghe

    Directeur, Bureaux européens du FMI

    Elliott Harris

    Représentant spécial auprès des Nations Unies

    Services de Soutien

    Shirley Siegel

    Directrice, Département des ressources humaines

    Siddharth Tiwari

    Secrétaire, Département du Secrétariat

    Frank Harnischfeger

    Directeur, Département de la technologie

    et des services généraux

    Jonathan Palmer

    Chef du service d’information, Département

    de la technologie et des services généraux

    Bureaux

    Daniel Citrin

    Directeur, Bureau du budget et de la planification

    G. Russell Kincaid

    Directeur, Bureau de la vérification

    et de l’inspection internes

    J. Roberto Rosales

    Directeur, Bureau de gestion de l’assistance technique

    Moises J. Schwartz

    Directeur, Bureau indépendant d’évaluation

    Organigramme du FMI

    au 30 Avril 2010

    1 Appelé officiellement Comité ministériel conjoint des Conseils des gouverneurs de la Banque et du Fonds sur le transfert de ressources réelles aux pays en développement.

    2 Rattaché au bureau du Directeur général.

    Notes

    Chapitre 1

    L’exercice budgétaire du FMI va du 1er mai au 30 avril. Le Rapport annuel 2010 couvre l’exercice 2010, qui a commencé le 1er mai 2009 et s’est terminé le 30 avril 2010.

    Le premier accord d’emprunt bilatéral du FMI, conclu avec le Japon, a été signé et est entré en vigueur pendant l’exercice 2009.

    Les NAE constituent l’un des deux types d’accords d’emprunt permanents conclus avec des pays membres du FMI.

    Chapitre 2

    Ce chapitre se fonde sur des données des Perspectives de l’économie mondiale et du Rapport sur la stabilité financière dans le monde d’avril 2010. Des résumés des délibérations du Conseil d’administration sur les Perspectives de l’économie mondiale et le Rapport sur la stabilité financière dans le monde d’octobre 2009 et d’avril 2010 figurent dans ces deux publications, qui sont consultables sur le site Internet du FMI (www.imf.org/external/pubs/ft/weo/2009/02/pdf/annex.pdf et www.imf.org/external/pubs/ft/weo/2010/01/pdf/annex.pdf, respectivement, pour les éditions des Perspectives d’octobre et d’avril, et www.imf.org/external/pubs/ft/gfsr/2009/02 et www.imf.org/external/pubs/ft/gfsr/2010/01/pdf/annex.pdf, respectivement, pour les rapports sur la stabilité financière d’octobre et d’avril), ou sur la page Internet du Rapport annuel (www.imf.org/external/pubs/ft/ar/2010/eng/index.htm).

    Chapitre 3

    L’accord avec la République de Moldova associe le mécanisme élargi de crédit et la facilité élargie de crédit.

    Pour plus d’informations, voir la fiche technique «La ligne de crédit modulable du FMI (LCM)» (http://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/fclf.htm).

    Voir les communiqués de presse 09/130, «IMF Executive Board Approves US$47 Billion Arrangement for Mexico Under the Flexible Credit Line» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09130.htm); 09/362, «IMF Executive Board Completes Review of Mexico’s Performance Under the Flexible Credit Line» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09362.htm); 10/114, «IMF Executive Board Renews US$48 Billion Flexible Credit Line Arrangement with Mexico» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10114.htm).

    Voir les communiqués de presse 09/153, «IMF Executive Board Approves US$20.58 Billion Arrangement for Poland under the Flexible Credit Line» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09153.htm); 09/161, «IMF Executive Board Approves US$10.5 Billion Arrangement for Colombia under the Flexible Credit Line» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09161.htm); 09/367, «IMF Executive Board Completes Review of Colombia’s Performance under the Flexible Credit Line» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09367.htm); 09/383, «IMF Executive Board Completes Review of Poland’s Performance under the Flexible Credit Line» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09383.htm).

    Le rapport «Review of Recent Crisis Programs» est consultable sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/pp/longres.aspx?id=4366.

    Arménie, Bélarus, Bosnie-Herzégovine, Costa Rica, El Salvador, Géorgie, Guatemala, Hongrie, Islande, Lettonie, Mongolie, Pakistan, Roumanie, Serbie et Ukraine.

    Voir le communiqué de presse 10/17, «IMF Executive Board Approves US$114 Million in Aid to Haiti» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr1017.htm).

    Le total englobe 0,1 milliard de DTS d’arriérés sur les prêts accordés à la Somalie et au Soudan au titre du fonds fiduciaire.

    Voir «Heavily Indebted Poor Countries (HIPC) Initiative and Multilateral Debt Relief Initiative (MDRI)-Status of Implementation 2009» (www.imf.org/external/pp/longres.aspx?id=4365).

    Voir le communiqué de presse 09/264, «Le Conseil d’administration du FMI avalise une allocation de DTS équivalant à 250 milliards de dollars EU pour renforcer la liquidité mondiale» (http://www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2009/pr09264f.htm).

    Voir le communiqué de presse 09/283, «Les gouverneurs du FMI approuvent officiellement une allocation générale de DTS à hauteur de 250 milliards de dollars EU» (http://www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2009/pr09283f.htm).

    Pour plus d’informations sur ces activités, voir la fiche technique «La surveillance du FMI» (http://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/survf.htm).

    Jusqu’à une date récente, les notes d’information au public concernant les consultations au titre de l’article IV n’étaient préparées et publiées que si le pays membre concerné y consentait expressément. Aux termes de la nouvelle politique du FMI en matière de transparence, approuvée par le Conseil d’administration en décembre 2009 et entrée en vigueur en mars 2010, ces notes sont désormais rédigées et publiées de façon systématique, à moins que le pays membre ne s’y oppose expressément. Voir «Transparence» au chapitre 5.

    En vertu de ses Statuts, le FMI «contrôle le système monétaire international afin d’en assurer le fonctionnement effectif»; cette fonction est connue sous le nom de «surveillance multilatérale».

    Pour des informations détaillées sur les discussions du Conseil d’administration au sujet de l’ECCU et les politiques de la zone euro, voir les notes d’information au public publiées juste après. Voir les notes d’information au public 09/62, «IMF Executive Board Concludes 2009 Discussion on Common Policies of Member Countries of the Eastern Caribbean Currency Union» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2009/pn0962.htm); 09/95, «IMF Executive Board Concludes 2009 Article IV Consultation on Euro Area Policies» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2009/pn0995.htm). Le Conseil a également débattu des politiques conduites par la CEMAC et l’UEMOA au cours de l’exercice, mais aucune note d’information au public n’a été publiée à ce propos.

    Les rapports sur les Perspectives économiques régionales sont disponibles sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/pubs/ft/reo/reorepts.aspx, où l’on trouvera également des informations concernant les rapports publiés pendant l’exercice 2010.

    Des informations plus détaillées sur les PESF, y compris une liste des évaluations déjà réalisées et un accès aux évaluations de la stabilité du système financier – fondées sur les rapports par pays des PESF – sont consultables sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/fsap/fsap.asp.

    Voir le communiqué de presse 09/336, «IMF Executive Board Revises Surveillance Priorities for 2008-11» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09336.htm).

    Voir la note d’information au public 10/06, «IMF Executive Board Endorses the Framework for the Fund’s Involvement in the G-20 Mutual Assessment Process» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1006.htm).

    C’est pour cette raison – la relation étroite et complémentaire avec l’activité de surveillance du FMI – que la discussion concernant la participation du FMI au processus d’évaluation mutuelle est mentionnée ici. Mais cette participation s’inscrit bien dans le cadre de l’assistance technique fournie par le FMI.

    Ce rôle a été présenté dans un document d’orientation ayant fourni le point de départ aux discussions du Conseil d’administration et intitulé «The G-20 Mutual Assessment Process and the Role of the Fund» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/120209a.pdf).

    Voir «Communiqué de la vingt et unième réunion du Comité monétaire et financier international du Conseil des gouverneurs du Fonds monétaire international» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2010/pr10166f.htm).

    Voir «Déclaration des chefs d’État et de gouvernement: Sommet de Pittsburgh, 24-25 septembre 2009» (www.elysee.fr/president/les-actualites/communiques-de-presse/2009/septembre/sommet-de-pittsburgh-declaration-des-chefs.1398.html). Pour plus d’informations concernant les travaux des services du FMI sur le financement du soutien au secteur financier, voir le Bulletin du FMI en ligne, «IMF Studies How to Pay for Financial Sector Rescues» (www.imf.org/external/pubs/ft/survey/so/2010/int011110a.htm).

    Voir «FMI et société civile: Consultation à propos de la taxe sur le secteur financier» (www.imf.org/external/french/np/exr/cs/news/2010/cso112f.pdf)

    Voir «A Fair and Substantial Contribution by the Financial Sector: Final Report for the G-20» (www.imf.org/external/np/g20/pdf/062710b.pdf).

    Voir la note d’information au public 09/76 «IMF Executive Board Holds Board Seminar on Debt Bias and Other Distortions: Crisis-Related Issues in Tax Policy» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2009/pn0976.htm).

    Le séminaire du Conseil d’administration s’appuyait sur un document des services du FMI intitulé «Debt Bias and Other Distortions: Crisis-Related Issues in Tax Policy» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/061209.pdf).

    Voir la note d’information au public 09/118, «IMF Executive Board Discusses the Management of Crisis-Related Interventions in the Financial System» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2009/pn09118.htm), ainsi que le document ayant servi de base aux discussions du Conseil et intitulé «Crisis-Related Measures in the Financial System and Sovereign Balance Sheet Risks» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/073109.pdf).

    Voir «Guidance to Assess the Systemic Importance of Financial Institutions, Markets and Instruments: Initial Considerations: Report to the G-20 Finance Ministers and Central Bank Governors» (www.imf.org/external/np/g20/pdf/100109.pdf).

    Voir la note d’information au public 09/139, «Fiscal Rules Can Help Achieve Sustainable Public Finances, IMF Says» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2009/pn09139.htm), ainsi que le document d’orientation ayant servi de base aux discussions du Conseil et intitulé «Fiscal Rules-Anchoring Expectations for Sustainable Public Finances» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/121609.pdf).

    Voir la note d’information au public 10/27, «IMF Discusses Exiting from Crisis Intervention Policies» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1027.htm), ainsi que le document d’orientation sur lequel les discussions du Conseil se sont appuyées: «Exiting from Crisis Intervention Policies» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2010/020410.pdf) et trois autres documents d’orientation respectivement intitulés: «The Role of Indicators in Guiding the Exit from Monetary and Financial Crisis Intervention Measures-Background Paper» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2010/012810.pdf); «Strategies for Fiscal Consolidation in the Post-Crisis World» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2010/020410a.pdf); «Exiting from Monetary Crisis Intervention Measures-Background Paper» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2010/012510.pdf).

    Voir le communiqué de presse 09/236, «IMF Inaugurates Technical Assistance Center for Central America, Panama and the Dominican Republic» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09236.htm).

    Voir le communiqué de presse 09/454, «La conférence d’annonces de contributions mobilise 130 millions de dollars pour quatre centres d’assistance technique régionaux du FMI en Afrique» (http://www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2009/pr09454f.htm).

    Voir le communiqué de presse 09/108, «IMF to Start Operations Under Its First Topical Trust Fund Supporting Technical Assistance in Anti-Money Laundering and Combating the Financing of Terrorism» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09108.htm).

    Voir le Bulletin du FMI en ligne, «IMF Works to Plug Data Gaps Exposed by Crisis» (www.imf.org/external/pubs/ft/survey/so/2009/NEW072909A.htm). Le site Internet de la conférence, qui contient le programme complet des manifestations (avec des liens vers les communications présentées), la liste des participants et une synthèse des principales recommandations, est également consultable à l’adresse (www.imf.org/external/np/seminars/eng/2009/usersconf/index.htm).

    Voir «The Financial Crisis and Information Gaps: Report to the G-20 Finance Ministers and Central Bank Governors» (www.imf.org/external/np/g20/pdf/102909.pdf).

    Pour plus d’informations sur les normes du FMI en matière de données, voir la fiche technique «Normes du FMI pour la diffusion des données» (http://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/dataf.htm).

    Voir les communiqués de presse 09/146, «The Republic of Serbia Begins Participation in the IMF’s General Data Dissemination System» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09146.htm); 09/447, «The Socialist People’s Libyan Arab Jamahiriya Begins Participation in the IMF’s General Data Dissemination System» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09447.htm); 09/460, «Iraq Begins Participation in the IMF’s General Data Dissemination System» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09460.htm); 10/1, «Haiti Begins Participation in the IMF’s General Data Dissemination System» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr1001.htm).

    Voir les communiqués de presse 09/437, «Cyprus and Malta Subscribe to the IMF Special Data Dissemination Standard» (http://www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09437.htm); 10/19, «Jordan Subscribes to the IMF’s Special Data Dissemination Standard» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr1019.htm).

    Ce travail a abouti à la publication d’un document qui a servi de base aux discussions du Conseil; voir «Broadening Financial Indicators in the Special Data Dissemination Standard» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2010/022210a.pdf).

    Voir la note d’information au public 10/41, «Broadening Financial Indicators in the Special Data Dissemination Standard» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1041.htm).

    Les éléments sont incorporés dans la NSDD soit à titre «obligatoire» (éléments essentiels pour l’analyse des résultats et de la politique économiques d’un pays), soit à titre «d’élément recommandé» (informations additionnelles pouvant accroître la transparence des résultats et de la politique économiques d’un pays).

    Voir le communiqué de presse 09/162, «BIS, ECB and IMF Publish Handbook on Securities Statistics» (http://www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09162.htm).

    Voir le communiqué de presse 09/474, «Inter-Agency Group on Economic and Financial Statistics Launches Enhanced G-20 Statistical Web Site, IMF Announces» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09474.htm). Le site Internet est consultable à l’adresse www.principalglobalindicators.org.

    Chapitre 4

    Voir communiqué de presse 09/347, «Communiqué du Comité monétaire et financier international du Conseil des gouverneurs du Fonds monétaire international» (http://www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2009/pr09347f.htm).

    Voir la note d’information au public 10/33, «The Fund’s Mandate-An Overview of Issues and Legal Framework» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1033.htm), ainsi que deux documents de travail qui ont servi de base à la discussion du Conseil d’administration: «The Fund’s Mandate-An Overview» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2010/012210a.pdf) et «The Fund’s Mandate-The Legal Framework» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2010/022210.pdf).

    Chaque pays membre se voit attribuer une quote-part, calculée globalement en fonction de sa taille relative dans l’économie mondiale, et tenant compte des quotes-parts des autres pays similaires. Entre autres choses, la quote-part d’un pays détermine le montant maximum de contribution financière que celui-ci est obligé de fournir au FMI. Lorsqu’il rejoint le FMI, un pays membre s’acquitte de sa quote-part sous forme d’une combinaison d’actifs de réserve (à savoir des DTS ou des monnaies d’autres membres spécifiées par le FMI, généralement des devises largement acceptées telles que le dollar des États-Unis, l’euro, le yen ou la livre sterling) et de sa propre monnaie. Le FMI peut ensuite utiliser ses avoirs issus des quotes-parts en monnaie des pays membres dont la situation de balance des paiements et de réserves est solide pour offrir un financement à d’autres pays membres. Ce sont ses avoirs dans ces monnaies, ainsi que ses propres avoirs en DTS, qui constituent les ressources utilisables du FMI.

    Voir la note d’information au public 09/83, «IMF Executive Board Discusses Operational Issues Related to Borrowing by the Fund and Reviews the Fund’s Borrowing Guidelines» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2009/pn0983.htm), et le document de travail qui a servi de base à la discussion du Conseil d’administration, «Borrowing by the Fund-Operational Issues» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/061709.pdf) ainsi que les «Revised Guidelines for Borrowing by the Fund» élaborées conformément aux délibérations du Conseil d’administration (www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/061709a.pdf).

    Voir communiqué de presse 09/248, «Le FMI approuve le dispositif autorisant des émissions obligataires à souscription réservée au secteur public international» (http://www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2009/pr09248f.htm). Pour davantage de détails, voir la fiche technique «Émission d’obligations du FMI»(http://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/imfnotesf.htm).

    Voir communiqué de presse 09/272, «IMF Begins Drawing on Bilateral Borrowing Agreements» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09272.htm).

    Voir communiqué de presse 09/429, «NAB Participants Agree to Expand Fund’s Borrowing Agreements to up to US$600 Billion» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09429.htm)..

    Voir communiqué de presse 10/145, «IMF Executive Board Approves Major Expansion of Fund’s Borrowing Arrangements to Boost Resources for Crisis Resolution» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10145.htm).

    Voir la note d’information au public 10/51, «The Fund’s Mandate-Future Financing Role» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1051.htm), ainsi que le document de travail qui a servi de base aux discussions du Conseil, «The Fund’s Mandate-Future Financing Role» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2010/032510a), et un document supplémentaire, «The Fund’s Mandate-Future Financing Role: The Current Lending Toolkit and Innovative Reform Options» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2010/032510b).

    Voir «Les réformes de mars» au chapitre 3 du Rapport annuel 2009 du FMI, La riposte à la crise mondiale (http://www.imf.org/external/french/pubs/ft/ar/2009/pdf/ar09_fra.pdf).

    Pendant les périodes d’indisponibilité, les pays membres disposant de montants non utilisés dans le cadre d’accords approuvés ne peuvent cependant pas effectuer de tirages, car un décalage de données les empêche de démontrer qu’ils respectent bien les critères de réalisation périodiques fixés dans le cadre de ces accords, comme ils sont tenus de le faire à intervalles réguliers, appelés dates de référence. L’obligation de démontrer des progrès au regard des critères de réalisation avait pour objectif de sauvegarder les ressources du FMI en bloquant l’accès à ces ressources lorsque les données permettant de vérifier le respect des critères de réalisation n’étaient plus à jour, ce qui réduisait le risque qu’un pays membre n’utilise les ressources du FMI alors que son programme aurait connu des dérapages. Cependant, selon la durée des décalages de données et de la fréquence des dates de référence, les périodes d’indisponibilité peuvent éventuellement s’étendre sur plus de quatre mois sur une année de programme donnée, même lorsque le programme suit le cours prévu.

    Voir «Reduction of Blackout Periods in GRA Arrangements» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/082509.pdf).

    Voir la note d’information au public 09/94, «IMF Reforms Financial Facilities for Low-Income Countries» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2009/pn0994.htm) et le communiqué de presse 09/268, «Le FMI annonce un accroissement sans précédent du soutien financier aux pays les plus pauvres» (http://www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2009/pr09268f.htm).

    Les «bénéfices exceptionnels» font référence aux montants perçus sur la vente d’or dépassant les sommes prévues lorsque fut prise la décision de procéder à la cession d’une partie des avoirs du FMI dans ce métal, dont la valeur était alors de 850 dollars l’once.

    Voir communiqués de presse 10/50, «IMF Signs SDR 405 Million Borrowing Agreement with the Bank of Spain to Support Lending to Low-Income Countries» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr1050.htm); 10/51, «IMF Signs SDR 200 Million Borrowing Agreement with the Danmarks Nationalbank to Support Lending to Low-Income Countries» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr1051.htm) et 10/88, «IMF Signs SDR 500 Million Borrowing Agreement with the Government of Canada to Support Lending to Low-Income Countries» (http://www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr1088.htm).

    Voir la note d’information au public 09/113, «IMF Executive Board Reviews the Low-Income Country Debt Sustainability Framework and Adopts a More Flexible Policy on Debt Limits in IMF-Supported Programs» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2009/pn09113.htm). Les délibérations du Conseil s’appuyaient sur un rapport conjoint aux administrateurs du FMI et de la Banque mondiale «A Review of Some Aspects of the Low-Income Country Debt Sustainability Framework» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/080509a.pdf).

    Voir la note d’information au public 09/39, «IMF Executive Board Discusses Changing Patterns in Low-Income Country Financing and Implications for Fund Policies on External Financing and Debt» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2009/pn0939.htm).

    Voir «Debt Limits in Fund-Supported Programs: Proposed New Guidelines» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/080509.pdf). Les limites de dette extérieure dans les programmes appuyés par le FMI visent à empêcher l’accumulation de dettes insoutenables, tout en permettant un financement extérieur.

    Soulignons ici que, même si les objectifs du CVD concernent spécifiquement les pays à faible revenu, les directives d’endettement extérieur pour les programmes appuyés par le FMI s’appliquent à tous les dispositifs de financement régis par des accords conclus avec n’importe quel pays membre, et pas uniquement les pays à faible revenu.

    Voir «Staff Guidance Note on the Application of the Joint Bank-Fund Debt Sustainability Framework for Low-Income Countries» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2010/012210.pdf).

    Voir la note d’information au public 10/16, «IMF Reviews Eligibility for Using Concessional Financing Resources» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1016.htm).

    Pour davantage d’informations sur l’instrument de soutien à la politique économique, voir la fiche technique «L’instrument de soutien à la politique économique» (http://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/psif.htm).

    Voir la note d’information au public 09/89, «IMF Executive Board Concludes the Review of Experience with the Policy Support Instrument» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2009/pn0989.htm).

    La revue du Conseil d’administration s’appuyait sur une analyse des services du FMI, «Review of the Experience with the Policy Support Instrument» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/060409.pdf).

    Voir la note d’information au public 10/52, «IMF Executive Board Discusses Modernizing the Surveillance Mandate and Modalities and Financial Sector Surveillance and the Mandate of the Fund» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1052.htm), ainsi que deux documents d’orientation qui ont servi de base aux discussions du Conseil: «Modernizing the Surveillance Mandate and Modalities» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2010/032610.pdf) et «Financial Sector Surveillance and the Mandate of the Fund» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2010/031910.pdf).

    Pour davantage d’informations, voir la fiche technique «Le Programme d’évaluation du secteur financier (PESF)» (http://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/fsapf.htm).

    Voir la note d’information au public 09/123, «IMF Executive Board Reviews Experience with the Financial Sector Assessment Program, Options for the Future, and Complementary Reforms in Surveillance and the Assessment of Standards and Codes» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2009/pn09123.htm). Les travaux du Conseil reposaient sur un document interne conjoint du FMI et de la Banque mondiale intitulé «The Financial Sector Assessment Program after Ten Years: Experience and Reforms for the Next Decade» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/082809b.pdf).

    Pour des informations générales sur les travaux du FMI avec d’autres organisations, voir «About the IMF-Overview: Collaborating with Others» (www.imf.org/external/about/collab.htm).

    Pour davantage d’informations sur le travail du FMI dans le cadre de cette initiative, voir «IMF Survey, Agreement with Banks Limits Crisis in Emerging Europe» (www.imf.org/external/pubs/ft/survey/so/2009/int102809a.htm).

    Voir la note d’information au public 09/98, «IMF Executive Board Discusses Governance Reform» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2009/pn0998.htm), ainsi que le document d’orientation qui a servi de base aux délibérations du Conseil: «IMF Governance-Summary of Issues and Reform Options» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/070109.pdf).

    Voir «Executive Board Report to the IMFC on Reform of Fund Governance» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/100309.pdf).

    Le rapport est disponible à l’adresse: www.imf.org/external/np/pp/eng/2010/042110a.pdf.

    Voir communiqué de presse 10/166, «Communiqué de la vingt et unième réunion du Comité monétaire et financier international du Conseil des gouverneurs du Fonds monétaire international» (http://www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2010/pr10166f.htm).

    Voir communiqué de presse 09/347, «Communiqué du Comité monétaire et financier international du Conseil des Gouverneurs du Fonds monétaire international» (http://www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2009/pr09347f.htm).

    Voir communiqués de presse 09/158, «Le FMI invite la République du Kosovo à devenir membre» (http://www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2009/pr09158f.htm) et 09/240 «Le Kosovo devient le 186e pays membre du Fonds monétaire international» (http://www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2009/pr09240f.

    Chapitre 5

    En annonçant le renouvellement de l’accord sur les avoirs en or des banques centrales, en septembre 2009, la Banque centrale européenne et d’autres banques centrales ont précisé que les ventes d’or annoncées du FMI pourraient être intégrées aux plafonds prévus par l’accord, donnant ainsi la garantie que ces ventes ne viendraient pas s’ajouter aux ventes annoncées par les autres détenteurs officiels.

    Voir communiqué de presse 09/310, «IMF Executive Board Approves Limited Sales of Gold to Finance the Fund’s New Income Model and to Boost Concessional Lending Capacity» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09310.htm).

    Voir communiqués de presse 09/381, «IMF Announces Sale of 200 Metric Tons of Gold to the Reserve Bank of India» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09381.htm); 09/413, «IMF Announces Sale of 2 Metric Tons of Gold to the Bank of Mauritius» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09413.htm) et 09/431, «IMF Announces Sale of 10 Metric Tons of Gold to the Central Bank of Sri Lanka» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09431.htm).

    Voir communiqué de presse 10/44, «IMF to Begin Market Sales of Gold» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr1044.htm).

    Pour plus de précisions sur les DTS et les questions connexes, voir encadré 3.2.

    Les tranches de crédit renvoient aux crédits financés par le Compte des ressources générales du FMI relevant des politiques et conditions générales (la «politique des tranches de crédit») qui régissent les prêts destinés à traiter tous les types de problèmes de balance des paiements. Les décaissements à concurrence de 25 % de la quote-part sont ceux qui sont effectués au titre de la première tranche de crédit et dont les pays peuvent bénéficier s’ils prouvent qu’ils font des efforts raisonnables pour venir à bout de leurs difficultés de balance des paiements. Au-delà de 25 %, il s’agit de tirages sur les tranches supérieures de crédit; ils se font par versements échelonnés et sont assujettis à l’observation de certains critères de réalisation convenus. Ces décaissements s’effectuent normalement dans le cadre d’un accord de confirmation (ou d’une ligne de crédit modulable). Il est rare qu’un pays puisse avoir accès aux ressources du FMI sans accord préalable et tout porte à croire qu’il continuera d’en être ainsi.

    Le montant effectif reporté de l’exercice 2009 était de 52 millions de dollars.

    Le montant total net du budget était de 880 millions de dollars, auquel s’ajoutait un montant de 52 millions de dollars reporté de l’exercice précédent, soit une enveloppe totale approuvée de 932 millions de dollars.

    Voir «Résultats de la restructuration de 2009» dans La riposte à la crise mondiale – Rapport annuel 2009 du FMI.

    Le montant effectif reporté de l’exercice 2010 est de 62 millions de dollars.

    Le nouveau cadre résulte de la nécessité d’une communication interne et externe plus claire sur la nature des activités du FMI. Il vise aussi à ce que l’examen des prestations du FMI fasse partie intégrante du processus décisionnel en permettant de mieux évaluer les arbitrages à opérer.

    Les frais de personnel représentant 70 % environ des dépenses administratives, le FMI est passé d’une budgétisation sur la base de coûts standard pour 3 grandes tranches de salaires, à une structure de 17 coûts standard – un pour chaque niveau de la grille des traitements – afin d’obtenir une évaluation plus précise du coût des activités du FMI.

    Le Directeur général reçoit en outre une indemnité de 79.120 dollars pour couvrir ses frais de représentation.

    Voir communiqué de presse 09/356, «IMF Managing Director Proposes Appointment of Naoyuki Shinohara as Deputy Managing Director» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2009/pr09356.htm).

    Voir communiqué de presse 10/58, «IMF Managing Director Dominique Strauss-Kahn Names China’s Zhu Min as Special Advisor» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr1058.htm).

    Voir la note d’information au public 10/04, «IMF Executive Board Reviews the Fund’s Transparency Policy» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1004.htm).

    Voir «Review of the Fund’s Transparency Policy» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/102609.pdf).

    Voir «IMF Involvement in International Trade Policy Issues» (www.ieo-imf.org/eval/complete/eval_06162009.html).

    Voir la note d’information au public 10/35, «IMF Executive Board Discusses Implementation Plan Following IEO Evaluation of IMF Involvement in International Trade Policy Issues» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1035.htm), ainsi que le plan de mise en œuvre (www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/111209.pdf).

    Voir «IMF Interactions with Member Countries» (www.ieo-imf.org/eval/complete/eval_01202010.html).

    Voir la note d’information au public 10/23, «IMF Discusses Third Periodic Monitoring Report on Implementing IEO Recommendations Endorsed by the Executive Board» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1023.htm), ainsi que le troisième rapport de suivi périodique (www.imf.org/external/pp/longres.aspx?id=4417).

    Sigles et Abréviations

    AVD

    Analyse de viabilité de la dette

    AFRITAC

    Centre régional d’assistance technique en Afrique

    BIE

    Bureau indépendant d’évaluation

    CAE

    Comité d’audit externe

    CAPTAC-DR

    Centre d’assistance technique d’Amérique centrale, du Panama et de la République Dominicaine

    CEMAC

    Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale

    CMFI

    Comité monétaire et financier international

    CRG

    Compte des ressources générales

    CSF

    Conseil de stabilité financière

    CVD

    Cadre de viabilité de la dette

    DTS

    Droit de tirage spécial

    ECCU

    Union monétaire des Caraïbes orientales

    FCC

    Facilité de crédit de confirmation

    FCE

    Facilité de protection contre les chocs exogènes

    FCR

    Facilité de crédit rapide

    FEC

    Facilité élargie de crédit

    FFT

    Fonds de fiducie thématique

    FRPC

    La facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance

    FRPC

    Le fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance, ou fonds fiduciaire RPC (remplace la FRPC à compter de 2010)

    G-20

    Groupe des Vingt

    GFSM

    Manuel de statistiques de finances publiques

    GFSR

    Rapport sur la stabilité financière dans le monde

    IADM

    Initiative d’allégement de la dette multilatérale

    ICF

    Indicateur de la capacité de financement

    IDA

    Association internationale de développement

    IFRS

    Normes internationales d’information financière

    ISF

    Indicateur de solidité financière

    ISPE

    Instrument de soutien à la politique économique

    LCB/FT

    Lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

    LCM

    Ligne de crédit modulable

    LCP

    Ligne de crédit préventive

    MEDC

    Mécanisme élargi de crédit

    NAE

    Nouveaux Accords d’emprunt

    NSDD

    Norme spéciale de diffusion des données

    OCDE

    Organisation de coopération et de développement économigues

    OSC

    Organisation de la société civile

    PESF

    Programme d’évaluation du secteur financier

    PPTE

    Pays pauvres très endettés

    RONC

    Rapport sur l’observation des normes et codes

    SGDD

    Système général de diffusion des données

    UEMOA

    Union économique et monétaire ouest-africaine

    Crédits

    Le présent Rapport annuel a été préparé par la Division de rédaction et de publication du Département des relations extérieures du FMI. Placée sous l’autorité du Comité du rapport annuel présidé par René Weber, l’équipe qui a réalisé ce rapport était supervisée par Tim Callen et Sandy Donaldson.

    Rédacteur en chef: Michael Harrup, qui a aussi coordonné l’ensemble de la production, avec le concours rédactionnel appréciable d’Anthony Annett et de Martha Bonilla, qui a assuré la relecture et participé à la sélection des photographies. Composition des appendices et affichage sur le site Internet: Alicia Etchebarne-Bourdin. Assistante: Teresa Evaristo.

    L’édition française a été réalisée par Yannick Chevalier-Delanoue (traduction et révision), ainsi que par Monica Nepote-Cit et Van Kieu Tran (correction et composition).

    Photos:
    Image Source/SuperStockCouverture, page 7
    Sergei Chirikov/epa/CorbisCouverture, page 7
    Michael Spilotro/FMIPages 4, 36, 67
    Stephen Jaffe/FMIPages 6, 10, 13, 41, 57, 73
    Reuters/Supri/LandovPage 10
    imagebroker/AlamyPage 13
    Andy Manis/The New York Times/ReduxPage 15
    iStockPhotoPage 15
    Tannen Maury/epa/CorbisPage 19
    Gary Tramontina/The New York Times/ReduxPage 19
    Sven Torfinn/PanosPage 29
    Reuters/Konstantin Chernichkin/LandovPage 29
    SuperStockPage 32
    Reuters/Andrew Caballero-Reynolds/LandovPage 32
    Eugene Salazar/FMIPage 36
    Henrik Gschwindt de Gyor/FMIPage 41
    Scott Dalton/The New York Times/ReduxPage 47
    Reuters/Felipe Leon/LandovPage 47
    Thomas Dooley/FMIPage 57
    FMIPage 73

      Other Resources Citing This Publication