Rapport Annuel 2008 : L'économie Mondiale au Service de Tous

Back Matter

Back Matter

Author(s):
International Monetary Fund
Published Date:
October 2008
    Share
    • ShareShare
    Show Summary Details

    Administrateurs et administrateurs suppléants

    AU 30 AVRIL 20081

    Nommés
    Meg Lundsager
    Daniel Heath
    États-Unis
    Daisuke Kotegawa
    Hiromi Yamaoka
    Japon
    Klaus D. Stein
    Stephan von Stenglin
    Allemagne
    Ambroise Fayolle
    Benoît Claveranne
    France
    Alex Gibbs
    Jens Larsen
    Royaume-Uni
    Élus
    Willy Kiekens
    (Belgique)
    Johann Prader
    (Autriche)
    Autriche
    Bélarus
    Belgique
    Hongrie
    Kazakhstan
    Luxembourg
    République slovaque
    République tchèque
    Slovénie
    Turquie
    Age F.P. Bakker
    (Pays-Bas)
    Yuriy G. Yakusha
    (Ukraine)
    Arménie
    Bosnie-Herzégovine
    Bulgarie
    Chypre
    Croatie
    Géorgie
    Israël
    Macédoine, ex. Rép. youg. de
    Moldova
    Pays-Bas
    Roumanie
    Ukraine
    José A. Rojas
    (Venezuela)
    Ramón Guzmán
    (Espagne)
    Costa Rica
    El Salvador
    Espagne
    Guatemala
    Honduras
    Mexique
    Nicaragua
    Venezuela, Rép. bolivarienne de
    Arrigo Sadun
    (Italie)
    Miranda Xafa
    (Grèce)
    Albanie
    Grèce
    Italie
    Malte
    Portugal
    Saint-Marin
    Timor-Leste
    Richard Murray
    (Australie)
    Wilhemina C. Mañalac
    (Philippines)
    Australie
    Corée
    Îles Marshall
    Îles Salomon
    Kiribati
    Micronésie, États fédérés de
    Mongolie
    Nouvelle-Zélande
    Palaos
    Papouasie-Nouvelle-Guinée
    Philippines
    Samoa
    Seychelles
    Vanuatu
    GE Huayong
    (Chine)
    HE Jianxiong
    (Chine)
    Chine
    Jonathan Fried
    (Canada)
    Peter Charleton
    (Irlande)
    Antigua-et-Barbuda
    Bahamas
    Barbade
    Belize
    Canada
    Dominique
    Grenade
    Irlande
    Jamaïque
    Saint-Kitts-et-Nevis
    Saint-Vincent-etles Grenadines
    Sainte-Lucie
    Jens Henriksson
    (Suède)
    Jarle Bergo
    (Norvège)
    Danemark
    Estonie
    Finlande
    Islande
    Lettonie
    Lituanie
    Norvège
    Suède
    A. Shakour Shaalan
    (Égypte)
    Samir El-Khouri
    (Liban)
    Bahreïn
    Égypte
    Émirats arabes unis
    Iraq
    Jordanie
    Koweït
    Liban
    Libye
    Maldives
    Oman
    Qatar
    République arabe syrienne
    Yémen, Rép. du
    Abdallah S. Alazzaz
    (Arabie Saoudite)
    Ahmed Al Nassar
    (Arabie Saoudite)
    Arabie Saoudite
    Perry Warjiyo
    (Indonésie)
    Chantavam Sucharitakul
    (Thaïlande)
    Brunéi Darussalam
    Cambodge
    Fidji
    Indonésie
    Malaisie
    Myanmar
    Népal
    République démocratique
    populaire lao
    Singapour
    Thaïlande
    Tonga
    Vietnam
    Peter Gakunu
    (Kenya)
    Samuel Itam
    (Sierra Leone)
    Afrique du Sud
    Angola
    Botswana
    Burundi
    Érythrée
    Éthiopie
    Gambie
    Kenya
    Lesotho
    Libéria
    Malawi
    Mozambique
    Namibie
    Nigéria
    Ouganda
    Sierra Leone
    Soudan
    Swaziland
    Tanzanie
    Zambie
    Thomas Moser
    (Suisse)
    Andrzej Raczko
    (Pologne)
    Azerbaïdjan
    Ouzbékistan
    Pologne
    République kirghize
    Serbie
    Suisse
    Tadjikistan
    Turkménistan
    Aleksei V. Mozhin
    (Fédération de Russie)
    Andrei Lushin
    (Fédération de Russie)
    Fédération de Russie
    Mohammad Jafar Mojarrad
    (Iran, Rép. islamique d’)
    Mohammed Daïri
    (Maroc)
    Afghanistan, Rép. islamique d’
    Algérie
    Ghana
    Iran, Rép. islamique d’
    Maroc
    Pakistan
    Tunisie
    Paulo Nogueira Batista, Jr.
    (Brésil)
    María Ines Agudelo
    (Colombie)
    Brésil
    Colombie
    Équateur
    Guyana
    Haïti
    Panama
    République Dominicaine
    Suriname
    Trinité-et-Tobago
    Adarsh Kishore
    (Inde)
    K.G.D.D. Dheerasinghe
    (Sri Lanka)
    Bangladesh
    Bhoutan
    Inde
    Sri Lanka
    Javier Silva-Ruete
    (Pérou)
    Héctor R. Torres
    (Argentine)
    Argentine
    Bolivie
    Chili
    Paraguay
    Pérou
    Uruguay
    Laurean W. Rutayisire
    (Rwanda)
    Kossi Assimaidou
    (Togo)
    Bénin
    Burkina Faso
    Cameroun
    Cap-Vert
    Comores
    Congo, Rép. du
    Congo, Rép. dém. du
    Côte d’Ivoire
    Djibouti
    Gabon
    Guinée
    Guinée-Bissau
    Guinée équatoriale
    Madagascar Mali
    Maurice
    Mauritanie
    Niger
    République Centrafricaine
    Rwanda
    São Tomé-et-Príncipe
    Sénégal
    Togo

    Le nombre de voix dont dispose chaque administrateur est indiqué à l’appendice IV figurant sur le CD-ROM; les changements de composition du Conseil d’administration survenus pendant l’exercice sont notés à l’appendice V sur le CD-ROM.

    Cadres de direction

    AU 30 AVRIL 2008

    Jaime Caruana, Conseiller

    Simon Johnson, Conseiller économique

    Départements géographiques

    Benedicte Vibe Christensen

    Directrice par intérim, Département Afrique

    David Burton

    Directeur, Département Asie et Pacifique

    Michael C. Deppler

    Directeur, Département Europe

    Mohsin S. Khan

    Directeur, Département Moyen-Orient et Asie centrale

    Anoop Singh

    Directeur, Département Hémisphère occidental

    Départements fonctionnels et services spécialisés

    Michael G. Kuhn

    Directeur, Département financier

    Teresa M. Ter-Minassian

    Directrice, Département des finances publiques

    Leslie J. Lipschitz

    Directeur, Institut du FMI

    Sean Hagan

    Conseiller juridique et Directeur, Département juridique

    Jaime Caruana

    Directeur, Département des marchés monétaires et de capitaux

    Mark Allen

    Directeur, Département de l’élaboration et de l’examen des politiques

    Simon Johnson

    Directeur, Département des études

    Robert Edwards

    Directeur, Département des statistiques

    Information et communication

    Masood Ahmed

    Directeur, Département des relations extérieures

    Akira Ariyoshi

    Directeur, Bureau régional pour l’Asie et le Pacifique

    Saleh M. Nsouli

    Directeur, Bureaux européens du FMI

    Barry H. Potter

    Directeur du Bureau du FMI aux Nations Unies et Représentant spécial auprès des Nations Unies

    Services de soutien

    Diana Serrano

    Directrice, Département des ressources humaines

    Shailendra J. Anjaria

    Secrétaire, Département du Secrétariat

    Frank Harnischfeger

    Directeur, Département de la technologie et des services généraux

    Jonathan Palmer

    Chef du service d’information, Département de la technologie et des services généraux

    Bureaux

    Siddharth Tiwari

    Directeur, Bureau du budget et de la planification

    Bert Keuppens

    Directeur, Bureau de la vérification et de l’inspection internes

    Alfred Kammer

    Directeur, Bureau de gestion de l’assistance technique

    Thomas Bernes

    Directeur, Bureau indépendant d’évaluation

    Organigramme du fonds monétaire international

    AU 30 AVRIL 2008

    1 Appelé officiellement Comité ministériel conjoint des Conseils des gouverneurs de la Banque et du Fonds sur le transfert de ressources réelles aux pays en développement.

    2 Rattaché au bureau du Directeur général.

    Abréviations et Sigles

    AGE

    Accords généraux d’emprunt

    APEC

    Forum de coopération économique Asie–Pacifique

    AREAER

    Rapport annuel sur les régimes et les restrictions de change

    ASEAN

    Association des nations de l’Asie du Sud-Est

    BIE

    Bureau indépendant d’évaluation

    BRI

    Banque des règlements internationaux

    CAE

    Comité d’audit externe

    CAR

    Crédit à accès rapide

    CEMAC

    Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale

    CGER

    Groupe consultatif sur les taux de change

    CMFI

    Comité monétaire et financier international

    CRG

    Compte des ressources générales

    CSC-1

    Compte spécial conditionnel no 1

    DSRP

    Document de stratégie pour la réduction de la pauvreté

    DTS

    Droit de tirage spécial

    ECIP

    Enquête coordonnée sur les investissements de portefeuille

    EEC

    Exercice d’établissement coordonné

    ESSF

    Évaluation de la stabilité du secteur financier

    FAS

    Facilité d’ajustement structurel

    FCE

    Facilité de protection contre les chocs exogènes

    FRPC

    Facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance

    FRS

    Facilité de réserve supplémentaire

    FSF

    Forum de stabilité financière

    GFSR

    Rapport sur la stabilité financière dans le monde

    IADM

    Initiative d’allégement de la dette multilatérale

    ISF

    Indicateurs de solidité financière

    ISPE

    Instrument de soutien à la politique économique

    MEDC

    Mécanisme élargi de crédit

    NAE

    Nouveaux accords d’emprunt

    NIP

    Note d’information au public

    NSDD

    Norme spéciale de diffusion des données

    NSR

    Notes de stratégie régionale

    OCDE

    Organisation de coopération et de développement économiques

    OMC

    Organisation mondiale du commerce

    OMD

    Objectifs du Millénaire pour le développement

    OSC

    Organisation de la société civile

    PARE

    Programme d’aide à la reprise économique

    PEM

    Perspectives de l’économie mondiale

    PER

    Perspectives économiques régionales

    PESF

    Programme d’évaluation du secteur financier

    PIB

    Produit intérieur brut

    PPTE

    Pays pauvres très endettés

    QEDS

    Statistiques trimestrielles de la dette extérieure

    REO

    Perspectives économiques régionales

    RONC

    Rapport sur l’observation des normes et des codes

    RTAC

    Centres régionaux d’assistance technique

    SGDD

    Système général de diffusion des données

    SRP

    Stratégie de réduction de la pauvreté

    TI

    Technologie d’information

    TVA

    Taxe sur la valeur ajoutée

    UEMOA

    Union économique et monétaire ouest-africaine

    Crédits:

    Le présent rapport a été préparé par la Division de rédaction et de publication du Département des relations extérieures du FMI. Rédacteurs: Asimina Caminis et Michael Harrup; composition des appendices: Alicia Etchebarne-Bourdin; assistants: Teresa Evaristo Del Rosario et Feven Tesfaye.

    L’édition française a été réalisée par une équipe dirigée par Yannick Chevalier-Delanoue et composée de Marc Servais (révision), Anne Rousseau, Malala Andrianifahanana et Catherine Helwig (correction et composition).

    Photographies:

    Simon Smith/istockphotocouverture
    René Mansi/istockphotocouverture
    Michael Spilotro/FMIpages 4, 7
    FMIpage 6
    Thomas Dooley/FMIpage 7
    David Joel/Getty Imagespage 15
    Adek Berry/AFP/Getty Imagespage 15
    Felix Möckel/istockphotopage 23
    Tannen Maury/epa/Corbispage 23
    Eugene Salazar/FMIpages 30, 71
    Eric Thayer/Getty Imagespage 30
    Stock Connection Worldwidepage 33
    Dominique Faget/AFPpage 33
    Jason Szenes/epa/Corbispage 34
    Neville Elder/Corbispage 34
    Hannah Allam/MCTpage 41
    Tang Chhin Sothy/AFPpage 41
    Wathiq Khuzaie/Getty Imagespage 45
    Gregg Newton pour le FMIpage 45
    Christopher Herwig/lonelyplanetimages.compage 52
    Stephen Jaffe/FMIpages 52, 58, 65
    David Sutherland/Corbispage 65

    Le chapitre 2 décrit l’évolution de l’économie mondiale et des marchés financiers pendant l’exercice 2008.

    Aux termes de ses Statuts, le FMI est chargé, entre autres tâches, de préserver la stabilité du système monétaire international et de promouvoir une croissance économique soutenable. Les Statuts peuvent être consultés sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/pubs/ft/aa/fre/index.htm.

    On trouvera un compte rendu des progrès accomplis à ce jour dans la réalisation des objectifs stratégiques fondamentaux du FMI à l’encadré 1.1 figurant sur le CD-ROM.

    Voir la NIP 07/69, «Le Conseil d’administration du FMI adopte une nouvelle décision sur la surveillance bilatérale des politiques des États membres», sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/fra/pn0769f.htm.

    Le document examiné par le Conseil s’intitulait «The Recent Financial Turmoil–Initial Assessment, Policy Lessons, and Implications for Fund Surveillance». Il figure sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/pp/eng/2008/040908.pdf.

    Le communiqué de presse 08/78 peut être consulté à l’appendice III du CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/cm/2008/04128.htm.

    Voir le communiqué de presse 08/64, «IMF Executive Board Recommends Reforms to Overhaul Quota and Voice», sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pr/2008/pr0864.htm. Le rapport du Directeur général au CMFI sur la réforme des quotes-parts et de la représentation peut être consulté sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/pp/longres.aspx?id=4242.

    Aux termes des Statuts du FMI, chaque pays membre se voyait attribuer 250 voix de base plus une voix par tranche de 100.000 DTS de sa quote-part.

    Voir le communiqué de presse 08/101, «Le Conseil des gouverneurs approuve une composante fondamentale du nouveau modèle de financement», sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2008/pr08101.htm.

    Voir le communiqué de presse 08/74, ««Dominique Strauss-Kahn salue un accord décisif du Conseil d’administration du FMI sur un nouveau cadre de revenus et de dépenses» sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2008/pr0874f.htm. Le rapport du Directeur général au CMFI sur le nouveau cadre de revenus et de dépenses figure sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/pp/longres.aspx?id=4245.

    En juin 2008, le FMI a ouvert une ligne téléphonique spéciale pour dénoncer les irrégularités («integrity hotline») qui permet à toute personne, à l’intérieur comme à l’extérieur du FMI, de faire part de façon confidentielle de ses craintes concernant d’éventuelles fautes commises par des membres du personnel.

    Dans les publications du FMI, cette expression désigne la Bulgarie, la Croatie, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la Roumanie, la République slovaque, la République tchèque et la Turquie.

    Ce groupe a été formé en 1991 par 12 ex-républiques soviétiques: Arménie, Azerbaïdjan, Bélarus, Géorgie, Kazakhstan, Moldova, Ouzbékistan, République kirghize, Russie, Tadjikistan, Turkménistan et Ukraine.

    Arabie Saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït, Oman et Qatar.

    En juin 2008, le G-8 a demandé au FMI de poursuivre, en liaison avec l’Agence internationale de l’énergie et les autorités nationales idoines, l’analyse des facteurs réels et financiers de l’envolée des cours du pétrole et des matières premières, de leur volatilité et de leurs effets sur la hausse mondiale des prix; les conclusions seront présentées à l’Assemblée annuelle du FMI et de la Banque mondiale en octobre 2008.

    Voir «IMF Executive Board Holds Seminar on Globalization, Financial Markets, and Fiscal Policy», NIP 08/28, sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2008/pn0828.htm.

    Les PEM sont consultables sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/pubs/ft/weo/2007/02/index.htm. Bien que les entrées de capitaux privés puissent être bénéfiques à long terme, à condition d’être bien utilisées, il arrive aussi qu’elles présentent des risques significatifs pour la stabilité macroéconomique. La réaction appropriée face à des entrées massives dépend de leur nature et de la situation spécifique du pays. La leçon la plus claire que l’on puisse tirer d’une analyse exhaustive des mesures de politique économique prises dans les différents pays au cours des deux dernières décennies est la suivante: en maintenant une évolution régulière des dépenses publiques — au lieu de les augmenter excessivement quand de fortes entrées de capitaux se produisent — on peut atténuer les effets négatifs de ce phénomène.

    Voir NIP 07/69 «Le Conseil d’administration du FMI adopte une nouvelle décision sur la surveillance bilatérale des politiques des États membres», sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn0769.htm. La décision est aussi consultable sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn0769.htm#decision.

    Dans le cadre du système de Bretton Woods, institué en 1944, les banques centrales des pays autres que les États-Unis avaient convenu de maintenir un taux de change fixe avec le dollar, lequel était convertible en or au prix invariable de 35 dollars l’once. Ce système a pris fin en 1971, date à laquelle les États-Unis ont cessé d’opérer des transactions sur l’or au cours fixé.

    L’annexe II de ce rapport, intitulée «Financial Operations and Transactions», comporte au tableau II.9 un bref résumé des régimes de change des pays membres intitulé «Classement de facto des régimes de change et des cadres de politique monétaire«. Elle est consultable sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/pubs/ft/ar/2008/eng/index.htm.

    Voir NIP 07/119 «IMF Executive Board Discusses Implementation Plan Following IEO Evaluation of the IMF’s Exchange Rate Policy Advice, 1999–2005», sur le CD-ROM et sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn07119.htm.

    En avril 2008, le FMI a publié, dans la série des études spéciales, un document qui explique cette méthodologie. Il s’agit de l’étude n° 261, intitulée Exchange Rate Assessments: CGER Methodologies, et consultable sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/pubs/cat/longres.cfm?sk=19582.0.

    On trouvera le résumé intégral des débats du Conseil sur les Perspectives d’octobre 2007 et d’avril 2008 sur le CD-ROM et dans les rapports eux-mêmes, consultables sur le site Internet du FMI. Voir www.imf.org/external/ns/cs.aspx?id=29 pour trouver les différents thèmes traités dans les Perspectives et les mises à jour.

    On trouvera le résumé intégral des débats du Conseil à propos des GSFR d’octobre 2007 et d’avril 2008 sur le CD-ROM et sur le site Internet du FMI. Voir www.imf.org/external/pubs/ft/GFSR/index.htm.

    Le CMFI est un organe consultatif rattaché au Conseil des gouverneurs du FMI. Il comprend 24 gouverneurs (ou leurs suppléants). On trouvera à l’encadré 5.3 «Comment fonctionne le FMI» des précisions sur sa composition et ses activités.

    Voir NIP 07/97 «Le Conseil d’administration du FMI examine les résultats de la consultation multilatérale sur les déséquilibres mondiaux», et «Staff Report on the Multilateral Consultation on Global Imbalances with China, the Euro Area, Japan, Saudi Arabia, and the United States», sur le CD-ROM et sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/fra/pn0797f.htm et www.imf.org/external/np/pp/2007/eng/062907.pdf, respectivement.

    Le Conseil s’est penché sur la situation de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) au début de l’exercice 2009.

    Voir NIP 07/81 «IMF Executive Board Concludes 2007 Discussion on Common Policies of Member Countries with CEMAC» sur le CD-ROM et sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn0781.htm. Les membres de la CEMAC sont le Cameroun, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République Centrafricaine, la République du Congo et le Tchad.

    Les membres de l’ECCU sont Antigua-et-Barbuda, Dominique, Grenade, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines. Voir «IMF Executive Board Concludes 2007 Discussion on Common Policies of Member Countries of the Eastern Caribbean Currency Union», NIP 08/12, sur le CD-ROM et sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2008/pn0812.htm.

    Voir «IMF Executive Board Discusses Euro Area Policies», NIP 07/89, sur le CD-ROM et sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn0789.htm.

    Les PER sont consultables à l’adresse www.imf.org/external/pubs/ft/reo/reorepts.aspx. On peut aussi trouver des informations relatives aux PER publiées pendant l’exercice 2008 sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI.

    L’étude, intitulée «Financial Integration in the Nordic-Baltic Region: Challenges for Financial Policies», est consultable sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/seminars/eng/2007/nordbal/pdf/0607.pdf.

    Voir NIP 07/124, «IMF Executive Board Discusses Selected Regional Issues in the Caribbean», sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn07124.htm.

    Voir «The Recent Financial Turmoil—Initial Assessment, Policy Lessons, and Implications for Fund Surveillance», document débattu par le Conseil, qui est consultable sur le CD-ROM et sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/pp/eng/2008/040908.pdf.

    Les actualisations factuelles décrivent les évolutions en rapport avec le respect des normes et codes, mais ne reviennent pas sur les appréciations du PESF initial.

    Ces chiffres se rapportent aux PESF examinés par le Conseil au cours de l’exercice 2008.

    Le communiqué de presse 07/236 peut être consulté à l’appendice III figurant sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/cm/2007/102007a.htm.

    Voir NIP 08/41 «IMF Executive Board Discusses a Work Agenda on Sovereign Wealth Funds» sur le CD-ROM et sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2008/pn0841.htm. Un document de référence intitulé «Sovereign Wealth Funds—A Work Agenda», élaboré par les services du FMI, figure aussi sur le CD-ROM et sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/pp/eng/2008/022908.pdf.

    Le communiqué de presse 08/78 peut être consulté en français à l’appendice III sur le CD-ROM et sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/cm/2008/041208.htm.

    Le site Internet du groupe de travail international sur les fonds souverains (www.iwg-swf.org), lancé en juin 2008, permet aux membres du groupe de prendre connaissance de documents de travail confidentiels. Il donne aussi aux parties intéressées des informations publiques émanant du groupe et des liens vers les sites des fonds souverains. On peut interroger le FMI par l’intermédiaire de ce site.

    Voir NIP 07/135, «IMF Executive Board Concludes Financial Soundness Indicators—Experience with the Coordinated Compilation Exercise and Next Steps», sur le CD-ROM et sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn07135.pdf.

    On trouvera des précisions à propos de l’initiative du FMI et de la Banque mondiale en matière de normes et codes ainsi que des copies des évaluations par pays sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/rosc/rosc.asp.

    Voir le communiqué de presse 07/95 «IMF Launches Revised Fiscal Transparency Code and Manual», sur le CD-ROM et sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pr/2007/pr0795.htm. Le Code et le manuel sont aussi consultables sur les sites Internet du FMI www.imf.org/external/pp/longres.aspx?id=4175 et www.imf.org/external/pp/longres.aspx?id=4177.

    La NSDD a été établie en 1996 pour guider les pays qui opèrent ou cherchent à opérer sur les marchés internationaux de capitaux, et dont les données statistiques sont déjà de bonne qualité. Le SGDD, qui a été mis en place en 1997 pour aider les pays à améliorer leur système statistique, est ouvert à tous les pays membres du FMI. Dans les deux cas, l’adhésion est volontaire, mais, une fois qu’un pays a adopté la NSDD, il est tenu de l’observer. Voir l’encadré 3.1 sur le CD-ROM et «The IMF’s Data Dissemination Initiative After 10 Years» sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/pubs/ft/books/2008/datadiss/dissemination.pdf.

    Voir le communiqué de presse 08/37 «IMF and World Bank Expand Databases on External Debt Statistics», sur le CD-ROM et sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pr/2008/pr0837.htm.

    Le guide est consultable sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sta/cdis/index.htm.

    On trouvera des informations sur cette enquête sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sta/pi/cpis.htm.

    En vertu de la décision de 1977 sur la surveillance, les procédures et les activités de surveillance ont été examinées tous les deux ans de 1988 à 2004. Conformément à la rationalisation des procédures du FMI prévue par la Stratégie à moyen terme, la décision de 2007 prévoit un examen tous les trois ans.

    Depuis 2001, les concours bilatéraux ont permis au FMI de fournir aux pays à faible revenu une aide d’urgence après un conflit à un taux bonifié de 0,5 % par an, ce dont 16 de ces pays ont bénéficié à ce jour. Au début de 2005, lorsque cette bonification a été élargie à l’aide d’urgence à la suite de catastrophes naturelles, le Conseil d’administration a, dans un premier temps, fixé comme objectif de mobiliser de nouveaux concours, d’un montant compris entre 45 et 65 millions de DTS, pour répondre aux besoins estimatifs des cinq années suivantes, jusqu’à la fin de 2009. Depuis 2005, 17 pays ont engagé 29 millions de DTS, ce qui a incité le FMI à intensifier ses efforts de mobilisation des ressources. L’objectif consiste désormais à obtenir 100 millions de DTS pour couvrir les frais de bonification des projets jusqu’à la fin de 2014. Voir les tableaux 4.1 et 4.2 du CD-ROM qui présentent les listes des pays qui ont promis ou déjà apporté leur concours à la facilité de protection contre les chocs exogènes et à l’aide d’urgence.

    L’instrument envisagé, la «ligne de crédit pour l’augmentation des réserves», a été renommé «ligne de crédit à accès rapide», désignation qui rend mieux compte de sa finalité.

    Pour de plus amples informations, consulter le Rapport annuel 2007 du FMI, pages 46–47, et le site Internet du Bureau indépendant d’évaluation: www.ieo-imf.org.

    Le résumé des délibérations du Conseil d’administration se trouve dans la NIP 07/130 figurant sur le CD-ROM, ainsi que sur le site Internet du FMI: «IMF Executive Board Discusses the Fund’s Role in the Poverty Reduction Strategy Process and Its Collaboration with Donors», www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn07130.htm.

    Voir «IMF Executive Board Fully Restores Liberia’s IMF Status, Approves Financial Support Amounting to US$952 Million and HIPC Decision Point Designation», Communiqué de presse 08/52, sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pr/2008/pr0852.htm. Pour bénéficier d’une aide au titre de l’initiative PPTE, un pays doit mener une politique économique vigoureuse avec le soutien du FMI et de la Banque mondiale. Lorsqu’un pays a établi de bons antécédents et élaboré un DSRP ou un DSRP intérimaire, on considère qu’il a atteint le «point de décision»: à ce stade, le FMI et la Banque mondiale se prononcent formellement sur l’admissibilité du pays et la communauté internationale s’engage à ramener sa dette à un niveau viable. Le pays doit alors continuer à afficher de bons résultats avec l’appui de la communauté internationale, appliquer des réformes structurelles essentielles, préserver la stabilité macroéconomique, et adopter puis mettre en œuvre un DSRP. Les créanciers du Club de Paris ainsi que les autres créanciers bilatéraux et bancaires sont censés rééchelonner les obligations exigibles. Le pays a atteint le point d’achèvement lorsqu’il a réalisé les objectifs fixés au point de décision. Il reçoit alors le reste de l’allégement promis.

    Lorsque l’IADM a été mise en place, le coût de l’allégement de la dette à ce titre a été évalué à 2,6 milliards de DTS pour le FMI.

    Pour consulter le résumé des délibérations du Conseil d’administration, voir la NIP 08/03: «IMF Executive Board Modifies HIPC Initiative» sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2008/pn0803.htm.

    Pour consulter le résumé des délibérations du Conseil d’administration, voir la NIP 07/122 «IMF Executive Board Discusses Heavily Indebted Poor Countries (HIPC) Initiative and Multilateral Debt Relief Initiative (MDRI)—Status of Implementation and the Financing of the Fund’s Concessional Assistance and Debt Relief to Low-Income Member Countries», sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn07122.htm. Le débat du Conseil s’est appuyé sur un document conjoint du FMI et de la Banque mondiale, «Heavily Indebted Poor Countries (HIPC) Initiative and Multilateral Debt Relief Initiative (MDRI)—Status of Implementation», qui peut être consulté sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/pp/2007eng/082807.pdf, de même qu’un rapport conjoint du FMI et de l’Association internationale de développement «Enhanced Heavily Indebted Poor Countries (HIPC) Initiative—Status of Non–Paris Club Official Bilateral Creditor Participation», www.imf.org/external/np/pp/2007/eng/091007.pdf, qui a servi de document de référence.

    Voir «The Debt Sustainability Framework for Low-Income Countries: Introduction», qui peut être consulté sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/pubs/ft/dsa/lic.htm.

    Les discussions se sont déroulées dans le cadre de l’examen de deux documents des services du FMI qui synthétisent les récents travaux de l’institution sur l’adaptation à l’augmentation des apports d’aide. Ces documents sont disponibles sur le site Internet du FMI «Aid Inflows—The Role of the Fund and Operational Issues for Program Design», www.imf.org/external/np/pp/2007/eng/061407.pdf et «Fiscal Policy Response to Scaled-Up Aid», www.imf.org/external/np/pp/2007/eng/060507.pdf. Pour consulter le résumé des délibérations du Conseil d’administration, voir la NIP 07/83, «IMF Executive Board Discusses Operational Implications of Aid Inflows for IMF Advice and Program Design in Low-Income Countries», sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn0783.htm.

    La note «Food and Fuel Price Increases in Sub-Saharan Africa: Background Note for WAEMU Meeting on April 23, 2008, in Abidjan» figure sur le CD-ROM.

    Cette réunion était la troisième du Groupe consultatif africain créé en avril 2007 pour renforcer le dialogue entre le FMI et le Groupe africain. Le Groupe comprend les membres du Groupe africain et le Directeur général du FMI.

    Voir la NIP 08/14, «IMF Executive Board Discusses Aid for Trade», sur le CD-ROM ou sur le site internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2008/pn0814.htm. Le rapport «Aid for Trade: Harnessing Globalization for Economic Development» est disponible sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/pp/2007/eng/080107.pdf.

    Voir la NIP 08/30, «IMF Executive Board Concludes Review of Access Policy in the Credit Tranches and Under the EFF and the PRGF, and Exceptional Access Policy» sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2008/pn0830.htm.

    Le FMI définit globalement les États fragiles comme étant les pays (dont ceux qui sortent d’un conflit) où une gouvernance défaillante, des capacités administratives limitées, des tensions sociales persistantes et une tendance au conflit et à l’instabilité politique font gravement obstacle à la réalisation de progrès sur le plan économique et social. Le résumé des délibérations du Conseil d’administration figure dans la note d’information au public (NIP 08/43) «IMF Executive Board Discusses the Fund’s Engagement in Fragile States and Post-Conflict Countries—A Review of Experience», que l’on peut consulter sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2008/pn0843.htm. Le débat du Conseil s’est appuyé sur un rapport des services du FMI, «The Fund’s Engagement in Fragile States and Post-Conflict Countries—A Review of Experience—Issues and Options», qui est également disponible sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/pp/eng/2008/030308.pdf.

    Un rapport rédigé par le Bureau de la gestion de l’assistance technique du FMI, en collaboration avec d’autres départements, a été remis au Conseil d’administration durant l’exercice 2008. Lors d’une réunion qui s’est tenue au début de l’exercice 2009, le Conseil s’est déclaré largement favorable aux réformes proposées. Voir la NIP 08/58, «IMF Executive Board Discusses Reforms to Enhance the Impact of Fund Technical Assistance» sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2008/pn0858.htm, et le document «Enhancing the Impact of Fund Technical Assistance» qui est disponible sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/pp/eng/2008/040308a.pdf.

    Voir la NIP 07/60 «IMF Executive Board Discusses Strengthening Debt Management Practices: Lessons from Country Experiences and Issues Going Forward» sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn0760.htm. Le rapport peut également être consulté sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/pp/longres.aspx?id=4189.

    Voir le communiqué de presse 08/64, «IMF Executive Board Recommends Reforms to Overhaul Quota and Voice», et le communiqué de presse 08/93, «Le Conseil des gouverneurs du FMI adopte à une large majorité les réformes des quotes-parts et de la représentation», sur le CD-ROM ou sur le site du FMI: www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2008/pr0893f.htm, respectivement. Voir également la Résolution 63-2, sur le CD-ROM; et «Réforme des quotes-parts et de la participation au Fonds monétaire international — Projet de rapport du Conseil d’administration au Conseil des gouverneurs» sur le site de l’institution à l’adresse: www.imf.org/external/np/pp/eng/2008/032108.pdf.

    Une augmentation ponctuelle des quotes-parts peut être approuvée pour certains pays membres au cours des révisions générales ou en dehors.

    On trouvera des informations détaillées concernant la nouvelle formule de calcul des quotes-parts, l’évolution des quotes-parts et de la représentation de chaque membre, et les quotes-parts proposées pour les membres admis à bénéficier d’une augmentation ponctuelle dans le document «Réforme des quotes-parts et de la participation au Fonds monétaire international — Projet de rapport du Conseil d’administration au Conseil des gouverneurs» (voir note 66). D’autres rapports importants ayant trait aux délibérations du Conseil d’administration sur la réforme peuvent être consultés sur le site du FMI à l’adresse: www.imf.org/external/np/fin/quotas/pubs/index.htm.

    Voir le communiqué de presse 08/02, «IMF Executive Board Recommends to Governors Conclusion of Thirteenth General Quota Review», et le communiqué de presse 08/13, «IMF Board of Governors Approves Conclusion of Quota Review», sur le CD-ROM ou sur le site du FMI à l’adresse: www.imf.org/external/np/sec/pr/2008/pr0802.htm et www.imf.org/external/np/sec/pr/2008/pr0813.htm, respectivement.

    Le rapport est disponible sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/oth/2007/013107.pdf.

    Voir le communiqué de presse 08/74, «Dominique Strauss-Kahn salue un accord décisif du Conseil d’administration du FMI sur un nouveau cadre de revenus et de dépenses» sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2008/pr0874f.htm.

    Voir le communiqué de presse 07/270, «IMF Executive Board Approves Renewal of Standing Borrowing Arrangements», sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pr/2007/pr07270.htm.

    Voir le communiqué de presse 07/159, «Le Conseil d’administration du FMI engage la procédure de sélection du prochain Directeur général» et le communiqué de presse 07/211, «Le Conseil d’administration du FMI nomme Dominique Strauss-Kahn au poste de Directeur général», sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pr/2007/fra/pr07159f.htm et www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2007/pr07211f.htm, respectivement.

    Il est estimé que le coût de la restructuration est supporté principalement pendant l’exercice 2008 (120 millions de dollars) et les exercices 2009–11 (65 millions de dollars).

    Par rapport au tableau 5.4, qui ne donne que l’estimation du budget administratif net, le graphique 5.1 offre une vue plus globale des dépenses administratives puisqu’il englobe le budget administratif net, les postes du budget d’équipement passés en charges, les amortissements et les dépenses de restructuration. Ces postes s’élèvent à 1.061 million de dollars pour l’exercice 2008, et à 989 millions de dollars pour l’exercice 2009.

    La déclaration du Directeur général sur les orientations stratégiques du budget à moyen terme du 12 avril 2008 figure, en anglais, sur le CDROM et sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/pp/longres.aspx?id=4243.

    Voir le communiqué de presse 08/94, «IMF Completes Voluntary Separations Phase of Organizational Restructuring», sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pr/2008/pr0894.htm.

    Une allocation supplémentaire d’un montant de 75.350 dollars lui est versée pour couvrir ses dépenses. Voir également le communiqué de presse 07/245, «Terms of Appointment of Dominique Strauss-Kahn as Managing Director of the IMF» sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pr/2007/pr07245.htm.

    Voir la NIP 07/74, «IMF Executive Board Discusses the IMF’s Communication Strategy», sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn0774.htm.

    Voir «Tanzania and Malawi Seminars for Legislators, CSOs, and Media», sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/exr/cs/news/2008/022008.htm.

    Voir l’encadré 5.1, «Disseminating information: the IMF’s publishing operations and Web site», sur le CD-ROM.

    Le renforcement de la transparence du FMI est largement reconnu. Dans son «2006 Global Accountability Report», One World Trust a classé le FMI au troisième rang de dix organisations intergouvernementales, et au quatrième de trente organisations intergouvernementales et entreprises multinationales privées, en termes de transparence. Le rapport peut être consulté sur le site Internet du FMI www.oneworldtrust.org/?display=index_2006.

    Voir le communiqué de presse 08/18, «IMF Releases Third Annual Report on the Implementation of the Transparency Policy», sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pr/2008/pr0818.htm. Le rapport, «Key Trends in the Implementation of the Transparency Policy», est publié sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/pp/eng/2008/013108.pdf.

    Voir la NIP 07/93, «Implementation Plan Following IEO Evaluation of the IMF and Aid to Sub-Saharan Africa», la NIP 07/119; «IMF Discusses Implementation Plan Following IEO Evaluation of the IMF’s Exchange Rate Policy Advice, 1999–2005»; et la NIP 08/25, «First Periodic Monitoring Report on the Status of Board-Endorsed Recommendations of the Independent Evaluation Office», sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn0793.htm, www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn07119.htm, et www.imf.org/external/np/sec/pn/2008/pn0825.htm, respectivement. Le rapport périodique de suivi, publié en décembre 2007, peut être consulté sur le site Internet du FMI www.imf.org/external/np/pp/2007/eng/120307.pdf.

    Le Conseil a examiné l’évaluation de la gouvernance de l’institution et le plan d’exécution des recommandations de l’évaluation de la conditionnalité structurelle avalisées par le Conseil au début de l’exercice 2009.

    La politique d’évaluation des sauvegardes mise en œuvre par le FMI atténue le risque que des prêts consentis aux pays membres soient mal employés (voir encadré 5.2 du CD-ROM).

    En juin 2008, le FMI a créé un «numéro spécial abus». Il s’agit d’un mécanisme qui permet aux particuliers, à l’intérieur et à l’extérieur de l’institution, de signaler en toute confidentialité d’éventuelles fautes commises par les membres du personnel. La ligne est gérée par un tiers indépendant.

      You are not logged in and do not have access to this content. Please login or, to subscribe to IMF eLibrary, please click here

      Other Resources Citing This Publication