Rapport annuel 2007 : L'économie mondiale au service de tous

Back Matter

Back Matter

Author(s):
International Monetary Fund
Published Date:
October 2007
    Share
    • ShareShare
    Show Summary Details

    Administrateurs et administrateurs suppléants au 30 avril 20071

    (Les administrateurs suppléants sont indiqués en italique.)

    Élus
    Meg Lundsager
    Vacant
    États-Unis
    Shigeo Kashiwagi
    Michio Kitahara
    Japon
    Klaus D. Stein
    Stephan von Stenglin
    Allemagne
    Pierre Duquesne
    Bertrand Dumont
    France
    Tom Scholar
    Jens Larsen
    Royaume-Uni
    Élus
    Willy Kiekens
    (Belgique)
    Johann Prader
    (Autriche)
    Autriche
    Bélarus
    Belgique
    Hongrie
    Kazakhstan
    Luxembourg
    République slovaque
    République tchèque
    Slovénie
    Turquie
    Jeroen Kremers
    (Pays-Bas)
    Yuriy G. Yakusha
    (Ukraine)
    Arménie
    Bosnie-Herzégovine
    Bulgarie
    Chypre
    Croatie
    Géorgie
    Israël
    Macédoine, ex-Rép.
    yougoslave de
    Moldova
    Pays-Bas
    Roumanie
    Ukraine
    Roberto Guarnieri
    (Venezuela, Rép. bolivarienne de)
    Ramón Guzmán
    (Espagne)
    Costa Rica
    El Salvador
    Espagne
    Guatemala
    Honduras
    Mexique
    Nicaragua
    Venezuela,
    Rép. bolivarienne de
    Arrigo Sadun
    (Italie)
    Miranda Xafa
    (Grèce)
    Albanie
    Grèce
    Italie
    Malte
    Portugal
    Saint-Marin
    Timor-Leste
    Richard Murray
    (Australie)
    Wilhemina C. Mañalac
    (Philippines)
    Australie
    Corée
    Îles Marshall
    Îles Salomon
    Micronésie, États
    fédérés de
    Mongolie
    Nouvelle-Zélande
    Palaos
    Papouasie-Nouvelle-Guinée
    Philippines
    Samoa
    Seychelles
    Vanuatu
    GE Huayong
    (Chine)
    HE Jianxiong
    (Chine)
    Chine
    Jonathan Fried
    (Canada)
    Peter Charleton
    (Irlande)
    Antigua-et-Barbuda
    Bahamas
    Barbade
    Belize
    Canada
    Dominique
    Grenade
    Irlande
    Jamaïque
    Saint-Kitts-et-Nevis
    Saint-Vincent-et-les Grenadines
    Sainte-Lucie
    Tuomas Saarenheimo
    (Finlande)
    Jon Thorvardur Sigurgeirsson
    (Islande)
    Danemark
    Estonie
    Finlande
    Islande
    Lettonie
    Lituanie
    Norvège
    Suède
    A. Shakour Shaalan
    (Égypte)
    Samir El-Khouri
    (Liban)
    Bahreïn
    Égypte
    Émirats arabes unis
    Iraq
    Jamahiriya arabe libyenne
    Jordanie
    Koweït
    Liban
    Maldives
    Oman
    Qatar
    République arabe syrienne
    Yémen, Rép. du
    Abdallah S. Alazzaz
    (Arabie Saoudite)
    Ahmed Al Nassar
    (Arabie Saoudite)
    Arabie Saoudite
    Hooi Eng Phang
    (Malaisie)
    Chantavam Sucharitakul
    (Thaïlande)
    Brunéi Darussalam
    Cambodge
    Fidji
    Indonésie
    Malaisie
    Myanmar
    Népal
    République dém. pop. lao
    Singapour
    Thaïlande
    Tonga
    Vietnam
    Peter Gakunu
    (Kenya)
    Samura Kamara
    (Sierra Leone)
    Afrique du Sud
    Angola
    Botswana
    Burundi
    Érythrée
    Éthiopie
    Gambie
    Kenya
    Lesotho
    Malawi
    Mozambique
    Namibie
    Nigéria
    Ouganda
    Sierra Leone
    Soudan
    Swaziland
    Tanzanie
    Zambie
    Thomas Moser
    (Suisse)
    Andrzej Raczko
    (Pologne)
    Azerbaïdjan
    Ouzbékistan
    Pologne
    République kirghize
    Serbie
    Suisse
    Tadjikistan
    Turkménistan
    Alexeï V. Mojine
    (Fédération de Russie)
    Andreï Louchine
    (Fédération de Russie
    Fédération de Russie
    Abbas Mirakhor
    (Iran, Rép. islamique d’)
    Mohammed Daïri
    (Maroc)
    Afghanistan, Rép.
    islamique d’
    Algérie
    Ghana
    Iran, Rép. islamique d’
    Maroc
    Pakistan
    Tunisie
    Paulo Nogueira Batista, Jr.
    (Brésil)
    María Ines Agudelo
    (Colombie)
    Brésil
    Colombie
    Équateur
    Guyana
    Haïti
    Panama
    République Dominicaine
    Suriname
    Trinité-et-Tobag
    Adarsh Kishore
    (Inde)
    Amal Uthum Herat
    (Sri Lanka)
    Bangladesh
    Bhoutan
    Inde
    Sri Lanka
    Javier Silva-Ruete
    (Pérou)
    Héctor R. Torres
    (Argentine)
    Argentine
    Bolivie
    Chili
    Paraguay
    Pérou
    Uruguay
    Laurean W. Rutayisire
    (Rwanda)
    Kossi Assimaidou
    (Togo)
    Bénin
    Burkina Faso
    Cameroun
    Cap-Vert
    Comores
    Congo, Rép. du
    Congo, Rép. dém. du
    Côte d’Ivoire
    Djibouti
    Gabon
    Guinée
    Guinée-Bissau
    Guinée équatoriale
    Madagascar
    Mali
    Maurice
    Mauritanie
    Niger
    République
    Centrafricaine
    Rwanda
    São Tomé-et-Príncipe
    Sénégal
    Tchad
    Togo

    Cadres de direction au 30 avril 2007

    Jaime Caruana, Conseiller

    Simon Johnson, Conseiller économique

    Départements géographiques

    Abdoulaye Bio-Tchané

    Directeur, Département Afrique

    David Burton

    Directeur, Département Asie et Pacifique

    Michael C. Deppler

    Directeur, Département Europe

    Mohsin S. Khan

    Directeur, Département Moyen-Orient et Asie centrale

    Anoop Singh

    Directeur, Département Hémisphère occidental

    Départements fonctionnels et services spécialisés

    Michael G. Kuhn

    Directeur, Département financier

    Teresa M. Ter-Minassian

    Directrice, Département des finances publiques

    Leslie J. Lipschitz

    Directeur, Institut du FMI

    Sean Hagan

    Conseiller juridique et Directeur, Département juridique

    Jaime Caruana

    Directeur, Département des marchés monétaires et de capitaux

    Mark Allen

    Directeur, Département de l’élaboration et de l’examen des politiques

    Simon Johnson

    Directeur, Département des études

    Robert Edwards

    Directeur, Département des statistiques

    Information et communication

    Masood Ahmed

    Directeur, Département des relations extérieures

    Akira Ariyoshi

    Directeur, Bureau régional pour l’Asie et le Pacifique

    Saleh M. Nsouli

    Directeur, Bureaux européens du FMI

    Vacant1

    Directeur du Bureau du FMI aux Nations Unies et Représentant spécial auprès des Nations Unies

    Services de soutien

    Liam P. Ebrill

    Directeur, Département des ressources humaines

    Shailendra J. Anjaria

    Secrétaire, Département du Secrétariat

    Frank Harnischfeger

    Directeur, Département de la technologie et des services généraux

    Jonathan Palmer

    Chef du service d’information, Département de la technologie et des services généraux

    Bureaux

    Barry H. Potter2

    Directeur, Bureau du budget et de la planification

    Bert Keuppens

    Directeur, Bureau de la vérification et de l’inspection internes

    Vacant

    Directeur, Bureau de gestion de l’assistance technique

    Thomas Bernes

    Directeur, Bureau indépendant d’évaluation

    Organigramme du Fonds monétaire international au 30 avril 2007

    1Appelé officiellement Comité ministériel conjoint des Conseils des gouverneurs de la Banque et du Fonds sur le transfert de ressources réelles aux pays en développement.

    2Rattaché au bureau du Directeur général.

    Sigles et abréviations

    AFRITAC

    Centre régional d’assistance technique en Afrique

    AID

    Association internationale de développement (Groupe de la Banque mondiale)

    AIE

    Agence internationale de l’énergie

    APEC

    Association de coopération économique Asie–Pacifique

    ASEAN

    Association des nations de l’Asie du Sud-Est

    BIE

    Bureau indépendant d’évaluation

    BRI

    Banque des règlements internationaux

    CEMAC

    Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale

    CEQD

    Cadre d’évaluation de la qualité des données

    CMFI

    Comité monétaire et financier international

    CMT

    Confédération mondiale du travail

    CRG

    Compte des ressources générales

    CSC-1

    Compte spécial conditionnel no 1

    CVD

    Cadre de viabilité de la dette

    CVS

    Compte de versements spécial

    DSRP

    Document de stratégie pour la réduction de la pauvreté

    DTS

    Droit de tirage spécial

    EEC

    Exercice d’établissement coordonné

    ESSF

    Évaluation de la stabilité du secteur financier

    FAS

    Facilité d’ajustement structurel

    FASR

    Facilité d’ajustement struturel renforcée

    FCE

    Facilité de protection contre les chocs exogènes

    FFC

    Facilité de financement compensatoire

    FRPC

    Facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance

    FRS

    Facilité de réserve supplémentaire

    FSF

    Forum de stabilité financière

    GAFI

    Groupe d’action financière sur le blanchiment de capitaux

    GFSR

    Rapport sur la stabilité financière dans le monde

    IADM

    Initiative d’allégement de la dette multilatérale

    IDE

    Investissement direct étranger

    IFI

    Institution financière internationale

    ISF

    Indicateurs de solidité financière

    ISPE

    Instrument de soutien à la politique économique

    LCP

    Ligne de crédit préventive

    MBG

    Modèle budgétaire global

    MEDC

    Mécanisme élargi de crédit

    MEM

    Modèle économique mondial

    MIC

    Mécanisme d’intégration commerciale

    NAE

    Nouveaux accords d’emprunt

    NIP

    Note d’information au public

    NMEO

    Nouvelle macroéconomie en économie ouverte

    NSDD

    Norme spéciale de diffusion des données

    OCDE

    Organisation de coopération et de développement économiques

    OLADE

    Organisation latino-américaine de l’énergie

    OMC

    Organisation mondiale du commerce

    OMD

    Objectif du Millénaire pour le développement

    OMS

    Organisation mondiale de la santé

    ONU

    Organisation des Nations Unies

    OPEP

    Organisation des pays exportateurs de pétrole

    PESF

    Programme d’évaluation du secteur financier

    PIB

    Produit intérieur brut

    PNB

    Produit national brut

    PPTE

    Pays pauvres très endettés

    QEDS

    Statistiques trimestrielles de la dette extérieure

    REO

    Perspectives économiques régionales

    RONC

    Rapport sur l’observation des normes et des codes

    RTAC

    Centres régionaux d’assistance technique

    SDMX

    Norme d’échange de données et de métadonnées

    SGDD

    Système général de diffusion des données

    SRP

    Stratégie de réduction de la pauvreté

    SMT

    Stratégie à moyen terme

    TAIMS

    Système de gestion de l’information pour l’assistance technique

    UE

    Union européenne

    UEM

    Union économique et monétaire

    UEMOA

    Union économique et monétaire ouest-africaine

    Crédits

    Le présent rapport a été préparé par la Division de rédaction et de publication du Département des relations extérieures du FMI. Rédactrice principale: Asimina Caminis; composition des appendices: Alicia Etchebarne-Bourdin; assistante: Teresa Evaristo Del Rosario.

    L’édition française a été réalisée par une équipe dirigée par Yannick Chevalier-Delanoue et composée de Jean-Marie Macabrey, Eugenio Maseda, Albert Mauger (traduction), Anne Rousseau et Malala Andrianifahanana (correction et composition).

    Photographies
    Stephen Jaffe/FMI Dataacraft, Brad Rickerby/Getty Imagescouverture
    EschCollection, Chris Sattlberger/Getty Images 2e decouverture
    Michael Spilotro/FMIpage 5
    Stephen Jaffe/FMIpages 6, 33, 49, 61 et 63
    Paul Hardy/Corbispage 7
    Ulrich Perrey/Newscompage 11
    Mary Wilson/FMIpage 16
    Andy Rain/epa/Corbispage 19
    Antoine Gyori/AGP/Corbispage 23
    Sebastiao Moreira/epa/Corbispage 27
    Pornchai Kittiwongsakul/AFP/Getty Imagespage 29
    REUTERS/Nozim Kalanpage 43
    Ramzi Haidar/Getty Imagespage 45
    Gregg Newton pour le FMIpage 51
    Eugene Salazar/FMIpage 55
    Construction Photography/Corbispage 57

    La surveillance consiste à suivre les politiques économiques aux niveaux mondial, régional et national (voir encadré 2.1).

    Dans les publications du FMI, cette expression désigne la Bulgarie, la Croatie, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la République slovaque, la République tchèque, la Roumanie et la Turquie.

    Les marchés émergents sont surtout des pays en développement dont les marchés financiers sont suffisamment avancés pour attirer des investissements de portefeuille étrangers ou pour emprunter fortement sur les marchés internationaux de capitaux.

    Le calendrier et le programme de travail du Conseil d’administration figurent sur le CD-ROM ci-joint, où l’on trouvera aussi le Manuel du FMI (IMF Handbook) qui contient des informations générales sur les attributions et les activités du Conseil.

    Voir le communiqué de presse 06/189, «IMF Executive Board Recommends Quota and Related Governance Reforms», sur le CD-ROM ou à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pr/2006/pr06189.htm.

    Voir le communiqué de presse 06/205, «IMF Board of Governors Approves Quota and Related Governance Reforms», sur le CD-ROM ou à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pr/2006/pr06205.htmainsi que la Résolution du Conseil, également sur le CD-ROM.

    Aux termes des Statuts, chaque pays membre du FMI reçoit 250 voix de base auxquelles s’ajoutent les voix qui lui sont attribuées en fonction de la taille de sa quote-part au FMI, à raison d’une voix par tranche de 100.000 DTS. Jusqu’au milieu des années 70, les voix de base représentaitent plus de 10 % du total des voix; cependant, les augmentations générales des quotes-parts qui ont eu lieu par la suite ont eu pour effet de faire tomber cette proportion à environ 2 %.

    Bien que le présent rapport annuel soit beaucoup plus court que par le passé, il n’en demeure pas moins un document de référence complet, car une grande partie des informations qui paraissaient auparavant dans la version imprimée a été transférée sur le CD-ROM ci-joint.

    Ce rapport figure sur le CD-ROM ci-joint ainsi que sur le site du FMI à l’adresse www.imf.org/external/np/oth/2007/013107.pdf.

    Pour un résumé complet des débats du Conseil d’administration sur les Perspectives de l’économie mondiale, voir le CD-ROM.

    Pour un résumé complet des débats du Conseil d’administration sur le GFSR, voir le CD-ROM.

    Après une période d’instabilité exceptionnelle des cours du pétrole dans les années 90, six organisations internationales (l’Association de coopération économique Asie–Pacifique (APEC), Eurostat, l’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’Organisation latino-américaine de l’énergie (OLADE), l’OPEP et la Division de statistique des Nations Unies) ont lancé cette initiative, appelée à l’origine Joint Oil Data Exercise, pour faire prendre conscience de la nécessité de rendre plus transparentes les données sur les marchés pétroliers. On trouvera de plus amples informations à l’adressewww.jodidata.org/FileZ/ODTmain.htm.

    Le modèle budgétaire global (MBG) est un modèle d’équilibre général multinational mis au point au FMI dans le droit fil du concept de «nouvelle macroéconomie en économie ouverte» (NMEO) pour examiner des questions de politique budgétaire. Il est particulièrement adapté à l’étude des variations temporaires ou permanentes des recettes fiscales ou des dépenses, qu’elles soient rapides ou progressives (comme dans le cas des tensions qui s’exercent sur les dépenses du fait du vieillissement de la population). Le caractère multinational du MBG permet d’analyser les retombées internationales de la modification des taux d’intérêt mondiaux induite par les variations de la dette publique. Le MBG permet aussi aux praticiens d’évaluer les effets macroéconomiques de plusieurs stratégies possibles d’assainissement des finances publiques.

    Les résumés des discussions du Conseil d’administration peuvent être consultés sur le CD-ROM et sur le site du FMI: «IMF Executive Board Concludes 2006 Discussion on Common Policies of Member Countries with CEMAC», www.imf.org/external/np/sec/pn/2006/pn0690.htm(NIP 06/90), «IMF Executive Board Concludes 2006 Regional Discussions with Eastern Caribbean Currency Union», www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn0713.htm(NIP07/13), «IMF Executive Board Discusses Euro Area Policies», www.imf.org/external/np/sec/pn/2006/pn0686.htm(NIP 06/86) et «IMF Executive Board Concludes 2007 Consultation with West African Economic and Monetary Union», www.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn0755.htm(NIP 07/55).

    Le texte intégral de ces rapports peut être consulté sur le site du FMI à l’adressewww.imf.org. Il est envisagé de publier un rapport sur les perspectives économiques régionales de l’Europe à compter de l’automne 2007.

    Voir l’encadré 3.4 du Rapport annuel 2006 du FMI, intitulé: «Intégration financière régionale en Amérique centrale», à l’adressewww.imf.org/external/pubs/ft/ar/2006/eng/index.htm.

    Les actualisations factuelles permettent d’établir si le respect des normes et codes a progressé sans toutefois réévaluer les conclusions du PESF initial.

    Ces chiffres correspondent au nombre des évaluations examinées par le Conseil pendant l’exercice.

    Le modèle économique mondial (MEM), que le FMI élabore depuis 2002, est un vaste modèle macroéconomique multinational reposant sur un cadre microéconomique explicite dans lequel les consommateurs optimisent l’utilité et les producteurs, les bénéfices. L’intégration de l’offre intérieure, de la demande, du commerce et des marchés internationaux d’actifs dans une seule structure théorique permet d’énoncer globalement les mécanismes de transmission, et d’obtenir ainsi des informations que ne donnent pas les modèles antérieurs. Le FMI a utilisé diverses simulations faites à l’aide de ce modèle pour évaluer, par exemple, les conséquences intérieures et internationales des politiques visant à intensifier la concurrence sur les marchés, l’impact des hausses des cours du pétrole, les retombées dans les pays émergents de l’instabilité des changes dans les pays industriels et la politique monétaire qui convient aux pays émergents. Pour une description détaillée du modèle, voirwww.imf.org/external/np/res/gem/2004/eng/index.htm.

    Les principes fondamentaux pour un contrôle bancaire efficace, que le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire a publiés pour la première fois en septembre 1997, ont été mis à jour en 2006 afin de tenir compte des modifications apportées à la réglementation bancaire. Les pays utilisent ces principes, ainsi que la méthodologie des principes fondamentaux, comme critères pour évaluer la qualité de leur système de contrôle et identifier les mesures à prendre pour combler les lacunes dans les domaines de la réglementation et du contrôle. Le FMI et la Banque mondiale utilisent également les principes fondamentaux dans le contexte du PESF pour évaluer les systèmes et les pratiques des pays en matière de contrôle bancaire.

    Ce code peut être consulté à l’adressewww.imf.org/external/np/fad/trans/code.htm.

    L’examen bisannuel de la surveillance peut être consulté à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pn/2004/pn0495.htm.

    Le document intitulé «Treatment of Exchange Rate Issues in Bilateral Fund Surveillance—A Stocktaking» se trouve sur le site du FMI à l’adressewww.imf.org/ external/pp/longres.aspx?id=3951. Le résumé des débats au Conseil peut être consulté sur le CD-ROM et sur le site du FMI: «IMF Executive Board Discusses Treatment of Exchange Rate Issues in Bilateral Surveillance—A Stocktaking», à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pn/2006/pn06131.htm(NIP 06/131).

    Voir communiqué de presse 06/266 «IMF Strengthening Framework for Exchange Rate Surveillance» sur le CD-ROM ou à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pr/2006/pr06266.htm.

    Le rapport du BIE peut être consulté à l’adressewww.ieo-imf.org/eval/complete/eval_05172007.html.

    La décision de 1977 sur la surveillance des politiques de change peut être consultée à l’adressewww.imf.org/external/pubs/ft/sd/index.asp?decision=5392-(77/63).

    Voir «Article IV of the Fund’s Articles of Agreement: An Overview of the Legal Framework», document préparé par les services du FMI, qui peut être consulté à l’adressewww.imf.org/external/np/pp/eng/2006/062806.pdf.

    Le 15 juin 2007, après la clôture de l’exercice, le Conseil a adopté, pour remplacer la décision de 1977, la décision sur la surveillance bilatérale des politiques des États membres. Le résumé des débats du Conseil peut être consulté à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn0769.htm.

    Ce document peut être consulté à l’adressewww.imf.org/external/np/pp/eng/2006/041806r.pdfet le résumé des délibérations du Conseil, sur le CD-ROM ou à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pn/2006/pn0672.htm.

    Le programme d’évaluation des places financières offshore a été lancé en 2000. Cette surveillance, qui a pour but de veiller à ce que ces places respectent les normes de contrôle et d’intégrité, fait désormais partie des travaux ordinaires du FMI sur le secteur financier.

    Le Guide peut être consulté à l’adressewww.imf.org/external/pubs/ft/fsi/guide/2006/index.htmet la liste des ISF fondamentaux et recommandés à l’adressewww.imf.org/external/np/sta/fsi/eng/fsi.htm.

    Cinq autres pays ont affiché leurs données et métadonnées pendant le premier mois de l’exercice 2008; voirwww.imf.org/external/np/sta/fsi/eng/cce/index.htm.

    On trouvera sur le CD-ROM deux tableaux (3.1 et 3.2) sur l’encours, au 30 avril 2007, des promesses de contributions aux fins de bonification au titre, respectivement, de la FCE et de l’aide d’urgence.

    L’initiative PPTE a été lancée par le FMI et la Banque mondiale en 1996, puis renforcée en 1999, afin d’offrir à un plus grand nombre de pays la possibilité de bénéficier d’un allégement plus rapide et plus important, et de resserrer les liens entre allégement de dette, lutte contre la pauvreté et politique sociale. Les tableaux 3.3 et 3.4 du CD-ROM récapitulent les allégements de dette accordés jusqu’au 30 avril 2007. On trouvera davantage d’informations au sujet de l’initiative PPTE sur le site Internet du FMI à l’adressewww.imf.org/external/np/exr/facts/hipc.htm.

    La liquidité du FMI, mesurée par l’indicateur de la capacité de financement, a atteint le niveau record de 126,1 milliards de DTS à la fin avril 2007, contre 120,1 milliards à la fin avril 2006, en raison surtout de la forte baisse des prêts.

    Le document intitulé «The Role of Fund Support in Crisis Prevention» (23 mars 2006) peut être consulté sur le site Internet du FMI à l’adressewww.imf.org.

    Le résumé des délibérations du Conseil d’administration figure dans la note d’information au public (NIP 06/104), que l’on peut consulter sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pn/2006/pn06104.htm. La fiche technique consacrée aux lignes de crédit préventives se trouve à l’adressewww.imf.org/external/np/exr/facts/fre/cclf.htm. Le FMI a adopté les LCP en avril 1999 en riposte à la propagation rapide des troubles sur les marchés financiers mondiaux durant la crise asiatique de 1997–98. Il s’agissait d’offrir une ligne de défense préventive aux pays membres qui, alors qu’ils appliquaient de bonnes politiques et n’étaient pas exposés à des crises de paiements extérieurs du fait de leurs propres actions, risquaient cependant d’être touchés par les crises du compte de capital qui frappaient d’autres pays. Bien qu’elles aient été modifiées de manière à être plus attrayantes aux yeux des pays membres, les LCP n’ont jamais été utilisées. En 2003, le Conseil d’administration décida donc de les laisser expirer.

    L’étude des services du FMI intitulée «Further Consideration of a New Liquidity Instrument for Market Access Countries—Design Issues» (13 février 2007) peut être consultée sur le site Internet du FMI à l’adressewww.imf.org/external/pp/longres.aspx?id=4044. Le résumé des délibérations du Conseil d’administration (NIP -07/40) se trouve sur le CD-ROM, ainsi que sur le site du FMI à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pn/2007/pn0740.htm.

    L’AID est l’organisme de la Banque mondiale chargé de fournir des dons et des prêts sans intérêt aux plus pauvres des pays membres.

    Pour consulter le résumé des délibérations du Conseil d’administration, voir la NIP 06/107, «IMF Executive Board Discusses Issues Related to the Sunset Clause of the Initiative for Heavily Indebted Poor Countries», sur le CD-ROM ou à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pn/2006/pn06107.htm.

    Pour bénéficier d’une aide au titre de l’initiative PPTE, un pays doit mener une politique économique vigoureuse avec le soutien du FMI et de la Banque mondiale. Lorsqu’un pays a établi de bons antécédents et élaboré un DSRP ou un DSRP intérimaire, on considère qu’il a atteint le «point de décision»: à ce stade, le FMI et la Banque mondiale se prononcent formellement sur l’admissibilité du pays et la communauté internationale s’engage à ramener sa dette à un niveau viable. Le pays doit alors continuer à afficher de bons résultats avec l’appui de la communauté internationale, appliquer des réformes structurelles essentielles, préserver la stabilité macroéconomique, et adopter et mettre en œuvre un DSRP. Les créanciers du Club de Paris et les autres créanciers bilatéraux et bancaires rééchelonnent les obligations exigibles. Le pays a atteint le point d’achèvement lorsqu’il a réalisé les objectifs fixés au point de décision. Il reçoit alors le reste de l’allégement promis.

    Pour de plus amples informations sur l’IADM, voir la NIP 05/164 à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pn/2005/pn05164.htm.

    La liste des pays couverts par l’IADM figure aux tableaux 3.3 et 3.4 du CD-ROM, avec une description de la mise en œuvre de cette initiative.

    Le premier débat a eu lieu en avril 2006; voir la NIP 06/61 à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pn/2006/pn0661.htm.

    Pour consulter le résumé des délibérations du Conseil d’administration, voir la NIP 06/136, «IMF Executive Board Discusses the Application of the Debt Sustainability Framework for Low-Income Countries Post Debt Relief» sur le CD-ROM ou à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pn/2006/pn06136.htm. Le rapport des services du FMI se trouve sur le site Internet du FMI à l’adressewww.imf.org/external/pp/longres.aspx?id=3959; on trouvera, en outre, une note d’orientation sur la mise en œuvre du CVD sur le site Internet du FMI à l’adressewww.imf.org/external/np/pp/2007/eng/041607.pdf.

    Voirwww.imf.org/external/pubs/ft/dsa/lic.aspxen ce qui concerne les analyses de viabilité de la dette figurant dans les rapports sur les économies nationales. La page Internet du FMI consacrée à la concessionnalité a été lancée en janvier 2007; voirwww.imf.org/external/np/pdr/conc/index.htm.

    On trouvera dans la NIP 05/145, affichée à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pn/2005/pn05145, le résumé des délibérations du Conseil d’administration à l’occasion desquelles l’ISPE a été approuvé.

    Pour plus de détails, voir les communiqués de presse 06/172, «IMF Executive Board Approves a Three-Year Policy Support Instrument for Cape Verde» et 07/13, «IMF Executive Board Completes the First Review Under the Policy Support Instrument for Cape Verde» à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pr/2006/pr06172.htmet àwww.imf.org/external/np/sec/pr/2007/pr0713.htm, respectivement; les communiqués de presse 05/229, «IMF Executive Board Approves a Two-Year Policy Support Instrument for Nigeria» et 06/293, «IMF Executive Board Completes the Second Review Under the Policy Support Instrument for Nigeria» à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pr/2005/pr05229.htmet àwww.imf.org/external/np/sec/pr/2006/pr06293.htm, respectivement; le communiqué de presse 07/26, «IMF Executive Board Completes Sixth Review Under Tanzania’s PRGF Arrangement and Approves a Three-Year Policy Support Instrument» à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pr/2007/pr0726.htm; et les communiqués de presse 06/14, «IMF Executive Board Completes Final Review of Uganda’s PRGF Arrangement and Approves 16-Month Policy Support Instrument» et 06/281, «IMF Executive Board Completes the First Review Under the Policy Support Instrument for Uganda and Approves a New Three-Year Policy Support Instrument» à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pr/2006/pr0614.htmet àwww.imf.org/external/np/sec/pr/2006/pr06281.htm, respectivement.

    On trouvera le rapport du BIE, le communiqué de presse et le résumé des délibérations du Conseil d’administration à l’adressewww.ieo-imf.org/eval/complete/eval_03122007.html.

    Ce document peut être consulté sur le site Internet du FMI à l’adressewww.imf.org/external/np/pp/eng/2006/032006R.pdf. Le résumé des délibérations du Conseil d’administration se trouve dans la NIP 06/96 figurant sur le CD-ROM, ainsi que sur le site Internet du FMI à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pn/2006/pn0696.htm.

    Ces EPA portaient sur les pays suivants: Albanie, Arménie, Azerbaïdjan, Bénin, Bolivie, Bulgarie, Cambodge, Cameroun, Éthiopie, Gambie, Géorgie, Guinée, Guinée-Bissau, Honduras, Kazakhstan, Lesotho, ex-République yougoslave de Macédoine, Madagascar, Malawi, Mali, Moldova, Mozambique, Niger, Ouganda, Pérou, République kirghize, Roumanie, Sierra Leone, Tchad, Uruguay, Vietnam et Zambie.

    La NIP 06/94, dans laquelle figure un résumé complet des délibérations du Conseil d’administration, peut être consultée sur le CD-ROM ou sur le site Internet du FMI à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pn/2006/pn0694.htm.

    Le rapport du Groupe de travail peut être consulté à l’adressewww.imf.org/external/np/pp/eng/2005/071205.htmet le résumé des délibérations du Conseil d’administration, à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pn/2005/pn05114.htm.

    Bien que le renforcement des capacités représente encore une part substantielle de l’assistance technique dispensée par le Département des marchés monétaires et de capitaux, une place de plus en plus importante est accordée à des domaines plus complexes et spécialisés, tels que le ciblage de l’inflation, les modèles de test de résistance établis de façon empirique et la gestion de portefeuille pour le secteur public.

    Compte tenu des engagements antérieurs du FMI et de sa politique consistant à ne prêter que dans les monnaies des pays membres jugés financièrement solides, le capital versé n’est pas directement disponible dans sa totalité pour financer des prêts. Voir l’encadré 5.1 du CD-ROM sur le mécanisme de financement du FMI.

    La résolution figure sur le CD-ROM, de même que les communiqués de presse 06/189, «Le Conseil d’administration du FMI recommande une réforme des quotes-parts et de la gouvernance», et 06/205, «Le Conseil d’administration du FMI approuve la réforme des quotes-parts et de la gouvernance». Ces communiqués peuvent également être consultés à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pr/2006/pr06189.htmetwww.imf.org/external/np/sec/pr/2006/pr06205.htm, respectivement.

    Le 9 mai 2007, peu après la clôture de l’exercice financier, le Conseil d’administration a convenu d’ajouter un poste de conseiller aux effectifs des bureaux des administrateurs représentant au moins 20 pays (les deux administrateurs représentant l’Afrique subsaharienne). Quelques administrateurs ont souligné que d’autres mesures étaient nécessaires pour renforcer les moyens des bureaux des administrateurs représentant le plus grand nombre de pays.

    Le Bulletin pour la société civile est affiché à l’adressewww.imf.org/external/np/exr/cs/eng/index.asp, et la page à l’intention des parlementaires se trouve àwww.imf.org/external/np/legislators/index.htm.

    Pour plus de détails sur ces manifestations, voir le communiqué de presse 06/108, «IMF Macroeconomic Policy Seminar for Parliamentarians from the Kyrgyz Republic» à l’adressewww.imf.org./external/np/sec/pr/2006/pr06108.htm, le discours prononcé par M. Abdoulaye Bio-Tchané, Directeur du Département Afrique, à la conférence du Cap à l’adressewww.imf.org/external/np/speeches/2007/031707.htm) et le communiqué de presse 07/44, «Caribbean Parliamentarians Meet with the IDB, IMF and World Bank for the first time in Washington, D.C.» à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pr/2007/pr0744.htm).

    On trouvera le communiqué de la conférence à l’adressewww.imf.org/external/np/cm/2007/020207.htm.

    Pour plus de détails concernant les séminaires sur les institutions et la croissance dans les pays arabes et la cinquième conférence annuelle sur l’Amérique centrale, le Panama et la République Dominicaine, voirwww.imf.org/external/np/seminars/eng/2006/arabco/index.htmetwww.imf.org/external/np/seminars/eng/2006/centram/index.htm, respectivement.

    Voir «Disseminating information: The IMF’s publishing operations and Web site» sur le CD-ROM.

    Ce rapport intitulé «Key Trends in Implementation of the Fund’s Transparency Policy» peut être consulté à l’adressewww.imf.org/external/pp/longres.aspx?id=4040.

    Les progrès de la transparence au FMI sont largement reconnus. Dans son rapport intitulé « Global Accountability Report», One World Trust place le FMI, en ce qui concerne la transparence, en troisième position sur dix organisations intergouvernementales et en quatrième position sur trente organisations intergouvernementales et sociétés transnationales privées. Ce rapport peut être consulté à l’adressewww.oneworldtrust.org/?display=index_2006.

    On trouvera le calendrier du Conseil d’administration pour l’exercice et une description de ses principales activités sur le CD-ROM, qui contient aussi des informations générales sur la gouvernance du FMI, présentées dans le Manuel du FMI (IMF Handbook). La liste des administrateurs et de leurs suppléants au 30 avril 2007 figure aux pages 74 et 75. Le nombre de voix dont dispose chaque administrateur est indiqué à l’appendice IV, sur le CD-ROM.

    Le 12 juillet 2007, le Conseil d’administration a adopté une décision qui précise les procédures régissant les propositions de candidatures et la sélection du Directeur général; voirwww.imf.org/external/np/sec/pr/2007/pr07159.htm.

    Un peu plus de la moitié des recettes provient de dons extérieurs qui financent l’assistance technique aux pays membres et la formation de leurs cadres nationaux; le reste comprend, entre autres, le produit de la vente des publications.

    Le processus de consultation multilatérale et les travaux du Groupe consultatif sur les taux de change sont examinés au chapitre 2.

    Ce dépassement tient largement à l’opération exceptionnelle de 19 millions de dollars approuvée par le Conseil d’administration pour accélérer les versements au régime de retraites du FMI dans le cadre d’un programme destiné à financer les pensions des membres des services du FMI employés précédemment sur une base contractuelle.

    Les chiffres nominaux pour les exercices 2008 et 2009 sont inférieurs aux chiffres indicatifs fournis l’an passé en raison principalement de la baisse de l’inflation.

    Voir NIP 06/95, «IMF Executive Board Modifies Procedures in De Minimis Cases of Misreporting», sur le CD-ROM ou à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pn/2006/pn0695.htm.

    Le rapport final du Comité est paru en janvier 2007 et peut être consulté sur le CD-ROM ainsi que sur le site Internet du FMI, à l’adressewww.imf.org/external/np/oth/2007/013107.pdf. Le communiqué de presse du FMI annonçant la parution du rapport figure également sur le CD-ROM et à l’adressewww.imf.org/external/np/sec/pr/2007/pr0718.htm.

    Le nombre de voix dont dispose chaque administrateur est indiqué à l’appendice IV figurant sur le CD-ROM; les changements de composition du Conseil d’administration survenus pendant l’exercice sont notés à l’appendice V.

    Barry H. Potter a pris les fonctions de Directeur du Bureau du FMI aux Nations Unies et de Représentant spécial auprès des Nations Unies à compter du 13 août 2007.

    Siddharth Tiwari a succédé à Barry H. Potter en tant que Directeur du Bureau du budget et de la planification à compter du 15 août 2007.

      You are not logged in and do not have access to this content. Please login or, to subscribe to IMF eLibrary, please click here

      Other Resources Citing This Publication