Rapport Annuel 1999

Front Matter

Front Matter

Author(s):
International Monetary Fund
Published Date:
September 1999
    Share
    • ShareShare
    Show Summary Details

    Buts du FMI

    i) Promouvoir la coopération monétaire internationale au moyen d’une institution permanente fournissant un mécanisme de consultation et de collaboration en ce qui concerne les problèmes monétaires internationaux.

    ii) Faciliter l’expansion et l’accroissement harmonieux du commerce international et contribuer ainsi à l’instauration et au maintien de niveaux élevés d’emploi et de revenu réel et au développement des ressources productives de tous les États membres, objectifs premiers de la politique économique.

    iii) Promouvoir la stabilité des changes, maintenir entre les États membres des régimes de change ordonnés et éviter les dépréciations concurrentielles des changes.

    iv) Aider à établir un système multilatéral de règlement des transactions courantes entre les États membres et à éliminer les restrictions de change qui entravent le développement du commerce mondial.

    v) Donner confiance aux États membres en mettant les ressources générales du Fonds temporairement à leur disposition moyennant des garanties adéquates, leur fournissant ainsi la possibilité de corriger les déséquilibres de leurs balances des paiements sans recourir à des mesures préjudiciables à la prospérité nationale ou internationale.

    vi) Conformément à ce qui précède, abréger la durée et réduire l’ampleur des déséquilibres des balances de paiements des États membres.

    Dans toutes ses politiques et décisions, le Fonds s’inspire des buts énoncés dans le présent article.

    Article I des Statuts du FMI

    ISSN 0250-7501

    ISBN 1-55775-844-1

    Fonds monétaire international

    700 19th Street, N.W.

    Washington, DC 20431 (U.S.A.)

    Téléphone: (202) 623-7430

    Télécopie: (202) 623-7201

    Messagerie électronique: publications@imf.org

    Internet: http://www.imf.org

    Traduction du Bureau

    des services linguistiques du FMI

    Seul le texte du rapport en anglais fait foi

    RAPPORT ANNUAL 1999

    Fonds monétaire international

    Directeur général et Président du Conseil d’administration

    Michel Camdessus

    Premier Directeur général adjoint

    Stanley Fischer

    Directeurs généraux adjoints

    Alassane D. Ouattara Shigemitsu Sugisaki

    De gauche à droite Stanley Fischer Shigemitsu Sugisaki (debout) Michel Camdessus (au premier plan) Alassane D. Ouattara

    Lettre de présentation

    Rapport annuel du Conseil d’administration pour l’exercice clos le 30 avril 1999

    Le 30 juillet 1999

    Monsieur le Président,

    Conformément à l’article XII, section 7 a, des Statuts du Fonds monétaire international et à la section 10 de la Réglementation générale du FMI, j’ai l’honneur de présenter au Conseil des gouverneurs le Rapport annuel du Conseil d’administration pour l’exercice clos le 30 avril 1999. Conformément à la section 20 de la Réglementation générale, le budget administratif et le budget d’équipement du FMI, approuvés par le Conseil d’administration pour l’exercice se terminant le 30 avril 2000, sont présentés au chapitre 11. Pour l’exercice clos le 30 avril 1999, les états financiers vérifiés du Département général, du Département des DTS, des comptes administrés par le FMI, de la Caisse de retraite du personnel et de la Caisse de retraite complémentaire sont présentés à l’appendice IX avec les rapports du Comité de vérification externe des comptes.

    Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma haute considération.

    Le Président du Conseil d’administration

    Michel Camdessus

    Administrateurs

    Les noms des administrateurs suppléants sont indiqués en italiques.

    Karin Lissakers

    Barry S. Newman

    Yukio Yoshimura

    Masahiko Takeda

    Bernd Esdar

    Wolf-Dieter Donecker

    Willy Kiekens

    Johann Prader

    Javier Guzm´n-Calafell

    Hernán Oyarzábal

    Riccardo Faini

    John Spraos

    Thomas A. Bernes

    Peter Charleton

    José Pedro de Morais

    Cyrus D.R. Rustomjee

    Alexeï V. Mojine

    Andreï Louchine

    A. Shakour Shaalan

    Abdelrazaq Faris Al-Faris

    Roberto F. Cippa

    Wieslaw Szczuka

    Murilo Portugal

    Olver Luis Bernal

    Cadres de direction

    Michael Musso

    Conseiller économique

    Brian C. Stuart

    Directeur, Département de l’administration

    G.E. Gondwe

    Directeur, Département Afrique

    Hubert Neiss

    Directeur, Département Asie et Pacifique

    Jack Boorman

    Directeur, Département de l’élaboration et de l’examen des politiques

    Michael Mussa

    Directeur, Département des études

    Michael C. Deppler

    Directeur, Département Europe I

    John Odling-Smee

    Directeur, Département Europe II

    Vito Tanzi

    Directeur, Département des finances publiques

    Claudio M. Loser

    Directeur, Département Hémisphère occidental

    Mohsin S. Khan

    Directeur, Institut du FMI

    François P. Gianviti

    Conseiller juridique, Département juridique

    Stefan Ingves

    Directeur, Département de la monnaie et des changes

    Paul Chabrier

    Directeur, Département Moyen-Orient

    Conseil D’administration et cadres de direction

    au 30 avril 1999

    Jean-Claude Milleron

    Ramón Fernández

    Stephen Pickford

    Stephen P. Collins

    J. de Beaufort Wijnholds

    Youri G. Yakoucha

    Kai Aaen Hansen

    Olli-Pekka Lehmussaari

    Gregory F. Taylor

    Okyu Kwon

    Abdulrahman A. Al-Tuwaijri

    Sulaiman M. Al-Turki

    Kleo-Thong Hetrakul

    Cyrillus Harinowo

    M. R. Sivaraman

    A.G. Karunasena

    Abbas Mirakhor

    Mohammed Daïri

    WEI Benhua

    ZHANG Fengming

    Nicolás Eyzaguirre

    A. Guillermo Zoccali

    Alexandre Barro Chambrier

    Damian Ondo Mane

    Shailendra J. Anjaria

    Directeur, Département des relations extérieures

    Reinhard Munzberg

    Secrétaire, Département du secrétariat

    Carol S. Carson

    Directrice, Département des statistiques

    David Williams

    Trésorier, Département de la trésorerie

    Warren N. Minami

    Directeur, Bureau des services informatiques

    Patrick Delannoy

    Directeur, Bureau des services linguistiques

    Ernst-Albrecht Conrad

    Directeur, Bureau du budget et de la planification

    Eduard Brau

    Directeur, Bureau de la vérification et de l’inspection internes

    Kunio Saito

    Directeur, Bureau régional pour l’Asie et le Pacifique

    Christian Brachet

    Directeur, Bureau européen (Paris)

    Grant B. Taplin

    Directeur par intérim et représentant spécial pour les questions commerciales (Genève)

    J.B. Zulu

    Directeur et représentant spécial auprès des Nations Unies

    David M. Cheney

    Chef de la Division de rédaction et de publication

    Conseil des gouverneurs, Conseil d’administration, Comité intérimaire et Comité du développement

    Le Conseil des gouverneurs—l’instance suprême de décision du FMI—est constitué d’un gouverneur et d’un gouverneur suppléant pour chaque État membre. Les gouverneurs, nommés par leur pays, sont le plus souvent ministres des finances ou gouverneurs de banque centrale. Le Conseil des gouverneurs est investi de tous les pouvoirs du FMI, qu’il peut déléguer, à l’exception de certains pouvoirs réservés, au Conseil d’administration. Il se réunit d’ordinaire une fois par an.

    Le Conseil d’administration (le Conseil) conduit les affaires courantes du FMI. Il se compose à l’heure actuelle de 24 administrateurs, nommés ou élus par des États membres à titre individuel ou par des groupes d’États, et du Directeur général, qui préside ses délibérations. Il se réunit plusieurs fois par semaine. Il fonde ses décisions sur des études effectuées par la direction et par les services de l’institution. En 1998/99, le Conseil a consacré plus de la moitié de son temps aux affaires concernant les États membres (consultations au titre de l’article IV, examen et approbation de crédits) et le reste essentiellement à des questions de politique générale (perspectives de l’économie mondiale, évolution des marchés internationaux de capitaux, surveillance, diffusion des données, situation de la dette, conception des mécanismes de crédit et élaboration des programmes du FMI, entre autres).

    Le Comité intérimaire du Conseil des gouverneurs sur le système monétaire international est un organe consultatif composé de 24 gouverneurs du FMI, ministres ou autres responsables de rang analogue; les États membres y sont représentés de la même façon qu’au Conseil d’administration. Le Comité intérimaire se réunit normalement deux fois par an: en avril ou en mai, et au moment de l’Assemblée annuelle du Conseil des gouverneurs, en septembre ou en octobre. Il a pour responsabilité, entre autres, de donner des avis et faire rapport au Conseil des gouverneurs sur les questions relatives à la gestion et à l’adaptation du système monétaire international, notamment en ce qui concerne les perturbations subites auxquelles ce dernier peut se trouver exposé, ainsi que sur toute proposition visant à modifier les Statuts du FMI.

    Le Comité du développement (Comité ministériel conjoint des Conseils des gouverneurs de la Banque et du Fonds sur le transfert de ressources réelles aux pays en développement) comprend 24 membres—ministres des finances ou autres responsables de rang comparable—et tient en général ses réunions en même temps que le Comité intérimaire. Il donne des avis et fait rapport aux Conseils des gouverneurs de la Banque mondiale et du FMI sur tous les aspects du transfert de ressources réelles aux pays en développement.

    Table des matières

    Notes préliminaires

    Le Rapport annuel du Conseil d’administration du FMI passe en revue les activités du Conseil au cours de l’exercice allant du 1er mai 1998 au 30 avril 1999, et surtout les discussions qui ont porté sur les opérations et la politique générale du FMI. Ces discussions sont menées à partir d’études préparées par les services de l’institution. D’ordinaire, ces études contiennent des informations factuelles et analytiques sur divers aspects du dossier examiné, ainsi que parfois des propositions avancées par la direction du FMI sur la façon dont le Conseil et l’institution doivent poursuivre cet examen. Si elles présentent le point de vue de la direction et des services de l’institution, elles ne reflètent pas nécessairement la position du FMI. Le Conseil est libre d’accepter ou de rejeter ces analyses et propositions. La position du FMI est plus précisément celle du Conseil, telle qu’elle se dégage de ses décisions ou est expliquée dans les déclarations résumant les discussions (appelées en général «résumés»).

    L’unité de compte du FMI est le DTS; les conversions des données financières du FMI en dollars EU sont approximatives et faites pour des raisons de commodité. Sauf indication contraire, lorsqu’il est fait référence au dollar, il s’agit du dollar des États-Unis; au 30 avril 1999, 1 dollar était égal à 0,40066 DTS et 1 DTS à 1,35123 dollar (au 30 avril 1998, ces taux étaient de 0,742580 DTS et de 1.34666 dollar, respectivement).

    Dans le présent rapport, le terme «pays» ne se rapporte pas nécessairement à une entité territoriale constituant un État au sens où l’entendent le droit et les usages internationaux. Il s’applique également à un certain nombre d’entités territoriales qui ne sont pas des États, mais sur lesquelles des statistiques sont établies et publiées au plan international de façon distincte et indépendante. Les symboles et conventions ci-après sont utilisés dans le présent rapport:

    s.o. sans objet.

    … indique que les données ne sont pas disponibles.

    —indique que le chiffre est égal à zéro ou inférieur à la moitié de l’unité indiquée par le dernier chiffre retenu ou que la rubrique est sans objet.

    —entre des années ou des mois (par exemple 1998-99 ou janvier-juin) indique la période couverte, en années ou en mois, de la première à la dernière année ou du premier au dernier mois, inclusivement.

    / entre deux années ou deux mois (par exemple 1998/99) indique un exercice budgétaire ou financier.

    Les chiffres ayant été arrondis, il se peut que les totaux ne correspondent pas exactement à la somme de leurs composantes.

      You are not logged in and do not have access to this content. Please login or, to subscribe to IMF eLibrary, please click here

      Other Resources Citing This Publication