Rapport Annuel 1997

International Monetary Fund Annual Report 1997
Back Matter

Back Matter

Author(s):
International Monetary Fund
Published Date:
October 1997
    Share
    • ShareShare
    Show Summary Details

    Abréviations

    AGE

    Accords généraux d’emprunt

    AMGI

    Agence multilatérale de garantie des investissements

    APD

    Aide publique au développement

    ASEAN

    Association des nations de l’Asie du Sud-Est

    BAfD

    Banque africaine de développement

    BAsD

    Banque asiatique de développement

    BCE

    Banque centrale européenne

    BERD

    Banque européenne pour la reconstruction et le développement

    BID

    Banque interaméricaine de développement

    BIRD

    Banque internationale pour la reconstruction et le développement

    BMD

    Banque multilatérale de développement

    BRI

    Banque des règlements internationaux

    CAC

    Comité administratif de coordination (ONU)

    CE

    Communautés européennes

    CNUCED

    Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement

    CRG

    Compte des ressources générales

    CSC

    Compte spécial conditionnel

    CVS

    Compte de versements spécial

    DTS

    Droit de tirage spécial

    ECOSOC

    Comité économique et social des Nations Unies

    Ecu

    Unité monétaire européenne

    FAS

    Facilité d’ajustement structurel

    FASR

    Facilité d’ajustement structurel renforcée

    FFCI

    Facilité de financement compensatoire et de financement pour imprévus

    FSD

    Fonds saoudien pour le développement

    IDA

    Association internationale de développement

    IME

    Institut monétaire européen

    LIBOR

    Taux interbancaire offert à Londres

    MCE

    Mécanisme de change européen (du SME)

    MEDC

    Mécanisme élargi de crédit

    NAE

    Nouveaux accords d’emprunt

    NSDD

    Norme spéciale de diffusion des données

    OCDE

    Organisation de coopération et de développement économiques

    OIT

    Organisation internationale du travail

    OMC

    Organisation mondiale du commerce

    ONG

    Organisation non gouvernementale

    ONU

    Organisation des Nations Unies

    OPEP

    Organisation des pays exportateurs de pétrole

    PIB

    Produit intérieur brut

    PNB

    Produit national brut

    PNUD

    Programme des Nations Unies pour le développement

    PPTE

    Pays pauvres très endettés

    SGDD

    Système général de diffusion des données

    SME

    Système monétaire européen

    TAND

    Tableau d’affichage de la norme de diffusion (des données)

    UEM

    Union économique et monétaire

    VAN

    Valeur actualisée nette

    ‘Gregory Taylor a remplacé Ewen L. Waterman à partir du 10 mai 1997.

    Okyu Kwon a remplacé Jung-Ho Kang à partir du 1er mai 1997.

    Depuis le 1er mai 1997, le siège vacant est occupé par Hamid O’Brien.

    Dans le présent rapport, l’expression «Conseil» désigne le Conseil d’administration du FMI; les références au Conseil des gouverneurs sont formulées en toutes lettres.

    Les pays en développement d’Europe sont Chypre, Malte et la Turquie.

    Le document de référence préparé par les services du FMI a été publié sous le titre International Capital Markets: Developments, Prospects, and Key Policy Issues (septembre 1996), dans la série des Études économiques et financières du FMI.

    Au cours de l’exercice 1996/97, Hong Kong était administré par le Royaume-Uni. Ce territoire a été rétrocédé à la République populaire de Chine le 1er juillet 1997 et est devenu une région administrative spéciale de la Chine.

    C’est-à-dire les pays qui reçoivent des concours de l’Association internationale de développement, mais non de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (la Banque mondiale).

    Le Zaïre est devenu officiellement la République démocratique du Congo le 17 mai 1997.

    Conformément aux Statuts du FMI, chaque membre dispose d’un nombre fixe de 250 voix, plus une voix supplémentaire par fraction de sa quote-part équivalant à 0,1million de DTS; les voix de base représentent maintenant 3 % des voix attribuées, contre 11,3 % lors de l’adoption de l’annexe A des Statuts initiaux.

    Aucun État membre n’a effectué d’achat dans la tranche de réserve en 1996/97, alors que l’on avait enregistré des achats inférieurs à 50 millions de DTS en 1995/96. L’État membre qui effectue un achat dans la tranche de réserve utilise ses propres avoirs en compte au FMI et ne fait donc pas appel aux crédits de l’institution.

    Les engagements cumulés au titre de la FAS s’élevaient à 1,8 milliard de DTS et les engagements cumulés au titre de la FASR à 7,1 milliards de DTS.

    Les ajustements au titre du mécanisme élargi de répartition des charges étaient valables du 1er mai 1996 au 7 février 1997, date à laquelle l’objectif retenu pour le CSC–2 a été atteint. Durant cette période, ces ajustements ont représenté 4 points de base pour le taux de commission et 19 points de base pour le taux de rémunération.

    Les chiffres donnés dans cette section incluent les impayés de là République fédérative de Yougoslavie (Serbie/Monténégro), qui n’a pas encore accompli les formalités liées à sa succession en qualité de membre du FMI.

    Les détenteurs agréés de DTS sont l’Association internationale de développement, la Banque africaine de développement, la Banque asiatique de développement, la Banque centrale des Caraïbes orientales, la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest, la Banque de développement de l’Afrique de l’Est, la Banque des États de l’Afrique centrale, la Banque internationale pour la reconstruction et le développement, la Banque islamique de développement, la Banque nordique d’investissement, la Banque des règlements internationaux, le Fonds africain de développement, le Fonds andin de réserve, le Fonds international de développement agricole et le Fonds monétaire arabe.

    ‘Le tableau I.2 présente les écus comme une monnaie distincte, sauf dans la dernière colonne, où les engagements en écus de l’Institut monétaire européen (IME) correspondant à des swaps écus/dollars sont comptabilisés avec les dollars et où tous les autres écus ne sont pas pris en compte dans les calculs.

    Les monnaies non spécifiées comportent les monnaies qui ne sont pas énumérées au tableau I.2 ainsi que les devises qui figurent dans les réserves dont la composition n’est pas disponible auprès du pays concerné ou d’autres sources. En ce qui concerne les pays en développement et les pays en transition qui sont devenus récemment membres du FMI, les chiffres présentés sous cette catégorie reflètent sans doute, en grande partie, un manque d’information sur la ventilation des réserves en devises.

    Pour calculer la valeur en écus des avoirs en or de l’IME, le prix auquel se font les swaps d’écus est réputé égal à la plus faible des deux valeurs suivantes: la moyenne des prix affichés chaque jour aux deux «fixings» de Londres pendant les six mois précédents, ou le cours moyen des deux «fixings» de l’avant-dernier jour ouvrable de la période.

    Les swaps trimestriels s’effectuent à la fin de la première semaine des mois de janvier, d’avril, de juillet et d’octobre. L’encours des écus varie donc en fonction du taux de change et du prix de l’or à ces dates, tandis que les variations de la valeur en DTS des écus sont calculées au taux de change DTS/écu en vigueur à la fin de chaque trimestre.

    Un séminaire régional a été organisé à Brunei Darussalam à l’intention de représentants de la presse de Hong Kong (Chine), d’Indonésie, de Malaisie, des Philippines, de Singapour et de Thaïlande; des missions d’information et de relations publiques ont été envoyées à Hong Kong (Chine), en Inde, au Japon et aux Philippines; et des conférences régionales se sont tenues à Hong Kong (Chine) et en Indonésie. De même, des séminaires ont été organisés à l’intention de la presse en Bolivie et en Jordanie, et à l’intention de représentants syndicaux au Zimbabwe.

    Voir Selected Decisions, 21e édition (30 juin 1996), page 219.

    Ibid., page 220.

    Ibid., page 242.

    Ibid., pages 240-41.

    Ibid., pages 331-33.

    Ibid., pages 311-14.

    Ibid., pages 22-39.

    Voir D e) ci-dessus.

    M. James D. Wolfensohn, Président de la Banque mondiale, M. Michel Camdessus, Directeur général du Fonds monétaire international, et M. Qazi Alimullah, Vice-Président de la Commission de planification du Pakistan pour les affaires économiques et financières et Président du Groupe des Vingt-Quatre, ont prononcé une allocution en séance plénière. Des observateurs de plusieurs organisations internationales et régionales ont également assisté à la réunion.

    M. James D. Wolfensohn, Président de la Banque mondiale, M. Michel Camdessus, Directeur général du Fonds monétaire international, M. Antonio Casas González, Gouverneur de la Banque centrale du Venezuela et Président du Groupe des Vingt-Quatre, et M. Richard H. Kaijuka, Ministre du plan et du développement économique de l’Ouganda, ont prononcé une allocution en séance plénière. Des observateurs de plusieurs organisations internationales et régionales ont également assisté à la réunion.

    Hamid O’Brien (Trinité-et-Tobago) a été nommé Administrateur suppléant d’Alexandre Kafka (Brésil), le 1er mai 1997.

    Gregory Taylor (Australie) a été élu Administrateur en remplacement de Ewen L. Waterman (Australie), le 10 mai 1997.

    Okyu Kwon (Corée) a été nommé Administrateur suppléant de Ewen L. Waterman (Australie), le 1er mai 1997.

      You are not logged in and do not have access to this content. Please login or, to subscribe to IMF eLibrary, please click here

      Other Resources Citing This Publication